Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !

 

Depuis le 1er novembre 2019, les pauvres ont encore pris un coup derrière la calebasse. Presque pire qu’un coup de matraque des distributeurs automatiques casqués du samedi. C’est peu dire. 

Sonnez buccins et trompettes ! Le 25 septembre 2019, la Sinistre de la santé présentait à l’Assemblée nationale la nouvelle Complémentaire Santé Solidaire (CSS), remplaçant la CMU * et l’ACS *. Objectif et je cite : « … La couverture sociale ouverte aux plus modestes : combattre le non-recours aux soins… Une vaste campagne d’information sur le web, les ondes radio et les réseaux sociaux… » Libération : https://cutt.ly/SrDTUO4

Grande partition en « bémol majeur » pour pipeau et violon. – les deux seuls instruments dont les membres de La Régression En Marche sont des virtuoses accomplis –

Car en effet, pour ce qui est des informations largement diffusés, vous repasserez chère Agnès Buzyn. Récemment, une de mes amies a été chez son dentiste pour une prothèse dentaire. Mais elle a été priée d’attendre, car pour l’instant au niveau remboursement, c’est le flou intégral. Pourtant, cela fait 4 mois que cette « grande » réforme est passée.

Qui peut en bénéficier et dans quelles conditions ? Je vous branche sur mon décodeur, car c’est quand même assez touffu. À l’image des énarques…

Exemple : un couple de retraités de 70 ans touche 1400 € par mois de retraite. Trop haut pour bénéficier de la CMU-C*, car ce revenu dépasse le plafond qui est de 1245 € par mois. – Non, vous ne rêvez pas, on est bien en France dans un pays soooocial de gooooche -.

En revanche, ils pouvaient bénéficier de la CMU et de l’ACS. Pour cette dernière, l’état leur envoyait un chèque d’environ 1100 € qui correspondait à une mutuelle de base. Ce chèque étant bien entendu encaissable à cette dernière choisie par les retraités.

Une mutuelle gratuite qui ne remboursait pas beaucoup, mais au moins, les deux retraités étaient couverts. De toute façon, si vous voulez être bien remboursé par une mutuelle, il faut en mettre le prix.

La CSS est présentée de façon pernicieuse, comme d’habitude. Les garanties seront alignées sur celles de la CMU-C, sic la ministre de la Santé. Entièrement faux dans le cas de nos deux retraités, puisqu’ils ne peuvent pas bénéficier de la CMU-C. Et cerise sur le gâteau, ils viennent de perdre la CMU et l’ACS. Merci Arnaque Buzyn.
Car la CSS sera payante. Il n’y a pas de petits profits au sein de La Répression En Marche. À peine 1 € par jour clame Agnès Buzyn. Vu sous cet angle, ca parait insignifiant.

Mais cela fait 25 € par mois pour un senior entre 60 et 69 ans, et 30 euros par mois à partir de 70 ans. Pour ce couple de retraités, ils devront casquer 60 € par mois, soit 720 € par an. Pas mal, pour une mutuelle qui ne couvrira rien de plus que la mutuelle de base qu’ils avaient avec l’ACS et qui était financé par l’état.

Pas belle la vie ? Le racket des vieux selon le Macronavirus. – dangereux et contagieux, il sévit depuis peu… –

Évidemment, tous les articles des medias main stream vous présentent cette réforme comme une avancée spectaculaire. Un vrai coup de pouce aux pauvres. Levé le pouce ou inversé ?

Claude Janvier

* Définitions :
CSS : complémentaire santé solidaire
CMU : couverture maladie universelle
CMU-C : couverture maladie universelle – complémentaire
ACS : aide complémentaire santé

 

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

13 commentaires

  • Avatar keg

    Vous vouliez certainement dire Agnès Buz hein!
    Ce qu’il y a de sûr, c’est qu’elle ne sera élue Femen de l’année….. Elle se vaccine trop au pouvoir… A croire qu’elle voudrait s’en immuniser pour permettre à son mari de noyer le marche…. On comprend pieux pourquoi elle a quiité » des situations en or pour se contenter de 10 à 20% de ses anciens revenus (le pouvoir ne suffit pas pour expliquer pareil sacrifice. Il y a des intérêts cachés, très ou trop probablement, que l’on découvrira quand elle quittera son marocain-coquin)

    en attendant place aux vraies Femen des municipalités castanerisées….

    10/02/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-3ra
    – La Femenisation de la ruralité castanerisée est-elle la solution de l’avenir dans la concrétisation de « la femen est l’à-venir de l’Homme, même si on le cherche réellement et peut-être en vingt (avec organigramme-Nations …. : à demander sa communication sous pli discret par mail).

    L(humour n’a jamais tué, jusque maintenant alors que le LBD et les lacry-mots, sans compter les saloperies actuelles que l’on balance (on n’est pas encore au sarin ni à l’ypérite…. mais patience…. cela ne saurait tarder

    • JBL1960 JBL1960

      Dans ce gouvernement-qui-ment, si Élisabeth dépasse les Borne, Agnès fout régulièrement le Buzyn, cela s’appelle le partage des rôles et des tâches, je crois…

      J’ai tiré l’œil à Claude Janvier qui m’a soumis ce texte aussi vers la vidéo de Tatiana Ventôse sur le grand plan Santé de la Bouse hein ? Qui fonctionne bien aussi, dans laquelle elle explique fort bien, que Bouse1 se proposait de prendre 750 millions pour la Santé, (l’Hôpital qui est bien malade) sur le budget de la Santé… Nan, y’a pas d’erreur, mira ;

      https://www.youtube.com/watch?v=NAhs6cmePa8

      Pour désengorger les urgences, Agnès GorgesProfondes, proposait de généraliser la Télémédecine : PDF de 8 pages ► Preuves que la Télé-Médecine, c’est pas bon pour la Santé ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/06/la-tele-medecine-cest-pas-bon-pour-la-santc3a9-version-pdf-de-jbl.pdf

      Je rappelle également que le reste à charge 0 (hors CMU) n’existe pas. Donc, même à 100% vous êtes obligé de payer vos consultations de temps en temps, sinon vous envoie la facture, à dom…

      Voilà, voilà, voilà…
      JBL

  • La buse?
    Complice de pas mal de méfaits….

  • Avatar predateur

    claude Janvier ,les services hospitaliers , les spécialistes de tous poils ,sont déjà saturés de travail,si on augmentait le plafond de ressource pour avoir droit à une médecine gratuite ,cela encouragerait d avantage les gens à consulter, qui assurait toutes les nouvelles consultations …???
    l année passée j étais dans la salle d attente d un dentiste (d ailleurs j y suis souvent seul , )pendant ce temps là une femme se démenait dans le couloir pour obtenir un rendez vous pour sa fille de 5 ans qui avait une rage de dents ,elle avait déjà essayé ,d aprés ses dires, d obtenir un rendez vous ailleurs sans succés …
    le dentiste lui disait qu il était débordé (ce qui ne me paraissait pas le terme approprié) et lui indiqua qu il y avait un autre praticien plus haut dans la rue ….

    • « Salauds de pauvres !… »

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Avatar Claude Janvier

      @ predateur : Le problème ne se situe pas du tout dans ce que vous exposez. Actuellement, 7 français sur 10 renoncent à se soigner. Motifs : – pas assez d’argent. – Désertification médicale en provinces. – Attendre entre 6 mois et 1 an un RV avec un ophtalmo – plus de médecins de garde la nuit et les week-end, du coup les urgences sont débordés. – délai infernal pour avoir un RV avec un spécialiste. Liste non exhaustive.

  • Avatar predateur

    7 sur 10 ça me parait un peu exagéré ,sachant que nous sommes dans le top 5 des pays les plus consommateurs de médicaments …
    j exposais le fait qu il était trés difficile d accéder à certains soins ,et que de surcroit certaines personnes faisant parti du corps médical ne faisaient pas spécialement leur maximum pour faciliter la tâche aux patients
    donc tu nous dis à demi mot dans ton commentaire que l histoire du plafond de ressources , n est pas une priorité …

    • Avatar Claude Janvier

      @ predateur : Ce n’est pas moi qui l’écrit : Extrait :
      « Selon son enquête réalisée par l’Observatoire de l’accès aux soins 2014 en partenariat avec l’Ifop (Institut français d’opinion publique), « 70 % des Français ont déjà renoncé aux soins en 2014. » 67 % en raison des délais avant d’obtenir un rendez-vous (la proportion était de 58 % en 2011), 46 % en raison du coût de la consultation et 32 % du fait de l’éloignement géographique. En moyenne, un patient doit attendre 51 jours pour espérer obtenir un rendez-vous chez un spécialiste.
      Chiffres confirmés et amplifiés en avril 2018 par une nouvelle enquête réalisée par l’institut BVA pour la Fondation April : 7 français sur 10 renoncent à se soigner pour des raisons financières, l’impossibilité de trouver un médecin ou des délais d’attente trop longs : « Face à la difficulté rencontrée, plus des deux tiers des Français concernés ont abandonné l’idée de s’adresser à un professionnel de santé (68%). 51% d’entre eux ont renoncé à se soigner et 27% ont pratiqué l’automédication (notamment les 18-24 ans : 45%) » indique l’institut. Pour la Fédération des médecins de France (FMF), les « déserts médicaux » parfois évoqués sont déjà dépassés : « La vraie question, observe la FMF, est que les Français n’ont plus accès aux soins sur une partie tellement large du territoire qu’il vaudrait mieux parler d’oasis médicaux là où les soins
      sont encore assurés. « 

  • A propos de la buse de sévices

    N’écoutez pas, c’est trop long. Et surtout c’est un charlatan qui parle, (dixit agnes buzin et son complice)

    https://www.tvlibertes.com/intoxication-par-laluminium-le-journal-de-la-replique-avec-j-b-fourtillan-du-08-01-20

    • Ils ont maquillés les chiffres, et ils ont mélangé les quantités entre les doses maximum admissibles d’aluminium par voie orale et la dose maximale admissible par injection qui est de ZERO.