Covid-19, confinement et surveillance massive: l’État commande 651 drones pour un coût de 4 millions d’euros

Pourquoi tant d’argent dépensé en gadgets de surveillance, alors que les hôpitaux ont tant besoin de matériels ? Les interrogations sont nombreuses, les réponses évasives mais, si l’on ajoute divers faits, comme, « les services de renseignements craignent un « embrasement post-confinement« . Qu’Emmanuel Macron a évoqué dans son allocution ce lundi 13 avril la mise en place d’une application de traçage numérique en vue de mieux contrôler l’épidémie (ou la population) de coronavirus et prévenir d’éventuels foyers au moment du déconfinement, à partir du 11 mai prochain, des « passeports d’immunité » pour ceux qui ont déjà contracté le Covid-19? Pourquoi pas le bracelet électronique comme en Asie ? Ils y ont pensé ! Pour la France c’est ICI ! Pour finaliser, l’installation d’antennes relais sur le territoire pour préparer l’installation de la 5G, faut bien qu’ils communiquent entre-eux ces gadgets. Big-Brother en marche ? Partagez ! Volti

******

Source Cogiito

Drone pour illustration/123.fr
Alors que notre système de santé public est aux abois, le Ministère de l’Intérieur a publié le 12 avril un appel d’offres d’un montant de 4 millions d’euros, pour l’achat de 651 drones. Place Beauvau dément tout lien avec la crise sanitaire actuelle.

Le document, qui aurait pu passer inaperçu, trouve une résonance toute particulière dans le contexte actuel de confinement. Repéré par un journaliste de France Info, un appel d’offres du Ministère de l’Intérieur a été publié le 12 avril. Il prévoit l’achat de près de 651 drones, pour l’équivalent de 4 millions d’euros.

Comme le précise le journalisteFabien Leboucq, via la cellule CheckNews de Libération, cet appel d’offres a donné lieu à de nombreux commentaires et reprises. Comme sur la page Facebook proche des gilets jaunes «Cerveaux non-disponibles», où une publication partagée plus de 18 000 fois s’interroge sur la temporalité de cette annonce : 

«Alors que l’hôpital est toujours en pénurie de masques et de blouses faute d’anticipation par l’Etat et qu’on fait plus de contraventions que de tests, la mécanique d’une société de surveillance se met en place. Voilà qu’on nous sort des bizarreries telles que des commandes de « micro-drones du quotidien » pour surveiller la population.»

L’appel d’offres du ministère fixe un accord-cadre d’un montant total estimé à près de 4 millions d’euros hors TVA, sur quatre ans, et se décompose en quatre lots (les entreprises peuvent candidater pour obtenir un ou plusieurs lots). Il est possible de consulter les spécificités techniques de cet appel d’offres sur le site de la plateforme des achats de l’Etat, Place.

  • Le premier lot concerne environ 565 «micro-drones du quotidien», pour un prix estimé de 1,8 million d’euros (HT). Ces drones doivent faire moins d’un kilo, pouvoir voler pendant vingt-cinq minutes minimum, et à une hauteur de 100 mètres en étant discret. Ils doivent filmer en 4K ou UHD, et avoir une caméra thermique tout en transmettant à 3 kilomètres au moins.
  • Le deuxième lot concerne environ 66 drones «de capacité nationale», plus massifs (8 kilos maximum) mais également discrets à 120 mètres, pour un montant estimé de 1,58 million d’euros (HT). Ils doivent embarquer un objectif filmant à 500 mètres (avec un zoom x30 de jour), voler vingt minutes sans recharge et transmettre au moins à 5 kilomètres.
  • Le troisième lot concerne une vingtaine de «nano-drones spécialisés», pour un prix hors TVA de 175 000 euros. Ils doivent peser moins de 50 grammes, avoir vingt-cinq minutes minimum d’autonomie et transmettre leurs images à 2 kilomètres minimum.

«L’achat de drones sera-t-il fait, en partie ou entièrement, sur les deniers du FSI ? Et dans lequel de ses volets s’inscrit l’achat de ces équipements ?», s’est interrogé le journaliste Fabien Leboucq.
Contacté par la cellule CheckNews de Libération, le Ministère de l’Intérieur n’a pas répondu aux questions sur le sujet et s’est contenté de leur écrire que l’accord-cadre répond aux «besoins de la sécurité intérieure (gendarmerie nationale, police nationale et sécurité civile)». Le Ministère ne leur a pas non plus communiqué la date à laquelle ces appareils entreront en fonctionnement.

Toujours selon CheckNews, le Ministère de l’Intérieur assure toutefois que la commande n’a rien à voir avec l’actualité : «Cet appel d’offres est sans lien avec la situation sanitaire actuelle, l’expression de besoin et les spécifications techniques ayant été consolidées au cours du second semestre 2019.»

«De précédents appels d’offres font état de commandes de drones de la part du ministère, mais pour des montants et des quantités moindres (233 000 euros en 2011, 315 000 puis 487 000 euros en 2015, 328 000 euros en 2016, par exemple).» précise le journaliste Fabien Leboucq.

Dans le contexte de crise sanitaire, l’utilisation de drones se généralise pour vérifier le respect des mesures de confinement, ce qui n’est pas sans inquiéter l’association de défense des libertés publiques la Quadrature du Net, qui a recensé plusieurs villes où les forces de l’ordre ont recours à ce dispositif.
Une expérience de ce type, commencée à Nice, a par exemple été étendue à tout le département des Alpes-Maritimes où une entreprise privée de drone épaule policiers et gendarmes, selon l’agence spécialisée AEF.
Dans d’autre cas, d’après l’agence, ce sont les drones de la gendarmerie qui sont utilisés, notamment sur les littoraux de Charente-Maritime, des Côtes-d’Armor, de Corse, du Pas-de-Calais, de Loire-Atlantique, du Var, ou encore «sur les berges du Doubs, en Haute-Garonne, ainsi qu’aux abords du lac du Bourget (Savoie)».

L’AEF chiffre à 300 le nombre de drones en dotation chez les gendarmes et à 110 chez la police nationale, notant que certains ont été déployés pour faire respecter le confinement à Marseille ou à Lille. La préfecture de police de Paris utilise ces équipements avec le même objectif dans la capitale, relève l’AFP.

Rappelons qu’en pleine crise sanitaire, malgré la pénurie de masques pour les soignants et l’ensemble de la population, le gouvernement avait déjà fait le choix de passer un autre appel d’offres «étrange», le 3 mars, comme le rapporte le quotidien Reporterre : des gaz lacrymogènes pour plus de 3,6 millions d’euros, «au profit de la police nationale et de la gendarmerie nationale», précisément des «Aérosols CS à diffusion dispersive petite capacité (40 à 50 ml)», des «Aérosols CS à diffusion dispersive moyenne capacité (300 ml)» et des «Aérosols CS à difffusion dispersive grande capacité (500ml)».

En revanche, ce n’est que le 28 mars que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que le gouvernement avait commandé 5 millions de tests rapides du coronavirus.

« En Espagne, la police a été mobilisée pour distribuer dans les transports publics, gratuitement, plus de 10 millions de masques. En France, la police a verbalisé plus de 500 000 personnes. Cherchez l’erreur. » 

s’agace ainsi Cerveaux Non Disponibles.

En effet, il y a de quoi s’agacer, et il est légitime de penser que les priorités du gouvernement Français sont ailleurs.

Cogiito

Voir aussi :

C’ÉTAIT BIEN CACHÉ, MAIS LA FINALITÉ DU CONFINEMENT ET DU TEST… LE VACCIN !

Pas de déconfinement sans tests massifs et isolement, puis maintien des…

Plantes sauvages comestibles et médicinales dans votre pelouse…

Rudolf Steiner, la 5G et le Corps Ona

26 commentaires

  • Avatar clegiru

    Je connais des endroits où cela fera des belles cibles.
    Y compris pour des lasers comme à Hong Kong ou Santiago.

  • Avatar Leveilleur

    De quoi ont-ils peur au point de mettre autant d’argent pour nous surveiller ? Tout ça les arranges bien, ils vont bien réussir à nous inculquer d’autres peurs pour mieux nous contrôler dans l’avenir, vu qu’ils ont compris que la peur était une arme de dissuasion massive, pourquoi arrêteraient-ils ?

  • KromoZom Y KromoZom Y

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif
    Alors ça nous fait le micro drone à 3185€, le drone national à 23939€ et le nanodrone à 8750€.
    C’est vraiment pas cher, c’est à peu près le même prix pour 6 000 000 de masques ffp2 hors taxe bien sur.

  • Avatar bao

    je le remets ici :

    4 millions d’Euros pour des bombes lacrymogène et 4 millions pour des drones, tout ça pour cerner et encercler la piétaille !

    et 4 + 4 ça fait quand même 8 millions d’Euros qui auraient pu être utilisés pour acheter des masques

    mais bon, on peut comprendre que macron et ses sbires pètent de trouille et claquent un pognon de dingue pour se protéger, c’est sûr qu’ils vont très vite en avoir besoin

    • Avatar Leveilleur

      Oui mais tout ça va avoir un effet pervers. A force de trop vouloir nous contrôler, ils vont créer l’effet inverse souhaité car par définition le vivant à horreur d’être privé de sa liberté, ça va finir par gronder.

    • Dénigrer 4 millions pour les lacrymogènes alors que le port du masque sera peut être obligatoire :) ok.

      Pour les drones, cela va sauver des vies. Éviter des bavures.
      Surtout qu’à cause du coco19 , explosion de maladies mentales.

      Si quelque chose doit être critiqué pour les drones, c’est le prix exorbitant ….

      • Avatar bao

        tu contournes habilement le problème en occultant toutes les autres saloperies qu’ils ne se gêneront jamais de faire avec ces outils, et qu’ils ne se sont d’ailleurs jamais gêné de faire https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        • Toi t’es jamais entré arme au poing dans une maison de famille pour stopper un forcené armé.
          J’avoue peut être que cela influ mon jugement.

          Mais je m’y connais assez en technologie de surveillance pour dire que des drones de ce style, n’aident pas à surveiller les foules.

          Ne serait ce que de part leur vulnérabilité :)

      • Avatar CryptoKrom

        ADD, critiquer ces drones c’est pour le public standart.
        Faut bien qu’il ai « a manger » intellectuellement,
        méme si nous avons des intérets …audela des horizons que la plupart
        n’arrive pas a comprendre.

        ( méme si ces drones sont reprogrammables pour d’autres taches…lol. )

        Il y a un temps et un lieu pour chaque chose.
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • jp31 jp31

    Bien, merci pour le complément d’infos, maintenant,ici,on ne pourras pas dire : on ne savait pas.

    Planche à billets : ils font se qu’ils veulent

    Ils lâchent quelques infos du truc : on vous enfermés,on vous liquides 🖕💶 ,
    Et pis c’est tout .

    Des radis et ..
    Un bon lance pierre
    Du gaz et une batte de baze ball.
    Des bougies et des gants de jardiniers.

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Avatar CryptoKrom

    Pourquoi la Police ne fait pas de donations de Matraques, Grenades et LBD justement pour financer des masques ???

    Aprés la pandémie ils pourront toujours se racheter des Pulvérisateurs Monsanto contenant la recette a Raoult en cas de Manifs Gj-covidés hein ?!

    En plus sa permettrais de faire pousser du Maiis entre les pavés…LOL

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Je remets aussi.

    ALLEZ LIRE LES SPÉCIFICATIONS DE CES DRONES.

    Avec une autonomie de 25 minutes on surveille pas un territoire.
    Avec une altitude de 100 mètres on surveille pas un territoire.
    Avec un nanodrone on surveille pas un territoire.

    Au XXI siècle , les FDO françaises n’ont que QUELQUES drones à leurs dispositions.
    Il fallait bien finir par acheter QUELQUES drones en plus pour , liste non exhaustive :
    Recherche de personnes, reconnaissance tactiques, aides au recueil de preuves et d’indice, surveiller fenêtres et toits dans les banlieues, entrer au Bataclan, éviter de shooter le gosse d’un forcené en entrant dans une maison à l’aveuglette, surveiller un traffic, etc etc etc

    Le drone obsolète qui va équiper l’armée française , le Patroller de chez Safran ou Dassault lui serait PARFAIT pour surveiller le pays : 20h de vol, altitude à 7000m, 300km/h , caméras optroniques etc etc….

    C’est marrant que vous ne parliez jamais de smart dust… Sujet EXTRÊMEMENT grave.

    • Avatar CryptoKrom

      J’en ai parler, de Smart Dust, mais je ne vois pas d’intéret a reposter chaque jour …
      les moutons que sa interesse …ils mémoriserons.

      Les autres, passent a la suite en oubliant les publications précédentes.
      Pourvu qu’ils ont leurs doses d’adrénaline a scandales ,
      une forme de nouvelle drogue du numérique
      ( scandales émotions = doses ! ),
      et le cycle recommence pour les moutons-robots.

      Ce Smart Dust, intégré au corps, est tellement petit et mobile, qu’il peux se déjouer des defenses immunitaires, méme les reins sont incapables de le filtrer.
      Capables de traverser n’importe qu’elles membranes cellulaires, veines, barriéres…
      Méme capables jusqu’a reprogrammer l’ADN n’importe où dans le corps.
      Ou vous faire un arrét cardiaque…
      Une fois les Terahertz rayonnés partout, ( 5G et plus…) se sera terminé !
      ( a moins de « douches » quotidiennes EMP pour les faire exploser )

    • Avatar engel

      Toujours le même type d’argumentaire fallacieux.
      A ce demander comment vous faisiez avant.
      …Et si la notion de respect de la vie privée a encore un sens en France.

  • Avatar criminalita

    Ces petits joujoux c’est pour que les flics puissent se faire des photos souvenir et s’entrainer un peu en attendant les drones tueurs.

  • kalon kalon

    CONFIRME : L’entièreté de ces gouvernements est en pleine crise paranoïaque ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif
    Il faut confiner TOUT les membres de ces gouvernements de toute urgence, et de préférence, sur une île déserte ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
    Le port du masque n’a aucun effet protecteur contre ce type de maladie mentale !