Horloge biologique : le temps de sommeil et de veille naturels…

Un article de Jimmy qui nous explique l’horloge biologique. Je ne suis pas certaine, comme il le prétend , que la plupart des gens ignorent totalement leur rythme biologique, qui régit la vie de tout un chacun. Quant à  » la révolution industrielle de ces 200 dernières années ne représente QUE 0,005% à l’échelle de l’Histoire de l’Homme ! » Ça a largement suffit à tout bouziller. Si vous avez des questions, n’hésitez pas. Partagez ! Volti

*************

Auteur Jimmy pour Terraponia

Beaucoup perçoivent encore le corps humain comme étant une formidable machine aux capacités limitées. Mais si d’apparence les capacités humaines semblent limitées, pouvez-vous assurer qu’elles le sont concernant son fonctionnement interne ?

Pour citer Albert Einstein, « il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue ». Bien que je sois d’accord avec cette citation, elle me paraît être incomplète. En effet, le fonctionnement interne du corps humain dépasse l’entendement et le compréhensible à la fois par sa complexité, son génie et ses mystères si attachants.

Le thème de cet article porte sur l’horloge biologique naturelle du corps humain associée au temps de sommeil et de veille, dont la plupart des gens ignorent totalement l’existence. Ne vous êtes-vous jamais demandé comment nos ancêtres lointains faisaient pour vivre sans électricité, sans feu, sans réveil, sans téléphone, etc… ? Et surtout, comment faisaient-ils pour vivre sans avoir la notion de TEMPS, ou du moins sans pouvoir le quantifier ?

Vous trouverez la réponse à ce fameux « comment ? » dans cet article.

Petit rappel sur l’histoire de l’Homme

Si les plus anciens ancêtres de l’Homme remontent à environ 4 millions d’années, cela ne fait « que » 750 000 ans que cet être vivant, ô combien unique, maîtrise le feu. En avançant un peu dans le temps, on s’aperçoit que l’Homo-Sapiens fît  son apparition il y a environ 200 000 ans.

Toutefois, sur cette période de 200 millénaires, 194 d’entre ces derniers appartiennent à la notion commune de « préhistoire ». Durant ces 194 millénaires, l’Homme est assimilé à un « cueilleur-chasseur ». De surcroît, il développe un langage lui donnant conscience, par exemple, de ce que représente la mort, il apprend à sculpter et à peindre.

Enfin, il est coutume de définir la période allant de l’an 4 000 av. J-C à nos jours comme étant celle des évolutions « majeures », comprenant : la création de l’agriculture, des villages et des villes. C’est la fin de la « préhistoire » et le début de « l’histoire » !

Savez-vous ce que représente « l’histoire » par rapport à l’Histoire de l’Homme (en pourcentage) ? Le calcul est simple : 6000 ans / 4,0 millions d’années = 0,150% !

Avant de poursuivre et de se focaliser sur le fonctionnement biologique du corps humain, savez-vous ce que représentent les 200 dernières années, où l’on a assisté à la naissance de l’électricité et d’autres inventions indispensables de nos jours, par rapport à « l’Histoire » ? Le calcul n’est pas plus compliqué que le précédent : 200 ans / 4,0 millions d’années = 0,005% !

En d’autres termes, la révolution industrielle de ces 200 dernières années ne représente QUE 0,005% à l’échelle de l’Histoire de l’Homme !

L’objectif des démonstrations précédentes

Mais alors, me direz-vous, pourquoi faire tous ces rappels et ces calculs ?

La réponse à cette question est très simple : le but est de mettre évidence que l’Homme n’a pas connu la moindre source de lumière artificiellement créée, par exemple, pendant au moins 99,995% de son temps d’existence sur Terre. Par-dessus tout, ne possédant ni montre ni machine sophistiquée pour déterminer à combien de périodes de radiation d’un atome de césium correspondait 1 seconde, l’Homme vivait sans quantifier le temps aussi précisément qu’aujourd’hui. Toutefois, on peut dire que son cycle de vie était bien plus naturel que le nôtre.

Une dernière question majeure s’impose : Comment l’Homme faisait-il pour vivre sans notion de temps, sans réveil ou sans montre pour indiquer l’heure du coucher ?

Accrochez-vous, cela commence maintenant !

L’horloge biologique humaine, une merveille de précision

Le corps humain possède un ensemble de cycles biologiques prédéterminés, qui se synchronisent naturellement avec les rythmes circadiens propres à la nature. Selon la fameuse université canadienne McGill, « les rythmes circadiens sont des cycles biochimiques, physiologiques et comportementaux qui oscillent selon une périodicité d’environ 24 heures. » Toutefois, ces fameux rythmes circadiens de la nature sont directement liés aux mouvements de la planète Terre, et ces derniers sont eux-mêmes influencés par les mouvements de la Lune et des autres planètes.

Chaque rythme individuel agît sur l’une des fonctions propres au corps telles que les battements du cœur, la température corporelle, les sécrétions hormonales, le seuil de douleur et bien d’autres. Tous ces cycles biologiques sont parfaitement coordonnés les uns aux autres et sont contrôlés par l’hypothalamus, véritable « cœur » du cerveau. Comme vous l’aurez compris, modifier ou décaler l’un des cycles revient à modifier ou décaler l’ensemble des cycles biologiques en place.

Beaucoup de troubles de santé et corporels sont la conséquence de modifications des rythmes naturels du corps humain, souvent dus à une vie malsaine et irrégulière.

Les cycles d’activités et de repos

Nos cycles biologiques de veille, de sommeil et les processus biochimiques vitaux sont intimement liés aux changements cycliques du jour et de la nuit. En effet, dès les premières lueurs du jour, le corps sécrète de puissantes hormones appelées glucocorticoïdes. Leur sécrétion varie grandement en fonction des « variations circadiennes » sur une journée complète de 24h. Ces glucocorticoïdes rythment certaines des fonctions vitales de l’organisme, telles que le métabolisme, les réponses du système immunitaire ou encore le taux de glucide dans le sang. Les niveaux les plus élevés se situent entre 4h et 8h du matin et diminuent peu à peu à mesure que la journée se poursuit. En revanche, le taux le plus bas se situe entre minuit et 3 heures du matin.

Si les cycles de veille et de sommeil naturels quotidiens viennent à être modifiés trop souvent, le rythme circadien des glucocorticoïdes (contenant du cortisol) change aussi. En effet, imaginons qu’une personne habituée à se coucher tôt, vers 22h, décide à présent de se coucher à minuit et/ou qu’elle décide désormais de se réveiller aux alentours de 8h alors qu’elle se levait auparavant à 6h du matin. Le changement horaire du point de vue hormonal serait vraiment néfaste pour le corps puisque les déchets s’accumulant à la fois dans la vessie et le rectum durant la nuit sont plus propices à être éliminés entre 6h et 8h du matin. Si les habitudes de sommeil changent de manière négative pour le corps, alors ce dernier n’a pas d’autre choix que de contenir ces déchets et d’en réabsorber une partie.

Dans l’intérêt des cycles circadiens naturels et biologiques du corps, dormir tôt (avant 22h) et se lever tôt (entre 4h et 6h du matin, c’est-à-dire avant le lever du soleil) sont les choix les plus adéquats à opérer.

De l’importance de la mélatonine

La mélatonine est une hormone appartenant à la glande pinéale, souvent appelée « l’hormone du sommeil ». Toutefois, si des gens sont parfois conscient de son existence, il leur est difficile d’expliquer les mécanismes sous-jacents et les pics journaliers concernant la sécrétion de mélatonine. Cette dernière commence à être sécrétée aux alentours de 22h (cela varie en fonction de l’âge) et entraîne la somnolence. La sécrétion maximale est atteinte aux alentours de 1h30 du matin, c’est-à-dire la période pendant laquelle le sommeil est le plus profond, tandis que son niveau minimal se situe vers midi.

Les fonctions associées à la glande pinéale sont nombreuses et toutes sont très importantes pour le corps. En effet, la glande pinéale contrôle le sommeil, la tension, la « motricité », le système immunitaire, la croissance cellulaire, la température corporelle, etc… Toutefois, toutes ces fonctions dépendent du cycle équilibré de la production de mélatonine.

La sérotonine, une hormone aussi vitale et souvent méconnue

Bien que la sécrétion de mélatonine soit très importante, ce n’est toutefois pas la seule qui ait tant d’importance dans les rythmes circadiens. En effet, le cerveau synthétise également une autre hormone appelée sérotonine, qui est fondamentale pour notre bien-être émotionnel et physique. Son rôle est majeur dans la mesure où elle influence l’appétit, les rythmes du jour et de la nuit, le comportement, la peur, le comportement sexuel et la mémoire.

A l’inverse de la mélatonine, la sécrétion de sérotonine croît avec la lumière du jour et l’exercice physique. En se levant tard dans la matinée, la sécrétion de sérotonine sera moindre du fait de la plus faible exposition à la lumière. De plus, sachant que la dégradation de sérotonine mène à la formation de mélatonine, il est évident que plus le niveau de sérotonine (dans la journée) est bas et plus celui de mélatonine le sera également (pendant la nuit). Autrement dit, moins le corps produit de sérotonine durant la journée et moins le sommeil sera profond et réparateur.

Conclusion

Ainsi, l’horloge biologique naturelle du corps humain associée au sommeil, fonctionnant grâce aux rythmes circadiens, est l’élément qui a permis à l’Homme de pouvoir vivre sans notion précise du temps et sans toutes les technologies issues de ces 200 dernières années. Il était principalement rythmé par les cycles du jour et de la nuit, qui influençaient les rythmes circadiens du corps, ces derniers influençant eux-mêmes les comportements à adopter par les Hommes de la « préhistoire » et des millénaires précédents.

Si, autrefois, les perturbations des rythmes circadiens étaient inexistantes du fait de l’incapacité de l’Homme à rester éveillé dans l’obscurité de la nuit, les évolutions connues lors de ces 200 dernières années (notamment concernant les styles de vie) ont mené la plupart des gens à se dérégler, biologiquement parlant, et à dérégler leur propre fonctionnement naturel. Cependant, les conséquences ne sont pas à prendre à la légère : troubles de la santé, maladies chroniques du foie, insuffisances respiratoires, problèmes cardiovasculaires, mal de tête, « dépression » ou même apparition de tumeur(s).

Bref, tout autant de symptômes qui seraient inexistants en respectant des cycles naturels de vie et une alimentation adaptée à l’être humain.

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé avec Terraponia.fr.

Jimmy pour Terraponia

Voir aussi :

Hybrides F1 : l’alimentation naturelle perdue à jamais

(Voir note ci-dessous)

********

Note Volti:  L’Union Européenne autorise la vente des semences paysannes ! (Avril 2018)

Victoire de la Loi Biodiversité

Les variétés du domaine public enfin libérées du carcan du « catalogue officiel »

Article 11 : 
Le code rural et de la pêche maritime est ainsi modifié :
1° L’article L. 661-8 est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« La cession, la fourniture ou le transfert, réalisé à titre gratuit ou, s’il est réalisé par une association régie par la loi du 1er janvier 1901 relative au contrat d’association, à titre onéreux de semences ou de matériels de reproduction des végétaux d’espèces cultivées de variétés appartenant au domaine public à des utilisateurs finaux non professionnels ne visant pas une exploitation commerciale de la variété n’est pas soumis aux dispositions du présent article, à l’exception des règles sanitaires relatives à la sélection et à la production. »
Cela signifie que toutes les associations Loi 1901 pourront désormais donner, échanger et vendre des semences de variétés du domaine public *, qu’elles soient inscrites ou non inscrites au « catalogue officiel », à des jardiniers amateurs. Seules les exigences sanitaires de la réglementation sur le commerce des semences resteront applicables.
De nombreuses associations vont pouvoir bénéficier de ces dispositions et les petites entreprises qui ne pourraient jouir de cette dérogation seront amenées à créer des associations pour distribuer des variétés « hors catalogue ».
Les jardiniers vont désormais avoir accès à une gamme très étendue de graines, aux goûts, aux formes et aux couleurs bien plus diversifiées qu’auparavant. Il faut espérer que cette biodiversité se répandra très vite dans tous les potagers de France et d’ailleurs.
…/….

Source: Intelligence-Verte

16 commentaires

  • manguetsou

    « Comment l’Homme faisait-il pour vivre sans notion de temps, sans réveil ou sans montre pour indiquer l’heure du coucher ?
    Accrochez-vous, cela commence maintenant ! »

    Ben il vivait avec le soleil!

    • agnelette

      Tant et si bien, que maintenant il ne peut plus vivre
      sans sa montre… connectée,
      sa cafetière… connectée,
      sa télévision… connectée,
      sa brosse à dents… connectée,
      son frigo… connecté
      sa voiture… connectée…
      son réveil… connecté
      son pèse personne.. connecté,

      la liste ne s’arrête plus !

      Les objets connectés nous envahissent depuis plusieurs années, et on trouve absolument tout et n’importe quoi dans cette mouvance d’un genre nouveau. Alors qu’est-ce qu’il s’en fiche complètement de vivre en harmonie avec la nature, le soleil…

      Avec tous ces artifices dont il devient dépendant, mais avec lesquels sans, il ne sait plus vivre : il en
      devient… CON necté…

      http://www.drogues-dependance.fr/les-objets-connectes-comme-source-de-dependance-et-daddiction.html

      https://www.presse-citron.net/montres-connectees-la-grosse-blague/

      • GROS

        Ca serait bien de mettre en rapport les bénéfices apportés.
        Juste pour être un peu plus modéré et objectif.

        • M.G. M.G.

          Bénéfices ? Aucun, si ce n’est rendre l’humain encore plus fainéant et dépendant d’un système qui le manipule pour qu’il ne cesse de consommer …

          M.G.

        • agnelette

          Quel bonheur maintenant, d’aller aux chiottes : ils sont programmés pour tout faire (presque…) à notre place !

          sauf que….

          Toilettes connectées : le risque de piratage
          On le sait, les objets connectés sont généralement sensibles au piratage. Les niveaux de sécurité sont rarement suffisants, la plupart d’entre eux ne sont pas suffisamment testés avant d’être lancés sur le marché.

          Mais les toilettes connectées sont-elles vraiment une cible ? Il semblerait que oui. Et dès les débuts du phénomène au pays du Soleil Levant.

          En 2012, les toilettes connectées de l’entreprises Luxil ont été victimes d’une faille de sécurité. Considérées comme révolutionnaires, un mot de passe défaillant (0000) permettait à des plaisantins d’en prendre le contrôle très facilement.

          « Les attaquants pourraient utiliser l’appareil pour ouvrir et fermer inopinément le couvercle, activer la fonction séchage et le jet, ce qui peut provoquer un inconfort ou un sentiment de détresse pour l’utilisateur » expliquait alors Trustwave Holdings, l’entreprise de sécurité ayant mis à jour la faille.

          Bref, la leçon est à méditer. Faut-il vraiment tout connecter ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

          article complet :
          https://www.objetconnecte.net/toilettes-connectees-accessoires/

      • Graine de piaf Graine de piaf

        Chez moi rien de connecté ouf ! et ce ne sera pas demain la veille que quelque chose de ce genre entrera ici !
        J’ai changé mon frigo il y a quelques mois et j’ai eu un peu de mal à en trouver un comme je le voulais et non connecté ! Je crois que ma fille et moi avons sciée la responsable du rayon en lui expliquant ce que « connecté » voulait dire en matière d’inconvénients sévères. La brave dame a ouvert de grands yeux et a bien juré qu’elle aussi s’en passerait ! Le fera-t-elle, ça c’est son problème…

  • C’est pour cela qu’il faut abolir le changement d’heure ! C’est stupide et c’est un gros problème pour la santé.

    De même, il faudrait pouvoir respecter les rythmes des saisons: se reposer l’hiver, s’activer aux meilleurs temps.

  • hello LME,
    Depuis qq annees certains medecins se sont convertis à la chronomedication ou chronotherapie qui tient compte de ce cycle pour l’administration des médicaments allopathiques.
    Non seulement il existe des cycles circadiens bien connus des praticiens de shiatsu, tuina, MTC, naturopathie, ostéopathie, que ceux que j’oublie me pardonnent, mais les saisons sont aussi à prendre en compte comme le fait remarquer biquette. En plus de ces deux rythmes il faudrait aussi tenir compte de ce qu’on appelle les biorythmes dont les cycles sont environ de 3-4 semaines. Faciles à calculer avec une régle sur internet avec l’adresse : biorythmes.
    pour résumer:
    le cycle circadien traduit la variation de la quantité d’énergie circulante dans les méridiens c’est a dire le plein ou le vide d’energie dans les organes selon le déroulé de la journée.
    les biorythmes traduisent l’influence des astres sur le physique, l’émotionnel et le mental de l’individu. certains athletes utilisent les biorythmes. je l’ai moi meme testé il y a environ 40 ans lors de mes entraînements et j’ai obtenu de très très bons resultats car en suivants mes courbes je pouvais doser mes efforts selon que j’étais au maxi ou au mini. le volume de mes entrainements variait de 1 a 10. on evite ainsi le surentrainement , les blessures de fatigue et les performences progressent bcq plus vite que sans tenir compte des biorythmes…
    les saisons marquent notre relation à la terre. La grippe devient épidémique en début d’hiver, les infarctus du myocarde se multiplient en été, tandis que les ulceres de l’estomac flambent au printemps et à l’automne..
    l’experience c’est mieux que les bouquins ou les articles de vulgarisation qui s’adressent aux individus completement déconnectés de leur propre corps. n’importe qu’elle personne sensée et a l’ecoute de son corps et de ses émotions comprendra rapidement que la vie est une affaire de cycles. La meilleure façon d’organiser un équilibre perenne consiste donc à creer des flux contradictoires… de la meme maniere que dans les bateaux dont le moteur est a l’interieur de la coque, l’étanchéité est gerée en « calibrant » les fuites !

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Super bien expliqué Schuss, bravo et merci pour tous ceux qui ne sont pas au courant, c’est clair et concis.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif Moi ça fait bientôt 2 ans que je dors que 4 h environ par jour, de 7 h à 11 h en général, et tout va bien, pas de problème de sommeil, je m’endors en moins de 10 minutes, et je dors comme un bébé https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif, …et le tout alors que je passe plus de 10h à 15h par jour et toute la nuit sur des écrans ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
    Donc soit je suis la preuve vivante que cet article est complètement bidon ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    …soit c’est que le corps à une rapide faculté d’adaptation pour peu que l’on prenne un rythme ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
    …ou alors c’est juste que ne suis pas fait comme les autres ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • Je pencherais pour la deuxième théorie, l’homme a une faculté d’adaptation très élevée, mais nous ne sommes pas tous égaux, certains auront des facultés plus élevées que d’autres, soit c’est inné ou de part le sport, la diet, etc…

      Mais attention quand même l’ami, tout peut aller bien même longtemps pour au final avoir des ennuis de santé sur le tard, on ne peut jamais dire.

      Note 4 heures de sommeil ça va encore, on ne dort guère plus aussi, sauf le week-end, où on récupèrent de la semaine.

      Tiens à propos, tu ne vas plus à la muscu ? Ça aide une activité sportive (sourire).

      Orné

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Si mais comme ma salle est de plus en plus pourrie https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif, …du coup j’y vais que une ou 2 fois par semaine ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

        Sinon en ce moment c’est plutôt rando dans les calanques et baignade, ou encore canoë en mer ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

        • Ouai c’est de saison et il fait chaud et pas que dans le sud, ici on en ai à la 2eme vagues de chaleur. On a la chance d’avoir une piscine donc du coup on ne bouge pas trop de chez nous pour trouver un point d’eau. on a été à l’appart de ma mère à la mer (La panne près de Dunkerque) la semaine dernière.

          Sinon la muscu, on y va 4 jours semaine en mode robot (rires).

          Une vue de notre salle

          Orné