Au nom du coronavirus, l’État libéralise l’installation des antennes-relais

Il a vraiment bon dos ce coronavirus. Et nous savons qu’en France le « provisoire » ou « temporaire » dure au moins 40 ans, comme la vignette pour les vieux. Vu ce que coûte l’installation de ces antennes, il est peut probable qu’elle soient destinées à faire face à l’accroissement de l’usage du numérique dû au confinement. La question sanitaire inquiète les associations. Partagez ! Volti

******

Source REPORTERRE

Pixabay

Les ordonnances prises en application de la loi d’état d’urgence sanitaire autorisent les opérateurs téléphoniques à de nouvelles « installations radioélectriques » pour faire face à l’accroissement de l’usage du numérique. Cette dérégulation temporaire inquiète les associations de lutte contre les ondes.

***

Des antennes relais vont-elles pousser aux quatre coins de la France pendant le confinement ? Telle est la crainte de plusieurs associations de lutte contre les ondes à la lecture des ordonnances de la loi d’état d’urgence sanitaire.

Face à l’accroissement de l’utilisation d’internet, les opérateurs de téléphonie pourront adapter les « procédures applicables pour garantir la continuité du fonctionnement des services et de ces réseaux ». En clair : rajouter de la bande passante là où le web sature sans avoir besoin des autorisations habituelles. « Il s’agit de pouvoir intervenir en urgence pour rétablir l’intégrité du réseau dans cette période inédite de confinement, en installant des équipements à titre temporaire qui devront être démontés au plus tard dans les deux mois post état d’urgence sanitaire », assure à Reporterre la Fédération française des télécoms.

Suppression de l’obligation d’information des maires

Le premier article concerne les maires : il suspend « l’obligation de transmission d’un dossier d’information au maire ou au président d’intercommunalité en vue de l’exploitation ou de la modification d’une installation radioélectrique ». Terminé les dossiers d’information (DIM) à envoyer d’ordinaire aux mairies un mois avant toute installation. Cette mesure n’étonne pas vraiment l’association des maires de France. « Toutes les mairies ne sont pas en état de fonctionner normalement. Même si elles recevaient le DIM, elles n’auraient pas été en capacité d’assurer cette obligation d’information auprès des citoyens », explique une représentante de l’organisme.

Mais Sophie Pelletier, présidente de Priartem, association qui travaille sur les risques liés à l’exposition aux ondes électromagnétiques, s’inquiète. « Cette situation annihile la capacité des collectivités à assurer l’information et l’instruction des dossiers qui leur seraient adressés, ainsi que les droits des citoyens à participer et les droits des tiers à exercer un recours », a-t-elle déclaré dans une lettre envoyée au président du comité de dialogue de l’Agence nationale des fréquences (ANFR), le gendarme des ondes, co-signé avec France nature environnement, Agir pour l’environnement et l’association de consommateurs Cnafal.

L’ANFR, le gendarme des fréquences, est aussi mis sur la touche

Comment s’assurer que les opérateurs respecteront les règles, alors que l’ANFR, le gendarme des ondes, ne peut plus exercer de contrôles en amont ? Les ordonnances autorisent en effet un exploitant à implanter une station radioélectrique sans son accord. Habituellement, l’agence reçoit environ 1.500 demandes par semaine et vérifie chaque dossier, en regardant notamment la proximité avec des établissements scolaires. Elle consulte aussi les « grands usagers des fréquences » comme les ministères de la Défense (pour éviter les perturbations avec les radars), du Transport, ou de la Recherche (pour l’astronomie). « La grande majorité des dossiers est autorisé car les opérateurs n’ont pas d’intérêt à ce que le système se grippe et procèdent souvent à leurs propres vérifications avant », explique Gilles Brégant, le directeur de l’ANFR. Les demandes sont traitées en cinq semaines environ. Un délai que le gouvernement estime beaucoup trop long face à l’urgence. « Aujourd’hui, avec le télétravail, les antennes qui couvrent les domiciles sont très sollicitées. Des ajustements doivent être faits immédiatement, il est absurde d’attendre cinq semaines », poursuit Gilles Brégant.

Lire l’article complet

REPORTERRE

Voir aussi :

La crise sanitaire est l’occasion de réfléchir à la décroissance choisie

La COP26 sur le climat reportée à cause de l’épidémie de Covid-19

Du sang de ver marin pourrait soigner des malades du Covid-19

Face au coronavirus, des collectifs appellent à la « grève des loyers » en Espagne

11 commentaires

  • Pourquoi s’évertuer à tout mettre sur le compte du virus…

    On parle juste ici des décrets d’application des lois PACTE et ELAN.

    C’est terrifiant de constater encore et encore que des abasourdis s’agitent devant le fait accompli , alors que les lois passent plusieurs années avant.

    Terrifiant.

  • Avatar CryptoKrom

    L’effet Vases-communiquants entre les Energies Electromagnétiques Artificielles
    et les Naturelles sera le Retour-de-Baton en pleine tronche de ces Technocrates.

    Le pire est qu’ils n’en sont méme pas conscients alors qu’ils se croient super-intelligents pour toujours avoir le monopole.

    La Terre et son climat se chargera de leur rappeler qui c’est qui décide.

  • Bof, que ça vienne de sortir, ou qu’on nous ait pondu cette ignominie supplémentaire depuis plusieurs années, il est honteux d’appliquer des lois en pareille situation. Je sais bien que les moutons ne réagiront pas plus qu’ils n’ont réagi face aux compteurs communicants. Il n’empêche !

    Oui CryptoKrom, le climat se modifie déjà de lui-même mais il va augmenter ses perturbations du fait de cette monstrueuse pollution EM. Les virus et autres joyeusetés vont encore s’en donner à cœur joie, les systèmes immunitaires vont encore baisser, les moutons ne feront même plus de laine à tondre, les abattoirs vont s’engorger. Mais cela ne fait rien, les fours crématoires seront agrandis sans doute ! (humour noir évidemment)

  • Avatar DTC

    Pourquoi remettre la même info que j’ai transmise l’autre jour (par les « robins des toits »)? Mieux vaut 2 fois qu’une, peut être…

  • Avatar laspirateur

    Vivement de nous laisser déborder par des émotions artificielles! Quelle joie, quel bonheur de nous laisser implanter et de monter en fréquence, 5g,6g,7g, La masse de connard bien servile va pouvoir rêver qu’il vit sur une autre planète dans son univers home cinémerde. Quel instinct de survie quand on se laisse bouffer par la matrice artificielle, quelle spiritualité et quel éveil nous attendent. Même Jésus Christ vient de se prendre un implant hétérique par son auréole! Les nazis, les petits gris, grgrgrgrgrgrgrgrgrgrgrgrgrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Avatar mat40

    https://news.sky.com/story/coronavirus-5g-mast-set-on-fire-after-baseless-conspiracy-theory-link-to-pandemic-11968217

    Coronavirus: un mât 5G incendié après la théorie du complot «  sans fondement  » et la pandémie

    Plusieurs vidéos prétendant montrer des tours 5G en feu ont été publiées sur une page sur Facebook, ce qui a encouragé les attaques de copie.

  • Avatar picchou

    Bah, une fois que l’humanité aura baissé de plus de 90% du nombre de ses habitants, le petit nombre de pourris qui orchestre cela fera démonté les antennes 5G de destruction massive par les esclaves survivant et ainsi pourront vivre pleinement sur les dernières ressource de la terre sans aucun partage !

Laisser un commentaire