Contribuables associés: «L’heure est venue de faire le ménage dans les comptes publics»..

Un scandale connu depuis longtemps mais que personne ne se donne la peine de faire cesser. Le résultat ! Les Français toujours plus sollicités, paient pour les « centenaires » de 110, 120 ou 130 ans. Et il n’y a plus d’argent pour assurer les retraites ? Ça ferait une sacrée économie s’il y avait les contrôles de vie adéquats. Deux poids, deux mesures quand on connaît les « tracasseries » administratives auxquelles les usagers sont confrontés, que ce soit à la Sécu, CAF etc.. Partagez ! Volti

******

Par Maxime Perrotin pour SPUTNIK

Avec 17 millions de numéros de sécurité sociale en trop, la fraude sociale en France pourrait s’élever à des dizaines de milliards d’euros par an. Un problème trop souvent minimisé. Eudes Baufreton, délégué général de Contribuables associés, réagit à la publication d’un rapport parlementaire qui a mis le feu aux poudres.

Les centenaires seraient dix fois plus nombreux en France… que dans le monde. C’est l’une des perles administratives mises au jour par la mission parlementaire dirigée par la sénatrice UDI Nathalie Goulet et la députée LREM Carole Grandjean. Les premiers résultats, dévoilés le 3 septembre, sont sans appel: selon une lettre adressée aux deux parlementaires par la direction de l’INSEE, la France compte 17 millions de numéros de sécurité sociale de plus qu’elle n’a d’habitants recensés, dont 3,1 millions de centenaires réputés en vie, alors que selon ce même INSEE l’hexagone n’en comptait que 21.000 en 2016.

⭕️ Mail du directeur de cabinet du DG de l’INSEE rendu public par la sénatrice @senateur61 et la députée @CGrandjean54 qui explique qu’on a 84,2 millions de gens vivants dans notre système social dont 3,1 millions de centenaires en vie !!! #WalkingDead 🧟‍♂️🧟‍♀️ pic.twitter.com/WknllcMAV6 — Charles Prats ☥ن (@CharlesPrats) September 3, 2019

​«C’est pathétique», réagit crûment à notre micro Eudes Baufreton, délégué général de Contribuables associés, qui plus est à l’heure où les Français n’ont jamais été autant sollicités fiscalement.

«On nous demande de faire des efforts et en même temps l’Administration –qui gère en notre nom ces sommes-là– ne fait pas le travail! Ce n’est pas acceptable. Je demande aux politiques et à l’administration d’appliquer des mesures fermes.»

Soulignons qu’avec des prélèvements obligatoires représentant 48,4% du PIB en 2017, la France est championne du monde de la pression fiscale, ce qui ne l’empêche pas d’avoir une dette publique record de plus de 2.350 milliards d’euros ainsi que de voir baisser en permanence les prestations sociales des Français. Si ces fraudes aux prestations sociales sont «la goutte d’eau qui fait déborder le vase», c’est parce qu’aux yeux d’Eudes Baufreton, elles ne font qu’illustrer la mauvaise gestion générale de l’argent public.

…./….

Des fraudes très «localisées», souligne le président de Contribuables associés. «C’était l’Afrique du Nord– Algérie, Maroc–, l’Europe du Sud –Italie, Portugal et puis Espagne» relate-t-il, «on se rend compte que dans ces pays-là, il y a des gens qui perçoivent des retraites en France et qui ont 110, 120, 130 ans et personne ne contrôle.»

Des pensions reversées notamment à des citoyens étrangers ayant travaillé en France et repartis dans leurs pays d’origine, mais dont les actes de décès ne sont pas nécessairement communiqués à l’administration française. Aucune preuve de vie n’étant demandée par cette dernière, les personnes restent inscrites au fichier et les versements continuent, quasiment aucun contrôle n’étant par ailleurs effectué.

Pour éviter ce type de fraude, les mesures avancées cette semaine devant la presse par les deux parlementaires –telle qu’un passage au biométrique pour les Cartes vitales– lui semblent «pertinentes», dès lors que l’on «contrôle et gère mieux» –et ce malgré le surcoût que cela générera. «Il n’y a pas de raison que l’on ne sache pas à qui on verse telle ou telle prestation et si c’est dû ou pas dû», insiste-t-il. Pour Eudes Baufreton, il faut s’assurer que «derrière un numéro, il y ait bien une personne» et que l’identité de cette dernière corresponde bien à la personne recevant dans les faits les prestations. «On sait que dans certaines communautés, les cartes se baladent et qu’il est difficile de savoir si la personne en face correspond à la personne de la carte», ajoute-t-il.

«J’ai entendu dire, à plusieurs reprises, qu’il y avait tout un business de Cartes vitales. Des gens qui n’étaient pas assurés louaient pour la journée une carte vitale afin de bénéficier de toutes les prestations auprès des professionnels de santé. La location était entre 100 et 150 euros la journée, me disait-on», relate le Président de Contribuables associés.

…/…

Lire l’article complet

Source SPUTNIK

%%%%%%%%%%%

100 gaspillages scandaleux payés par vos impôts [Vidéo]

Source Les Contribuables Associés

Une vidéo rigolote et sarcastique sur un sujet problématique : les gaspillages de l’argent public…

Commandez « Le Livre noir des gaspillages de l’argent public » de Jean-Baptiste Leon

%%%%%%%%%

Les dépenses publiques en France [Infographie]

Emmanuel Macron aura beau dire, son gouvernement ne fait rien, ou presque, pour diminuer les dépenses publiques. Notre pays demeure en la matière le mauvais élève de l’Europe.

La France demeure au premier rang de l’Union européenne pour le niveau de ses dépenses en 2018 (56 % du PIB), devant la Finlande (53,1 %). 32,3 % du PIB sont consacrés aux dépenses sociales.

Par voie de conséquence, les impôts explosent : 1 057 milliards d’euros deprélèvements obligatoires en 2018 contre « seulement » 670 milliards en 2002, pour 2 319 milliards d’euros de dette publique, fin mai 2019 (voir notre compteur en temps réel de la dette publique)…

Les dépenses publiques des pays européens s’élèvent en moyenne à 45,6 % du PIB en 2018.

Cette même année, la France a dépensé 216 milliards d’euros de plus que l’Allemagne, a calculé l’expert en finances publiques François Écalle, du site Fipeco.

Soit, selon nos calculs, une dépense publique supplémentaire de 3 224 euros par habitant…

Source : https://www.contribuables.org/2019/05/les-depenses-publiques-en-france-infographie/

8 commentaires

  • Avatar carl54

    Cour des Comptes Rapport Annuel : Linky
    La Cour des Comptes vient de rendre public son rapport annuel 2018 et dissèque le déploiement du compteur connecté Linky d’ENEDIS.
    La Cour des Comptes juge globalement l’investissement coûteux, trop centré sur les seuls intérêts d’ENEDIS et qualifie même de généreuse sa rémunération.
    La Cour regrette que le consommateur ne soit pas aussi bien traité qu’ENEDIS et déplore aussi le manque de pilotage de l’État. La Commission de Régulation de l’Énergie lui répond vertement, en critiquant l’analyse des magistrats financiers de la Cour.
    Dans son rapport annuel 2018, publié mercredi 7 février, la Cour des comptes dont l’avis n’est que consultatif et non contraignant dresse un bilan peu élogieux du compteur connecté Linky qui mécontente ses plus ardents promoteurs dont ENEDIS et la Commission de Régulation de l’Énergie qui supervise l’ensemble du processus.
    A contrario, ce rapport satisfait les organisations, associations et collectifs de France qui luttent contre le système de comptage connecté Linky.
    Pour la Cour des comptes il n’y pas de pertinence de l’opération, pire on découvre dans ce rapport et en détails des conditions incroyablement avantageuses que va engranger sur le dos des consommateurs ENEDIS qui est le gestionnaire du réseau de distribution.
    En effet il est prévu que le coût de 5 à 8 milliards d’euros sera répercuté sur les factures des consommateurs à partir de l’année 2021 lorsque 90% des compteurs seront posés ce qui va littéralement faire exploser les factures d’électricité des consommateurs comme le montre le graphique diffusée par la Cour des Comptes.
    Dans son rapport la Cour des Comptes fustige ENEDIS et désapprouve les conditions de ce mécanisme de différé tarifaire d’enfumage des consommateurs approuvé par Commission de Régulation qui accorde à ENEDIS une rémunération qu’elle juge très généreuse.
    De plus, la Cour des comptes regrette un plafonnement des pénalités en cas de dérives financières d’ENEDIS car observe-t-elle, dans ce cas, le surcoût à compenser serait répercuté à l’usager.
    La Cour des comptes considère aussi que l’intégralité des coûts des systèmes de traitement de l’information du Linky et des infrastructures comme les Centres de Supervisions et Data Centers n’ont pas été pris en compte dans les investissements ce qui engendre une forte majoration du coût global du système de comptage connecté Linky qui en stricto sensu financier n’aura non seulement aucune rentabilité

    https://videos2.next-up.org/Linky_Cour_des_Comptes.html

  • JBL1960 JBL1960

    « J’ai entendu dire, à plusieurs reprises, qu’il y avait tout un business de Cartes vitales. »
    =*=
    Qu’il y ait une fraude organisée, cela ne fait aucun doute, mais que l’on en profite pour imposer la carte vitale à empreinte biométrique, ce n’est juste pas possible, tant cela participe de la mise en place de cette dictature technotronique initiée par Sarko l’américain qu’un quart de moutruches rêvent de voir revenir et qu’il faut absolument STOPPER !

    La Buzyn veut imposer l’E-santé, et notamment imposer l’e-carte-vitale mais à partir du Smartphone, le rendant obligatoire, et là encore, il est temps de se sortir les doigts du nez et de mettre un coup d’arrêt à toute cette shit technotronique que personne ne maitrise et surtout pas les ripoux-litiques !

    https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/06/21/pourquoi-comment-refuser-via-la-5g-la-ville-connectee-version-pdf/

    Je suis en train de collecter des infos pour le prochains PDF sur ce sujet, je fais un focus sur les dangers de la reconnaissance faciale, qui est testée dans des lycées à Nice (y’a pas de hasard) vous pouvez, si vous le voulez/pouvez m’adresser des liens, vidéos, etc. que je me ferais un plaisir d’intégrer dans mon analyse, que je voudrais la plus complète possible.

    JBL

  • Quand on connait les démarches administratives qui incombent aux survivants lors du décès d’un proche, on comprend combien il est plus facile et avantageux de faire continuer à vivre administrativement ce proche…

  • L’allemagne exige, annuellement, un certificat de vie délivré et certifié par la mairie pour les retraités vivant a l’étranger.

  • « Avec 17 millions de numéros de sécurité sociale en trop »
    oups ! je connaissais l’existence de cette fraude mais pas à ce point !
    Soit dit en passant, je ne vois pas en quoi la carte vitale numérique empêchera les gens de se servir… Encore une bonne excuse !

Laisser un commentaire