⚡️ LES NOUVEAUX SERVICES FINANCIERS

Orgueil ou prétention
Le PDG de la plateforme d’échange de cryptomonnaie FTX, Sam Bankman-Fried (accessoirement milliardaire), a déclaré qu’il pourrait acheter la bourse CME et la banque Goldman Sachs dans le but de détrôner Coinbase et Binance de leur place de leader.

Non autorizzato
En Italie, le courtier majeur mondial en cryptoactifs, Binance, n’est plus autorisé à proposer ses services selon la déclaration du régulateur financier du pays.

Trading à terme autorisé
La seconde plus grosse banque des États-Unis, la Bank of America, a déclaré qu’elle validait les contrats comportant du Bitcoin pour quelques-uns de ses clients.

Création de richesse
Le Président Directeur Général de Twitter, Jack Dorsey a déclaré qu’il allait créer une nouvelle entreprise (par l’intermédiaire de sa société Square) basée sur le Bitcoin. Cette dernière aura pour projet de faciliter la création de nouveaux services financiers sans permis et purement décentralisés.

Carte grise barrée
La police malaisienne a détruit un millier de machines de minage de Bitcoin d’une valeur de 1,6 million de dollars. Elle a utilisé un rouleau compresseur pour aplatir ces plateformes d’extraction de crypto. Huit personnes ont été arrêtées pour avoir miné de la cryptomonnaie en exploitant illégalement le réseau électrique.

Picasso en NFT
Le tableau de Picasso « La fille au béret » de 1964 a été vendu aux enchères. Sauf que, les propriétaires sont nombreux et chacun possède un « jeton » ou un « token » représentant une part de l’investissement total de l’œuvre. Cette dernière est disponible sur la blockchain ethereum et l’œuvre est estimée à 4 millions de francs suisses (soit environ 3,5 millions d’euros). La mise minimum est de 5000 francs suisses (soit 4500 € environ). L’œuvre est conservée dans un musée hautement sécurisé, et la vente sera réalisée en partenariat avec le fonds d’investissement américain Artemundi qui est spécialisé dans la vente d’art.

  La fille au béret, l’œuvre « tokenisée » en question
Crypto-sale
À Hong Kong, les autorités du pays ont réussi à démanteler un réseau qui aurait réussi à blanchir l’équivalent de 130 millions d’euros. Ce réseau en question possédait plusieurs sociétés « de façade » avec laquelle il transférait de l’argent sous forme de cryptomonnaies. Quatre personnes sont actuellement en état d’arrestation.

www.geopolitique-profonde.com