Les réseaux sociaux nous rendaient-ils tous fou ?

« Si vous n’êtes pas sur un site de réseaux sociaux, vous n’existez pas vraiment », a déclaré un adolescent. A-t-il raison ? Est-ce que vous ratez vraiment quelque chose ?

Aujourd’hui, la vie d’un adolescent est inimaginable sans l’internet et les réseaux sociaux, et le monde des smartphones a apporté l’accès mobile à l’internet, de sorte qu’ils peuvent se connecter au web n’importe où, n’importe quand, et chatter avec leurs amis, partager, aimer des photos et des publications.

Faire partie d’une communauté en ligne est désormais considéré comme une évidence. Tout comme il l’est pour la jeune génération de poster quelque chose sur elle-même en ligne toutes les quelques minutes.

L’émergence des sites de réseaux sociaux

Internet, étant en ligne, il facilite la constitution de réseaux et de relations, ce que divers groupes et entreprises ont reconnu et utilisent depuis 10 à 15 ans.

Les sites de socialisation, ou réseaux sociaux, fonctionnent sur le principe que les utilisateurs trouvent d’autres personnes qu’ils connaissent grâce à leurs amis sur le site. Mais il ne s’agit pas seulement de créer des liens.

Avantages des sites de réseaux sociaux

Une façon utile de passer une partie de votre temps libre. Vous pouvez créer votre propre profil, partager des photos, des informations, des vidéos, vous faire des amis, chatter, stocker des photos, rejoindre des communautés, lire des actualités, organiser des activités, etc.

Expériences communautaires. Nous pouvons établir des liens qui peuvent nous être utiles, mais que nous n’aurions pas l’occasion d’établir dans notre vie quotidienne, par exemple parce que nous vivons dans une ville ou un pays différent.

S’informer. En fait, tout est là et peut être partagé sur les réseaux sociaux, si l’utilisateur le souhaite. Presse écrite et électronique, programmes de télévision et de cinéma, communautés de favoris, programmes culturels et sportifs, articles, vidéos, tout est là en un clin d’œil, c’est là pour vous, vous n’avez pas besoin d’autres sites, tout est là comme point de départ, il suffit de l’aimer, de commenter et de partager. En principe, il est possible de s’y retrouver avec soin, mais il n’en va pas toujours de même pour l’utilisation des informations proposées.

Quels sont les dangers des sites de socialisation ?

Le monde nous est ouvert, mais quand on peut avoir « tout », « n’importe quoi », il est facile de se perdre dans la foule.

Déformation de la personnalité. Une caractéristique importante de la plateforme en ligne est la « présentation de soi ». Il s’agit toutefois d’une image idéalisée dans laquelle les qualités et les valeurs propres à chacun sont parfois occultées, car tout le monde veut se montrer sous son meilleur jour en ligne. Si vous passez beaucoup de temps sur les sites de réseaux sociaux et que vous faites attention à tout, vous pouvez avoir l’impression que tout le monde est beau, intelligent et très heureux, et que vous êtes toujours occupé et avez beaucoup d’amis.

Facebook se dote d'un système d'alerte rétroactif sur les « fake news » |  Les Echos

Cependant, ce n’est pas toujours le cas, et vous pouvez développer un trouble de la personnalité. Les plus retirés sont plus susceptibles de se fermer parce qu’ils ne peuvent pas poster des photos comme les autres, parce qu’ils ne peuvent pas afficher le monde, ils ne peuvent pas afficher où ils sont, donc ils se démarquent, ils sont laissés de côté. Le phénomène FOMO (fear of missing out) est en fait une peur d’être laissé pour compte.

La dépendance. Le fait d’être en ligne peut être si puissant pour certaines personnes qu’en étant hors ligne de 24 heures (sans site de réseau social) peut déclencher les symptômes de sevrage. Elles sont similaires à celles ressenties avec l’alcool ou les drogues : nervosité, anxiété, éventuellement irritabilité.

Selon certains psychothérapeutes, le partage excessif, qui consiste à poster quelque chose toutes les minutes, peut également être un problème. Partager trop de choses trop vite peut ne pas être précédé de censure ou de réflexion, et peut entraîner la fuite de trop d’informations personnelles que n’importe qui peut utiliser à mauvais escient. Lorsque les parents demandent à un adolescent pourquoi il a posté une photo ou une information qui ne lui convient pas, celui-ci peut hausser les épaules ou ne pas vraiment comprendre quel est le problème.

La seule chose que les adolescents voient, c’est que c’est une « connaissance à la mode », être en ligne est plus naturel que tout autre chose dans le monde. Ils ne voient pas forcément les dangers, ils ne connaissent pas les conséquences. Ils sont sans défense, malgré leur capacité à défendre leur position », ajoute-t-il.

A cela, il faut ajouter également l’objectif des réseaux sociaux. Son but est de faire tout ce qui est possible pour que les utilisateurs y passent un maximum de temps. Tout ça pour gagner de l’argent avec les entreprises qui souhaites acheter de la publicité. Plus la rétention des utilisateurs est forte, plus les gains sont énormes.

Pour cela, ils utilisent des algorithmes pour étudier le comportement des utilisateurs et proposer les meilleures publications de son audience, de ses amis. Ces algorithmes vous connaissent bien mieux que vous. Par exemple, l’algorithme de Facebook, qui est le même que celui d’Instagram, est basé sur l’interactivité et le succès de votre publication. Plus une publication a du succès, plus elle devient virale. Pas étonnant que les entreprises apprennent à dompter ces plateformes de réseaux sociaux et comprendre les algorithmes de chaque plateforme pour avoir de meilleurs résultats.

Guide 2019 de la taille des images sur les réseaux sociaux

La dualité. Les émotions vécues dans ces réseaux sociaux ne sont pas réellement les émotions relationnelles dans le monde réel. Ce sont deux états émotionnels différents, l’un est réaliste, l’autre consiste à communiquer avec le personnage en ligne. Cela peut avoir deux effets émotionnels différents sur l’adolescent, pour qui, cette période de la vie est déjà assez stressante, car c’est une période de changements physiques et hormonaux, le début de la formation de la personnalité adulte et du façonnement de l’identité.

De l’argot partout. Cela peut se retourner contre lui, car l’adolescent s’habitue tellement à utiliser ces mots, ces abréviations, qu’il risque de les utiliser dans ses rédactions. Une distorsion des compétences en langue maternelle peut se produire.

Un mode de vie sédentaire. Oui, trop d’utilisation d’internet, trop de réseaux sociaux peuvent rendre les jeunes mal à l’aise, moins actifs, obèses ou même en perte de poids.

Les relations humaines et l’impact des sites de réseaux sociaux

Espace de socialisation réduit. De nombreuses personnes craignent que les relations dans la vie réelle se fassent au détriment des relations en ligne, ce qui est évidemment le cas. Le fait d’être en ligne remplace-t-il les relations réelles ou les complète-t-il ?

La solitude. Les experts estiment que les solitaires passent trop de temps sur les sites de réseaux sociaux parce qu’ils n’ont pas d’amis, pas de programmes de réseaux sociaux, et que leur seule option est de rencontrer des gens qui sont également solitaires sur le web. Il n’y a rien de mal à cela, la question importante est de savoir quelle sera la suite de la relation : rencontrer des gens, organiser des activités ensemble, ou l’espace en ligne restera-t-il ? C’est un cercle vicieux.

Manque de communication. Il existe clairement un lien entre les dangers d’Internet et les normes de la vie familiale. Plus l’organisation familiale est lâche, plus les parents ne sont pas dignes de confiance dans leur communication, plus Internet devient un espace attractif où tout ou presque est permis sans limites ni conventions.

Moins il y a de communication au sein de la famille, plus le système est atomisé, plus il est probable que l’adolescent cherchera des relations extérieures. Et comme cet âge est crucial pour le développement des modèles de vie des adultes, des caractéristiques comportementales et attitudinales, des interactions sociales et des stratégies de résolution des conflits, il est important de savoir d’où proviennent les informations qui leur permettent de découvrir le monde. On pourrait également dire que les adolescents sont programmés pour prendre des risques et apprécier l’excitation des situations dangereuses plus que les autres groupes d’âge.

Des sites de recherche d’amis sur des sites de réseaux sociaux ?

Les sites sociaux peuvent vous aider à vous faire de nouveaux amis, mais ils peuvent aussi ruiner les amis existants.

L’ère de l’information est suffisamment dangereuse pour que les adolescents voient et tiennent pour acquis la sur-représentation des traits narcissiques sur les réseaux sociaux. La conséquence de cela est que le niveau d’agressivité naturelle, l’agressivité adaptée à l’âge, peut augmenter, et que les adolescents peuvent être plus durs les uns envers les autres.

ET vous que pensez-vous des réseaux sociaux ? Pensez-vous qu’ils usent de leurs outils internes pour manipuler les utilisateurs ?

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

Les commentaires et les articles sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

3 commentaires

  • Avatar caillou14

    C’est une chance de pouvoir exprimer ses opinions…

  • Avatar Sully-Morlandimus

    C’est une fatalité que par cette « chance » nous devenions nos propres délateurs auprès d’algorithmes qui fouillent dans toutes nos manies et peut pénétrer ainsi dans le plus profond de notre inconscient.
    Bill Gates, FB, Twitter & Consorts sont au service d’un nouvel ordre mondial où tel ce scarabée télé commandé après destruction de sa glande pinéale —via un composé que l’on retrouve tant sur les tests PCR que dans tous les vaccins anti-covid — nous ne puissions nous déplacer et agir que sous radioguidage tel des BIOROBOTS.

  • Avatar keg

    Vous êtes encore sur facebook?
    Vous acceptez qu’un étranger vous impose l$sa liberté de parole restreinte qui vous la coupe (censure) quand vous dites vrai alors qu’il exige que vous disiez faux quand il vous l’ordonne…
    Et pas marre de tous ces auto-stoppeurs, pouce levé qui vous ralenti votre temps de trajet d’une idée à l’autre.
    Après le passeport vaginal place au passeport rézo T!

    03/05/2021 – le poids des mots et le choc des analyses (découvrir la situation en matière du « vol d’atteints » ou des couvre-feux justifiés dans le tableau « France au goût du jour », inclus dans le lien à cliquer).
    https://wp.me/p4Im0Q-4VY
    – Vous croyez au miracle ? Pourtant ils existent. Il a suffi que le « macroniquetonpeuple » dise au Covid « vade retro satanas » et ce dernier a mis la pédale douce évitant les excès d’atteints « officiels » et réels… Il a donc encore tous ses poings pour les Régionales et ses troubles peuvent occuper la campagne. Il y aura bien des cons pour les croire… Hommes de peu de foie (gare à la « six roses »). Si ce n’est pas niquer son monde (après son Peuple – oui moshé » bien vrai) c’est que le monde est peuplé d’ignares

Laisser un commentaire