5G, nouveau terrain de la course aux armements

La 5G et ses possibilités. On sait au moins, à qui ça profitera le plus.. Partagez ! Volti

******

Par Manlio Dinucci pour Mondialisation.ca via ilmanifesto.it Traduit par Marie-Ange Patrizio

À la base aérienne Nellis au Nevada -annonce le Pentagone- commencera en juillet la construction d’un réseau expérimental 5G, qui deviendra opérationnel en janvier 2021. 

Dans cette base s’est déroulée en mars dernier la Red Flag, la plus importante manoeuvre aérienne des États-Unis, à laquelle ont participé des forces allemandes, espagnoles et italiennes. Ces dernières étaient composées aussi de chasseurs F-35 qui -communique l’Aéronautique militaire- ont été “intégrés aux meilleurs dispositifs de l’aviation militaire américaine” afin d’”exploiter au maximum les potentialités des aéronefs et des systèmes d’armes en dotation”, y compris à coup sûr les nucléaires. À la Red Flag de 2021 seront probablement déjà en fonction, pour être testés dans un environnement réel, des réseaux mobiles 5G formés de tours montables et démontables en moins d’une heure pour être rapidement transférés selon l’opération en cours. 

La base Nellis est la cinquième sélectionnée par le Pentagone pour expérimenter l’utilisation militaire de la 5G : les autres se trouvent dans l’Utah, en Georgie, en Californie et dans l’Etat de Washington. 

Un document du Service de recherche du Congrès (National Security Implications of Fifth Génération 5G MobileTechnologies, 22 mai 2020) explique que cette technologie de cinquième génération de la transmission mobile de données peut avoir “de nombreuses applications militaires”. L’une d’elles concerne les “véhicules militaires autonomes”, c’est-à-dire les véhicules robotiques aériens, terrestres et navals en capacité d’effectuer de façon autonome les missions d’attaque sans même être pilotés à distance. Ceci requiert le stockage et l’élaboration d’une énorme quantité de données qui ne peuvent pas être effectuées uniquement à bord du véhicule autonome. La 5G permettra à ce type de véhicule d’utiliser un système extérieur de stockage et élaboration de données, analogue à l’actuel Cloud pour le stockage personnel de dossiers. Ce système peut rendre possibles de “nouveaux concepts opérationnels militaires”, tel celui de l’”essaim” dans lequel chaque véhicule se relie automatiquement aux autres pour effectuer la mission (par exemple d’attaque aérienne d’une ville ou attaque navale d’un port ).

La 5G permettra de rendre plus puissant tout le système de commandement et contrôle des forces armées étasuniennes à une échelle mondiale : actuellement -explique le document- il utilise les communications par satellite mais, à cause de la distance, le signal prend un certain temps pour arriver, provoquant des retards dans l’exécution des opérations militaires. Ces retards seront pratiquement éliminés par la 5G. Celle-ci aura un rôle déterminant notamment dans l’utilisation des armes hypersoniques qui, dotées aussi de têtes nucléaires, circulent à une vitesse supérieure à 10 fois celle du son. 

La 5G sera aussi extrêmement importante pour les services secrets, rendant possibles des systèmes de contrôle et d’espionnage beaucoup plus efficaces que les actuels. “La 5G est vitale pour conserver les avantages militaires et économiques de l’Amérique”, souligne le Pentagone. 

Particulièrement avantageux est le fait que “la technologie émergente 5G, commercialement disponible, offre au Département de la Défense l’opportunité de bénéficier à moindres coûts de ce système pour ses propres exigences opérationnelles”. En d’autres termes le réseau commercial de la 5G, réalisé par des sociétés privées, se trouve utilisé par les forces armées étasuniennes avec une dépense beaucoup plus basse que celle qui serait nécessaire si le réseau était réalisé uniquement à des fins militaires. Ceci se passe aussi dans d’autres pays. 

On comprend donc que le contentieux sur la 5G, en particulier entre États-Unis et Chine, ne fait pas partie de la seule guerre commerciale. La 5G crée un nouveau terrain de la course aux armements, qui se déroule moins sur le plan quantitatif que qualitatif. Ceci n’est pas abordé par les médias et largement ignoré même par les critiques de cette technologie, qui concentrent leur attention sur les possibles effets nocifs pour la santé. Engagement certes de grande importance, mais qu’il faut unir à celui s’opposant à l’utilisation militaire de cette technologie, financée à leur insu par les utilisateurs ordinaires des téléphones portables de cinquième génération. 

Manlio Dinucci

Article original en italien :

5G, nuovo campo della corsa agli armamenti

Édition de mardi 2 juin 2020 d’il manifesto 

https://ilmanifesto.it/5g-nuovo-campo-della-corsa-agli-armamenti/

Traduit par Marie-Ange Patrizio La source originale de cet article est ilmanifesto.it Copyright © Manlio Dinucci, ilmanifesto.it, 2020

9 commentaires

  • Avatar behappy

    La 5G n’est pas plus dangereuse qu’un four a micro onde !
    Tu ne te mets pas a coté pour regarder ce qui cuit https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    Tout comme les radars, dont sont issues la découverte des fours a micro onde (REELMENT au cas ou)
    Tu ne restes pas a coté
    Tu apprends le danger donc tu t’en prémunis

    Il faut apprendre a vivre avec son Temps
    C’est une nécessite TOTALE
    Comprendre les problème pour s’en prémunir
    Le vérité s’est bon pour la santé https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • On le savait et ça se précise maintenant. Il est évident que la 5G n’a aucun intérêt pour les particuliers. Ainsi, on comprend mieux l’intérêt des armées de laisser s’installer, voire de favoriser, cette calamité: faire une grosse économie et donc faciliter par là même cette installation.
    Bonne stratégie et catastrophe dans un très proche avenir.
    Oui, bien sûr, l’article souligne que les opposants à la 5G ne voient que l’aspect sanitaire et pas l’aspect militaire. Peut-être par méconnaissance (le dire ne suffit pas, il faut des arguments, et cet article en apporte), mais aussi parce que le militaire nous passe un peu au-dessus de la tête.

    J’aurais tendance à dire (et c’est un tort): faites votre cuisine mais ne venez pas nous pourrir la vie. Car dans ladite cuisine, quelles que que soient les recettes qu’ils emploieront, c’est nous qui nous ferons bouffer ! Il faut être costaud et ne pas craindre de mourir pour toucher au secteur militaire ! Même pas que ce secteur, mais là… c’est trèèès chaud !

  • Bonjour,
    Lorsque je lis avec grand intérêt cet article, je suis frappé par le parti pris du rapport européen censé mesurer les risques lié à l’extension des produits 5g notamment par la Chine via sa firme Huawei ou des programmes de pays comme (toujours les mêmes visés pour produire un bel écran de fumée), la Russie, l’Iran et la Chine donc, alors que c’est surtout les États-Unis qui a les moyens et la volonté de déployer un programme mondiale de 5g lui étant favorable militairement et à moindre coup.

    Et bien non, nos « experts » européens préfèrent ce focaliser sur d’autres programmes bien moins ambitieux et à plus petite échelle qui impactent beaucoup moins nos propres infrastructures.

    Ma réflexion se base sur cet article :
    Dutch agency warns of cyber spying ahead of 5G report

    …/…Son rapport intervient alors que des États européens, dont les Pays-Bas, évaluent la sécurité de leurs réseaux de télécommunications 5G dans un contexte de conflit international sur la question de savoir si les équipements fabriqués par le Chinois Huawei pourraient constituer une menace pour la sécurité nationale.
    Huawei a nié que ses produits présentent un quelconque risque.

    « La Russie, la Chine et l’Iran sont des exemples d’Etats ayant un cyber-programme offensif », a déclaré l’AIVD dans son rapport, qui énumère plusieurs exemples sans nommer l’Etat concerné.

    « Dans un cas, un certain État s’est efforcé de faire taire et d’espionner d’anciens citoyens qui avaient immigré aux Pays-Bas… faisant en sorte que les victimes se sentent en danger et limitées », selon le rapport.

    L’AIVD est également consciente des tentatives d’infiltration des organes de décision et du sabotage des infrastructures vitales par les Etats.
    La porte-parole de l’AIVD, Femmy Barends, a déclaré que l’agence ne pouvait pas donner d’informations plus précises.
    « Ce que nous voulons faire, c’est sensibiliser les gens et souligner l’ampleur de la menace », a-t-elle déclaré…/…

    Orné

  • Avatar Cyrildu44

    Et après ils diront que la 5G sera trop lente, qu’il faudra la 6G, la 7G, etc…
    La bêtise humaine n’a pas de limites.