Ségolène Royal : crise de l’immobilier commercial, loyers, petits commerces et Amazon

Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Ségolène Royal explique très justement que lorsque Bruno le Maire demande aux bailleurs qui louent les boutiques de s’asseoir sur leur loyer de novembre, d’abord il fait peser sur d’autres la responsabilité d’une décision de fermeture prise par l’Etat.

Ensuite, les boutiques sont généralement détenues par les commerçants à la retraite qui vendent le fonds de commerce et gardent les murs de boutiques. Ce loyer constitue une grande partie de leur retraite très faible par ailleurs.

Ils n’ont donc pas la possibilité de faire de « remise » de loyers si facilement que cela. D’autres propriétaires sont largement endettés. Ce n’est donc pas aux propriétaires de faire la solidarité et ils payent déjà largement suffisamment d’impôts comme cela.

Pour Ségolène Royal tout cela c’est livrer le pays à Amazon, et passer la corde au cou à nos petits commerçants qui ne pourront jamais rouvrir par qu’ils auront fait faillite ! Qui achetera alors cet immobilier qui ne vaudra plus rien ? Amazon bien sûr…

Il est peu probable qu’Amazon rachète les boutiques du centre ville de Tulles ou de Brive, mais l’idée est un peu là quand même pour quelques emplacements qui seront utiles au géant américain.

Lorsque j’entends notre ministre dire, même si je sais qu’il s’adresse essentiellement aux grosses foncières, qu’il ne faut pas percevoir les loyers, je ne peux m’empêcher de penser encore un qui fait la générosité avec l’argent des autres, après avoir ruinés ceux qu’il devient nécessaire d’aider alors qu’ils se débrouillaient très bien tout seul avant !

Le socialisme appliqué cela donne toujours ça ! La misère partagée !!!

Charles SANNAT

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Laisser un commentaire