Ce trésor de 3 500 milliards d’euros des Français qui aiguise les convoitises !

Et qui c’est qui veut faire main basse sur nos éconocroques ? Gare à vos économies (si vous en avez). Partagez ! Volti

******

Par Charles Sannat pour Insolentiae

C’est un article d’Atlantico qui vaut son pesant d’or parce qu’il est intitulé :

« Un trésor caché de 3 500 milliards d’euros en épargne qui empoisonne les banques, les assureurs et fait saliver les politiques. »

Le sujet ?

L’épargne financière des Français, qui dépasse les 3 500 milliards d’euros soit largement plus d’une année entière de PIB ce qui évidemment fait saliver nos hommes politiques, d’autant plus que rien que ce montant est largement suffisant pour rembourser nos dettes supérieurs à 100 % du PIB.

D’ailleurs l’auteur Jean-Marc Sylvestre note que « La légère remontée de la consommation au lendemain du confinement n’a guère entamé cette montagne d’argent accumulée par les Français. Cela représente une richesse colossale, mais comme cet argent est stocké et ne fait rien, il est devenu un véritable boulet. Les épargnants se croient rassurés, mais ils se privent des moyens qui seraient capables de résoudre la majorité des problèmes auxquels nous sommes confrontés. Cet argent est un boulet alors que les Français croient que c’est une aubaine. Quelle erreur » !

Tout d’abord il convient de rappeler à Jean-Marc Sylvestre, à toutes fins utiles, que je suis assez grand pour savoir ce que je compte faire de mes noisettes mises de côté sans avoir besoin qu’un mamamouchi quelconque pense pouvoir s’arroger le droit de me dire comment je devrais être obligé de dépenser ces sous.

Pour la petite histoire, j’ai trois enfants et potentiellement 3 fois des études supérieures à financer… de quoi inciter à mettre de côté. Puis après viendra la retraite et la peur des chutes de revenus ou encore de la dépendance, là aussi, il y aura de quoi inciter à l’épargne.

L’épargne n’est pas une mauvaise chose.

Jean Marc Sylvestre se trompe, à mon sens, totalement dans son analyse. Le problème n’est pas l’épargne des Français. Le problème c’est que nous avons détruit les grands équilibres économiques et les grandes lois vertueuses ou l’épargne des uns financent les crédits et les emprunts des autres ; le tout s’équilibrant par le taux d’intérêt en fonction de l’offre et de la demande d’argent.

Le problème c’est que si l’épargne ne rapporte plus rien et que l’on ne peut plus rien faire de nos sous, c’est parce que les banques centrales prêtent de l’argent à des taux négatifs ce qui est tout simplement du jamais vu dans l’histoire économique du monde. Et il ne faut pas être grand économiste pour comprendre que si la banque centrale du coin prête à – quelque chose, mes sous qui devraient rapporter + quelques noisettes personne évidemment n’en veut.

L’épargne ne sert donc plus à rien économiquement. Certes. Mais ce n’est pas une raison suffisante pour justifier sa rapine.

Quand on s’aventure dans les chiffres de la Banque de France qui, chaque jour, compte l’argent des Français, on hallucine. Jamais il n’y a eu en France autant d’argent disponible et liquide sur les comptes courants des banques, des comptes sur livrets et les assurances-vie (fonds euros). Ce qu’on y découvre est à peine croyable : plus de 3 500 milliards d’euros en liquide et disponibles immédiatement qui pourraient être utilisés. Un seul clic de souris suffirait. Cette fortune plombe l’équilibre des banques et des assureurs, et fait saliver les politiques qui commencent à déborder d’imagination pour capter une partie de ce pactole.

Et Jean Marc Sylvestre de préciser qu’au total, « 3 582 milliards d’euros à fin août, se répartissant entre les produits les plus simples qui sont :

Cette montagne d’épargne est une montagne de précaution, les Français ont appliqué à leur comportement le sacro-saint principe de précaution.

La conséquence de ce phénomène, c’est qu’il va retarder le processus de reprise de l’économie. Le chef d’entreprise doit faire des projets, décider d’investir, innover, il doit créer de la richesse, de la croissance et de l’emploi. Il a, a priori, tous les moyens ou presque de le faire. Tout sauf les clients. Le client consommateur reste actuellement assis sur son tas de liquidités.

Le comble dans cette configuration est que cette épargne ne sert à rien sauf à rassurer l’épargnant. Elle n’est ni consommée, ni investie. Cette épargne gérée par des banques et les sociétés d’assurances.

La situation est tellement tendue dans les établissements financiers que beaucoup cherchent les moyens d’appliquer des taux négatifs à cette épargne de précaution. Ça s’appellera frais de gestion ou droits de garde. Mais le jour n’est pas loin où l’épargnant devra payer pour que son argent soit conservé en toute sécurité à l’abri des risques ».

Oui l’épargne ne sert plus à rien car effectivement la machine économique a été détruite.

L’essentiel de nos concitoyens n’a pas encore mesuré à quel point cela est dangereux pour leur avenir et pour leur épargne, personne ne réalise les changements profonds qu’impliquent les taux d’intérêts 0 ou profondément négatifs. Avis à mes fidèles stratégistes, c’est le moment de relire les deux dossiers ci-dessous pour les remettre en perspective à la lecture des événements actuels.

Charles Sannat

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

28 commentaires

  • Avatar Philippe30

    C’est quoi le principe , les Français ont 3.500 milliards alors on prend leurs économies car l’état est incapable de gérer ses finances….
    Ca s’appelle de la spoliation , du vol
    Je sais que cela à déjà exister dans le temps.

    Les clauses de contrôle de surendettement existe pour les particuliers , les entreprises mais l’état est en déficit chronique depuis 1973 , un certain mois de Janvier 1973 où un président anciennement banquier a mis la France dans l’engrenage de la perte de son indépendance par sa dépendance à la dette vis à vis des banques.

    La boucle est bouclé et le président actuel anciennement issu d’une banque fini le travail par la mise au rabais des biens communs rentables aux profits d’intérêts privés.

    Cette technique d’achat revente d’entreprise est bien connue des vautours de la finance qui achète pas chère une entreprise en difficulté et revente les brevets , la technologie puis saborde les emplois.

    Nous sommes dans la même situation actuellement mais pour arriver à cet état de fait il fallait détruire la France par un endettement majeur.

    Aujourd’hui les intérêts de la dette sont payés par la perception de l’impôt sur le revenu , le remboursement du capital emprunté ne se fait que majoritairement par un nouvel emprunt.

    Les dépenses courantes et le budget sont comblés partiellement par l’emprunt car aucun budget n’est équilibrés depuis 40 ans

    Les dépenses exceptionnelles sont souvent possibles par la vente de bien commun sous forme de privatisation ( FDJ et avant BNP etc … )

    Bref c’est une situation qui était voulue par les banques et maintenant elles vont achever la destruction bien commencé avec la dette

    • Volti Volti

      Bravo ! CQFD ! Assembler les pièces du puzzle… Une seule info qui est chassée par une autre, si elle n’est pas reliée elle passe au travers. Heureusement de plus en plus de gens font l’association et même si ce n’est pas brillant, elles se réveillent. Les sites économiques qui conseillent de « débancariser » sont nombreux. Investir dans le tangible, terrain, or, immeuble, au cas où ça restera, à l’inverse d’un compte en banque qui pourra être saisi si la situation l’exige. On en est pas loin… ;)

    • M.G. M.G.

      Ce scénario qui se déroule sous nos yeux depuis près d’un demi siècle est tellement flagrant que personne n’ose croire en sa réalité. Il faudra en passer par l’assiette vide pour que les gens reconnaissent s’être fait spolier depuis le début …

      M.G.

      • Volti Volti

        Ils se rendent compte tout doucement MG, mais ceux qui ont des économies les croient à l’abri sur leur compte en banque. Grossière erreur puisqu’une loi permet de saisir si « les tas » dépensier en a besoin. Tu te souviens qu’on disait que la Grèce était un laboratoire et que ça viendrait chez nous, si leur plan fonctionnait chez eux ? Nous y sommes… Tant que les gens pourront acheter de quoi remplir l’assiette…. l’inflation menace de plus en plus et là ça pourrait se dégrader, on aura toujours moins dans le caddie pour beaucoup plus cher. S’ils « inventent » pas des taxes et impôts en plus…

  • Avatar keg

    03/09/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-3YS
    – Qu’est le plus important : la haute protection du sinistre d’intérieur, sa braguette, celle des autres, le Covid 135€, le plan de relance à 100 milliards, les 13 millions d’emploi « créables » avec « Organigramme-Nation », l’élection du macron comme président du lit-ban, les 7 092 affectés en 247 H en France – chiffre jamais atteint – …. ? Et la rentrée confinée de nos mioches ?

  • Avatar predateur

    ça serait presque un juste retour des choses , sachant que ces économies ont été en grande partie financées par l état , sachant que ce dernier emprunte pour faire fonctionner à peu prés tous les secteurs de l économie ….par exemple les subventions à l amélioration de l habitat qui permettent à bon nombre d artisans de travailler ….

    • Avatar engel

      Archi faux !
      Là, tu mets tout le monde dans le même sac.

      – Je connais des « vrais gens » qui, tout leur vie durant, se sont serrés la ceinture tout en bossant physiquement du sang et de la sueur; et tout ceci, dans le seul but de s’assurer une retraite confortable.
      …Et maintenant ces braves benêts vont se faire déposséder ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      – Et ça, au même titre que la légion des profiteurs du système, qui eux se seront engraissés grâce au bancaire-socialisme-système sévissant depuis début 70′.
      …C’est dégueulasse !!!

    • Avatar engel

      Ton exemple des artisans est juste, mais tu oublies de dire que cela fausse tout.
      La concurrence, les prix, la qualité…

      – Dans un premier temps les prix flambent, ce qui attire les margoulins et les escrocs*.
      Eux vont fausser la concurrence.
      Ce qui aura pour conséquence de détruire les vrais bons prestataires.

      – Au final de cette politique socialiste, t’as de la merde chère, posée par des branquignols.
      …Et un secteur dévasté quand les subsides s’arrêtent, car artificiellement maintenu.
      Amen.

      *) Grand groupe multinational, inclus.

      • Volti Volti

        Tout à fait, je suis en plein dedans et punaise, ça n’a rien à voir avec de vrais maçons. Tous les six mois on repaye pour les malfaçons… Garantie décennale = néant, donc prix « étudiés » et travaux bradés, conformes aux prix bradés. Ça nuit aux professionnels et ça dégrade les bâtiments…C’est ça auto-entrepreneuriat, tous les bricoleurs se sont engouffré dans le circuit, en cas de soucis, ils mettent la clé sous la porte et renaissent sous un autre logo :(.

      • Avatar predateur

        il n y a pas que des branquignols ,je connais des artisans couvreurs sérieux qui sont en retraites qui ont bien gagné leur vie grace aux aides de l anah ,et des maçons qui bossent dans la restauration d églises qui sont tout à fait réglos,travaux biens subventionnés aussi jusqu à un million d euro de subvention pour une petite église de campagne…
        et je ne parle pas des aides pour l isolations à 1 euros , pour acheter une voiture électrique ou ceux pour l agriculture dont la PAC n est que la partie visible de l iceberg …..

    • Avatar donarmando

      Je pense que predateur a en partie raison. La France a (ou avait) la chance d’avoir un système social avancé pour son époque. Malheureusement de nombreux francais (ou pas) veulent toujours profiter du système pour en avoir plus, ou avoir des droits qu’ils ne devraient pas avoir, tout en fraudant le maximum (travailler au black, liquide, usurpation d’identité, les fameux centenaires de pays étrangers etc).
      Beaucoup oublient rapidement que toutes les taxes servent à payer un système généreux, mais tous veulent le beurre, l’argent du beurre etc. résultat : le système ne peut que s’enrayer puisque le pacte initial est rompu par de plus en plus de gens (patronat, salarié etc) et par une conduite de ce système souvent aberrante et non juste (souvent pour acheter la paix social). Et comme sous la pression social le représentant de l’état (dans un objectif politique de réélection) veut faire plaisir et se faire bien voir, la générosité doit être de plus en plus grande et à de plus en plus de personnes.
      Parallèlement par les choix politiques idiots, vénales et à court terme, la France s’appauvrit en se désindustrialisant, avec des politiques hasardeuses à nombreux niveaux (dont migratoire hors de contrôle), avec des fraudes sans cesse grandissantes, qui fait qu’au fur et à mesure elle n’a plus les moyens de ses ambitions initiales. Donc forcément tout ces milliards sont très tentant…

      Hors toutes ses économies sont le fruit de travailleurs pour la plupart honnêtes et d ‘une période encore faste ou mesurée, mais qui effectivement ont peu être permise en partie par un système d’aide à plusieurs niveaux (pas pour tous quand même) : sécurité sociale, aide aux logements, chomage, formations, école, route, système de santé etc. Si ce système s’enraye pour mauvaise gestion et que l’on souhaite toujours qu’il soit un pilier de l’état, ces économies doivent elles servir au bien commun et à sa restauration ?
      Peut-être, mais il conviendrait alors de faire une chasse draconienne à tous les usurpateurs, fraudeurs et cie qui devraient rembourser tout ce à quoi ils ont cherché à échapper (grandes entreprises comme les plus petits), à installer une plus grande équité et justesse dans la redistribution de l’argent publique, confronter les gens à leur responsabilité et surtout intégrer que ce fonctionnement de l’état demande aussi des devoirs avant d’en réclamer les droits.

      C’est sans doute là que le bat blesse car le vol de ces économies serviraient d’avantage à renflouer les voleurs de la république en tout genre, dont les fameuses banques vénales qui sont à l’origine de tout ce merdier.

      • Avatar donarmando

        Pourquoi je ne peux pas éditer ou supprimer mon post ? On me dit que le site ne me donne pas l’autorisation !

      • Avatar Bormes

        Le problème de fond reste le même, la loi rotchild euh giscard pompidou de 1973

        Avant et normalement le déficit de l’état était financé par la planche a billet, ce qui fabriquait de l’inflation, et ce déficit était payé par tout le monde et anéanti.

        Depuis 1973, les déficit ne sont plus détruits, ils s’accumulent…

        L’état dépense toujours plus qu’il ne gagne mais pour que cela soit indolore, l’état emprunte aux MARCHÉS, donc aux banques avec intérêt, et génère de la dette.
        Puisque c’est indolore alors on finance tout et tout le monde en profite et se sert…

        En conséquence la dette augmente depuis lors et les impôts augmentent en parallèle pour rembourser les intérêts du merdier.
        Jamais nous n’avons remboursé le moindre capital sur cette dette.

        Au final, 50 ans plus tard, on nous demande de payer les intérêts du désastre qui augmentent exponentiellement, et chaque année ces intérêts prélevé en impôts sont plus important que le déficit annuel lui même.
        Sauf que c’est une dette a vie… enfin jusqu’a ce que ca pete… et que tout soit remis a plat
        .

        Apres, moins les multi paient d’impôts et plus il faut faire payer les PME PMI et les particuliers, et c’est le drame… le système atteint une imposition folle et ne peut plus fonctionner, boom

        Continuer a acheter chez amazon, mais ne pleurez pas

        • Avatar Bormes

          Apres la pseudo crise de 2008 et la dette qui a explosé sous sarko en 5 ans d’environ 50% soit 600 Mds en passant de 1200 à 1800 Mds…

          Le Con vidé les caisses va encore augmenter la dette d’environ 500 Mds et passer notre endettement de 100 à 120% soit 20% en 1 an !

          Macron est bien le fils de crot child

          Dans notre modele économique, jamais une dette d’état n’est remboursé en capital, c’est mathématiquement impossible, (sauf a baisser d’autant le PIB.)
          Et toute la dette sera transformée en inflation, c’est aussi mathématique.

          La crise de 2008 representera 50% d’inflation
          Le covid representera 20% d’inflation
          etc… depuis 1973

          Les 3500 MDS d’épargne seront détruits par l’inflation !
          et je n’ai meme pas pris en compte les produits dérivés…booooommm

      • Avatar engel

        C’est pas une raison pour foutre tout le monde dans le même sac !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

Laisser un commentaire