L’amabilité est une force…

Ça devient tellement banal le chacun pour soi, qu’il y a étonnement quand une personne se montre affable. Pratiquer l’amabilité ne coûte rien, mais vaut beaucoup . Nous avons perdu l’habitude d’être aimable, en étant toujours sur la défensive. Pourtant c’est très bon pour le moral et la santé, essayez !!. Partagez ! Volti

*************

Source Aphadolie via SOTT

Actuellement, il semblerait que l’amabilité soit devenue une espèce en voie d’extinction. Surtout dans les grandes villes. Ceci a une explication anthropologique : les grandes concentrations de population génèrent de plus fortes tensions et favorisent les relations impersonnelles. En fait, c’est l’un de ces facteurs qui compliquent la santé psychologique et émotionnelle dans ces espaces.

Il existe de nombreux endroits où, par exemple, saluer son voisin est devenu quelque chose d’étrange. On assume ce geste comme une perte de temps ou une flatterie superflue. Chacun ne pense qu’à soi. Dans ce type de lieux, on n’accorde pas d’importance aux gestes d’amabilité des autres. Vous ne serez donc pas surpris de savoir que les personnes qui vivent là développent des problèmes liés à l’anxiété, à la dépression ou ont du mal à adopter des attitudes positives.

Ces petits gestes affectueux se perdent même parfois au sein des familles, en raison du contact quotidien et d’une confiance excessive. Or, les expressions d’amabilité ne sont pas un luxe mais un style de vie qui s’imprime dans les relations des autres. Elles nourrissent les émotions positives et nous protègent des négatives.

« L’amabilité est comme un coussin, même s’il n’y a rien dedans, au moins il amortit les mauvais coups. » Arthur Schopenhauer (1788 – 1860), philosophe allemand

Le gène de l’amabilité

La science a démontré que nous venons tous au monde avec le gène de l’amabilité. Autrement dit, nous sommes une espèce qui a besoin des autres pour survivre. Et nous en portons la marque biologique. L’altruisme et la coopération ont été décisifs pour l’évolution de l’être humain.

Certaines études ont montré qu’à partir de 6 mois, les enfants font déjà preuve de comportements affables avec les autres. Ils choisissent de se fermer ou de s’ouvrir aux autres personnes. Ils décident aussi d’interagir et d’être généreux et sont très réceptifs aux expressions d’amabilité.

Par conséquent, le fait d’être agréable avec les autres est quelque chose de naturel. Le manque d’amabilité est le résultat d’une civilisation qui promeut l’individualisme à l’extrême. Nous allons contre notre for intérieur quand nous considérons les autres comme de parfaits étrangers qui n’ont rien à voir avec nous.

L’amabilité est une force

L’amabilité est une attitude extrêmement élaborée. Elle implique un contrôle de soi, de la confiance, de l’empathie, du respect pour les autres et une certaine conscience de la relation qui existe entre l’individu et le groupe. C’est aussi une énorme force dans les relations sociales. Nous gagnons beaucoup plus à être aimables qu’à être indolents ou secs dans nos échanges.

Une personne aimable est quelqu’un qui a une intelligence émotionnelle développée. Et c’est ce genre d’attitude qui se transmet. Une personne aimable génère habituellement de l’amabilité et de la bonne volonté autour d’elle. Il s’agit d’une excellente façon d’empêcher les conflits ou de les voir acquérir une grande dimension.

L’amabilité favorise le bon caractère. Elle implique d’exprimer son affection et sa considération pour les autres, sans nous négliger pour autant. Cette attitude peut calmer une personne énervée et consoler une personne triste. Ce n’est pas pour rien si amabilité vient du latin amabilis, qui signifie digne d’être aimé.

Les bénéfices de l’amabilité

Si nous partons du fait que nous sommes des êtres sociaux et naturellement prédisposés à coopérer avec les autres, il ne s’agit donc pas d’apprendre à être aimables mais d’oublier les comportements d’hostilité ou d’indifférence. Cela en vaut la peine.

Les avantages de l’amabilité sont énormes. En voici quelques-uns :

Elle protège la santé physique. Une personne aimable entre moins en conflit avec les autres et avec le monde. Ceci, au niveau du cerveau, se traduit par une plus faible production de cortisol. L’ocytocine, en revanche, que l’on surnomme l’hormone du “bonheur”, augmente.

Elle préserve la santé mentale. Être aimable avec les autres permet de stabiliser notre humeur et de prévenir les états de stress et d’anxiété. Les actes de bonté nous font nous sentir mieux avec nous-mêmes. Ils nous rendent plus sûrs de nous.

Elle contribue à développer de bonnes relations sociales. L’amabilité nous empêche de nous renfermer et nous aide à nous lier aux autres. Elle nourrit les environnements sociaux pour qu’ils soient plus collaboratifs et accueillants.

C’est un mécanisme de protection contre les “mauvaises vibrations” des autres. L’amabilité a le pouvoir de désactiver les attitudes négatives des autres. Ainsi, elle représente une barrière et une réponse efficace contre les agressions et les rejets.

Avant de conclure, il est important de préciser une chose. Être aimable ne signifie pas être servile. Cela ne veut pas non plus dire qu’il faille s’habituer à “tendre l’autre joue”. L’amabilité est un style de comportement et de communication qui réaffirme les personnes. Elle implique juste de ne pas être insensibles aux autres.

Source Aphadolie via :

https://fr.sott.net/article/32783-L-amabilite-est-une-force

http://www.reikilorient.com/2018/06/l-amabilite-est-une-force.html

https://nospensees.fr/lamabilite-une-force-qui-peut-faire-tomber-nimporte-quel-mur/

Aussi :

 

 

30 commentaires

  • Voilà un très bon article, beaucoup plus profond qu’il n’y parait.
    Si l’amabilité est quasi innée, on apprend vite à être sur ses gardes, sur la défensive. A force de coups sur le nez, viennent la frustration, la colère, la méfiance, toutes émotions négatives.

    Une personne aimable, qui a fait un long chemin spirituel, pourra se sentir inébranlable, et donc elle ne prendra pas sur elle les attaques (réelles ou imaginées) de l’autre. Elle pourra voir que l’autre est lui-même angoissé, perturbé, frustré… et donc qu’il ne peut agir que comme il le fait.

    Mais lorsque les attaques sont permanentes, et qui plus est souvent injustes et injustifiées, ça commence à peser, et il faut vraiment être un Sage pour le vivre bien.

    Personnellement, j’attends les poseurs de Linky sur le pied de guerre. Pas envie du tout d’être aimable ! Et pourtant, tous ne sont pas des brutes, des sal…La meilleure position est bien l’amabilité, jointe à une grande fermeté. Un exercice pas évident quand on n’a pas assez confiance en soi (sur ce plan là au moins…).

    • Voltigeur Voltigeur

      Reste calme et prépare un seau d’eau, par cette chaleur, il se pourrait que les « pauvres poseurs » te disent merci ;) Moi je les attends aussi et, moi et le calme c’est deux ! Tout dépendra du contexte.. :) ;)

  • M.G. M.G.

    Aujourd’hui, aux yeux de beaucoup, être aimable est devenu suspect ou dévoile une faiblesse d’esprit. Étant personnellement respectueux, poli et souriant avec tout le monde, je l’expérimente très souvent en observant l’expression agacée ou parfois amusée des gens quand je souris par exemple à un commerçant tout en le remerciant et en lui souhaitant une bonne journée. C’est vrai que c’est louche. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif Parfois même, certaines personnes ont tendance à interpréter un sourire presque comme une provocation. « Quelle idée de sourire spontanément au gens que l’on croise ! Il se fout certainement de moi celui-là ! » https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif Encore une fois c’est louche face à la majorité des gens qui tirent la gueule et ne disent même plus « bonjour » en entrant dans une boutique, ni même « s’il vous plaît » pour demander un renseignement.

    L’amabilité est ce qui nous différencie des animaux sauvages pour lesquels seul l’instinct régit leurs comportements relationnels. Finalement, quand on parle de progression de l’humanité au fil de l’évolution on oublie certainement d’en préciser le sens.

    M.G.

    • Moi aussi je suis comme ça, très sociable d’ailleurs mon métier le montre bien ^^
      Comme dirait Orné tu me mets un chien avec un chapeau je vais lui parler ^^

      Je suis toujours là lorsqu’on a besoin de moi, genre à faire traverser la petite veille qui a dure de se déplacer.

      Mais par-contre si une personne veut profiter de ma gentillesse quelque soit la raison, là je me transforme !

      Et je peux devenir impitoyable et intraitable.

      Akasha.

    • Graine de piaf Graine de piaf

      M.G. j’ai souri en te lisant car c’est exactement mon cas que tu décris là. Mais la réflexion de GROS est bien exacte aussi !
      Je suis toujours souriante et aimable mais sais aussi me soustraire à ceux qui voudraient abuser de ma gentillesse.
      Par contre si on veut abuser je me transforme aussi et je peux être très méchante !

    • Très bien expliqué, @ M.G !
      Il me vient aussi l’idée que l’amabilité peut cacher de la timidité, et un besoin de se faire accepter, aimer. Les enfants sont très portés sur cet aspect, car ils comprennent vite comment attirer l’amour de leurs parents.
      A l’inverse, les enfants dits rebelles cherchent aussi l’amour, mais en sens contraire.
      Des premiers on abuse, des seconds on les dits infernaux et parfois ils se font battre !

  • Planete bleu Planete bleu

    Dire bonjour avec le sourire à des inconnues que vous croiser dans la rue ou ailleurs, sa illumine les visages de ces personnes qui avait l’air triste, renfrogner ou anxieux au début. La plupart du temps sa marche et si sa ne marche pas tant pis. Un sourire peut faire des miracles, avec une touche d’humour selon les situations

  • GROS

    Bordel, mais soyez aimables, bande de cons !

  • predateur

    amabilité, c est bien souvent la fable du corbeau et du renard ….. c est dans le besoin que l on reconnait ses amis …..

  • engel

    Un proverbe français qui dit : « l’habit ne fait pas le moine ». Tandis qu’un autre allemand déclare : « l’habit fait le curé ».
    Il en va de-même de l’amabilité…