Pénurie de Riz

Source Insolentiae

Une pénurie de riz se profile nous prévient le quotidien les Echos qui vient relayer une information donnée par BFM.

Le Syndicat de la rizerie française (SRF) souligne que de nombreux risques pèsent sur les futurs approvisionnements et que les difficultés pourraient survenir « à partir de février-mars, à l’arrivée des nouvelles récoltes », selon son président Thierry Lievin, président du SRF.

« S’il n’y a pas de ruptures complètes, il y aura au moins de fortes perturbations d’approvisionnement », alerte-t-il auprès de nos confrères. Si la France parvient à produire à elle seule 50 000 tonnes de riz chaque année, elle en importe près de cinq fois plus – 240 000 tonnes – pour parvenir à satisfaire sa demande nationale. Or, c’est toute la chaîne de production mondiale du riz qui s’avère impactée cette année, notamment en raison du réchauffement climatique.

Lourdement touchés ces derniers mois par des épisodes de fortes chaleurs puis de fortes pluies, l’Inde et le Pakistan, les deux principaux pays producteurs de riz basmati, ont vu 250 000 tonnes de riz être réduites à néant. Ce type de riz représente à lui seul 45 % de la consommation en grandes et moyennes surfaces en France. Dans ce contexte, l’Inde et le Pakistan vont chercher à « privilégier leur population » en limitant les exportations, explique Thierry Liévin. »

Je ne vous parle même pas du problème du riz « étuvé » qui se fait étuver avec beaucoup de gaz russe que l’on n’a plus, du coup, soit on n’étuve plus soit on étuve beaucoup plus cher !

Les répercussions se font d’ailleurs déjà sentir puisque les prix en rayon ont augmenté de plus de 12 % en septembre par rapport à l’an passé, selon l’Insee.

Si vous êtes un gros mangeur de riz, vous avez encore quelques semaines pour faire vos provisions, et je connais quelques restaurants asiatiques, qui vont avoir quelques problèmes de riz cantonnais ! Les pays d’Asie n’exporteront sans doute pas le riz en 2023, car ils devront assurer l’autonomie alimentaire de leur propre population.

Charles SANNAT

Volti

7 Commentaires

  1. Les pays producteurs privilégient leur population à la spéculation, simple mesure de bon sens. Il faut dire qu’ils n’ont ni besoin de financer la guerre, ni de dettes monumentales à rembourser…

  2. C’est encore la faute à Poutine 🙄

  3. Nous on l’achète en gros chez les renois, il est délicieux et ça coûte rien !
    On en profite pour prendre des plantains, des épices, des fruits légumes rares, etc… Ils ont aussi pleins de légumes secs pour faire des genres couscous véganes !

    Akasha.

    • L’option végane m’intéresse fort peu. Quant aux légumes, cette année vu la météo, le choix est moins grand. Impossible de trouver par exemple des fèves. En revanche il y a toujours moyen de se faire des salades de fanes de radis, ou bien plus tôt dans la saison, des artichauts jeunes à la croque au sel.

  4. On peut acheter le riz par 5 ou 10 kg chez les marchands asiatiques. Il fait partie des réserves à avoir chez soi. Mais il y a aussi le quinoa, le millet, le sarrasin, l’orge, …
    Le quinoa est la seule céréale qui contient tous les acides aminés et n’a pas besoin d’être accompagnée de légumes secs.

Les commentaires sont clos.