« Récession officielle de 8 %. Attachez vos ceintures ! » L’édito de Charles SANNAT

Accrochez vous ça va swinguer. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Comme c’était à prévoir et contrairement aux estimations initiales des grands diplômés de Bercy, l’impact de la crise du coronavirus ne sera pas de 0.1 % de PIB en France et de 0.5 point sur la croissance mondiale.

Bruno le Maire a évoqué hier un PIB en chute de 8 % et des déficits en hausse ce qui force le gouvernement à revoir ses prévisions pour 2020…

La chute du PIB sera donc de 8 % dans les prévisions utilisées pour établir le budget rectificatif. C’est déjà mieux. Je pense que nous terminerons à plus de 10 % et je maintiens ma prévision initiale de 11 % de récession et de chute du PIB.

Evidemment le déficit budgétaire va suivre. Gérald Darmanin l’estime à 9 % du PIB ce qui est du jamais vu depuis 1945.

Concernant la dette publique, elle va bondir à 115 % toujours selon Gérald Darmain.

Désormais… ils ont compris et sont prudents sur les prévisions car cela pourrait-être pire !

« Quant à l’évolution de la situation et de ces chiffres, Bruno Le Maire se dit « prudent ». « J’aimerais être certain que nous en resterons là », déclare-t-il, ce qui pourrait bien sûr ne pas être le cas. Idem chez Gérald Darmanin, qui rappelle que ces chiffres « sont indicatifs » et provisoires, car « nous ne sommes pas à la fin de l’épidémie ». « Je dis d’abord aux Français qu’il va falloir qu’on sorte de la crise sanitaire et qu’on gagne ensuite la guerre économique», a-t-il ajouté ».

L’idée de base a été de sauver le maximum d’entreprises et d’emplois pour sauvegarder le potentiel de reprise. C’est une bonne stratégie, et c’est évidemment ce qu’il fallait faire.

Le problème c’est le après.

La véritable question que l’on peut se poser désormais pour anticiper la suite c’est…

Qui va payer et comment ?

Je peux vous annoncer que notre pays terminera cette crise avec une dette publique comprise entre 130 et 150 % de dettes sur PIB.

La question qui se posera alors sera qui va payer.

Il n’y a pas 36 solutions.

Soit vous payez en réduisant les dépenses. C’est l’austérité.

Soit vous payez en augmentant les recettes. C’est la croissance ou la hausse des impôts.

Soit vous payez en monnaie de singe en imprimant avec votre banque centrale.

Soit, vous ne payez pas et vous faites faillite…

Je vous expliquerai dans l’un de mes prochains flash STRATEGIES qui va payer et comment. C’est important de le savoir car cela fera toute la différence entre ceux qui l’auront compris et qui s’y seront préparés, et ceux qui n’échapperont pas à la tonte !!

Vous allez me dire, Charles quand même ce n’est pas si grave.

Je vous donnerai juste le chiffre de la récession de l’année 2009 la pire lors de la dernière crise des supbrimes. La récession a été en 2009 de 2.9%!

2.9% de récession et de chute du PIB. Nous n’en sommes même pas encore remis. Aujourd’hui c’est déjà au moins -8%. Ce sera sans doute au-delà de 10%. Économiquement, c’est un carnage qui s’annonce. Accrochez-vous les amis et prenez bien soin de vous.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous et désormais protégez-vous !

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

10 commentaires

  • Avatar Guni

    « Économiquement, c’est un carnage qui s’annonce »
    Et quand le car-nage plus, il coule! Avec tous ses passagers…
    https://static.cnews.fr/sites/default/files/busleman_0.jpg

  • Avatar Bormes

    Je pense plutôt a une perte du PIB de 20% ! donc une récession de 20%.

    On peut aussi faire 10% d’inflation et 10% de récession, ce qui serait bien mieux, mais je ne pense pas.

    On sait aussi que le PIB mondial est directement lié a la consommation d’énergie, donc a l’extraction de pétrole.

    Pour finir, LE PIRE, ce n’est même pas les 20% de PIB en moins, c’est que au moins 2 mois de masse monétaire (le remboursement des mensualités des dettes existantes ) se sont évaporé sans q’il y ait de nouveau prêt, donc de nouvel apport dans la masse monétaire précédente.
    C’est ça une récession, moins de masse monétaire pour rembourser ses crédits, donc plus de faillite, plus de concurrence, donc moins de masse monétaire, etc… cercle vicieux.

    Comprendre la dette publique (en quelques minutes)
    https://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs

    Alors que la solution est

    ILS vont bien finir par nous sortir un impôt sécheresse de PIB.
    En fait c’est un impôts de 10% sur le CA des multis qui devrait être mis en place, celles qui ne paient quasiment pas d’impôt, qui profitent de nos infrastructures, et qui continuent de travailler pendant que les PME et PMI sont a l’arrêt, les AMAZON et cies…

    Un audit de la dette, et fuck les banques, on les coupe en 2, on les nationalise pour 1 euro, on assainit tout ca,
    Bien évidement tout cela étant interdit par les traités, pas le choix il fait sortir du carcan de UE.. ;)

    Doux rêve…

  • Avatar clegiru

    La France ne sera pas seule dans ce cas. Cela va toucher presque toutes les économies mondiales avec un effet retard qui va s’y ajouter jusqu’en 2021 minimum.
    Ce n’est donc pas tant le niveau de récession, mais la performance par rapport aux autres économies qui fera l’importance des conséquences en macro économie.

    Par contre au niveau plus pratique des personnes et familles, cela va faire très mal en terme de chômage, de pauvreté et de casse sociale. Mouvements de manifestations populaires à prévoir assez rapidement.

    Ce n’est qu’un début.

    • Avatar Bormes

      C’est surtout que c’est par la dette que cela va se payer.

      D’une part le montant de la dette va augmenter d’au moins 10%, d’autre part la recension de 10 à 20% de PIB fera exploser la dette en ratio dette / PIB de 100% aujourd’hui a probablement 130% demain…

      Ce qui justifiera encore toutes les coupes budgétaires, destructions sociales et privatisations…
      bla bla bla, pas le choix, il faut rembourser la dette, nous ne pouvons pas faire payer la dette a nos enfants, bla bla,

      Dévaluation, inflation, audit, reprise de création monétaire et on en parle plus de la dette ! a oui mais ce sont les trés riches qui payent le plus lourd tribu dans ce cas la, alors c’est non, c’est au petit peuple de payer.

      Comme pour l’austérité Grecque, qui est passée d’une dette de 105% à 170% avec une récession de 25% un chômage de 25 à 30% etc…
      Tout ca afin de vendre tout ce qui était rentable au privé pour une bouchée de pain.

      C’est exactement cela qui nous attend… les pays du sud de l’Europe.

      La RDictature En Marche

  • Avatar An_selme

    Soit, vous ne payez pas et vous faites faillite faites défaut sur votre dette, ce qui règle le problème (sauf pour celui qui se retrouve avec le sac de dette -qui maintenant ne vaut plus rien- quand la musique s’arrête, mais on ne va pas pleurer sur son sort parce qu’il a gagné plein de sous pendant que cette dette « valait » quelque chose).

    Qu’y a-t-il de compliqué à cela ?

    • Avatar Bormes

      C’est bien ce qu’il faut faire, la dette de l’etat étant créé a partir de rien, (juste sur le base d’une reconnaissance de dette de l’etat)
      Les banques qui feront faillites seront nationalisées pour 1 euro.

      Le seul soucis est la dette revendue par les banques aux particuliers dans les assurances vie, livret A et autres placement financier des particuliers.
      Pour celles la, le capital sera préservé, les autres bye bye… grand nettoyage

  • Avatar Leveilleur

    N’oublions pas que le que le mot « crise » veut dire opportunité en Grec. Puisqu’il n’y a pas 36 solutions, optons pour la monnaie de singe, après tout nos banques européennes sont renflouées avec du papier toilette décoré par la Fed, alors pourquoi ne pas en donner aux peuples ? Si ça faut pour les uns, ça vaut pour les autres !

    Je pense qu’ils n’ont pas trop le choix, vu le nombre de gens qui vont perdre leur emploi dans cette crise et la colère qui gronde déjà depuis quelque années, je ne leur conseille pas de laisser les gens sans aucune subsistance.

    Quand on veut trouver des solutions on en trouve, là à mon avis, ils n’ont pas trop le choix de redistribuer l’argent qu’ils ont volé depuis des décennies et ce serait un juste retour des choses.

    • kalon kalon

      De toute façon, mais sans en être certain, cela fait belle lurette que la dette d’état n’est plus remboursée, seuls les intérêts sont payés !
      Quant à la dette, elle même, elle est, en permanence, « restructurée » , c’est à dire dont le remboursement est reporté « sine die »
      En fait, on paye des intérêts sur de l’argent inventé par les banques centrales ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

      • Avatar Bormes

        C’est même pire que ca, le capital de la dette d’un état, n’est en fait jamais remboursé, ce sont de nouveaux prêts (donc de la nouvelle dette) qui rembourse l’ancien capital et les intérêts. (l’ancienne dette).

        On fait ROULER la dette tout en augmentant la dette… pour payer des intérêts sur de l’argent qui n’existe pas, c’est un beau hold up, tous en taule c’est enf…ré

        Il n’y a que la croissance, l’inflation, la dévaluation qui écrase la dette en % de PIB, rien d’autre.