La santé, une affaire de gros sous et de…pouvoir!

Pour avoir des réponses, il faut poser les bonnes questions et revenir un peu (beaucoup) en arrière ! À faire connaître pour les plus jeunes. Partagez ! Volti

******

Liliane Held Khawam

Titre original : La santé, une affaire de gros sous et de…pouvoir! Les dessous de l’affaire du sang contaminé. Le Monde Diplomatique 1999

Offert aux moutons enragés par Geneviève P. Merci !

Au gré de mes recherches, je suis tombée sur l’article ci-dessous qui traite de l’affaire du sang contaminé. Pour mémoire, l’affaire du sang contaminé est un « scandale sanitaire, politiques et financier ayant touché plusieurs pays dans les années 1980 et 1990 à la suite d’infections par transfusion sanguine et plus particulièrement la France par l’ampleur du scandale et des révélations qui y furent faites sur le comportement des décideurs médicaux, administratifs et politiques. En raison de l’absence de prise de mesures de sécurité inexistantes ou inefficaces, de retard dans la prise de décisions préventives de protection et ou curatives, de défaillances médicales, industrielles et administratives, de nombreuses hémophiles et patients hospitaliers ont été contaminées par le VIH ou de l’hépatite C à la suite d’une transfusion sanguine.

L’épidémie de sida fut identifiée au début des années 1980, mais de longues recherches ont été nécessaires avant qu’on ne découvre le VIH et qu’on identifie ses modes de transmission, notamment par le sang.

L’affaire du sang contaminé a été révélée dans plusieurs médias grâce à la protection des sources des journalistes, ce qui a permis d’éviter que les personnes ayant révélé l’affaire ne soient inquiétées, mais le délai qui s’est écoulé avant l’adoption de mesures de prévention adéquates a provoqué la contamination, souvent fatale, de plusieurs centaines de personnes.

Elle est considérée aujourd’hui par le nombre et la qualité des victimes, sa durée (1983-2003) et l’intensité de la crise institutionnelle qu’elle a engendrée au sein de la société civile, politique et médicale, comme la première grave et profonde crise sanitaire de l’histoire française et dont les effets demeurent toujours perceptibles de nos jours. » (Wikipédia)

En quoi cet article peut-il nous intéresser aujourd’hui? Principalement, par la lutte de pouvoirs au sein de l’industrie pharmaceutique, et de la puissance des filières anglosaxonnes qui mettent K.O. les entreprises qui échappent à leur monopolisation. Une logique implacable soutenue par des méthodes redoutables.

Un autre dénominateur commun existe entre le Covid-19 et l’affaire du sang contaminé.  Le laboratoire Abbott. Nous en parlions justement dans notre précédente publication:

https://lilianeheldkhawam.com/2020/04/05/la-haute-finance-prend-le-controle-de-votre-sante-lhk/

Les dessous de l’affaire du sang contaminé est le fruit d’une investigation qui met au jour le rôle du laboratoire Abbott dans le scandale. Elle est menée de main de maître par Philippe Froguel, Directeur de recherches au CNRS et Catherine Smadja. Nous y voyons comment l’excellence française, de la Recherche et développement ainsi que de l’industrie de la santé, a été muselée. Hier comme aujourd’hui!

Actuellement, le protocole du professeur Raoult est fortement restreint par les autorités sanitaires françaises pour cause de données scientifiques insuffisantes. Pourtant celui-ci fait appel à une molécule connue et utilisée depuis 70 ans.

Pendant ce temps, alors que les Français répriment, les américains octroient une autorisation d’urgence au laboratoire Abbott (Emergency Use Authorization) pour son test moléculaire , baptisé Abbott ID NOW COVID-19, destiné à la détection du coronavirus SARS-CoV-2. Celui-ci aurait mis au point un test qui permet d’obtenir des résultats en 5 à 13 minutes. Espérons qu’il présentera moins de mésaventures que durant l’épisode du sang contaminé avec les faux positifs et faux négatifs et toutes les conséquences qui ont pu en découler à l’époque (cf ci-dessous).

https://www.industriepharma.fr/covid-19-autorisation-d-urgence-pour-le-test-d-abbott,109681

A ajouter que ce laboratoire est actuellement présent avec ses produits dans 2 protocoles sur 4 (le 5ème classé sous 1.soins standards semble relever de l’effet Placebo) qui sont en cours de validation dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 (un des quatre est le protocole du Dr Raoult). Selon l’INSERM, l’essai va par ailleurs complémenter les données qui seront recueillies au cours d’un autre essai clinique international qui va bientôt commencer sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé, baptisé « Solidarity ». L’essai DISCOVERY démarre avec cinq modalités de traitement » (en rose le protocole Raoult avec une molécule française, en bleu ceux liés au laboratoire US Abbott) :

  1. soins standards
  2. soins standards plus remdesivir,
  3. soins standards plus lopinavir et ritonavir, (Abbott)
  4. soins standards plus lopinavir, ritonavir et interféron beta (Abbott)
  5. soins standards plus hydroxy-chloroquine. (Raoult)
https://presse.inserm.fr/lancement-dun-essai-clinique-europeen-contre-le-covid-19/38737/

Si nous enlevions l’option 1 où l’industrie pharma semble plutôt absente, nous voyons que Abbott a d’ores et déjà 25% de chance de plus que le protocole 2 ou 5 de sortir le méga jackpot du siècle, avec les mêmes molécules qui leur ont permis de s’enrichir grâce au HIV.

Le jackpot du siècle dernier avait boosté sa capitalisation boursière jusqu’à valoir près de 160 milliards le 20 janvier 2020. Si vous voulez investir, vous avez un joli cheval…

L’industrie pharmaceutique n’est finalement qu’une affaire de gros sous, et… de pouvoir.

LHK

-_-_-_-_-_-

Les dessous de l’affaire du sang contaminé. Monde Diplomatique. 1999

C’est sur la question du dépistage du sang contaminé que M. Laurent Fabius, ancien premier ministre, et les ex-ministres Edmond Hervé et Georgina Dufoix comparaissent devant la justice, ce mois-ci. L’accusation repose sur un postulat fondamental : au printemps 1985, le gouvernement français a retardé le dépistage systématique des donneurs de sang, alors même qu’un test américain était disponible et de bonne qualité. Cette décision aurait visé à favoriser le groupe Pasteur, qui lui-même préparait un test. Pourtant, à étudier le dossier, il apparaît que c’est le géant américain Abbott qui s’est livré, pour conquérir le marché des tests, à des pratiques pour le moins douteuses.

par Philippe Froguel & Catherine Smadja

Les dessous de l’affaire du sang contaminé

Le sida est apparu sur la côte ouest des Etats-Unis en 1981, mais l’origine de cette maladie infectieuse était inconnue. Si, en 1983, l’équipe du professeur Luc Montagnier isole un nouveau rétrovirus, appelé alors LAV (virus lympho-adénopathique), il faudra attendre que Robert Gallo «redécouvre» le même virus en 1984, qu’il nomme HTLV3, pour que le monde soit persuadé de son existence. La découverte d’anticorps spécifiques chez des patients sidéens apportera la preuve biologique du rôle du virus LAV dans l’infection.

Mais la preuve de la responsabilité du virus dans la transmission du sida d’un individu à l’autre ne sera apportée, sur le plan épidémiologique, qu’en 1985, quand on montrera que le sang d’un donneur séropositif (c’est-à-dire ne portant pas de traces de la maladie au moment du don de sang mais atteint de sida ultérieurement) a pu contaminer un receveur. S’il y a, en mai 1985, environ 350 personnes en France qui ont développé le sida, le nombre de séropositifs est inconnu : il faudrait un test pour les détecter.

Depuis Louis Pasteur, la médecine considère que la présence d’anticorps est la preuve que l’organisme a développé un système de défense contre la maladie : leur présence signifie donc protection. Beaucoup espéraient encore, début 1985, que les séropositifs étaient protégés de la maladie ou au moins n’étaient pas contagieux. Dans les années suivantes, il fallut se rendre à l’évidence : les séropositifs sont porteurs chroniques du virus et le transmettent.

Avec le passage de la conception de la séropositivité comme protectrice contre la maladie à la conception de la séropositivité comme annonciatrice de la maladie, c’est une véritable révolution conceptuelle qui s’opère entre 1984 et 1986. Le professeur Montagnier lui- même s’interroge dans Le Nouvel Observateur, le 8 septembre 1985 : «Quelle est la signification exacte de cette « positivité »? Le virus est-il encore présent malgré les anticorps? A quoi servent ces prétendus anticorps — destinés en principe à protéger — si la maladie n’apparaît justement que quand ils sont là? Le sujet positif est-il contagieux, transmetteur du virus?»

La mise en évidence d’anticorps chez des sujets sidéens à la fin de l’année 1983 par les équipes des professeurs Montagnier et Gallo ouvrait cependant la voie à la mise au point de tests de dépistage sanguin, à condition de pouvoir cultiver et produire le virus en grande quantité. Aucun laboratoire correctement équipé pour ce faire n’existait en France. Le professeur Montagnier obtient, en janvier 1984, du gouvernement de Pierre Mauroy le financement d’un laboratoire de haute sécurité.

Parallèlement, aux Etats-Unis, le National Institute of Health organisait un appel d’offres pour la mise au point d’un test avec à la clé un engagement de pré-licence rapide du produit : ainsi, cinq sociétés américaines seulement eurent le droit de vendre des tests aux Etats- Unis. Parmi elles, Abbott, géant de l’industrie des tests de diagnostic, qui devenait le «poulain» officiel du gouvernement américain dans la course mondiale au test. Désormais, tous les coups seront permis pour l’aider à s’approprier l’essentiel du marché national et international. La tentative de Pasteur de pénétrer aux Etats-Unis en s’alliant à une des cinq sociétés retenues, Genetic Systems, sera un échec.

Une partie de poker menteur s’engage dès le mois de février 1985, date à laquelle deux industriels, Abbott et Diagnostics Pasteur — société industrielle de développement des découvertes de Pasteur -, déposent, à quelques jours d’intervalle, une demande d’homologation de leur test de dépistage du virus VIH auprès du Laboratoire national de la santé, qui effectue les tests préalables à la mise sur le marché de médicaments (il a été remplacé depuis par l’Agence du médicament). Deux questions se posaient pour le test Abbott. Etait-il fiable? Existait-il en quantité suffisante pour fournir le marché français dans le cadre de la politique de dépistage systématique décidée par le gouvernement le 19 juin 1985?

La qualité d’un test diagnostique de ce type se juge sur sa sensibilité à détecter, dans le sérum de la personne testée, de faibles quantités d’anticorps anti-VIH et sur sa capacité à ne reconnaître spécifiquement que ces anticorps à l’exclusion de tous les autres, de manière sûre et reproductible (1). Or la firme américaine a constamment présenté de manière fallacieuse les caractéristiques réelles de son test : elle cherchait avant tout à obtenir le contrôle total du marché. Ainsi, pour obtenir le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) et signer un accord d’exclusivité avec la Croix-Rouge américaine, qui lui assurait l’hégémonie commerciale sur le marché américain, Abbott a présenté en janvier 1985 des résultats «parfaits», qui sont tronqués et bien peu reproductibles. Personne ne s’inquiète du fait que seuls 93,4% des malades sidéens avérés, et donc probablement porteurs de grandes quantités d’anticorps, sont détectés par le test, alors que la sensibilité annoncée dans la notice d’utilisation était de 97,5% à 100%.

Un test peu fiable

De nombreux documents et articles scientifiques (2) démontrent en effet que le test Abbott était de mauvaise qualité. Ses faiblesses portent non seulement sur sa mauvaise spécificité (nombre élevé de faux positifs), qui était connue en France dès février 1985, mais aussi sur sa faible sensibilité, c’est-à-dire son incapacité à détecter tous les porteurs de VIH (faux négatifs). Des études américaines concordantes démontrent la médiocrité du test Abbott pour ces deux paramètres (3). Plusieurs personnes ont d’ailleurs été contaminées aux Etats-Unis par des échantillons sanguins pourtant testés négativement par le test Abbott (4). De plus, la reproductibilité des performances du test Abbott d’un lot à l’autre est faible. On peut comprendre les doutes des expérimentateurs français.

D’autre part, Abbott ne pouvait fournir le marché étranger pendant la plus grande partie du premier semestre 1985. L’entreprise ne disposait à ce moment que d’une réserve d’un ou deux jours de production de tests dont 20% des lots étaient défectueux, c’est-à-dire se périmaient trop vite (5).

Face à tous ces défauts, le test Diagnostics-Pasteur est de bien meilleure qualité, comme le confirment les tests pratiqués aux Etats-Unis fin 1985 et en 1986, notamment par la Croix-Rouge américaine (6). Sa sensibilité est ainsi bien meilleure puisque le test Pasteur détecte plus de sujets porteurs du virus que celui d’Abbott. Pasteur utilise une technique moderne automatisable. La Croix-Rouge américaine confirmera le 7 octobre 1986 que, même après les modifications demandées, les performances du test Abbott restent mauvaises par rapport à celles de son concurrent.

De nombreux problèmes techniques ont en effet accaparé les services d’Abbott entre 1985 et 1987, les empêchant de procéder à l’amélioration des performances de leur test que la Croix-Rouge et la FDA ont (tardivement) exigée. Une conférence de consensus (réunion d’experts chargée d’établir les procédures de diagnostic et le traitement d’une maladie particulière) du 7 juillet 1986 conclut que les résultats faussement négatifs avec Abbott sont plus fréquents qu’on le pensait et exige que la Croix-Rouge achète des tests Pasteur. Du fait de ces problèmes de production, une souche virale spéciale a été préparée en juillet 1985 pour le seul marché français, ce qui signifie que les tests livrés en France ne sont pas les mêmes que ceux qui ont été soumis à homologation. Même sur le marché américain, le nombre de tests livrés en avril-mai est très en deçà des promesses d’Abbott et des besoins du pays.

Le test de Diagnostics-Pasteur avait de plus l’avantage, fin février 1985, d’avoir été déjà évalué avec succès en France. Il pouvait donc être enregistré immédiatement. Mais le lobbying agressif de la firme américaine entraînera la mise en place d’un essai comparatif à grande échelle de l’ensemble des tests industriels. Or Diagnostics- Pasteur pouvait commencer à livrer des tests en grande quantité dès le 15 avril 1985. Le directeur de Diagnostics-Pasteur, M. Jean Weber, préconisa alors vainement un scénario à l’américaine : autorisation immédiate de son seul test avant même que sa société soit capable de fournir 50% du marché français. Le dépistage serait recommandé (comme en Allemagne et aux Etats-Unis) mais non rendu obligatoire : la précocité de la mesure avait pour corollaire une montée en puissance progressive.

C’est un tel scénario qu’aurait choisi le gouvernement français s’il avait eu pour objectif principal de favoriser les intérêts de la société Diagnostics-Pasteur. Mais, à partir de la réunion interministérielle du 14 mai 1985, la décision est prise de s’orienter vers un dépistage systématique de tous les dons de sang, et donc de ne pas autoriser les réactifs avant début juillet, pour que tous les produits sanguins puissent être testés simultanément.

Le test Diagnostics-Pasteur sera certes agréé fin juin 1985, soit un mois avant le test Abbott, mais tous les tests industriels concurrents seront sur le marché et également remboursés le 31 juillet 1985, date du début du dépistage obligatoire. Et Abbott prendra environ 50% du marché français.

En revanche, la stratégie d’Abbott aux Etats-Unis a permis d’éviter la mise sur le marché de tests concurrents. Un dirigeant d’Abbott intervient directement auprès de la FDA le 3 juillet 1985 pour exiger, avec succès, la non-autorisation sur le territoire américain du test Pasteur. D’ailleurs, le ministère américain de la santé et la direction de la Croix-Rouge continueront à défendre la compagnie américaine jusqu’à ce que, en 1986, les scientifiques de la Croix-Rouge s’insurgent contre l’exclusivité d’achat chez Abbott : eux- mêmes avaient recommandé d’acheter «80% des tests chez Pasteur», considérés comme meilleurs que ceux d’Abbott (7). La conduite d’Abbott a suscité aux Etats-Unis de nombreuses protestations de médecins, des articles de journaux accusateurs et même une enquête de membres du Congrès en 1992, ainsi que des actions en justice de personnes contaminées à partir de lots testés négativement.

Ainsi, au début de l’année 1985, de fortes présomptions planaient sur le test Abbott. C’est ce qu’explique, en février 1985, un chercheur britannique, le docteur Angus Daiglish, du Chester Beally Laboratory (Institut de la recherche du cancer) : «Ce test est pire qu’inutile [et] il est surprenant que le département américain ait donné son autorisation.» Et il ajoute : «On suspecte [le test américain] d’être dangereusement peu fiable. (…) Il donne des faux négatifs et même des faux positifs (8) Le test Abbott de première génération ne sera d’ailleurs pas autorisé en Grande-Bretagne.

Au même moment, le docteur Alain Leblanc, du Laboratoire national de la santé, s’étonnait auprès de ses supérieurs. «Je suis frappé par la légèreté du dossier présenté par Abbott au regard de l’expertise conduite pour le réactif de Pasteur», écrivait-il le 25 février 1985. L’évaluation comparative des tests, conduite en France entre mars et juin 1985, a d’ailleurs démontré que les tests Abbott présentaient un nombre beaucoup plus élevé de faux positifs que ses concurrents Pasteur et Organon.

A partir des éléments contenus dans les documents disponibles, en particulier d’origine américaine, les doutes des membres des cabinets ministériels envers le test Abbott étaient tout à fait justifiés. De même, l’homologation du seul test Abbott en juin 1985 aurait conduit à augmenter le nombre de personnes contaminées à partir de dons testés négativement (du fait de la haute prévalence de faux négatifs du test Abbott), à désorganiser les services de transfusion (du fait des très fréquents faux positifs), et donc à compromettre l’accès au sang en quantité suffisante.

Philippe Froguel, Directeur de recherches au CNRS.

Catherine Smadja, Administratrice civile, détachée auprès du ministère britannique de la culture, de la communication et du sport.

Source : https://www.monde-diplomatique.fr/1999/02/FROGUEL/2747

Traitement du Prof Raoult

Source via Liliane Held Khawam

%%%%%%%

Compléments de recherche

Et si Bill Gates allait investir avec le labo cité ci-dessus, en plus des autres ??

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs

Comme le signale en commentaire l’internaute Aude F. « S’il fait construire c’est qu’il a déjà l’assurance que les gouvernements vont les lui acheter ses vaccins … tu n’investis jamais sans étude de marchés, sans certitude, surtout un des hommes les plus riches de la planète ! » Merci Françoise F.


« Le milliardaire américain, qui avait souligné le manque de préparation du monde en cas de pandémie il y a plusieurs années de cela, veut investir une partie de sa fortune personnelle à la recherche d’un vaccin contre le Covid-19.

Pour Bill Gates, aucune mission n’est insurmontable. Le co-fondateur de l’empire Microsoft, dont il s’est presque définitivement éloigné au mois de mars en quittant son conseil d’administration, vient de trouver une raison en béton pour se consacrer à la philanthropie, qui l’amine depuis bien des années. Le 2 avril, le Seattleite de 64 ans a annoncé à l’animateur Trevor Noah, dans son Daily Show (devenu pour l’occasion un Daily Social Distancing Show), sa volonté d’investir plusieurs milliards de dollars qui serviront à la construction de bâtiments à disposition des sept projets de vaccin les plus convaincants pour combattre le coronavirus. »

Lire l’article : https://www.clubic.com/coronavirus/actualite-890793-coronavirus-bill-gates-construire-usines-fabriquer-7-vaccins-prometteurs.html

%%%%%%%%

Un autre complément pour se rendre compte de la puissance de Bill Gates. IL commande aux présidents (il a été reçu par Macron en 2018 ) et aux rois ? Merci Françoise F.

Bill Gates veut des certificats de vaccination pour les voyageurs…

Source : Maccabeestv (activez les sous titre français s’ils ne s’affichent pas)

Bill Gates rencontre le roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique au palais royal à Bruxelles le 16 février 2017.

40 commentaires

  • Avatar behappy

    En tout cas mon analyse de la méthode du doctor raoult ne vaut pas un clou !
    Zero rien de mon point de vu !
    Son médicament ou un effet placebo ne fait pas de différence
    Il attribut des résultats positifs a ce qui est déjà obtenu par le système immunitaire dans les infections naturelles au corona. Du grand n’importe quoi donc…
    Pas de médicament miracle, alors que si ce traitement raccourcissait quoique ce soi…

    Juste sa conviction notoriétée sur la base de rien de plus que des guérisons naturelles

    L’espoir est plutôt dans les traitements de plasma ou il y a des anticorps, mais cela n’est pas une nouveauté, juste des valeurs sures

    Dans l’ignorance, le dernier qui parle le mieux a raison ^^

    • Volti Volti

      Tu dois avoir un CV à faire pâlir le Pr Raoult :) Sauf que lui a les compétences de sa spécialité, toi seulement une petite idée de ce que tu as lu ou qui se dit et qui te paraît plausible. J’ajoute que le plasma de gens guéris et donc immunisés est une piste mais!!! Il y a eu des rechutes avec ceux qui ont été « déclarés » guéri du Covid19 avec une virulence accrue, donc à prendre avec recul.

      • Bof
        « be happy », je l’ aime bien.
        Ca me rajeunit…j’ ai l’ impression d’ avoir 5 ans.
        C’ est bon de retrouver son âme d’ enfant !

      • Avatar engel

        Salut Volti,

        Le problème des rechutes n’est pas nouveau.
        Il fut signalé par la Chine il y a prêt d’un mois et demi.
        Si la chose est avérée, cela pourrait avoir de fâcheuses conséquences :
        Cela démontrerait qu’à l’instar du tétanos, le covid19 ne provoque pas sur son porteur d’immunité acquise.

        Si cela est vrai, deux possibilités
        – Soit le virus est dormant(genre maladie de Lyme). Il se réactive après s’être « adapté » à son hôte.
        Et donc là, la deuxième attaque risque bien d’être bien plus mauvaise…, fatalement !

        – Soit, le virus mute à une vitesse phénoménale.
        Et donc, toute reconnaissance génétique en devient impossible même pour le système d’un très nouveaux anciens contaminés.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

        …Soit, ils se sont plantés, ou nous désinforment…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        • Avatar behappy

          Ce sont les avis médicaux d’experts qu’il faut étudier, pas les infos brutes des médias sans expertises
          Ceux qui ont rechuter il faut étudier leur cas !
          Il ce peut qu’ils soient ‘vaccinés’mais que leur système immunitaire soit deficiant ou affaibli
          Quel était leur état de santé au moment de la rechute ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
          Il y a une femme de 97 en Italie qui a guérit dernièrement
          S’est toujours le système immunitaire qui fait la différence ,et l’État de santé
          Les infos/médias ne donnent pas de détails sur les condition de santé de la rechute ou la mort de jeune…

          • Avatar engel

            Merci, mais ça c’est une évidence.
            …La formulation « Si la chose est avérée », cela vous cause ?

            • Avatar behappy

              Une évidence pour qui ?
              Pas pour ceux qui relient l’info sans la traiter et encore moins les médias qui livrent tout en brut
              Et j’ai jamais vu quelqu’un demander, quel était l’état de santé de ceux qui ont rechutés… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

              Pourtant le système immunitaire a dus enregistrer l’info, sinon les vaccins n’auraient pas d’utilités

              Il vaudrait mieux que la science se concentre sur les nouveaux type de vaccin ARN

    • Avatar engel

      Behappy,

      Je connais personnellement deux toubibs qui semblent absolument pas d’accord avec vous.
      Donc une luxembourgeoise qui a sauvé tous ces patients et même sa cousine française gravement atteinte.
      …Et cela, en moyenne en trois Jours.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Mais ça c’était avant!
      Parce que maintenant, elle n’a plus accès au médicament, par décision gouvernementale.
      Point interdit, mais réservé… disent-ils. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • Avatar behappy

        Le problème est qu’il faut faire une etude pour savoir si l’amélioration est naturelle ou provoqué par le médicament et non pas par des croyances
        Cela se fait par statistique
        Hors quand il y a guérison, on obtient la même durée qu’avec le médicament
        Il faut aussi étudier la charge virale
        « Le critère d’évaluation principal était la négativation de la charge virale Covid-19 au niveau pharyngé après 7 jours.
        => Cette étude ne mentionnait aucune différence significative entre le groupe traité et le groupe contrôle.
        https://www.lepoint.fr/sante/chloroquine-et-infections-virales-ce-qu-il-faut-savoir-07-04-2020-2370541_40.php

        Tout montre que ce médicament ne fait pas grand chose.

    • Avatar engel

      Pourquoi mon com de 11h48 est en modération ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Avatar behappy

    Je ne le connais pas, ni sa pseudo notoriété surtout médiatique
    Je parle de sa méthode !!!
    Et de ce sur quoi il se base d’un compte rendu chinois sans aucune étude, mais plutôt une note de service ^^ Sérieux …
    Donc du grand n’importe quoi pour affirmer quoique ce soit, de sérieux, justement a son niveau de grand chercheur…
    Et si on l’écoute dans d’autres interviews, s’est bien pire…

    On dirait plutôt quelqu’un qui a quelque chose a vendre…
    Sans aucune démonstration non risible ou crédible…

    Et si vous le suivez, il préconise maintenant de faire des électrocardiogrammes, car les effets secondaires de sa méthode ont des effets secondaires, d’ailleurs connus etc..
    La liste est considérable
    Connu depuis longtemps, juste un exemple :
    « Une dizaine de cas graves de troubles cardiaques ont été signalés chez des patients ayant pris le produit. »
    https://sante.lefigaro.fr/article/chloroquine-les-dangers-de-l-automedication/

  • KromoZom Y KromoZom Y

    Hey les mecs on a un p’tain de génie sur LME, un vrai puits de science.
    .

    .

    .
    Ou un gros troll, un vrai puits sans fond.

  • Avatar behappy

    Absence d’argumentation = insulte, c’est autorisé ?
    J’imagine que tout le monde a fait sa propre analyse et qu’il est capable d’argumenter…
    Pas besoin d’être un génie, tout est relatif, donc génie par rapport a qui ?

    Sinon a quoi bon venir ici pour reproduire ce qui ce passe dans les médias… (sans réflexion personnelle, on est un mouton non ?)

    Meme Trump a recommandé ce remède commandé par ….
    https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-aux-etats-unis-pourquoi-donald-trump-mise-tant-sur-la-chloroquine-7800367724

    Il est lancé a grande échelle de test dans pleins de pays maintenant

    Je me base sur l’analyse de méthodologies, que j’affirme , avec une totale certitude (personnelle) il ne prouve rien, ou plutôt le contraire… Ce produit ne sert a rien (de mon point de vue) après analyse
    Pas plus efficace qu’un placebo !
    Alors que si cela avait un effet quelconque tout le monde l’aurait remarqué par la loi des probabilités, guérison plus rapide etc

    Voici la liste de ses effets secondaires…
    https://www.doctissimo.fr/medicament-NIVAQUINE.htm

    Mis à jour le 09/12/2019 !!!!!!!!!!!!!!!!!! bien avant toute polémique non ?
    Et je suis pour les effets placebos mais pas avec des des effets secondaires connus depuis longtemps, car ce produit peut faire des morts (mal utilisé)

  • Bonsoir,
    Déjà pour commencer le protocole de base c’est le Plaquenil (hydroxychloroquine) plus un antibiotique le azithromycine. Dont le but n’est pas miraculeux et ne l’a jamais proposé comme tel. Son effet est qu’il fait baisser la charge virale donc forcément le patient de un se sentira mieux, de deux il ne sera plus contagieux. Et c’est là, la clé et qui explique pourquoi une fois testé positif, car à l’IHU de Marseille on teste tout le monde, chaque patient est traité selon le protocole, le but étant que le patient ne soit plus contagieux.

    Tu vas me répondre, que les défenses immunitaires le fera aussi, et je te répondrais, le problème est les asymptomatiques qui reste contagieux plus longtemps même sans symptômes. Et tu as aussi les super contaminateurs.

    Pour la question des effets secondaires, tout médicaments en ont, et plus encore les autres médicaments proposer contre le CoV19, remdesivir et Kaletra (ritonavir/lopinavir) ont une liste plus qu’impressionnante d’effet secondaires
    https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp1015-KALETRA.html
    Avigan :
    https://www.doctissimo.fr/medicament-AVIGAN.htm
    De plus ses médicaments sont oniriques entre 200 et 400 Euro, contre 14 Euro pour le Plaquenil plus l’antibiotique.

    Et question conflit d’intérêt la plupart des détracteurs de Raoult travaillent pour Gilead comme Karine Lacombe https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/26/cette-professeur-critique-des-methodes-de-didier-raoult-est-elle-en-conflit-d-interet-avec-les-labor_1782911

    Orné

  • Avatar behappy

    J’ai émis des certitudes après analyse et constats des effets secondaires et que ce n’est en rien un produit miracle selon ce qu’on peut en obtenir

    Il est maintenant lancé grande échelle avec trump, et je n’ai pas le moindre doute que je ne me trompe pas

    Je n’ai pas besoin d’attendre les résultats du futurs, je suis sur de leur confirmations

    Par contre les traitements classiques marcheront toujours, comme le plasma
    Chose que personnellement je n’accepterais jamais mais qui sauvera des vies puisque cela donne des anticorps…

    Donc je peux être en désaccord avec un traitement et reconnaître ses mérites…

    La science, ce n’est pas des croyances…

    • Avatar bob_tail

      Hello @behappy

      – Je n’aime pas non plus le concept du sauveur miracle, ça n’aide pas à réfléchir
      – Je pense qu’en effet les effets secondaires de la nivaquine ne sont pas si négligeables que cela
      – je déteste la médecine allopathique car c’est une médecine symptomatique générant beaucoup plus d’argent que de bienfaits en général
      – je n’aime pas la chevalière de Raoult ;-)

      Cependant… Il semble qu’il n’ait qu’un seul mort à déplorer dans son service :
      https://www.aa.com.tr/fr/monde/covid-19-le-professeur-raoult-détient-il-la-solution-/1795214
      Soit 0,1% de mortalité.
      Comment tes certitudes expliquent elles cela, surtout comparé aux autres régions / traitements ?
      L’important n’étant pas que des vies soient sauvées, même si on n’aime pas la méthode utilisée ?

      Malgré ce que j’ai indiqué au début, je serais donc très loin d’être aussi affirmatif que toi pour l’instant, dans l’attente de tes explications bien sûr.
      Une certitude doit bien s’appuyer sur des éléments concrets et vérifiables par tous non ? Sinon c’est juste une croyance et pas un savoir…

      • Avatar behappy

        Pour l’instant ce médicament fait des degats !
        « Étourdissements, malaises, palpitations ont mené aux urgences des patients qui avaient pris le traitement en automédication. »
        https://sante.lefigaro.fr/article/chloroquine-les-dangers-de-l-automedication/

        Et même des soupçons de mortalités a cause de ce médicament
        « Chloroquine : après trois décès suspects, l’Agence du médicament alerte sur les effets indésirables »
        https://www.lci.fr/sante/chloroquine-3-morts-suspectes-de-malades-du-coronavirus-en-france-l-ansm-alerte-sur-les-dangers-du-traitement-plaquenil-2149608.html

        Et si ces gens auraient guéris sans ce médicament ?

        Ce raoult a cree un espoir uniquement sur sa notoriété, et il oblige le corps médical a l’employer a cause de la pression populaire
        Alors qu’il n y’a aucune preuve que ce médicament aide a guérir, par contre il a une multitudes d’effets secondaires et peut provoquer la mort en surdose…
        Meme pas en surdose mais en mauvais dosage…
        Et pas un seul media pour parler des soupçons de mort lié a la prise de ce médicament https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

        On découvre qu’il a une « toxicité cardiaque »
        La pression populaire rend fou les réanimateurs qui doivent soigner les effets secondaires du médicament
         » La prescription d’un médicament non évalué pour telle ou telle maladie peut entraîner une catastrophe.  »
        https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-polemique-hydroxychloroquine-ne-faiblit-pas-6795974
        Dire que des patients ont guérît grace a ce médicament a bout de 6 a 7 jours est exactement la moyenne des guerison sans ce médicament, ne représente pas la moindre preuve
        Par contre il ya des soupçons de morts du a sa toxicité cardiaque
        Il est tout a fait possible que ces gens auraient vécus sans la prise de ce médicament… qui ne semble pas du tout adapté au coronavirus

        D’ailleurs une grand mere de 97 ans a guérit par son système immunitaire en quelques jours…
        https://fr.zenit.org/articles/a-95-ans-plus-forte-que-le-coronavirus/

        Du grand n’importe quoi ce qu’a fait ce raoult
        ça fait longtemps qu’on en entendrait plus parler sans ce raoult
        Il ne suffit pas d’amener les preuves, mais aussi d’indiquer une méthodologie. ce medicament est donc dangeureux

        • Volti Volti

          Tu mélanges tout, l’automédication est à déconseiller, le Pr Raoult connaît ce médicament et les doses à administrer, il n’est pas question de SE soigner tout seul, sous le prétexte que l’HCQ donne des résultats. Il s’agit d’un protocole de soins, pas de prendre ce médoc comme des bonbons. Les effets secondaires sont archi-connus et sont pris en compte, d’où le traitement par le Pr Raoult sur une courte période, associé à un antibio.

          • Coucou :)

            Et il n’est pas question de guérisons mais de baisser la charge virale !

            De plus on peut ne plus avoir de symptôme mais de toujours être contagieux ! D’où l’importance d’être quand même traiter pour ne pas aller infecter les autres….

            J’adore son exemple, alors que chez les plus de 80 ans, le taux de mortalité est de 15 %

            Pourquoi il ne parle pas des effets secondaires du Kaletra et de l’Avigan ? Qui sont bien pire.

            C’est dingue, il ne maîtrise pas du tout le sujet et vient imposer ses sophismes ici…

            Akasha.

          • Avatar behappy

            J’ai juste donné un exemple montrant sa dangerosité
            Et sous contrôle médicale il nécessite un contrôle par électrocardiogramme beaucoup de personnel soignant ne le savait pas. Et ce sont aussi des médecins qui ont fait aussi de l’automédicamentation en ce signant une ordonnance
            ça occupe encore plus de personnel pour un médicament qui n’a jamais rien prouvé contre le virus…
            Par contre cela fait longtemps qu’il serait employé si il y avait la moindre amélioration en le prenant.. La il faut l’inverse de ce qu’il faut faire
            Essayer a grande échelle pour voir son efficacité au lieu d’étudier les effets secondaires d’un medicament qui aurait fait ses preuves
            Raoult a forcé la main
            Ensuite il y a un vrai remède en préparation :
            Un vaccin totalement d’un nouveau type jamais réalisé jusqu’a maintenant
            https://www.lepoint.fr/monde/coronavirus-le-vaccin-allemand-ne-deviendra-pas-americain-17-03-2020-2367457_24.php
            Tellement prometteur que Trump leur a donné un milliard de $ pour le réserver pour les USA (un vrai scandale)
            Ce genre d’info pourquoi personne n’en parle ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif
            Il faut étudier leur découverte révolutionnaire, en gros ils donnent l’information aux cellules pour que le corps fabrique son propre vaccin !!!

            • Je sais, je suis au courant que Trump essaye de voler le vaccin aux allemands en rachetant les droits aux créateurs… Et j’en ai parlé.

              Et pour être totalement exacte, tu as montré sa dangerosité en automédication, comme beaucoup d’autres médicaments d’ailleurs, ce n’est pas un cas unique. Et le Raoult n’a jamais préconisé de le prescrire hors hôpital.

              Mais avant que le vaccin soit sur le marché, un an minimum… Et en attendant on fait quoi ?

              Et si ila chloroquine n’est pas plus employé que ça, c’est à cause du décret du gouvernement qui a changé à la dernière minute. Au départ il prévoyait son utilisation en hôpital et sous contrôle. Puis à la dernière minute, c’est devenu seulement sur les patient les gravement atteints et en réa… Ce qui est débile vu que le Plaquenil n’agit plus dans ce cas, car la charge viral est presque partie et ses la résultante de celui si qui tue le patient, donc aucun intérêt d’en donner dans ce cas.

              Et quand ont sait que parmi le conseil scientifique gouvernemental ils travaillent presque tous pour Gilead… Avigan, Kaletra,… Avec des effets secondaires désastreux et fort cher.

              Et plusieurs pays utilise Plaquenil avec un antibiotique et sa fonctionne pas mal sans être miraculeux, on est d’accord, en attendant mieux.
              https://www.boursorama.com/actualite-economique/forum/referendum/detail/454277662/

              Akasha.

          • Avatar bob_tail

            @behappy
            Donc c’était juste pour venir vendre la soupasse de Big Pharma et des vaxx…

  • Avatar Ohm

    La confiance elle se mérite !
    L’avocat des professionnels de Santé : Fabrice Di Vizio éclate de colère: « Je ne peux plus Avoir Confiance en ce Gouvernement ».

    https://www.facebook.com/CitoyenTv/videos/1280254422183671/

    Bravo Maître Di Vizio !
    L’info date de deux semaines mais on est toujours au même point, Ah non, j’oubliais pour ceux qui manquent d’air le gouvernement leur accorde du Rivotril © injectable. Pas de Plaquénil © c’est trop tard.
    Souriez, toutefois vous aurez droit à du Remdesivir © bientôt, pour 400 euros (faut bien les faire vivre tous ces gens) quant aux effets secondaires il suffit d’aller sur le site du Vidal.
    Pas étonnant que les guérisons stagnent en France, sauf dans les Bouches du Rhône, comme c’est étrange…que de coincidences ?…
    Allons, nous avons eu plus de 10.300 morts et combien vont suivre dans les jours à venir (Rivotril © injectable ou pas ) ?
    Tiens, certains parlent d’un traitement miracle, pour 12 euros ?

    https://autonomes.blogspot.com/2020/04/la-chloroquine-peut-elle-sauver-le-monde.html

    Ce n’est pas du goût d’un laboratoire et de l’Inserm, et que de coups bas, trop bas, trop bas pour être relevés…

  • KromoZom Y KromoZom Y

    Hey,mon nouveau copain be.happy.

    Le professeur Raoult a du venir te lire ici c’est dingue, il te répond.

    https://youtu.be/a2HgVJpVWIc

    Si tu veux lui envoyer ton expertise, j’ai son mail.

    • KromoZom Y KromoZom Y

      J’adore tes liens pour appuyer ton argumentation.

      Le point
      Le figaro
      Lci
      Rtl…

      Manque plus que bfm teubé et on aura fait le tour des experts mondiaux en médecine, journalisme et peut-être même aussi en léchage de cou*lles.

      • Avatar behappy

        hé alors ?
        D’ou viennent leur information ?
        Tu as vérifier la source de leur informations ?
        Ce sont des éditoriaux connus pour vérifier la source de leur information hé non pas colporter des rumeurs ériger en vérité selon les croyances de chacun ou selon ce que cela arrange de croire
        En tout cas ta remarque est bien superficielle
        La science s’est pas des croyances
        Peut importe qui reprend l’information du moment qu’elle est scientifique non ?

        Sinon montre moi sur quel site d’information tu vas pouvoir obtenir ce genre d’information de ce qui se passe dans un hôpital suédois ?

        • KromoZom Y KromoZom Y

          Déja, je lis tes post en diagonale, je vais pas me taper tes liens en plus.

          Je me délecte juste de tes gesticulations et certitudes « scientifique ».

          • Avatar behappy

            Si tu regardes pas les liens effectivement tu parles dans le vides…
            Tu préfères tes croyances sur ce qui prouvent le contraire…

    • Avatar behappy

      Ce n’est pas parce-que tu te sens incapable de lire une expertise que c’est le cas de tout le monde !

      Je fais toujours cela depuis des décennies pour mes propres analyses.
      Je n’attends pas l’avis du médecin généraliste, je me fais ma propre opinion avec l’expert du labo que je vais chercher…
      ça me permet aussi d’apprendre a interpréter les paramètres… en lui posant pleins de questions
      Et quoi faire pour y remédier… !
      Tout s’apprend car tout est science https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      A notre époque il est possible de réfléchir par soi même mais en s’en donnant les moyens et non pas en se contentant d’écouter des avis ou même ceux des experts peu être contradictoires…