Tchernobyl : une observation inédite de la Forêt rouge révèle d’importants hotspots radioactifs, par TrustMyScience..

Observation inédite sans doute mais, il était sûr et certain d’y repérer des points chauds, qui le resteront pour des milliers d’années. 2600 km², toute une partie d’un pays inhabitable à cause des radiations. Ça fait réfléchir quand on sait que nos vieilles centrales sont prolongées, pleines « d’incidents » et pour le nouvel EPR plein de défauts et de malfaçons qui vont forcément augmenter le coût déjà conséquent. Certains se réjouissent que la Nature ait repris ses droits dans certaines zones, des animaux y vivent, se reproduisent, quand est-il de leur état ? Ils sont contaminés, mangent contaminés, ils doivent être étudiés pour savoir comment leur organisme réagit, leurs descendances est-elle saine, sans mutation ? Un vrai laboratoire à ciel ouvert que Tchernobyl. Partagez ! Volti

******

Source TrustMyScience via  Université de Bristol

Trente-trois ans après la catastrophe de Tchernobyl en 1986, la zone d’exclusion autour des ruines de l’ancienne centrale nucléaire est toujours l’une des zones les plus radioactives de la planète. Pour la première fois, une mission scientifique de grande envergure impliquant des drones a permis d’étudier la Forêt rouge autour du site, et les données ont mis en évidence d’importants points chauds (hotspots) radioactifs persistants.

Le mois dernier, des chercheurs de l’Université de Bristol ont cartographié cette radioactivité dans le cadre d’une étude exhaustive d’une fraction de la zone d’exclusion, mettant au jour des points chauds surprenants dont les autorités locales n’avaient aucune idée de l’existence. L’équipe a utilisé deux types de drones (UAV) pour cartographier en 3D 15 km² de la zone d’exclusion de 2600 km² de Tchernobyl. …/…

Lire l’article complet

South West Nuclear Hub

Source TrustMyScience

Voir sur le sujet :

Selon une étude, à Tchernobyl, la vie sauvage est fortement présente

17 commentaires

Laisser un commentaire