« Biden choisit l’inflation et ça change tout !!! » L’édito de Charles SANNAT

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Edition très courte aujourd’hui et se limitant à cette dernière vidéo du grenier et consacrée au choix économique qui s’annonce majeur du président américain.

Joe Biden, le nouveau président américain, avec la FED dirigé par Jerome Powell et sa secrétaire au trésor Janet Yellen semble avoir opté pour l’inflation comme moyen de sortir de la crise et de résoudre les problèmes majeurs d’endettement.

Cette décision, si elle se confirme change tout. Cela va radicalement influer les anticipations des agents économiques et donc vos propres décisions de placements et d’investissement pour les 10 prochaines années.

Si l’on évoque les années 70 et la rupture Volcker du début des années 80 pour mettre fin à cette inflation, il ne s’agit pas de rejouer un remake des années 70. Ce sera différent, c’est une évidence, mais nous allons vers une période où nous allons tolérer une inflation plus forte et vraisemblablement sans remonter les taux pendant une période relativement longue.

C’est cette tolérance vis-à-vis d’une inflation un peu plus haute et des taux bas qui seront la marque de fabrique de l’inflation nouvelle mouture.

Cela devrait laisser du potentiel de hausse conséquent aux actifs anti-inflation.

Métaux précieux bien évidemment, actions pour certaines et bien évidemment matières premières. Je mets à part volontairement l’immobilier parce que c’est le seul actif pour lequel vous pourrez emprunter à taux fixe. Je précise également, que dans la mesure où la loi énergie climat impose des changements drastiques, l’immobilier neuf sera sans doute une très belle opportunité pour les 10 prochaines années. Il va y avoir des baisses de prix, mais il est possible que ces baisses soient fonction des localisations et de la typologie des biens (ancien in-louable et ne respectant plus les normes et ne valant plus rien ou presque, habitat moderne, modernisé ou récent et respectant les normes).

Je vous explique tout cela dans le dossier stratégies de février, à savoir le type d’inflation que nous devrions avoir, les différentes phases, l’intérêt de l’immobilier neuf et du recours à l’emprunt. Je vous dis également comment faire et comment vous y prendre pour déjouer les pièges et vous poser les bonnes questions.

Pour ceux qui veulent en savoir plus c’est ici.

Pour tout le monde la vidéo consacrée à ce sujet est ici.

Je pars donc quelques jours en vacances. Je vous retrouverais mercredi pour une nouvelle édition.

A très bientôt.

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

7 commentaires

  • jp31

    Et Vive le Printemps, armé.

  • predateur

    non merci ,je suis déjà abonné à picsou magazine https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
    l inflation ça ne se décide pas dans un bureau, même si il est ovale , ça suit un principe d offre et de demande avant tout …on devrait avoir une forte tension sur les produits alimentaires avec les demandes accrues de la chine en soja maïs … la taxe à l export pour le blé en russie et des stocks relativement bas un peu partout ,à part en australie qui a fait une récolte 2021 exceptionnelle….
    si on y ajoute le fait que l effet covid a tendance se tasser un peu partout ,la consommation de tous les biens ne peut que repartir ce qui influencera l inflation

  • Sully-Morlandimus

    @predateur………………….. »ça suit un principe d offre et de demande avant tout « ……………….
    Et la planche à billets en 1923, c’était l’offre et la demande en République de Weimar ?
    Derrière cette politique délibérée de la planche à Billets-Biden, c’est l’annonce d’une monnaie, le dollar, qui ne vaudra plus rien. Je répète pour les durs d’oreille, la dette souveraine US est libellée en ….dollars. Donc, c’est une façon comme une autre de rembourser ses dettes avec des cacahuètes ! Les tensions sur l’alimentaire sont plus induites par des accidents climatiques ou par des jeux spéculatifs que par la seule Loi de l’offre et de la demande. Il n’y a qu’à citer la dernière opération chinoise destinée à contrôler le marché mondial de l’aïl…….. Un coup je tire à la baisse les cours et tous les concurrents ou presque sont KO, et ensuite j’assure le monopôle au sein des opérateurs de mise en marché dudit alliacée pour prendre le contrôle des marchés…….. Si à ces quelques leviers on ose rajouter l’hypothèse du contrôle des dérèglements climatiques avec la technique des HAARP…….. les belles règles de la macro économie que l’on enseignait dans les années 70-80 ne pèsent pas plus qu’un pet d’hirondelle …d’Europe !!

  • predateur

    « Les tensions sur l’alimentaire sont plus induites par des accidents climatiques ou par des jeux spéculatifs que par la seule Loi de l’offre et de la demande »
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.giffaudrait déjà que tu comprennes ce que tu écris …. l accident climatique induit une baisse de l offre donc de la spéculation sur la matière première par tout un tas d intermédiaires, ce qui se résume par la loi de l offre et de la demande https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    à titre d exemple les organismes stockeurs achetaient le blé à la moisson 2020 170 euros tonnes aujourd hui, avec les tensions sur l offre et la demande , il est à 220 euros pour les agriculteurs qui l ont stocké chez eux ,et le cours pour la moisson 2021 est à 180

    • Sully-Morlandimus

      Mathématiquement si tu isoles le paramètre OFFRE et DEMANDE tu n’arrives pas aux résultats obtenus avec les facteurs amplificateurs. Ton raisonnement n’est pas faux mais pris au pied de la lettre, il ne permet pas de répondre à la problématique des tensions autour des tarifs alimentaires.
      Il y a un discours qui nous dit que l’inflation en cours sur pas mal de denrées alimentaires ne s’expliquerait QUE par la demande chinoise. SUBITEMENT ?
      La Chine ne s’est pas découverte comme ça du jour au lendemain en position d’importatrice majeure sur ces biens, non !
      Par contre, à l’instar de ce qu’il se passe sur les métaux avec en exemple les ruptures de stocks de produits élaborés qui en font usage, il y a actuellement une TENDANCE à la spéculation par les producteurs de biens eux-mêmes et dans le même temps il y a une amplification des tendances de thésaurisation de la part des consommateurs. En clair, cela signifie une ambiance générale de défiance. Défiance à l’égard des monnaies et défiance à l’égard des institutions financières locales et mondiales.

      • predateur

        si tu suivais un peu ce qui se passe au niveau alimentaire à travers le monde , tu aurais été informé que le cheptel porcin chinois a subi de lourdes pertes depuis 2018 en raison de la peste porcine africaine ,et que par conséquence la chine avait réduit ses importations de céréales et avait acheté des porcs en europe principalement en france et en allemagne
        aujourd hui une bonne partie du chepel porcin chinois est reconstituée et de ce fait la chine réimporte beaucoup de céréales ,ce pays étant le premier producteur et consommateur de porc au monde
        pour ce qui est de la fin de ton commentaire sur les métaux ça prouve encore et toujours que la rupture de stocks ,plus ou moins voulue l OFFRE étant moins importante les prix s envolent pour fournir la DEMANDE https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif