Trois nouveautés qui nous mettent en marche vers un totalitarisme tranquille…

Bien que l’on nous parle de totalitarisme « tranquille », ça en est quand même et, le boulevard est ouvert pour qu’ils s’y engouffrent. On commence petitement et selon les réactions des moutons léthargiques, ils passeront à la vitesse supérieure. C’est fantastique qu’avec toutes ces lois pour lutter soi-disant contre le terrorisme et, les terroristes n’en ont rien à cirer, ils ont les filières pour se procurer des armes de guerres pour massacrer les innocents, l’état veut en fait, désarmer les français pour les empêcher de se défendre. On rajoute tout le reste et c’est le bâillon total. Il reste des couillus dans ce pays pour dire STOP ? Tremblez braves gens, nous n’en sommes qu’aux prémices. Merci Jo725.  Partagez ! Volti

***************

Auteur Pierre Van Ommeslaeghe Professeur de philosophie pour Boulevard Voltaire

Trois nouveautés législatives et réglementaires sont tombées ces derniers jours et sont inquiétantes quant aux libertés publiques.

La première est l’adoption de la loi sur les fausses nouvelles. Derrière le prétexte de lutter contre les « fake news » en période électorale, qui pourraient fausser le scrutin, se cache la volonté d’établir un contrôle de l’information plus étroit. Jean-Luc Mélenchon ne s’y est pas trompé en dénonçant, à l’Assemblée, « une loi de circonstance faite pour interdire Russia Today et Sputnik [deux sites d’information russes sur le Net, RT ayant également lancé une web télé] ». Des avocats ont fait remarquer que cette loi aurait permis à François Fillon de demander l’arrêt de l’enquête du Canard enchaîné à son propos pendant la campagne présidentielle. Il y a peu de chance que cela se fasse un jour. Les médias dominants, peu avares de fausses nouvelles (voir l’actuelle affaire des terroristes « d’ultra-droite »), même si leur fonds de commerce est plutôt l’occultation des faits dérangeants, savent à qui il faut s’attaquer ou pas. Ce sont les médias alternatifs, qui ont profité de l’expansion d’Internet pour diffuser une information différente, qui sont visés. Les grandes entreprises du Net devancent, d’ailleurs, cette loi : YouTube a censuré TV Libertés et ce n’est que la dernière victime du mouvement de censure qui est engagé.

La deuxième nouveauté législative, passée inaperçue en dehors du milieu des amateurs d’armes, est le décret qui restreint un peu plus la possibilité d’acquérir et de détenir des armes, ainsi qu’un durcissement des modalités d’ouverture et de fonctionnement des armureries. Le prétexte, ici, est la lutte contre la délinquance et le terrorisme. Or, les seuls touchés sont les tireurs, les chasseurs et les collectionneurs. Autrement dit, les personnes qui se conforment déjà à la loi et n’utilisent leurs armes que dans le cadre (déjà très réglementé) de leurs loisirs. Le dernier tireur à avoir utilisé ses armes pour commettre des meurtres est Richard Durn, en mars 2002. Huit morts sont à l’actif de cet ancien militant socialiste et écologiste. Depuis, il y a eu des centaines de morts par armes à feu, que ce soit dans des règlements de comptes entre malfrats ou lors d’attentats. À chaque fois, ce sont des armes de guerre acquises et détenues illégalement qui ont été utilisées. La restriction concernant les armes pour le tir sportif ou la chasse ne gênera pas les criminels ou les terroristes qui passent par des circuits parallèles. L’objectif est, en fait, de désarmer les citoyens honnêtes pour qu’ils ne puissent pas se défendre en cas de besoin. Ce qui n’est pas bon signe quant aux intentions de l’État.

La troisième nouveauté est la limitation, à 80 km/h, de la vitesse sur les routes. Ce n’est pas tant cette limitation en soi qui est inquiétante mais le comportement des automobilistes que l’on observe depuis le 1er juillet. Beaucoup roulent en dessous de cette limite parce qu’ils ont peur. Non pas de l’accident : la grande majorité des Français conduit prudemment. De 1985 à 2005, le nombre de morts a été divisé par deux quand le trafic augmentait de 80 % (Direction de la sécurité et de la circulation routières, septembre 2006) ; plus de 60 % bénéficient d’un bonus de 50 % sur leur prime d’assurance ; et les voitures sont de plus en plus sûres (ceinture, ABS, etc.). Ce dont ils ont peur, c’est de se faire flasher pour un excès de vitesse de quelques kilomètres/heure. Peur de payer 68 € quand on peine à boucler le mois. Peur de perdre des points quand la perte de son permis signifie la perte de son emploi. La peur des autorités, ce n’est pas la marque d’un pays libre.

Contrôler l’information et censurer les opinions qui déplaisent au gouvernement, désarmer le peuple, faire régner la peur : autant de caractéristiques d’un État totalitaire.

La France n’est certes pas encore un pays totalitaire. Mais elle en prend le chemin. Il dépend de nous, par nos votes à venir, qu’elle reste un pays libre. Il ne faudrait pas qu’en cédant aux injonctions de faire barrage à un fascisme fantasmé, on tombe dans un totalitarisme émollient mais pas moins réel.

Auteur Pierre Van Ommeslaeghe pour Boulevard Voltaire

Licence CC partage dans les mêmes conditions, sans but commercial.

12 commentaires

  • Ben oui, les moutons ne sont plus enragés mais fluorés et pasteurisés.
    La première ‘vraie’ révolution est tombée aux oubliettes. Les combats des anachos-syndicalistes qui nous ont donnés la majorité des acquis sociaux sont bradés au nom de l’économie et de la dette.
    LREM= La Répression En Marche.

  • Passetec Passetec

    Belgique : Internet n’aura plus aucun secret pour la Sûreté de l’Etat

    La Sûreté de l’Etat et le Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) ont désormais à leur disposition un logiciel puissant afin de passer au crible les profondeurs d’internet, selon les informations de Het Nieuwsblad et De Standaard publiées lundi. L’outil est composé de différents modules de software et hardware. « Cela va nous permettre de rechercher des informations de manière plus performante », affirme Ingrid Van Daele, porte-parole de la Sûreté de l’Etat, citée par les journaux. « Ce programme réalise essentiellement les mêmes tâches que nos hommes -filtrer le trafic sur les réseaux sociaux et y trouver des informations-, mais de manière automatisée et à grande échelle. »
    Le logiciel peut également examiner le « deep web » et le « dark web », la partie du Web qui n’est pas indexée par les moteurs de recherche.
    La police fédérale pourra faire usage de l’outil également. Le programme avait été avalisé en août 2016, quelques mois après les attentats de Bruxelles.

    http://www.lalibre.be/actu/belgique/internet-n-aura-plus-aucun-secret-pour-la-surete-de-l-etat-5b42efc755324d3f1341fe87

    • kalon kalon

      Ouais, encore faut’il qu’ils trouvent le personnel qui puisse l’employer, ce qui est loin d’être certain !
      ces couillons sont, depuis toujours, une guerre en retard ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • Tyr

    Faudrait peut être enlever les lunettes roses et regarder la réalité en face; la dictature, ça fait plus de quarante ans qu’elle est en place.
    Elle se verrouille de plus en plus chaque jour, c’est tout.
    Tant que les gens croiront qu’il y a une alternance gauche/ droite sans voir qu’il s’agit de la gauche et de la droite du parti socialiste, sans aucune opposition réelle (lisez 1984 et vous y verrez tous les acteurs politiques de ces dernières années) le système continuera à avancer vers la destruction du pays et de sa population.
    Mais ne vous inquiétez pas les remplaçants sont prêts à arriver micron vient d’aller les voir pour qu’ils prennent leurs billets d’avion.

    • ROSSEL

      « Mais ne vous inquiétez pas les remplaçants sont prêts à arriver micron vient d’aller les voir pour qu’ils prennent leurs billets d’avion. »
      Tout à fait et avec les exploits footballistiques de l’équipe dite « de France », ces couillons d’indigènes seront encore un peu plus anesthésiés. Le principe des pensions de réversion est remis en cause condamnant dans le futur à la misère des millions de vieux mais la masse des abrutis est obnubilée par onze crétins en short qui jouent à la balle. Bientôt la grande kermesse « anti-raciste » va battre son plein pour le plus grand profit de l’hyper-classe et celui qui voudra s’y soustraire sera regardé d’un sale oeil. PANEM ET CIRCENSES : même remises au gout du jour, les bonnes vieilles méthodes sont toujours aussi efficaces. DEGOUT! DEGOUT! DEGOUT!

  • keg

    La France quitte, petit à petit sa démocratie. Un pays qui ordonne n’est plus digne de se dire démocratie. Il faut le courage de le et se le dire….. L’esprit de résistance devrait-être l’apanage des citoyens libres (qui par définition ne sont pas des peureux manipulables…). Qui sera le Jean Moulin moderne ? Il faut dire qu’une résistance morcelée et sans direction (hors de tout esprit politique) n’est que coup d’épée dans l’eau et dons stérile….

    https://wp.me/p4Im0Q-2s2
    —–

  • GROS

    Il dépend de nous, par nos votes à venir, qu’elle reste un pays libre.

    Et c’est quoi, au juste, un pays libre ?

    Parce que compte tenu de toutes les réglementations, lois, et normes en vigueur, j’ai pas vraiment l’impression qu’on fasse ce qu’on veut dans ce pays. Très loin de là ! J’ai même plutôt l’impression qu’on ne cesse de nous mettre des bâtons dans les roues. La moindre entreprise, la moindre initiative devient vite un combat fastidieux, entre toutes les réglementations à respecter, les autorisations à obtenir (administratives, bancaires, etc.), et les contraintes à braver (formations et diplômes, charges fiscales, etc.). Ce pays est un enfer pour qui veut essayer d’être un peu autre chose qu’un mouton de base.

    La notion de « pays libre » me paraît plus relever du fantasme qu’autre chose, un bon novlangue dans la panoplie de nos politiciens pour persuader les foules qu’elles ont déjà bien de la chance d’être dans le meilleur pays du monde.

    • kalon kalon

      Gros, pour une fois, on se rejoint ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
      Nôtre économie perd des milliards d’euros en heures perdues du fait de l’étouffement administratif géré par les paranos du pouvoir.
      La libre entreprise et les initiatives privées n’ont plus aucune possibilité créatrice dans ce salmigondis de lois et règlements divers.
      Ils doivent TOUT savoir mais ne savent pas quoi faire avec ce qu’ils savent ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
      Outre qu’ils ne savent absolument pas interpréter les renseignements obtenus vu qu’avant même de les connaître, ils sont déjà influencés par leur parano pour en tirer des conclusions fausses ! :-(

      • kalon kalon

        PS/ Et puis, il n’y pas que ceux qui font ces tombereaux de lois et règlements divers, après çà, il y a ceux qui, du fait de leur fonction, les interprètent à leur guise vu que, la plupart du temps, ces lois sont mal rédigées et laissent la place à beaucoup d’interprétation différentes ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • kalon kalon

    Pour une fois, cet imbécile a raison !
    Macron réagit négativement à la proposition de Trump d’augmenter les dépenses militaires
    https://fr.sputniknews.com/international/201807121037173777-depenses-militaires-otan-macron/
    A quoi sert d’augmenter les dépenses militaires vu que l’Europe n’a aucun ennemi potentiel si ce n’est que cette « Europe » est sa propre ennemie ?
    Sauf à donner du pognon au conglomérat militaro-industriel U.S. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif