Voici comment venir en aide à la ZAD de Notre-Dame des Landes…

On ne peut laisser le « banquier » élyséen et ses sbires dilapider le patrimoine de la France et empêcher les citoyens qui le désirent, de vivre selon leurs aspirations d’autonomie et de décroissance. Soutenez NDDL, ils se battent aussi contre le capitalisme, contre la destruction des terres cultivables et le maintien de la biodiversité de ces zones humides. La France est à nous, défendons ce qui nous appartient, contre la vampirisation du capitalisme. Une autre société est possible tous ensembles, contre les 1% qui possèdent tout et en veulent toujours plus.. Au passage, ils veulent aussi, privatiser nos barrages, payés avec notre argent VOIR ICI. Merci à tous pour les liens

Tas de grenades utilisées contre le peuple

Face à l’offensive générale lancée par l’État français contre les résidents de la ZAD de Notre-Dame des Landes, qui se perpétue en dépit de la fin des opérations annoncée, des citoyens et des citoyennes s’organisent pour se rendre sur les lieux et apporter leur soutien aux personnes sur place, mais aussi pour marquer leur opposition à la violence déployée par le gouvernement. 

Depuis bientôt 3 jours, les forces de l’ordre française interviennent sur la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes dans une opération d’expulsion impliquant 2 500 gendarmes, en restreignant l’accès aux médias. Dans une rare violence, ces forces délogent ceux qui, pendant de nombreuses années, ont finalement empêché avec succès la construction d’un nouvel aéroport. Durant tout ce temps, le plus souvent avec l’aval des agriculteurs expropriés, ces individus y ont construit des alternatives concrètes au système dominant, axées sur la résilience locale et l’autonomie. Plusieurs dizaines de bâtiments, boulangerie, fromagerie, habitations, cantine, sont d’ores et déjà rasé.

Les militants et militantes ont ainsi construit sur cet espace une nouvelle vie, un autre modèle de société voulu plus équilibré, éco-responsable et à taille humaine. Aujourd’hui, c’est bien cette tentative de construire « un nouveau monde » qui est la principale cible des autorités, estiment nombre d’observateurs qui dénoncent cette violence gratuite et évitable. L’expulsion en cours à Notre-Dame-Des-Landes brise non seulement les rêves des personnes qui s’y étaient établies, c’est aussi une attaque directe contre les « utopistes » en tout genre, écolos, décroissants, altermondialistes avec un message clair : l’État français ne laissera pas se développer d’alternative au capitalisme et au productivisme. Un modèle trop souvent camouflé derrière le nom générique d’État de Droit.

« Nous vivons une véritable opération militaire »

Selon « Camille », une des membres de zad.nadir, « nous vivons une opération complètement délirante avec un déchaînement de violence inouïe ». « Hier, nous avons eu 80 blessés à la grenade, avec des plaies allant des pieds à la gorge » témoigne t-elle encore. « Des grenades lacrymogènes sont tirées en tir tendu et des grenades du type de celles qui ont tué Rémy Fraise utilisées par les forces de l’ordre » affirme t-elle. Selon elle, la principale raison de cette violence déployée par le gouvernement est le refus de signer les conventions d’occupation précaires individuelles : les zadistes défendent « la possibilité d’un projet collectif » sur les 160 hectares de terrain. Le message est clair, les autorités préfèrent la violence à la concertation avec le peuple.

Appel à soutien : Comment aider les zadistes ?

Sur place, les citoyens et les citoyennes mobilisées continuent de résister à la déferlante policière. Ils en appellent à l’aide de tous et toutes « pour montrer que le gouvernement ne peut pas tout faire » explique Camille. La page Facebook Direction la ZAd de Notre Dame des Landes permet, par exemple, à celles et ceux qui le souhaitent de rejoindre le mouvement, de s’associer à des cars ou des co-voiturages qui partent vers Nantes ou de proposer une place dans son propre véhicule. Des centaines de personnes y participent.

À noter que l’aide à apporter sur place consiste à protéger les propriétés et la nature contre le saccage, repousser les forces d’intervention sans chercher à blesser ou à nuire (les policiers répondent aux injonctions politiques), collecter les grenades usagées, bloquer les routes stratégiques de manière pacifique, participer aux banquets et festoyer quand c’est rendu possible car, malgré le sang et les larmes, les autorités ne semblent pas pouvoir entamer la joie de vivre des habitants de la ZAD.

Selon la description de la page Facebook : « Ce groupe a été crée afin d’organiser des départ en covoiturage, ou en groupe pour soutenir nos ami(e)s de la ZAD sur le point d’être expulsées… ça urge, alors soyons unis et organisés !
– postez vos covoiturage
– postez vos départ des gares, pour ceux qui déicide de prendre le train
– postez vos départ a pied  ou en stop s’il faut !

Entretenez le lien entre vous pour organiser des départs ! »

La ZAD a également besoin de « ravitaillement solidaire » en nourriture mais également en matériel utilitaire. Liste du matériel demandé disponible sur Zad.Nadir :
https://zad.nadir.org/article515. Par ailleurs, l’association donne rendez-vous dimanche 15 avril 2018, 15h, le long du chemin de Suez à tous les curieux ou personnes désireuses de préserver les lieux.

À noter que la Confédération paysanne s’est également exprimée de manière défavorable à l’action en cour, considérant que « le fait que la préfète de Loire-Atlantique refuse de prendre en compte les projets collectifs qui avaient commencé à s’engager dans un processus de reconnaissance et exige qu’ils soient portés nominativement est inacceptable. Il sert surtout à justifier les destructions en cours. » Dans un communiqué de presse publié le 11.04, le syndicat agricole « appelle les paysannes et paysans à converger aujourd’hui massivement en tracteur vers Notre-Dame-des-Landes. »

Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, des rassemblements locaux sont également prévus. Enfin, une pétition en ligne dénonce les agissements du gouvernement.

Ce qu’il faut retenir à propos de la ZAD et des 72 dernières heures

1. Les terrains « occupés » sont avant tout le fruit d’expropriations.

Familles entières et fermiers, présents depuis des générations, ont été expulsés par ordonnances gouvernementales et leurs terres remises à l’époque au géant du BTP Vinci (Vinci SA, Qatar Holding LLC,…). Les zadistes ont reçu, pour la plupart des parcelles occupées, l’autorisation formelle des paysans et agriculteurs concernés ( = dialogue social ). À Noter que l’occupation reste très locale et ne gène en rien le travail des agriculteurs à l’exception de la route bloquée. Enfin, il est courant qu’un État propriétaire puisse céder des parcelles à un projet écologique porteur de sens dans un intérêt collectif : https://bit.ly/2qozFyW

2. Il n’y a pas d’arrêt des opérations contrairement à ce qui a été annoncé.

Le 12 avril au soir, le gouvernement annonçait l’arrêt des opérations de police. Mais sur place, grenades et gaz continuent de traverser les airs. La violence est toujours d’application. L’information ne semble plus seulement contrôlée par les autorités, elle est aussi montées de toute pièce à travers la parole politique, probablement pour bloquer l’élan de solidarité observé à travers tout le pays pour soutenir et protéger la ZAD : https://bit.ly/2EJ24Vw

3. Les autorités n’ont JAMAIS mis un pied sur la ZAD. Leur jugement est strictement technocratique, économique et politique. Avec l’aval des agriculteurs propriétaires, un dialogue avec les zadistes serait infiniment plus efficace qu’une crispation guerrière. Il était et il reste possible de créer sur place une expérimentation collective écologique légale à l’image de Findhorn en Écosse.

4. Le gouvernement filtre l’information et fournit lui même ses propres images aux médias mainstreams depuis le début de la semaine pendant qu’une dizaine de gendarmes portent des dossards « presse » et filment les évacuations. De nombreux journalistes dénoncent cette situation impensable dans un pays comme la France : https://bit.ly/2Hnn0Eu

5. Le gouvernement a opéré une vaste campagne de propagande contre les zadistes depuis janvier dernier, les dépeignant comme de dangereux individus armés à coup de rapports et de communiqués bidons. Une propagande déconstruite depuis par plusieurs médias indépendants. On en ressent pourtant toujours les effets dans les commentaires. Beaucoup pensent ainsi que tous les zadistes sont des « jeunes violents anarchistes » voire même des « terroristes » : https://bit.ly/2IJEnP8

6. L’intervention armée du gouvernement pourrait être parfaitement illégale. Selon plusieurs avocats, l’État commet sur la  ce que le droit appelle une « voie de fait », ce terme juridique désignant une action de l’administration menée sans appui sur le droit, et portant atteinte à une liberté fondamentale : https://bit.ly/2Hp5L5y

Source + voir vidéo et images Mr Mondialisation

Voir aussi:

 

Les dates des actions militantes printemps-été 2018 !

71 commentaires

  • GROS

    Sans moi.

    Quelle plaie, les squatteurs en France.

  • En tous les cas la loi sur les pollutions doit s’appliquer.
    Jusqu’a preuve du contraire, les Zadistes n’étaient pas équipés avec des lance grenades.
    Donc a la gendarmerie de récupérer les grenades et elle doit se charger des frais pour le traitement des déchets.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Vous ne comprenez pas que Gros vous fait marcher ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • verisheep

    A toutes celles et ceux qui sont passés rien qu’une fois ici, à toutes celles et ceux qui auraient pu et pourront demain.

    A toutes celles et ceux qui pensent qu’il faut des espaces d’expérimentation collective et continuer d’inventer des vies magiques face à ces barbares.

    A toutes celles et ceux qui croient qu’il est encore possible de résister face aux rouleaux compresseurs de la marchandisation du monde et la destruction du vivant.

    Il reste 3 jours pour s’organiser pour venir en masse dans le bocage dimanche. Parlez-en partout autour de vous, amenez des amis.

    Le temps est venu de nous retrouver pour dire que la zad doit vivre, panser ses plaies, se reconstruire….

    Plus d’infos sur les accès et la journée : zad.nadir.org

    • supermouton supermouton

      L’initiative visait a bloquer l’aéroport. Ce qui fut fait.
      Maintenant, inventer un autre nouveau prétexte pour continuer a conserver le terrain est nettement plus discutable, et sans fin comme démarche…

      Le projet de vie imaginé par quelques uns a NDDL n’est pas forcément déconnant, et je n’ai surtout pas à le juger, c’est libre par principe, quelque soit le projet… mais il n’y a pas de raison que ce soit aux frais de la collectivité… sinon on peut tous faire pareil, on va se coller quelque part, et hop, barbelés et on décrète la libre république de chez moi :-)
      On a exproprié des gens de chez eux pour ce projet d’aéroport, et maintenant il faudrait que ces terrains soient offerts a un peu n’importe qui ? C’est pousser le bouchon un peu loin je trouve.
      Soit on rend ces terrains aux propriétaires historiques légitimes survivants, soit on les remet sur le marché, mais il est trop facile de se les faire offrir, comme ca, parce qu’on le vaut bien…

      Moi aussi je veux qu’on me donne gratuitement l’appartement d’à coté de chez moi, et arrêter de me faire payer des charges et taxes en tous genres. Je serais vachement mieux, et j’ai aussi un projet de vie, consistant a ne plus me lever pour travailler pour un patron et mener ma vie comme je l’entends :-)

      N’importe quel groupe de personnes souhaitant mener un projet est libre de le faire, de trouver des fonds, d’acheter légalement les terrains, d’investir et de faire son projet, mais pas aux frais des autres qui eux bossent et paient pour vivre au quotidien.

      • GROS

        On est bien d’accord.

      • verisheep

        Ce qui coûte à la collectivité c’est l’opération militaire dont le coût est déjà supérieur à la valeur des terres. Surtout qu’elle est vouée à l’échec.
        Et l’initiative ne visait pas que à bloquer l’aéroport, le mot d’ordre a toujours été « contre l’aéroport ET SON MONDE ».

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

       » j’ai aussi un projet de vie, consistant a ne plus me lever pour travailler pour un patron et mener ma vie comme je l’entends :-)  »
      donc l’idée c’est de garder sa condition d’esclave et de balancer celles et ceux qui oserais essayer reprendre un peut de liberbé et de sens à leur vie. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • GROS

        La liberté et l’esclavage, c’est dans ta tête.

        On parle de ces gens en permanence remontés contre le modèle en vigueur, qui trouveront toujours quelque chose qui ne leur va pas (quitte à être même incohérent), et qui le mettent en avant pour justifier leur marginalisation, mais malgré tout qui profitent des routes et aménagements, des hôpitaux (CMU), des services de défense, etc. que finance la collectivité.

        Si tu te sens esclave et que ça te paralyse, je te conseille de consulter un psychologue. (c’est pris en charge par la sécu…)

        • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

          Gros. pas de crédit ni de patron donc on va pas ce plaindre.
          Je définis par esclave une personne qui travaille et à qui il ne reste rien à la fin du mois. donc qui travaille gratuitement en fait ou qui paye pour travailler (endettement).
          La violence physique contrairement à une autre époque est devenu psycho via un stress permanent que ce soit par un « management à l’américaine les heures de transports et une société complètement anxiogène.

        • Je suis d’accord Gros, on est schiso, on dénonce le système avec sa carte vitale dans son portefeuillehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif mais ça ne va pas durer. Notre société ne cachant plus ou de moins en moins son côté maléfique(obligation vaccinale, disparition de la classe moyenne,etc), on va vite laisser tomber ces sois-disant avantages tels les soins de santé, la pension, et vraiment s’émanciper du système.

          • verisheep

            Il n’y a aucune schizophrénie, dénoncer le système ne veut pas dire remettre en cause la sécurité sociale (qui d’ailleurs existe grâce à ceux qui ont dénoncé le système par le passé).

          • Bonjour verisheep,
            je trouve que oui c’est schiso car la sécurité sociale telle qu’elle existe actuellement dépend de l’argent dette. Si tu veux d’un monde sans argent dette, ce qui est la base pour un changement de paradigme, il ne faut pas garder ce qui t’arrange et rejeter le reste. Dans l’absolu ce n’est pas le principe de la sécurité sociale que je remets en cause mais son mode de fonctionnement actuel. Je connais un ME avec enfant qui n’a pas de carte vital, qui est sorti totalement du système, c’est un vrai dissident dans l’âme, il est en train d’en baver car notre société essaye de le mettre au pas de la pire manière qui soit! Je ne peux pas en dire plus mais il existe de vrai dissident sur ce site.

      • supermouton supermouton

        Wolf,
        Tu as du lire trop vite mon propos, ou bien je n’ai pas été assez clair…
        Je ne reprocherai jamais a qui que ce soit de vouloir prendre sa liberté, mais pas sur le dos des voisins, ou alors cela revient a considérer qu’eux sont trop cons et qu’ils ne méritent que ça ;-)
        Chacun peut/doit améliorer sa liberté, mais je dois être un vieux con en pensant préférable que ce ne soit pas en piquant les ressources des autres…

        • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

          si j’ai bien suivit le truc les terrains sont à l’état pour l’instant donc squatable au m^me titre que les immeubles des banques et assurances vide qu’ils conservent à titre de spéculation.
          si ces gens ( sans doute pas tous on est daccord) saisissent cette opportunité pour mettre en place un autre mode de vie plus emphase avec le vivant alors perso ça ne me dérange pas plus que ça. ;)

          • supermouton supermouton

            En effet, l’Etat (donc collectivement nous tous) en est devenu propriétaire après expropriation des propriétaires (pas forcément d’accords) au nom d’une décision d’utilité publique devenue caduque.
            Ces terres seront peut-être remises sur le marché, soit en le re(ve)ndant aux propriétaires historiques (pour ceux qui survivent ?) soit en les vendant à ceux qui voudront les acheter. Les candidats à ce rachat peuvent surement se manifester, les prix du marché sont connus.

          • verisheep

            Le mouvement est candidat à une reprise collective et légale via une convention d’occupation précaire.
            Mais leur candidature n’a semble-t’il pas été retenue… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

            Si tu t’inquiètes vraiment de la dépense publique, tu peux aussi critiquer l’opération militaire, son coût est déjà bien supérieur à la valeur des terres.

          • supermouton supermouton

            J’ai vu la convention… j’ai aussi vu la proposition financière associée… et tu t’étonnes que ca ne colle pas vraiment ? moi aussi je veux bien une convention d’occupation d’un terrain a ces conditions … promis je leur rend après ma mort… j’ai quelques lieux qui me tenteraient bien d’ailleurs a proposer :-).
            Concrètement, j’ai comme l’impression de n’est pas vraiment le « thème » proposé qui a coincé ;-)
            Chaque intervention des forces de l’ordre, quelle qu’en soit la cause, est souvent infiniment plus couteuse que l’objet l’amenant… C’est pas nouveau… Mais en général, on ne blâme pas le flic qui intervient en cas de cambriolage, d’effraction ou autres parce qu’il coute trop cher ? si ? habon ? désolé ;-)

        • verisheep

          « J’ai comme l’impression de n’est pas vraiment le « thème » proposé qui a coincé »
          Mais détaille ta pensée, qu’est-ce qui a coincé?

          Tu noteras que je ne blâme pas le flic, mais ses commanditaires.
          Et on a pas affaire à des cas de « cambriolage, d’effraction ou autres », mais a un mouvement populaire de réappropriation des terres, terres qui NOUS appartiennent.

          • supermouton supermouton

            La réponse a ta question était dans les lignes précédentes…

            Et comme tu dis, ces terres appartiennent à la collectivité, donc pas uniquement a un petit groupe de gens qui n’ont pas payé un centime pour cela, et ceci tant qu’elles sont propriété de l’Etat…
            Ensuite, elle deviendront soit lieu d’un service public si elles restent propriété de l’Etat, soit a nouveau propriété privée de ceux qui les rachèteront… et pas via une tambouille de convention d’occupation à la mmln :-)
            S’ils veulent le terrain, ils montent une SCI, ils mettent l’argent sur la table, et le terrain est a eux… Il y a 600 hectares dont le prix sera surement minoré vu le bordel… a 10€ le m, ca fait 60M€ a sortir… et une fois ça posé, on comprends bien pourquoi la bataille a lieu : simplement pour disposer de ça gratos… alors que n’importe quel agriculteur partout ailleurs en France, qui lui aussi a surement des projets, paye sa terre… tout le reste, c’est du baratin de façade… ces mecs n’ont pas un radis, et pensent qu’on va leur faire cadeau de 50 a 100M€ comme ça…
            On peut ne pas aimer la propriété privée en place, mais alors il faut aller découvrir de nouvelles terres vierges … il y a même plein d’endroits en France où le terrain ne coute quasiment rien, qu’il sera facile de racheter sans problèmes…

      • Wolfhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
        Supermouton,
        « ou alors cela revient a considérer qu’eux sont trop cons et qu’ils ne méritent que ça » Je dis OUI si ces voisins sont aliénés au système qui va tous nous détruire !

        • GROS

          Laurence, tu donnes raison à tous ceux qui râlent contre les assistés, et qui traduisent cet agacement dans les urnes.
          Faut pas venir vous plaindre de ce que vous provoquez.

          • Dans ton paradigme, ton point de vue est louable mais dans le mien, il ne veut rien dire. Je suis pour l’effondrement de ce système donc je ne vais pas pleurer sur les injustices sociales ou morales d’un système totalement perverti. Que les pires viennent au pouvoir, cela finira plus vite….

          • GROS

            Mon paradigme, ce n’est pas ce « système » (les guillemets sont importants), mais le respect de l’autre dans la société… ça, j’ai bien compris qu’on n’avait pas le même.

            Ok, tu veux l’effondrement. Soit. Mais sais-tu au moins ce que tu veux à la place ?
            Détruire, c’est facile. Construire d’une façon qui convient à la majorité, c’est une autre paire de manche… mais c’est vrai que ça nécessite des compromis, alors je me doute que ça ne vous ira toujours pas, il y aura toujours des frustrations.
            J’ai l’impression que tu prônes une utopie. Non ?

          • @ GROS https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

            Le Respect, et la Tolérance, sont deux des piliers de tout Contrat Social.

            Nous sommes parmi les premiers à l’avoir introduit dans nos préambules de nos Constitutions.

            Il est fort difficile de s’employer à vivre en individu libre dans cette société.

            Mais il devient de plus en plus difficile de désinformer les individus.

            Nous nous immunisons.

            L’autogestion fonctionne, et se développe.

            Les Zélectrices et Zélecteurs sont de plus en plus nombreux à découvrir que nous pouvons fonctionner (et mieux) en se passant des Partis et des politiques professionnels.

            Pour fonctionner entre nous.

            Nous, Par Nous, Pour Nous.

            Ecrivons Notre Constitution.

            Tirons au sort de 10 à 15 représentants par départements, et organisons une Assemblée Constituante.

            Et nous serons la première Démocratie Républicaine.

          • Toutes les solutions sont à portée de main, que ce soit la monnaie libre, la constituante d’Etienne Chouard, la décroissance, l’agriculture paysanne, etc…. De plus, une grande partie de la population aspire à une société plus égalitaire. Pour utiliser les termes du marché, il y a l’offre et la demande mais ça coince néanmoins quelque part.
            Tout ce qui manque c’est le mouvement! Il faut se bouger. Je reviens toujours avec la même chose, mais cela me sidère que tous les ME ne se ruent pas sur le concept de monnaie libre, il suffit de s’inscrire, de prendre un peu de son temps pour entrer vraiment dans l’action. Que tu prennes l’écologie, la politique, la santé, l’agriculture, tout est perverti par l’argent. Donc il faut s’attaquer à ce dénominateur commun pour commencer à changer les choses.
            On dirait le discours d’une gamine pleine d’illusions, je ne suis plus une gamine depuis longtemps mais j’ai encore des illusions grâce à des personnes comme Stéphane Laborde et sa Théorie Relative de la Monnaie(http://trm.creationmonetaire.info/TheorieRelativedelaMonnaie.pdf).
            Nous ne sommes que trois ME à s’engager vraiment avec la Monnaie Libre, Mouton Grain, Boulou et moi.
            Toi qui t’intéresse aux éconoclastes, tu devrais te pencher sur le lien ci-dessus
            PS L’utopie, c’est de croire que tout va continuer comme maintenant

          • verisheep

            Pas boulou mais boubou… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

            Le sujet de la monnaie libre est très prometteur, malheureusement il demande d’être parrainé pour ouvrir un compte « productif ». Je n’ai pas trouvé les parrains.

            Ma clé publique: D4UjA5kWw7RFuvfmuCbY1whqLeg3CNMdBM2rzhXriSzs

          • merci verisheep pour le rectificatif, il est tard et je suis crevée. Logique que tu n’aies pas trouvé de parrains, vu où tu habites. Même en France c’est galère de se faire parrainer. Pour le moment j’ai un parrain c’est MG, on s’est rencontré physiquement à une réunion sur Béziers car sans rencontre physique pas de parrain. Je viens de mettre des créations personnelles textile en vente sur Gchange https://www.gchange.fr/#/app/market/lg?last
            car pour que ce système fonctionne, il faut aussi le faire vivre.

            Bon, je viens de te virer toute ma fortune, tu verras que ce n’est pas grand chose mais c’est tout ce que j’avais. Je suis comme toi, je n’ai pas encore de compte productif mais je vends sur Gchange donc je devrais me renflouer.

          • verisheep

            Merci Laurence, mais pourquoi? Je me sens redevable, et je ne sais pas comment te les rendre…

          • mais pour rien, pour le bien-commun.
            « Je me sens redevable » quelle drôle d’idéehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Nevenoe Nevenoe

    L’opération de police massive à Notre Dame des Landes n’est qu’un coup de com’ de Macron que relaie gentiment la presse (la Pravda ?) qui semble n’avoir aucune intention d’informer sur la situation réelle.

    1/ Rien n’a été évacué. Les gendarmes ont détruit des squats qui seront reconstruits en un rien de temps.
    2/ Personne n’a été évacué. Il y avait 150 Zadistes au début de l’opération lundi matin, ils sont au moins 700 aujourd’hui, des renforts arrivant de toute la France et de pays européen comme l’Allemagne et l’Espagne. Ces renforts continuent à affluer : on parle de cars entiers ….
    3/Les départementales 281 et 81 ont été reprises le temps de faire une photo mais les gendarmes ont dû reculer et les baricades sont en train d’être remontées. Avant il y avait des chicanes juste sur la 281, maintenant on compte une quinzaine de baricades sur ces 2 voies.

    Le résultat est que Notre Dame des Landes est devenu un bastion, un symbole dans toute l’Europe.
    Macron peut dire le contraire mais c’est un énorme bide dont le résultat est que les Zadistes voient leur position très nettement renforcée.
    Et je ne vous parle pas de la manif’ prévue dimanche sur le site ….

    La fameuse départementale aux chicanes avait été deblayée dès l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport en guise de bonne volonté des Zadistes.
    Rien ne justifiait donc cette intervention si ce n’est de faire un coup de com’.
    Par ailleurs je tire mon chapeau aux zadistes pour leur resistance et leur opiniâtreté.

  • En tout cas, je sais pas si vous avez vu les affrontements….
    Les lancés de cailloux sont plutôt ….. Mous…

    Mais il semblerait que les CRS aient attendus que la Caf soit versée, et que l’héroïne et Cie soient consommés………..

    Ce n’est qu’une impression, mais vu les images…..

    • Nevenoe Nevenoe

      Ils étaient 150 contre 2500 au début donc au bout de plusieurs jours ils peuvent être un peu fatigués.

      • Rainette

        Ca se passe à 20 bornes de chez moi. Je n’ai plus l’âge de m’en mêler mais, après avoir visionné les images de l’assaut je me pose une question… pourquoi le gouvernement ne met-il pas autant d’ardeur à déblayer les cités et à les débarrasser de toute la pègre qui y fait la loi ?

      • Salut @nevanoé

        J’ai oublié de préciser , je n’ai regardé que l premier jour , et franchement, étant un ex zonard-teufeur-punk à chien, je suppute en connaissance de cause :)

        Si la police avait attaqué en fin de subutex, pardon de mois, c’eût été plus violent.

        En tout cas courage à eux, à defaut de soutien:
        Ex BlackBlock ayant participé à des stages de guerilla urbaine, puis les ayant appliqué sur la tronche de CRS à coup de barre de fer dans les jointures de l’armure par exemple.
        S’étant cassé en courant après avoir tenté vainement de prévenir les Jeans Bagarres que le mouvement se trouvait de plus en plus infiltré par les RG……..
        A 500 contre 2000, je peux t’assurer qu’il y avait un CRS éclaté pour deux BlackBlocks blessés ou arrêtés….

        Autre époque….
        D’ailleurs y sont où les BlacksHoles?

        • verisheep

          Les zadistes veulent maîtriser leur image, ce n’est pas dans leur intérêt de buter les tortues ninja.

          • Ce qui m’étonne le plus c’est pas tant le manque (lol) de virilité chez les travlers en treillis, que l’absence de ces grandes gueules de blackblock….
            Pourtant , l’occasion était unique, et je ne pense pas que les éleveurs de chèvre et r chanvre auraient pu les en empêcher…

            En tout cas, courage à eux.

        • Ben, comme tu l’évoques, les Blacks Blocks, sont spécialisés en Milieu Urbain.

          Ils ne connaissent pas les « Giillie suit »…

          C’est une autre spécialisation.

          Mais là, l’école, c’est le « One shot »… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • predateur

    une pensée pour les trahis du référendum sur le projet d aérodrome à notre dame des landes ….
    les 55% de votants qui ont voté oui ….
    une nouvelle trahison du gouvernement envers la démocratie ,occultée par des zadistes et soutenue indirectement par les moutons du blog
    qui sont subjugués par toutes les tentatives d anarchie en france ,surtout quand ça ne se déroule pas devant leur porte https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • verisheep

    Ustensiles fort sociables
    Elles prennent un contact aimable
    Avec l’oeil ou avec le râble
    Du badaud qui ne sert à rien
    Réformant la jeunesse oisive
    Elles font propagande active
    Dans le ventre ou dans les gencives
    Des crétins du Quartier latin.

    Ce sont les chaussettes à clous
    Compagnes chéries des humbles gendarmes
    Parure en même temps qu’arme
    C’est là tout le charme
    Des chaussettes à clous.

    – Gendarme Otis Pifre, vous avez de la cervelle sur votre chaussure gauche
    – Excusez, brigadier…
    – La prochaine fois, essuyez-vous aux cheveux du prévenu

    https://www.youtube.com/watch?v=KWoI2ifgGGk