L’atome vert : le thorium

Tchernobyl! Fukushima! Deux noms suffisent à résumer l’abomination nucléaire et son impact possible sur la planète, sans parler des fuites, des déchets enfouis un peu de partout sans même que les populations ne soient prévenues, des cancers à foison, des mutations nombreuses, et du reste… Et aucun politique, aucun écologiste n’ose poser cette foutue question qui pourtant aurait le pouvoir de tout remettre en cause: « mais pourquoi ne pas s’intéresser au thorium? » Car il s’agit d’une alternative plus qu’intéressante mais elle représente un gros désavantage vis-à-vis du nucléaire, on ne peut pas l’utiliser pour en faire des bombes nucléaires! Et à quoi servent réellement les partis écolos puisque eux-même ne se battent même pas pour une telle cause? Ne rien dire ne revient-il pas à approuver?

c9b0aa118949d31d9ae7a77c59fba459« L’atome vert » [1] est un livre consacré à une technologie peu connue du grand public mais beaucoup plus avancée et prometteuse que je ne le pensais : les réacteurs nucléaires au Thorium. Les avantages sont très nombreux:

  • le Thorium 232 est plus abondant que l’uranium [2], on peut l’utiliser à 100% contre quelques pourcents pour l’uranium, et il n’y a pas besoin de l’enrichir.
  • le 232Th étant fertile et non fissile [3], il ne peut pas produire de réaction en chaîne. Une centrale ne peut pas s’emballer, et elle peut s’arrêter d’elle même en cas de défaut de refroidissement
  • les déchets du 232Th ne sont dangereux que quelques siècles, contre des centaines de milliers d’années pour ceux de l’uranium [4].
  • les centrales au thorium peuvent « incinérer » les déchets des centrales à uranium, y compris le plutonium.
  • on ne peut pas produire d’armes nucléaires  avec une centrale au thorium.

Coté désavantages, en cherchant bien il y en a quelques uns, mais le principal est :  on ne peut pas produire d’armes nucléaires  avec une centrale au thorium. Selon Jean-Christophe de Mestral, c’est ce qui a favorisé la filière de l’uranium pendant la guerre froide alors que plusieurs expériences ont démontré la faisabilité et la sécurité des solutions au Thorium. Entre autres:

  • Le réacteur expérimental de Shippingport aux USA qui a fonctionné comme surgénérateur au Thorium entre 1977 et 1982
  • Plusieurs réacteurs à très haute température (HTGR) ont fonctionné avec des barres de combustible mixant Uranium 235 et Thorium 232 aux USA, mais aussi en Allemagne entre 1966 et 1989
  • Les réacteurs expérimentaux et 7 réacteurs CANDU de 220 MW chacun utilisant un mix Uranium/Thorium qui fonctionnent actuellement en Inde. L’Inde est le seul pays mentionnant clairement le thorium dans son programme énergétique, pour une raison simple : l’Inde a très peu d’Uranium, et ne peut pas en importer facilement car elle n’a pas signé le traité de non prolifération. Par contre elle dispose de gros gisements de Thorium.
  • Et aussi le « Molten-Salt Reactor Experiment » (MSRE) qui fonctionna entre 1965 et 1969 avec divers combustibles, dont de l’Uranium 233 produit à partir de Thorium dans un autre réacteur.

Les réacteurs à sels fondus (MSR) sont prometteurs à moyen terme. Ils sont d’ailleurs prévus par le « Forum International Génération IV » dans les technologies disponibles d’ici 2030, mais hélas seulement dans leur version à l’Uranium. Les Réacteurs au Fluorure de Thorium Liquide (LFTR)  n’ont pas été projetés dans cet horizon de temps, tout comme le « Rubbiatron » qui nécessite un accélérateur de particules d’ailleurs. Ce qui n’empêche pas l’AIEA d’en penser du bien [5], ni la Chine de démarrer un ambitieux projet de LFTR, qui sera probablement une première mondiale…

  • MSR-660x483Schéma de principe d’un MSR à neutrons thermiques.

Du point de vue nucléaire, les réacteurs à sels fondus n’ont que des avantages :

  • le combustible est dissous dans un sel, solide à basse température, liquide en fonctionnement et servant en même temps de fluide de refroidissement primaire.
  • la réaction ne se produit que dans le coeur car il faut à la fois une source de neutrons et un volume suffisant pour que la probabilité que le neutron soit absorbé soit assez élevée.
  • l’installation fonctionne à pression ambiante : le très haut point d’ébullition du sel empêche que le système devienne une cocote-minute
  • si l’installation surchauffe, un bouchon (« Freeze Plug » sur le dessin) fond et le sel s’écoule par gravité dans des réservoirs (en bleu) dont la géométrie stoppe les réactions nucléaires. C’est d’ailleurs comme ça que le MSRE était arrêté pour maintenance.

Les difficultés et inconnues sont surtout liés à la chimie de ces sels. Il faut installer une usine chimique pour les purifier à côté de la centrale, notamment pour en enlever le Xenon 135. On ne sait pas trop bien comment un LFTR vieillira, notamment en raison de la corrosion par les sels.

1ab7b0f9763f9e8efe92ffac68d6d916ARE Thorium : plus besoin de réservoirs, on va pouvoir mettre des passagers aussi dans les ailes…

Au passage, j’ai découvert l’existence du projet Aircraft Reactor Experiment qui visait la propulsion nucléaire d’avions. C’était un MSR dont les sels à 850 ° chauffaient l’air dans les réacteurs, qui fonctionna 1000 heures en 1954, quand on avait peur de rien sauf peut être des rouges. Donc je ne le savais pas mais oui, il existe dans les cartons une alternative au turboréacteur.

Le livre « L’atome vert » est très intéressant et convaincant pour l’initié, mais il m’a semblé parfois trop technique pour le grand public. Je le trouve aussi inutilement provocateur pour les écolos irréductibles, notamment le passage comparant les risques des diverses sources d’énergie par TWh produit et celui comparant les taux de cancers dans les zones à forte radioactivité naturelle, même si c’est très intéressant [6].

Enfin, même la conclusion me semble trop touffue pour les politiciennes lambda qui sont pourtant les personnes à convaincre, alors je résume pour elles eux : « Thorium pouvoir produire Térawatts propres et pas chers pour remplacer pétrole et charbon. Vous y’en a donner feu vert, nous s’occuper du reste ». Je ne sais pas ce que ça donne en hindi ou en mandarin, mais là bas ils ont compris.

(merci à Alberto de m’avoir prêté le livre à l’insu de son plein gré)

Références

  1. Jean-Christophe de Mestral « L’atome vert: Le thorium, un nucléaire pour le développement durable » (2011) Favre ISBN:9782828912444•WorldCatGoogle Books
  2. Maurice Mashaal, « La chaleur radioactive de la Terre chiffrée« , 2011, Actualités Pour La Science,
  3. Pourquoi le Thorium 232 est-il fertile ? 2011, site Je Comprends Enfin
  4. Sylvain David, Elisabeth Huffer, Hervé Nifenecker « Revisiting the thorium-uranium nuclear fuel cycle » (2007), Europhysics News vol. 38 (2) p. 24-27 DOI : 10.1051/EPN:2007007
  5. « Thorium fuel cycle – Potential benefits and challenges » IAEA-TECDOC-1450, May 2005
  6. Ghiassi-nejad, M;  Mortazavi, S M J;  Cameron, J R;  Niroomand-rad, A;  Karam, P A « Very high background radiation areas of Ramsar, Iran: preliminary biological studies. » (2002) Health physics vol. 82 (1) p. 87-93

Source: Drgoulu.com via contrepoints.org via Fortune

21 commentaires

  • Pierre L

    Mais enfin !

    Le thorium c’est pas dangereux.

    La raison pour laquelle le thorium n’intéresse pas les psychopathes qui nous gouvernent est écrite dans l’introduction de cet article :
    Ça ne permet pas de fabriquer de la bombatomyque.

    Ça y en a pas être plus compliqué que ça.

    • polemile

      Non, non et non, il faut arrêter de dire n’importe quoi.
      Vous êtes en train de dire que le surgénérateur est un réacteur vert et vous vantez ses mérites.

      Les réacteur au thorium sont à l’étude dans le cadre des réacteurs de quatrième génération. Il devraient être mis sur le marché industriel pour 2025.

      Le réacteur à thorium n’est pas plus vert que le surgénérateur Super phénix que Jospin a fait fermer un mois après sa mise en service pour gagner l’électorat des écologistes. Cette décision est une ruine financière sans précédent. Un centrale prototype construite par une coalition européenne qui a couté une fortune mise à l’arrêt alors qu’elle aurait pu se rentabiliser. Et bien plus grave encore. Ayant fonctionné quelques semaines, les structures sont activées ce qui nécessite un démantèlement contrôlé. C’est à dire que toutes les pièces doivent être découpées en zone contrôlée, confinées dans des colis hermétiques et stockées dans un volume surveillé à très long terme. Inutile de dire que c’est un gouffre financier sans précédent et encore pour très longtemps.
      Pour terminer avec super Phénix, nous avons perdu l’expérience d’une filière innovante car elle était transposable à l’utilisation du thorium.

      Voila en quelques mots le gachi qu’un politique peut infliger à son pays, simplement au nom du pouvoir, pour son parti……

      Hollande fait la même chose pour Fessenheim, car il est incapable de justifier pourquoi Fessenheim et non un autre site nucléaire. Fessenheim n’est pas plus dangereux que n’importe quel autre site français. Il a fait cette annonce la veille de son élection pour gagner les voix écologistes.

      Donc pour conclure, le thorium n’est pas moins dangereux que l’uranium, puisqu’il se transforme en uranium. Le seul bénéfice, c’est qu’il est abondant dans la terre et facilement exploitable.
      Mais…l’uranium et le thorium ne sont- ils pas des produits naturels, donc verts par définition?

      • tarzan

        @Polemile :

        La toiture de SuperPhénix s’est effondrée sur les installations de refroidissement à cause de simples chutes de neige pendant que l’installation était heureusement inactive.

        Ce seul fait démontre la médiocrité assassine des polytechniciens français.

        Ces types font des centrales atomiques et des surgénérateurs parce qu’ils sont incompétent, irresponsable, corrompu et assassin, la preuve en est qu’ils n’ont même pas été capable de calculer le poids de simples chutes de neige !

        Ces gens ne savent pas calculer le poids de simples chutes de neige sur une toiture, mais ils font des réacteurs atomiques !

        Nous vivons maintenant la même chose, en pire, sur l’EPR actuellement en construction en France, car la cuve du réacteur atomique est tombée à cause d’une grue qui avait été mal dimensionnée. La grue s’est cassée !

        Ils ne sont même pas capable de dimensionner la traction d’une grue ! Ils ne sont pas capable de réaliser un simple calcul qu’on apprend pourtant dès l’école primaire !

        Ces polytechniciens, énarques, militaires et républicains, sont des mange-merde assassins.

        SuperPhénix est refroidie au sodium liquide qui brule au contact de l’air et explose au contact de l’eau, pour fonctionner au plutonium au lieu de fonctionner à l’uranium.

        Quelques micro-grammes de plutonium ingérés induisent la mort.

        Et c’est exactement cette technologie non viable, qu’on est en passe de déployer en France lorsqu’on nous parle des centrales de 4ème génération !

        Des psychopathes !

        Ces gens sont des psychopathes assassins !

        Non seulement l’arrêt de SuperPhénix fut indispensable, mais l’arrêt des EPR puis des surgénérateurs ne doit plus être négociable.

        Nous devons prendre le Parlement pour proclamer l’arrêt immédiat des centrales atomiques.

        Non, on ne va pas crever pour la gueule de polytechniciens dérangés, à l’orgueil gonflé par les torche-culs que sont leurs diplômes et leur vision prométhéenne dérangée.

        Tchernobyl = 1 million de morts selon l’académie des sciences de NYC.

        La Tsar Bomba = 4 millions de morts selon son concepteur lui-même dans ses mémoires, Andreï Sakharov.

        Fukushima = 14 000 morts uniquement aux USA pour la seule année 2011 selon cette étude médicale publiée dans la revue scientifique à comité de lecture, « International Journal of Health Services » :

        http://www.prnewswire.com/news-releases/medical-journal-article–14000-us-deaths-tied-to-fukushima-reactor-disaster-fallout-135859288.html

        Selon Tepco le démantèlement de Fukushima est à jamais impossible et ils vont tenter d’entretenir une barrière de glace pour éviter les contaminations, car il y a maintenant un lac radioactif sous Fukushima, dans lequel baigne les 3 coriums fondus des réacteurs fondus. Cette barrière de glace devra être entretenue pour les 100 000 ans qui viennent !!!

        La catastrophe de Fukushima est planétaire et elle ne fait que commencer.

        Concernant Fessenheim, cette centrale est dans une situation semblable à la moitié des réacteurs atomiques français.

        Autrement dit les réacteurs sont troués, percés, ils fuient, mais on continu de les utiliser !

        Dans un réacteur atomique la fission émet des neutrons qui vont se loger dans le métal. Il y a une transmutation à l’intérieur du métal des cuves et la plupart du temps cette transmutation produit de l’hélium. Mais l’hélium ne se lie à rien, ainsi le métal de la cuve d’un réacteur atomique fini par se transformer en passoire, sa solidité diminue et c’est valable pour tous les composants, les pompes, tout ce qui fonctionne dans ces centrales.

        Récemment l’autorité de sureté nucléaire a fait une recommandation consistant à augmenter l’épaisseur des gaines de zirconium, car elles s’abrasent, s’oxyde et perdent en résistance mécanique !

        Après 30 ans d’utilisation d’un réacteur atomique, par l’usure le risque de cataclysme est incommensurable.

        Mais les USA et la République française, ainsi que les Russes et les Chinois, veulent porter la durée de vie des réacteurs au delà de 60 ans !

        Ces gens sont incompétent, assassins et ils souffrent de pathologies psychiatriques qui doivent nous obliger à les placer de force dans des asiles avec une camisole !

        Pour mieux comprendre je vous invite à étudier cette interview à partir de 14 minutes :

        http://www.youtube.com/watch?v=3tojs3iedTI

      • Maverick Maverick

        Le coup des chutes de neige n’est pas une exclusivité des Poliotechniciens;
        – Môâ je suis un Ingénieur, alors faire les plans du toit je laisse ça à des ploucs moins qualifiés que Môâ
        – Un toit qui résisterait à la neige ? Ah ben pourquoi ? Il ne neige jamais par ici, donc pourquoi le prévoir ? Et puis ça coute cher et c’est long et fatigant à faire

        C’est comme à Fukushima; « ils » avaient prévu que les tsunamis ne dépasseraient pas tant de de mètres, parce que sinon la digue allait coûter trop cher et servir à rien. On a vu ce que ça donne. (sans parler des anciennes bornes en pierre qui indiquaient la hauteur de tsunami précédents, rien à foutre des avertissements des anciens).

      • polemile

        Tarzan,
        Je lis tes commentaires sur différents sujets de ce blog et je trouve que tu es très agressif, tu affirmes que toutes les politiques, tous les scientifiques, tous les ingénieurs , enfin…presque tout ce qui bouge est con, idiot, corrompu, incompétent….
        Je voulais seulement te dire, heureusement que tu existes pour remonter le niveau.
        Juste pour ta gouverne, le toit qui s’est effondré à super phénix, c’est celui de la salle des machines. Tu sais ce qu’il y a dans la salle des machines?
        Il y a un groupe turbo alternateur sur le plancher du dessus et dessous, il y a le poste d’eau avec le condenseur et les auxiliaires de l’alternateur.
        Vu la robustesse d’un groupe turbo alternateur, la chute du toit a le même effet que si tu tapais sur une automobile avec ta casquette. La salle des machines ne contient aucun composant de la partie nucléaire, qui elle est surprotégée par des structures en béton armé pour la protéger des agressions externes.
        Pour terminer, il n’y a pas de tsunami en France et les réacteurs installés sont auto stabilisants dans toutes les configurations de fonctionnement, ce qui n’était pas le cas â Tchernobyl.
        Quand à la tenue des réacteurs dans le temps, sur quoi te bases- tu pour affirmer qu’ils sont vétustes? Tu crois que les ingénieurs et les organismes de contrôle et de sûreté sont débiles au point de mettre en péril la population dont ils font partie?
        Les réacteur en service actuellement en France offrent des garanties de sureté bien plus importantes que lors de leur conception. Les installations sont constamment remises à niveau au fur et à mesure du retour d’expérience.

      • tarzan

        @Polemille :

        Il y a des tsunamis en France, qui sont causés par des effondrements sous-marins.

        Ils s’en produit en moyenne 1 tous les 2 000 ans.

        Aucune centrale atomique française ne pourrait résister à un tel événement.

        Votre remarque est symptomatique de cette inconscience actuelle.

        D’ailleurs, en 1999 la tempête de 1999 avec une petite vague de 3 mètres de haut, a noyée tous les équipements de refroidissements de la centrale du Blayais, deux sont tombés en panne et les deux autres par miracle sont demeurés en activité malgré le fait qu’ils baignaient dans l’eau.

        En 1999 à 30 Km de Bordeaux nous avons par miracle évité notre Fukushima.

        Il y a donc, non seulement des tempêtes auxquelles nos centrales atomiques ne peuvent pas résister, mais il y a aussi des tsunamis auxquels aucunes centrales ne résisteraient.

        A Fukushima, de même on savait que de très rares tsunamis pouvaient arriver, mais la digue n’avait pas été prévue pour ce type d’événement.

        Comme vous au Japon il faisaient fis des données.

        Il existe donc des tsunamis en Europe, il s’en produit en moyenne 1 tous les 2 000 ans, par des glissements sous-terrains dans l’océan.

        On peut même imaginer des tsunamis qui seraient déclenchés par des armes, au cours d’une attaque ou d’une guerre !

        Un corium n’est pas « auto-stabilisant ».

        Concernant la salle des machines de SuperPhénix, prétendre qu’un effondrement de toiture est une chose normale et que cela aurait été sans dommage, relève de la clairvoyance !

        Si cet équipement avait été détruit par le ruissellement de l’eau, par d’autres successions d’événements, s’il y avait eu un problème, s’il y avait eu une perte du système de secours, tout ce beau béton de sécurité aurait explosé suite à des explosions d’hydrogène, en quelques heures suite à la perte du refroidissement nous aurions eu notre Fukushima et pire encore puisqu’il s’agissait d’un surgénérateur.

        Il suffit d’une tempête de neige, de routes bloquées, d’un effondrement de toiture, d’une rupture de jonction ou de casse du matériel de refroidissement, puis, il suffit que quelques heures s’écoulent, pour que le réacteur devienne un corium…, pour que le béton s’évapore et que nous ayons le syndrome chinois, comme à Fukushima.

        Une corium fait 2 500 °C alors que le béton s’évapore à 1 000 °C !

        Le béton est donc une protection inexistante sur les centrales atomiques, qu’elles soient françaises ou des autres pays.

        Voilà ce que cet effondrement de toiture pouvait causer dans le cadre d’une suite d’événements !

        J’ai montré dans le précédent commentaire que la soi-disant remise à niveau des centrales atomiques est un mensonge, car le réacteur ne peut pas être remis à niveau !

        Dans un réacteur atomique la fission émet des neutrons qui vont se loger dans le métal. Il y a une transmutation à l’intérieur du métal des cuves et la plupart du temps cette transmutation produit de l’hélium. Mais l’hélium ne se lie à rien, ainsi le métal de la cuve d’un réacteur atomique fini par se transformer en passoire, sa solidité diminue et c’est valable pour tous les composants, les pompes, tout ce qui fonctionne dans ces centrales.

        Il n’existe aucun modèle fiable pour prévoir l’usure d’un réacteur !

        Donc, lorsqu’on dit qu’on porte la durée de vie d’un réacteur à 25 ans, à 30 ans, à 60 ans, à plus de 60 ans, c’est une politique du doigt mouillé… c’est de la clairvoyance morbide, pas de la science !

        ON EN SAIT RIEN !

        Mais on sait que les réacteurs sont usés et qu’à Fessenheim, dans la moitié des centrales atomiques françaises, comme dans les sous-marins atomiques français, il y a des fissures, des faiblesses sur les réacteurs, qu’on veut renforcer avec des sortes de panneaux de Kevlar… comme un bricoleur tenterait de construire une cabane sur un champ de bataille pour se protéger contre les obus !

        Concernant le CEA (ceux qui nous protègent), Bernard Bigot président du CEA (commissariat à l’énergie atomique), a comparé les stocks de déchets atomiques à des Cathédrales, il a dit qu’on léguait cela aux générations futures, comme on lègue des Cathédrales !

        Des stocks de déchets atomiques dont la quantité de plutonium sur terre à elle seule est suffisante pour détruire 10 000 (10 multiplié par 1 000) planètes terre, soit 10 000 fois l’espèce humaine, sont pour ceux qui nous protègent dans les plus hautes instances, des Cathédrales !

        Des cimetières.

        Je persiste, Bernard Bigot est incompétent, irresponsable et pathologiquement dangereux, génocidaire.

        Voilà les gens qui s’occupent de la sécurité, voilà les gens à qui vous faites confiance, des fous, des fous cliniques !

        le Président de la NRC aux USA (équivalent du commissariat à l’énergie atomique en France) a dit qu’il fallait arrêter 100% des centrales atomiques aux USA, car toutes risquent maintenant d’exploser à cause de l’usure, alors que cette technologie elle-même n’est qu’une technologie expérimentale dont le péril est insoutenable :

        http://www.youtube.com/watch?v=kh7h7BahqEo

        Depuis il a été licencié, mais les choses sont dites et bien dites, sans que Homo Sapiens Sapiens n’ait pour autant, encore compris !

  • jmi jmi

    Et toujours rien sur les énergies libres : brevets Tesla entre autres…
    Thorium, uranium, etc , on nous bourre le mou avec , tandis que des milliers de brevets sont classifiés , d’inventions produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment..

  • tarzan

    @Benji @Tous :

    Ce livre est un livre de propagande qui ne contient rien de scientifique, rien de factuel, rien d’exploitable et qui colporte des mensonges énormes, comme lorsqu’ils comparent les morts du charbon avec les morts du nucléaire, avec des chiffres farfelus qu’ils inventent de toute pièce sans jamais citer la moindre source !

    Ce livre c’est de la grosse propagande soviétique qui prend les gens pour des cons, ce qu’ils semblent finalement être puisque tout le monde tombe dans le piège.

    Ce bouquin est de la grosse propagande bien grasse pour nous faire accepter les projets que sont les surgénérateurs atomiques à neutron rapide, qu’ils nomment de 4ème génération et qui sont en fait le retour de superphénix.

    En nous vendant le Thorium, ils font en fait la promotion cachée des surgénérateurs.

    Ce livre est tellement médiocre ne serait-ce même que sur la forme, qu’il ne doit plus exister en Occident que des analphabètes pour lui accorder du crédit !

    Les surgénérateurs à neutron rapide sont refroidis au sodium liquide et fonctionnent au plutonium à 100%.

    Le sodium liquide explose au contact de l’eau et brûle au contact de l’air.

    Donc, avec les surgénérateurs le combustible est beaucoup plus dangereux, puisque on utilise du plutonium au lieu d’utiliser de l’uranium et de surcroit en cas d’accident, la centrale est irrécupérable car on ne peut même pas utiliser d’eau pour éteindre l’incendie, à cause du sodium liquide.

    Le jour où nous avons un accident sur un surgénérateur, c’est la fin…

    Et voilà que pour noyer le poisson ils nous parlent du Thorium pour détourner l’attention et développer en réalité les surgénérateurs, dont les EPR ne sont que le prémisse.

    Ils nous sodomisent bien profond et le bétail humain que ne sommes n’y voit que du feu.

    @Benji : tes commentaires et tes analyses sont pire que la télévision. Tu es complètement irresponsable et incompétent pour assumer de telles publications. Tu ne fais preuve d’aucune capacité d’abstraction, ni d’aucun recule.

    • Merci pour ce commentaire très enrichissant. J’avoue, je ne suis pas spécialisé dans le nucléaire ni le thermonucléaire, mais je suis persuadé que dans un commentaire tu peux nous éclairer plus encore (qu’une centrale?) sur le sujet. Dans l’attente de précisions avec liens à l’appui. Sur ce, bonne soirée à toi. ;)

    • Maverick Maverick

      @ Tarzan : Tu as appris la diplomatie chez les trolls ?

    • fp4earth

      @tarzan
      Il est possible de donner des explications sans croire qu’on possède la science absolue tu sais? On peut apporter des informations sans critiquer la personne qui publie un article, et même si au final les commentaires font plus « avancer » que la publication elle-même.
      « Ce livre c’est de la grosse propagande soviétique » –> quel est le rapport avec le soviétisme?? (surtout que c’est de la pure propagande occidentale pour le coup) – tu remarqueras que je ne vais pas répéter 3 fois les choses pour que tout le monde comprenne bien… »propagande » / « grosse propagande » etc.. / La capacité d’abstraction semble aussi te manquer énormément d’après tes commentaires récents… alors que je suis plutôt d’accord avec le fond, la forme laisse vraiment penser que tu ne possèdes pas autant de connaissances que ce que tu veux faire croire… Tu as des sources « scientifiques valides » ou seulement des vidéos de jpp dans ta besace? parce que honnêtement, même si jpp a raison, personne ici (en tout cas pas moi) ne va prendre une vidéo pour une source valable…
      Bon, après ce « hors sujet » sur la forme de certains commentaires, passons au fond: mon avis est bien le même que celui de tarzan, thorium ou pas, cette « technologie » appartient au passé de notre civilisation, celui qui ne comprend pas que nous avons des moyens plus performants et avec mille fois moins d’impact sur l’environnement pour produire de l’énergie est « rétrograde ». S’accrocher à une soit disant « avancée » technologique au prix du sacrifice de notre civilisation n’a aucun sens… sauf si l’on est pas vraiment humain.
      FP4Earth

      • tarzan

        @Fp4earth :

        Effectivement mon commentaire manque lui-même de capacité d’abstraction sur la forme, mais je l’ai voulu ainsi pour contrebalancer l’article qui lui-même était totalement dépourvu de capacité d’abstraction.

        Mon commentaire avait donc volontairement la forme d’une contre-propagande en opposition à la propagande de cet article qui nous fait croire factuellement que le thorium serait une solution, alors que c’est loin d’être aussi évident !

        Il aurait été préférable de publier l’article en disant « des officiels belges nous disent que le Thorium pourrait être une solution écologique, mais l’est-il vraiment ? » et de confronter l’article à la contradiction, tout en précisant que l’auteur de l’article n’a pas les compétences pour juger la qualité ou non des informations communiquées.

        Le pire, c’est que le thorium est peut-être une solution, mais pour le moment c’est loin d’être une évidence et ce livre contient lui de multiples mensonges qui sont digne des techniques de propagande inventées par les soviétiques.

        Mais peut-être que le livre est mauvais alors que la technologie est bonne, tout est possible.

        Mais pour le moment Hollande développe les EPR, qui fonctionnent au plutonium à 8% et il a signé ASTRID, qui est donc le renouveau des surgénérateurs refroidis au sodium liquide et qui fonctionne au plutonium à 100%.

        De plus, Hollande a signé un contrat quasi secret pour livrer une centrale atomique sous-marine FlexBlue à un pays étranger !

        Il n’y a donc aucun programme au Thorium en France, pas le moindre, aucun, bien au contraire et s’il y en avait un, vu la sémantique employée dans ce livre, on peut craindre qu’il cacherait en fait un programme surgénérateur !

        Le Thorium ressemble fort au regard des arguments avancés dans ce livre, à une technique de propagande pour camoufler le développement des surgénérateurs.

        Et lorsque dès les premières pages de ce livre on peut lire que le nucléaire n’aurait fait aucun morts comparativement au charbon, c’est une escroquerie criminelle et nous ne pouvons alors que croire, que tout le reste de ce livre est du même acabit mensonger !

        La Tsar Bomba à elle seule fit 4 millions de morts selon son fondateur lui même, Andreï Sakharov, qui écrit cela dans ses mémoires !

        Tchernobyl fit 1 million de morts selon l’académie des sciences de NYC :

        http://www.nyas.org/publications/annals/Detail.aspx?cid=f3f3bd16-51ba-4d7b-a086-753f44b3bfc1

        Tout cela en bilan provisoire !

        Et la demi vie du plutonium est de 24 000 ans… ce qui signifie qu’il perd la moitié de son activité tous les 24 000 ans, donc dans 400 000 ans il y en aura encore et c’est aujourd’hui ce plutonium qui est dans la chaine alimentaire depuis Tchernobyl et Fukushima, alors que quelques micro-grammes ingérés induisent la mort par maladies diverses (cancer etc.) ou peuvent rendre fou si on ne meurt pas et que le plutonium passe dans le cerveau…

        D’ailleurs, selon l’institut Belrad en Biélorussie, la courbe de mortalité chez les Hommes dans les zones contaminées par Tchernobyl en Biélorussie, est toujours en progression !

        Comment pourrait-il en être autrement puisque la demi-vie du plutonium et des autres radionucléides est au moins de 24 000 ans ?

        Je vous conseil l’ouvrage de l’institut Belrad, qui notamment relate les techniques alimentaires qu’ils utilisent pour tenter de minimiser les impacts de la radioactivité alimentaire dans les zones contaminées de Biélorussie par Tchernobyl, cela pourrait vite nous servir en France :

        http://www.eyrolles.com/BTP/Livre/apres-l-accident-atomique-9782917617649

        http://belrad-institute.org/

        http://www.dailymotion.com/video/xrlwwo_interview-d-yves-lenoir-sur-le-livre-apres-l-accident-atomique-1-9_news

      • fp4earth

        « Effectivement mon commentaire manque lui-même de capacité d’abstraction sur la forme, mais je l’ai voulu ainsi pour contrebalancer l’article qui lui-même était totalement dépourvu de capacité d’abstraction.
        Mon commentaire avait donc volontairement la forme d’une contre-propagande en opposition à la propagande de cet article … » –> merci pour l’explication. Tout comme toi (apparemment), je suis directement énervé/répugné/révolté/hors de moi/etc à chaque fois que je lis ou que j’entends de la propagande pro-nuke… et depuis plus de 10ans je m’acharne à lire, apprendre et comprendre la moindre problématique scientifique et technologique concernant l’atome. Pour autant, a chaque fois que j’ai usé de méthodes « similaires » a la tienne (ou même parfois jusqu’à la limite de l’affront violent), je n’ai obtenu que de l’incompréhension chez l’interlocuteur, et avec un peu de recul, c’est ce que j’ai pu ressentir de ton commentaire alors que je suis d’accord avec toi sur le fond! :)
        je n’ai surement pas de conseils à te donner, donc je me le donne à moi-même: l’approche « neutre » est de loin la plus compréhensible pour l’interlocuteur lorsque l’on exprime des propos contradictoires, et peu importe le niveau d’importance du sujet pour soi-même.

        Repassons au fond: putain c’est clair que je suis d’accord! l’estimation de Sakharov semble encore étonnement très valable, même depuis les avancées des dernières années dans de nombreux domaines (une autre source fiable que jpp lui même pour ces 4millions de morts?). Sinon le rendement moyen d’une bombe nuke ne dépasse pas 25% (35% max je crois), ça veut dire que 75% des radioéléments d’origine se retrouvent dispersés dans l’air! et environ 50% des radioéléments retombent AU-DELÀ de 1000km… donc bon on a bouffé de cette m… bien avant Tcherno et Fuku (cf. les milliers d’essais nuke, Windscale, Maïak, etc…), le calcul est plutôt facile, tant de micro-grammes de radioélément=1mort, masse de radioélément*rendement*dispersion=tant de morts (en simplifiant) :)
        Le « problème » avec le nuke (le « miracle » pour les pro-nuke) c’est que la statistique ne peut que difficilement être reconnue « par la science officielle » car le poison peut engendrer des complications bien longtemps après l’incident, des fois des années, des fois 10ans, 20ans…, et, a longs termes, voici ce que diront les « chercheurs »: combien de cancers/morts du(e)s au nuke, combien du tabac(aussi du nuke mais bon c’est un autre sujet), combien de la pollution, etc ? au final ils ne peuvent pas trancher sur une cause ou une autre car il n’y a pas de « signature » de l’un ou de l’autre… magnifique non! :(
        –>important et de source sûre (un ami personnel direct du CERN) : la référence pour les chercheurs de la planète pour les effets à longs termes sur l’homme par irradiation directe et indirecte est encore aujourd’hui : Hiroshima (et naga)… (ne rigolez pas svp!)
        sinon c’est pas étonnant que les grands groupes nuke cherchent maintenant a « cramer » du Pu avec ces soit disant « 4eme, 5eme, 187eme générations » de centrales, ils savent plus quoi en faire de cette m…., avant ils le vendaient à prix d’or pour faire des bombes…, mais avec START et ces « nouvelles générations » de bombes (utilisables au moins!), personne n’en veut du Pu! du moins ceux qui en veulent le produisent eux même!!
        Tchou les tontonsmoumous :)

      • fp4earth

        oui, bon des vidéos, encore des vidéos :) on peut commencer par la base pour les non-initiés : http://fr.wikipedia.org/wiki/Thorium
        (avec les liens)

        Et comme depuis bientôt un siècle, le nuke c’est le miracle! en plus, cette fois (lol) on peut même réutiliser certains déchets qu’ils disent (lol)! mais l’histoire se répète souvent.. trop souvent;

        « Chaine de désintégration », « demi-vie », « activité », « radiotoxicité »

        « extraction », « purification », « concentration », « transport », « traitement », « conditionnement », « transport », « combustible », « rejets », « traitement », « séparation », « transport », « conditionnement », « transport », « retraitement », « conservation », « maintenance » (« incidents », « accidents », « risque humain », « risques naturels », « imprévus historiques et récurrents »)

        –> chaque étape engendre pollution et sacrifice direct ou non d’un espace terrestre, de la toxicité chimique encore et encore…

        A partir de quelle échelle, jugeons nous acceptable, que nos descendants assument la responsabilité de nos actes?

        Quel espace terrestre est acceptablement sacrifiable pour produire l’énergie d’une seule génération d’êtres humains?

        « suis le pognon, tu devineras l’avenir »

        ;)