« La Chine referme ses usines, 3ème dose déconseillée à certains aînés au Canada, vaccinés plus contaminés ! » L’édito de Charles SANNAT

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Nous sommes dans une situation très évolutive sur ces histoires de variants et de vaccins et chaque jour nous apporte son lot de nouvelles informations, souvent contradictoires, et dans tout ce flot incessant il est difficile de faire le tri et sortir l’essentiel.

Cet article n’a pas pour objet de vous dire de ne pas vous faire vacciner, ou de ne pas aller faire votre troisième dose. « Piquez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens » ou pas. Suivez les consignes des zautorités de santé qui vous veulent du bien etc, etc… Je pense qu’il est important de pointer les contradictions car cela aide à penser, à réfléchir et à anticiper.

Vous connaissez mon point de vue analytique sur le fait que 2022 verra l’échec de la stratégie du tout vaccinal, ce qui peut être largement problématique d’un point de vue économique.

Dans tout ce brouhaha, je souhaitais pointer votre attention sur deux sujets importants.

La Chine et la 3ème dose au Canada pour les « aînés », comprenez les vieux en Ehpad .

Parlons d’abord de la Chine.

Covid-19. Un foyer épidémique en Chine pourrait à nouveau gripper l’économie mondiale

C’est un article de Ouest-France source ici.

« Un foyer de Covid-19 dans la province du Zhejiang (est), l’un des moteurs industriels chinois, a entraîné des fermetures d’usines. De quoi ralentir la deuxième économie mondiale et perturber les chaînes d’approvisionnement mondiales.

La province du Zhejiang est la quatrième économie de la Chine avec à elle seule plus de 6 % du PIB national. Très industrialisée, tournée vers l’exportation, la province côtière de 64,6 millions d’habitants est située immédiatement au sud de Shanghai.

Mais elle tourne au ralenti. À la suite de l’apparition de cas de Covid la semaine dernière, les autorités locales ont imposé la fermeture de nombreux sites industriels. Ces perturbations ont déjà provoqué ce lundi 13 décembre une baisse des cours mondiaux du pétrole, le marché s’inquiétant d’un ralentissement de la deuxième économie mondiale.

Le district de Zhenhai, dans la ville portuaire de Ningbo, a décrété l’arrêt de toutes les entreprises, à l’exception de celles vitales pour la vie quotidienne et la lutte contre l’épidémie. Les usines pétrochimiques peuvent continuer à tourner, mais en réduisant leur production.

Dans la ville proche de Shaoxing, le district de Shangyu a ordonné dès jeudi la fermeture de toutes les entreprises.

À Hangzhou, la capitale provinciale, plusieurs entreprises cotées ont annoncé suspendre leur production, dans des communiqués adressés à la Bourse de Shanghai. Des centaines de vols au départ et à l’arrivée de l’aéroport de Hangzhou ont été annulés.

« Les fermetures d’usines au Zhejiang vont affecter les chaînes d’approvisionnement de plusieurs secteurs, notamment les fibres et le textile », a commenté pour l’AFP un économiste du cabinet ANZ Research, Zhaopeng Xing.

Selon lui, la récente flambée épidémique pourrait prendre 40 jours avant d’être éliminée, ce qui signifie que la production ne reprendrait pas avant le Nouvel an chinois, qui tombe le 1er février ».

Cette histoire illustre deux choses. La première c’est que les stratégies dites de « Zéro Covid » ou on boucle tout et tout le monde ne fonctionnent pas depuis deux ans, et des pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou la Chine qui n’y vont pas franchement par le dos de la petite cuillère n’arrivent pas à se débarrasser du Covid malgré les mesures les plus extrêmes. La seconde c’est que si l’on poursuit la même politique et la même stratégie d’éradiquer le virus et non pas de « vivre » avec, nous connaîtrons tous les deux ou trois mois des fermetures plus ou moins fortes et donc des tensions qui deviendront chroniques sur les chaînes d’approvisionnement.

IMPORTANT

Avant de passer à la seconde information, je précise, toujours d’un point de vue analytique, que ce covid et ces variants sont une zoonose. Une zoonose c’est quoi ? Définition sur le site de l’Anses.fr ici : « Les zoonoses sont des maladies dont le pathogène, bactérie, virus ou parasite, peut être transmis de l’animal à l’Homme et inversement ». Je suppose que vous n’avez pas oublié l’histoire (officielle) du pangolin affamé qui dévore une chauve-souris infectée avant de terminé en ragout ou en nems dans l’estomac du patient zéro (le premier malade) que l’on recherche toujours en évitant soigneusement de regarder du côté du laboratoire P4 de Wuhan. En clair, les animaux sont également porteurs de covid, les visons en sont d’ailleurs des hôtes remarquables. Vous avez donc désormais des réservoir humains et animaux de partout dans le monde. Même si vous vaccinez tous les « humains » avec des vaccins qui en plus n’empêchent ni la transmission ni les mutations, et quand bien même nous aurions les meilleurs vaccins, qu’il nous faudrait vacciner tous les animaux ou presque de la terre… d’un point de vue analytique, nous entendons au mieux des grandes âneries, au pire des gros mensonges, les deux n’étant pas exclusifs l’un de lautre.

« Une troisième dose de trop pour les aînés ayant eu la COVID-19 »

Le titre n’est pas de moi, je ne me permettrais pas, je suis analyste, pas médecin ! Non, c’est du Devoir.com source ici, l’un des principaux journaux canadiens, très sérieux soit-dit en passant, pas du genre complotiste en d’autres termes.

« Avis aux 70 ans et plus : si vous avez souffert de la COVID-19, une troisième dose de vaccin n’est plus recommandée. Le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a changé son fusil d’épaule après que des aînés en CHSLD qui avaient déjà contracté la maladie ont été victimes d’importants effets secondaires lors de la dose de rappel.

C’est la Dre Sophie Zhang, co-cheffe adjointe de l’hébergement au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, qui a alerté le CIQ et le ministère de la Santé et des Services sociaux à ce sujet.

La Dre Zhang et les médecins pratiquant dans les CHSLD qu’elle gère ont observé « beaucoup beaucoup beaucoup d’effets secondaires » chez les aînés qui avaient eu la COVID-19 et avaient déjà reçu deux doses, contrairement à ceux qui n’avaient pas contracté la maladie.

L’opération vaccinale a débuté le 18 octobre. Une troisième injection du vaccin Moderna a été donnée aux résidents. Peu de temps après, de nombreux aînés ont souffert de forte fièvre et ont vu leur état général se dégrader (perte d’appétit, faiblesse, fatigue et léthargie), indique la Dre Zhang. « Dans certains cas, plus sévères, la personne avait de la difficulté à respirer et le taux d’oxygène baissait », ajoute-t-elle. Des aînés se sont aussi retrouvés en delirium, selon la médecin.

Ébranlée par la situation, l’équipe du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal a cessé 48 heures plus tard la troisième dose chez les aînés ayant déjà eu la COVID.

Des résidents sont-ils décédés ? « C’est vraiment délicat comme question, répond la Dre Zhang. Quand un aîné en CHSLD décède, comment dire que c’est le vaccin ou pas le vaccin [qui a entraîné la mort] ? » Elle rappelle que l’espérance de vie des résidents est « très courte » et que des décès sont enregistrés chaque semaine dans ces milieux de vie ».

Restons pudiques, il est difficile de compter les morts… toujours. Plus les intérêts sont grands, plus les décomptes des pertes prennent du temps. C’est une constante historique.

Pendant qu’au Canada certains se demandent si la troisième dose c’est une bonne idée chez ceux qui ont déjà rencontré le virus plus deux doses, que l’on se demande aussi s’il ne faut pas diminuer le dosage de 100mg actuel des vaccins Moderna (interdits aux moins de 30 ans), en France on se dit qu’on pourrait pourquoi pas, plutôt augmenter la dose !

Tout ceci est donc un délire intellectuel jamais vu et la parole publique toujours incertaine, autoritaire et contradictoire, s’apparente de plus en plus à des instruments à vent. D’ailleurs à propos de vent, nos mamamouchis sont occupés aux comptines de Noël dans nos écoles avant de piquer les petits sans jamais quantifier, mesurer et débattre du ratio bénéfice/risque par catégorie d’âge, car si au Canada on renonce déjà à la 3ème dose pour certains… il y a de quoi s’interroger.

Avant de conclure avec la chorale gouvernementale et le castra Castex dont le Castrex accompagné du soliste Banquer, voici un message de dernière minute posté par Martin Blachier l’épidémiologiste qui murmure aux oreilles non pas des chevaux mais de Macron. Il confirme, avec une étude danoise menée jusqu’au 12 décembre, que les vaccinés sont plus infectés par le variant Omicron que les non-vaccinés, ce que nos chercheurs de l’université d’Aix avaient démontré à savoir que plus on vaccine, plus on infecte. Terrible. Affligeant. Vous pouvez retrouver cette étude qui concluait que les anticorps facilitants l’infection étaient déjà plus nombreux que les « neutralisants » l’infection, depuis l’arrivée du variant Delta. Les vaccins sont désormais contreproductifs d’après ces derniers éléments.

Voir : « Vacciné et plus infecté, l’inquiétante étude française » L’édito de Charles SANNAT

Lorsque ce délire collectif prendra fin, il nous faudra bien accepter, notre « fragilité » et affronter cette épidémie avec courage en acceptant, malgré tout de vivre, car vivre tous enfermer, ce n’est pas une vie, et nous sommes en train de transformer nos pays en asiles à ciel ouvert. Alors qu’ils chantent, au moins ils ne disent pas d’âneries pendant ce temps.

En visite dans une école, Jean Castex et Jean-Michel Blanquer chantent « Vive le vent » avec des enfants

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Articles récents

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.