Alstom : la France vendue à la découpe ? Invité Frédéric Pierucci par Thinkerview..

Quand ceux qui sont censés défendre les intérêts français, vendent nos fleurons stratégiques à l’étranger (les youg leader en action) . Je vous conseille d’écouter la stratégie employée par « nos amis » américains, pour mettre sous tutelle notre pays. Un grand dirigeant d’Alstom en a fait les frais avec des mois de prison dans un quartier QHS des USA. C’est un véritable scandale et il devrait y avoir des millions de français dans la rue pour empêcher ça. On le dénonce depuis des années, mais le mougeon est programmé pour payer et se taire. Si les chinois copient la même stratégie, s’en est fini de notre pays. N’oublions pas qu’il reste à vendre les barrages, la Française des jeux (déjà fait??), Partagez ! Volti

******

Frédéric Pierucci est l’invité de Thinkerview

10 commentaires

  • Il reste encore le palais de l’élysée, le petit palais, et le grand palais étant déja concèdé pour quelques décenies a un grand groupe de restauration qui a été français.
    Une aile du chateau de versailles a aussi été « vendue » il ne faut pas l’oublier.
    Quand vont ils le démonter pour le remonter au qatar?

  • Avatar nomdemon

    Je suis de Belfort, ici l’affaire GE est une vraie catastrophe non seulement économique mais également humaine. Les syndicats déplorent 3 décès en 3 semaines parmi les employés. J’ai également lu que le PNF a ouvert une enquête sur la vente d’Alstom à GE par Macron. Il y aurait des soupçons de corruption… Affaire à suivre (peut-être).

  • rouletabille rouletabille

    Parce que vendre une société Francaise (sois disant Francaise)dont les principaux propriétaires dépendent des Banques (apatrides elles aussi)eest un drame ?
    Me mare.
    Le chaumage ,dernier verrou de notre concentration idiote ou les gens se battent pour échapper à leur bétise en faisant grève ou autres burlesques initiatives souvent syndiquées hahahah.
    Les propriétaires de ces abatoirs ou ils volent le travail des gens pour leur revendre s’en foute de la nationalité.