Zelensky appelle au génocide de la population russe

Capture d’écran

Source Le Média en 4-4-2

Le samedi 1 octobre, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a menacé les Russes de vouloir les tuer un par un comme des boucs émissaires. (Voir vidéo ci-dessous)

Alors que le ministère russe de la Défense a déclaré avoir retiré ses troupes — par crainte d’un encerclement — de la ville de Lyman « vers des lignes plus favorables ». Kiev a revendiqué que ses troupes avaient conquis la ville « Tout au long de cette semaine, davantage de drapeaux ukrainiens ont été hissés dans le Donbass. Il y en aura encore plus dans une semaine. » a déclaré Zelensky.

Suite à cette victoire, c’est le visage rempli d’animosité que Volodymyr Zelensky s’est adressé directement à la population russe lors de sa prise de parole quotidienne. Il a menacé d’exterminer les civils russes les uns après les autres : « Tant que vous tous n’aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l’Ukraine, vous serez tués un par un, devenant des boucs émissaires, parce que vous n’admettez pas que cette guerre est une erreur historique pour la Russie. »

Zelensky emploi le mot « bouc émissaire » en toute conscience puisqu’il sait que le peuple russe se compose de femmes, d’enfants… de personnes totalement innocentes, il est donc prêt à les sacrifier en toute connaissance de cause jusqu’au dernier, afin qu’ils paient le prix de la guerre voulu par les Occidentaux.

Aux référendums d’adhésion à la Russie dans les Républiques populaires de Donetsk et Lougansk, ainsi que dans les régions de Kherson et Zaporijia, les populations ukrainiennes russophones du Donbass ont voté afin de rejoindre la grande Russie. Elles sont prioritairement menacées par les propos du président Zelensky. Ces menaces — qui ne datent pas d’hier — rappellent celles de l’ancien président ukrainien, Petro Porochenko, lors d’une représentation au théâtre de l’opéra d’Odessa, le 23 octobre 2014, il avait annoncé la couleur quant à la façon de gagner la guerre contre les populations ukrainiennes russophones du Dombass : « Nous aurons du travail, eux non ! Nous auront des retraites, eux non ! Nous aurons des avantages pour les retraités et les enfants, eux non ! Nos enfants iront à l’école et à la garderie, leurs enfants resteront dans les caves du sous-sol ! Parce qu’ils ne savent rien faire ! Et c’est comme ça, précisément comme ça que nous gagnerons la guerre ! »

Sont des crimes de guerre :

  • Le fait de diriger intentionnellement des attaques contre la population civile en tant que telle ou contre des civils qui ne participent pas directement aux hostilités ;
  • Le fait de diriger intentionnellement des attaques contre des biens de caractère civil, c’est-à-dire des biens qui ne sont pas des objectifs militaires ;
  • Le fait de diriger intentionnellement une attaque en sachant qu’elle causera incidemment des pertes en vies humaines dans la population civile, des blessures aux personnes civiles, des dommages aux biens de caractère civil ou des dommages étendus, durables et graves à l’environnement naturel qui seraient manifestement excessifs par rapport à l’ensemble de l’avantage militaire concret et direct attendu. (statut de Rome, Art. 8, Crimes de guerre)

Le Média en 4-4-2.


Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

8 Commentaires

  1. Zelenski est encore plus enragé que les moutons ! (ce qui n’est pas peu dire, mhhhêêêêêê !)

  2. Pôvre petite créature…

  3. Crimes de guerre ? Certes… Mais comme le dit le cher Me Carlo Brusa, le droit ne vaut que s’il y a un juge pour le faire valoir.
    Les USA ont fait pis que pendre en la matière et jusque-là, ils sont tranquilles… Espérons quand même qu’un jour, Zelensky et tous ses collabos en répondront devant une justice digne de ce nom.

  4. Il n’y a pas de danger de la part de ces ‘bras cassés’.
    Il vont manquer de cocaïne avant même d’avoir commencé le boulot !!!

  5. Zelenski, le Khazar, ne pourra jamais comprendre un mot essentiel qui, à lui seul, définit le monde Russe dont l’Ukraine fait partie, il s’agit du mot « тоска ». Ce mot se rapporte à l’âme Russe.
    S’il comprenait ce mot il saurait que Kiev est le berceau spirituel de la Russie et que cette terre constitue les structures spirituelles du peuple Russe (son essence originaire). C’est ça l’identité Russe et chaque Russe attaché par son sang et par son âme à l’empreinte de son peuple (la terre de ses ancêtres), s’identifiera pleinement à la « тоска ». Les Ukrainiens qui ne se reconnaissent pas dans cette identité sont simplement des Russes « sans âme » mais ils restent Russes. Leur adhésion au nazisme et aux rituels païens n’y change rien, ils ne sont ni descendants des Vikings (comme ils le prétendent) ni des cosaques (que Nestor Makhno repose en paix).

  6. un pauvre idiot qui a lui seule fait plié encore plus d idiots que lui encore,c est peu dire qu on en a beaucoup.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

Les commentaires sont clos.