Thorium, la face cachée du nucléaire…

La solution au danger nucléaire qui nous menace tous, serait les réacteurs à sels fondus de Thorium. Il est évident que les lobbies pro-nucléaires n’accepteront jamais. Fabriquer du plutonium dans les centrales à eau pressurisée, sert à faire des bombes atomiques, donc qu’importe la sécurité de milliards de gens, si on peut exhiber un arsenal mortifère capable d’éradiquer toutes vies sur la planète. L’argent public coule à flot pour rafistoler les centrales et, faire durer cette horreur. Partagez ! Volti.

************

Reportage d’ARTE de 2016

Un documentaire ARTE pour honorer la mémoire du physicien américain Alvin Weinberg et ses recherches sur l’Atome Vert. Un documentaire sur la pertinence de renoncer au nucléaire sale en faveur de centrales à sels fondus de Thorium : pour une utilisation civile et pacifique de l’Atome. Une proposition intelligente pour en finir avec les océans poubelles de déchets nucléaires.

Flora Desondes

12 commentaires

  • Allons allons pas de pessimism porn avec l’utilisation de ce produit révolutionnaire les centrales peuvent fonctionner 50 ans de plus à l’aise.
    C’est là un juste choix entre risque zéro et hyper sécurité coûteuse.
    http://images.greatart.co.uk/out/pictures/details/1/pboxx-pixelboxx-1612203/image.png

  • Le titre est FACE GACHEE du nucléaire.

    a sécurité est beaucoup moins coûteuse avec les centrales a thorium que les centrale a uranium a eau pressurisée. moins chères a la fabrication plus sure au niveau fonctionnement, mais on ne peux pas faire de bombes nucléaire avec les produits de ces centrales.

    https://lesmoutonsenrages.fr/2014/03/16/latome-vert-le-thorium/

    https://lesmoutonsenrages.fr/2011/05/29/une-alternative-au-nucleaire-la-filiere-du-thorium/

    Et le petit plus….
    les centrales au thorium peuvent « incinérer » les déchets des centrales à uranium, y compris le plutonium.

    C’est d’ailleurs aussi pour cette raison que la Chine et la Russie font des recherches dans ce domaine, et qu’ils ont au moins une centrale au thorium.

  • Planete bleu Planete bleu

    Un autre danger. Si les températures augmentent encore dans les prochaines années ainsi que les sécheresses, le manque d’eau risque d’être un gros problème pour les centrales nucléaires

    Pourquoi la canicule contraint EDF à arrêter certaines centrales nucléaires

    https://www.usinenouvelle.com/article/pourquoi-la-canicule-contraint-edf-a-arreter-certaines-centrales-nucleaires.N727794

  • Bormes

    Le Thorium, est étroitement lié au Plutonium et a l’Uranium, donc nous restons avec les mêmes problèmes et les memes types de déchets que nous laissons aux milliers de futures génération.
    C’est GENIAL !

    ENERGETIQUEMENT VOTRE:
    http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/Francais/ENERGETIQUEMENT_VOTRE.pdf

    Les BDs de Jean Pierre PETIT:
    http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/free_downloads_transit.htm

    • madake

      Eh non, l’équation est différente.
      Votre commentaire montre que vous n’avez ni vu le documentaire, ni pris le temps de vous renseigner sérieusement. La technologie des sels fondus, plus que le thorium lui-même, est structurellement beaucoup plus, sûre, et permet précisément de résoudre nos problèmes de déchets, à haute énergie et militaires, en les brûlant, et en en générant des centaines de fois moins de déchets, que la techno eau pressurisée. Le thorium est beaucoup plus abondant et courant que les fissiles utilisés actuellement, et il pourrait être la solution pour une transition énergétique planétaire plus pacifique que celle qui s’annonce. Comme les LFTR ou MSR peuvent fonctionner en surgénérateur, mais beaucoup moins risqués que ne l’était superphénix refroidi au sodium, ils peuvent assurer une énergie peu polluante pour des centaines d’années voire des millénaires, avec un bilan carbone sans égal, et une production de déchets radioactifs extrêmement réduite comparée aux technos du jour.
      Bien sur, une planète dont la population pourrait s’alimenter en énergie de quelques éoliennes et panneaux solaires me semblerait idéale, si les faits ne montraient pas que malgré un taux d’installation impressionnant en pourcentage, ces renouvelables très médiatiques, ne sont en terme de production énergétiques qu’une petite fraction du développement accéléré du…. charbon. Qui reste la source N°1 en volume et en croissance.
      Et vu le rendement réel de l’éolien et du pv en europe, je vous invite chaudement à ne pas confondre la capacité nominale d’un parc énergétique, avec la capacité produite en réalité, comme tout le monde, ou presque, le fait lorsqu’on parle de l’Allemagne. Et je ne parle même pas des centrales fuel ou gaz qui doivent suppléer vent et soleil, les nuits sans vent…
      Je préfèrerais ne pas avoir recours à des technologies « risquées », mais au bout du compte, de quoi parle-t-on? Notre civilisation est accros à l’énergie, notre modèle économique n’est pas viable, et les changements climatiques qui s’annoncent, mettront une tension insupportable sur l’eau, les fossiles, l’alimentation, les ressources, l’énergie, etc…
      A mon sens, sans une source d’énergie abondante, il n’y a aucune chance de transition énergétique viable. Ce seront de sanglantes empoignades, qui d’une certaine façon apporteront une solution (provisoire…?) à la surpopulation.

      • Bormes

        Le fait est que les dechets sont du meme type, ils sont radiactifs sur des milliers de generations…
        A priori cela ne te derange pas d obliger tes descendant a gerer tes dechets nucleaires pendants plusieurs centaines de milliers d annees, moi oui !

        Et pour cette simple raison, cette technologie est inaceptable.
        Construire de nouveaux reacteurs nucleaire avec ou sans thorium est une folie.
        Nous ne savons toujours pas dementeler une centrale, qui est un GROS DECHETS

        Et çe n est pas en enfouissant nos dechets dans le sol ( comme notre tete) que l on va resoudre le probleme….

        Nous n apprendons jamais rien

        • madake

          @Bormes
          Je trouve étonnant de vous voire conclure sur « nous n’apprend(r)ons » jamais, alors que

          1) vous n’avez ni vu le documentaire, ni ne vous êtes renseigné.
          Sinon vous auriez appris que le point fort des réacteurs à sels fondus, est d’une part
          de réduire des centaines de fois le volume de déchets radioactifs,
          et d’autre part,
          d’apporter une solution utile à nos déchets existants, qu’ils soient civils ou militaires, dont on ne sait que faire, en ne les enfouissant pas, mais en les brûlant justement dans ces réacteurs.
          Il se trouve que justement, Je suis soucieux des générations actuelles et futures, mais avez vous souvenir, vous, que les générations passées vous aient demandé notre avis pour construire une civilisation basée sur les énergies fossiles, et construire un système économique et financier basé sur une croissance infinie? Sur le principe même, ça me semble difficile… Moi celà m’a échappé.

          Par contre je trouve irresponsable de promettre une transition énergétique basée uniquement sur de l’éolien ou du pv, énergies excellentes en à point local, ou dans un mix énergétique, mais non pilotables.
          Globalement, et sans me pousser du col, je reste effaré de l’inculture en matière scientifique, des journalistes, des politiques, et des écologistes dont j’ai la folie de me compter.

          2) Avec les sels fondus, le volume de déchets est reduit des centaines de fois, et la durée de vie des déchets radioactifs ultimes, non recyclables, est ramenée à quelques siècles. Disons en comptant large de l’ordre d’un millénaire, et non plus à des milliers de générations ou à des centaines de milliers d’années, comme vous l’écrivez. Bien sûr ce n’est pas parfait, mais ça réduit la durée du problème d’un facteur 100, ce qui n’est pas négligeable.

          3) ces réacteurs sont intrinsèquement stables, et ne peuvent dériver vers une criticité incontrôlable, au delà d’un stade élevé de réaction, la faible dilatation des sels suffit à auto-réguler la réaction. Et ces sels ne sont solubles ni dans l’air, ni dans l’eau.

          4) ce type de réacteurs peut être miniaturisé à la taille d’un ou de quelques containers, ce qui ne représente plus un volume ingérable.

          5) Renseignez-vous sur le démantèlement des centrales, vous découvrirez que certaines, aux USA entre autres, l’ont déjà été, et ont été rendues au civil. Si si!

          6) Que le père, ou presque, des centrales à eau pressurisée, qui représentent la quasi totalité des 400 et quelques, réacteurs nucléaires en activité, et qui est aussi le père des réacteurs à sels fondus, Alvin Weinberg, qui est mis en scène dans le documentaire « la face gâchée du nucléaire », a combattu durant 20 ans pour l’arrêt des réacteurs à eau pressurisée pour le nucléaire civil, et leur remplacement par des réacteurs à sels fondus.
          Son argument était « il faut arrêter avec ça avant que ça vous péte à la g… ».
          Il a été viré pour ça.
          On peut dire que la suite, Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima, lui a donné totalement raison.
          Cet homme, que je pense honnête, mérite à mon sens un peu d’attention, même posthume.

          • Bormes

            Haha,
            J’ai comme l’impression que vous est trop immiscé dans le nucléaire pour voir les choses sous le bon angle.
            Eh bien si, j’ai vu le documentaire et je maintiens mes propos.

            Pour commencer:
            Le nucléaire représente 77% de l’électricité en France, et 10% dans le monde
            MAIS le nucléaire ne représente QUE 17% de l’énergie total française… et 5% dans le monde.
            Quel merveilleux rapport risque énergie !

            Le nucléaire n’est rien d’autre qu’une machine a chauffer l’eau pour faire tourner des turbines a vapeur.

            Le réacteur a Thorium n’utilise pas directement le thorium comme combustible, mais comme fertilisant !

            Le Thorium 232 + Neutron = Uranium 233 dont la demi vie et de 159000 ans
            Comme il faut DIX demi vie pour réduire la radioactivité de 1000 cela fait 1 590 000 ans de déchets
            J’ADORE CA

            D’autre part, les sels fondus contiennent le THorium 232 ET l’Uranium 233… très sympa pour les fuites et le traitement des déchets.

            Et en plus vous voulez en faire pleins de petits réacteurs un peu partout…. c’est pour moi une grosse erreur de jugement.
            Par exemple en cas d’accident, cela n’aurait rien a voir avec une pollution de pétrole sur une cote bretonne !

            Le démantèlement d’une centrale, n’est rien d’autre que de la découper en petits bouts et de les stocker pendant des MILLIERS d’ANNEES !!!
            Cela ne solutionne RIEN, car tout est toujours LA, on déplace juste le problème.

            Une fois de plus, les déchets de quelques générations resteraient en charge pour les MILLIERS de générations futurs,
            cela est INACCEPTABLE !

            J’ai l’impression que c’est vous qui refusez de voir que la FISSION n’est pas acceptable,

            Oui, nous héritons des générations passés, mais il ne tient qu’a nous de changer ce qui ne nous plait pas, c’est ca l’EVOLUTION.
            Quand a nos déchets nucléaire, si dans 10 000 ans cela ne leurs plait pas, ils feront quand même avec, et jusque plus de 100 000 ans…

            Pour finir, je n’ai jamais promis de transition énergétique sur l éolien et les PV, on hallucine !
            Par contre des solutions il y en a…
            La première c’est la baisse de la consommation, et du gaspillage !
            c’est Isoler le bâtiments, maisons passives, (arrêter les chauffage eletriques )
            c’est de developer les transports en commun, pour réduire la consommation par personne par km
            ETC ETC

            De toutes façons nucléaire ou pas, a priori nous n’aurons plus de croissance énergétique il nous faudra gérer la descente et developer d’autres sources.

            Le pétrole a le meilleur rapport poids énergie, 10KW par litre…
            c’est donc la meilleure énergie facilement transportable, bateau, avion, voiture etc,
            (Sauf qu’une voiture a un rendement de 25 à 30% maxi)

            Pour remplacer ce type d’énergie transportable, il faut, entres autres, developer la production des algues qui peuvent remplacer une bonne partie de l’utilisation du pétrole, sans avoir besoin de cultiver les champs.
            Pas besoin de choisir entre se nourriture et énergie.
            Cultiver un champ de colza pour mettre dans son moteur, ca marche mais cela n’a pas vraiment de sens, quand une bonne partie de la planète ne mange pas a sa faim.

            La difficulté du solaire est le STOCKAGE, les barrages, l’hydrogène, les tours solaires a sels fondus (sans la radioactivité ), les matériaux à changements de phases, sont des indices de solutions…

            Dernière aparté, le CO2 n’est pas un problème, car il est suiveur et pas meneur, et il ne pollue pas. Toutes les planètes du système solaire suivent la même variation de temperature.
            C’est la pollution qu’il faut combattre pas le CO2.

            Bref, il y a du boulot, ca tombe bien on en cherche !
            Mais la fission nucléaire ne sera JAMAIS la solution.

            Bormes

Laisser un commentaire