Transhumanisme : Entretien avec Le Comptoir (2018) par Pièces et Main d’œuvre…

Proposé par Françoise G. Ça va très vite et les Dr Frankenstein ont beaucoup de moyens pour imposer cette horreur. Remplacer l’homme par le sur-homme ? On y va, avec la mécanisation, les guerres par « boutons interposés », les expériences de connexion cerveau/machine etc… Pièces et main d’œuvre est une mine d’or pour ceux qui s’inquiètent de la prolifération du tout connecté. (En déconnectant l’humain de la réalité) Facilitas ! diront certains, Transhumanisme, du progrès de l’inhumanité » diront d’autres. Personnellement, je pense à la fin de l’humanité telle qu’elle est, une espèce de cyborg est en route et on ne fera pas le poids, les exemples de cette « bio-technologie », ne manquent pas. Ces « choses » mi-humaine, mi-machine me font flipper et vous ? Partagez!

Pixabay

Nous avons publié à l’automne 2017 un Manifeste des Chimpanzés du futur, contre le transhumanisme (Editions Service compris), suivi de multiples réunions-débats à travers la France, et d’échanges comme celui-ci avec le site du Comptoir (http://comptoir.org/)

Le transhumanisme n’est pas une idéologie parmi d’autres, mais l’idéologie dominante de la mécanocratie, la classe dirigeante qui détient les mékhané, les moyens/machines – c’est le même mot en grec – de la puissance. Avoir, savoir, pouvoir.

Le transhumanisme a une histoire. Il ne s’est pas toujours nommé ainsi et il changera encore de nom, dès que celui-ci sera devenu infâme, comme il s’est déjà débarrassé du nom d’« eugénisme », trop compromis par les nazis.
Le transhumanisme a une réalité. L’activité concrète des laboratoires scientifiques, notamment dans les « technologies convergentes » (Nano-Bio-Info-Cogno), lui donne les moyens de ses ambitions.
Le transhumanisme a pour objectif d’accroître et d’accaparer les moyens de la puissance. Tous les moyens. Les moyens de tout. De la toute-puissance. Le projet affiché des détenteurs de ces moyens est d’aboutir, grâce à l’auto-machination, à l’avènement d’une espèce supérieure de cyborgs génétiquement modifiés et de ravaler le reste de l’humanité au rang de « chimpanzés du futur ».
Ce projet est réaliste. Le transhumanisme est à la fois l’idéologie de la technocratie et le stade actuel du capitalisme, de la croissance, de l’industrialisme et de l’artificialisation.
Si voulez en savoir plus, lisez cet entretien.

Si vous voulez en savoir beaucoup plus, lisez le Manifeste des Chimpanzés du futur. Toujours en librairie : Manifeste des Chimpanzés du futur contre le transhumanisme. Voir ici

Pour lire l’entretien, ouvrir le document ci-dessous.

Entretien avec le Comptoir 2018
Version prête à circuler
155.5 ko

Source Pièces et main d’oeuvre

Voir aussi (extraits):

 

 

 

6 commentaires

  • La lecture de Franck Herbert (la saga de « Dune ») devrait vous apporter des éléments de réflexions sur le sujet.

    « Tu ne feras point de machine à l’homme semblable ».
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Je n’ai aucune idée de ce qu’il faut faire pour arrêter cela, à part continuer à dénoncer. Les expériences qui sont menées sur les animaux pour assouvir les délires des humains me débectent. Puissent un jour ces humains souffrir autant qu’ils ont fait souffrir les animaux. C’est ce qui arrivera quand l’humanité n’existera plus (ce temps là est très proche), que les humains seront re-devenus des bêtes, esclaves des machines et des quelques grands pontes du NOM.
    Et les animaux, qui n’ont pas l’esprit de vengeance, ne s’écriront même pas: Bien fait !!