Nouveau scandale sanitaire dans un abattoir en Pologne..

Tout pour le profit et tant pis pour la santé. Se fier aux étiquettes, ne va pas suffire non plus. Merci X’yd. Partagez ! Volti

******

Auteur Maylis Choné, pour ConsoGlobeUn nouveau scandale alimentaire à l’échelle européenne est-il sur le point d’éclater ? Des vaches malades, incapables de marché, traînées au sol dans un abattoir en Pologne… Et pourtant la viande sera mise sur le marché.

En Pologne, de tristes images tournées en caméra cachée dans un abattoir, et diffusées il y a quelques jours montrent des vaches malades traînées au sol pour être abattues. Problème, la viande sera mise en circulation et vendue au même titre que de la viande saine, sans aucun contrôle.

Pologne : des vaches malades abattues… pour leur viande

Des images tournées clandestinement par un journaliste de Superwizjer infiltré et diffusées sur la chaîne de télévision TVN24  dans un abattoir en Pologne, ont permis de faire la lumière sur un phénomène qui semble assez fréquent : l’abattage de vaches malades, sans contrôles sanitaires d’un vétérinaire.

…/…

Empêcher que la viande ne soit vendue à l’étranger

…/…

…/… (la Pologne exporte 415 millions de kg de viande bovine, pour une valeur de plus de 1,5 milliard de dollars)

Lire l’article complet et voir la vidéo

Source Consoglobe

Voir:

Les animaux d’élevage stressés par les rayonnements électromagnétiquesLes ondes électromagnétiques perturbent-elles le comportement, et même la santé, des animaux d’élevage ? Malgré les dénis officiels, plusieurs études soulèvent la question.

Ailleurs : Merci Françoise G

Sarthe : 200 000 lapins tués par… une antenne relais. L’affaire pourrait finir devant les tribunaux. Depuis 2014, un éleveur d’une cinquantaine d’années a constaté qu’il avait perdu 200 000 bêtes sans qu’aucune ne soit affectée par un virus. Il soupçonne l’utilisation d’une antenne relais situé près de son exploitation.

…/… La chambre d’Agriculture de la Sarthe a mandaté un spécialiste qui a confirmé cette hypothèse, précisant que les ondes émises par l’antenne sont bien supérieures à la normale. L’éleveur estime désormais ses pertes à 7 millions d’euros.

 

22 commentaires

  • bonjour

    Le SIDA de la planète :

    POUVOIR et AVOIR (regroupés au sein du N.O.M)

    PRINCIPAUX représentants : religieux, pouris-tiques, banksters, marchands de mort

  • kalon kalon

    Cela fait des années maintenant que je ne mange plus de viandes ni de charcuterie !
    Et je m’en porte TRES bien ! :-)
    Récemment, j’ai montré à une amie comment étaient « élevés » les poulets qu’elle achetait dans les supermarchés.
    J’ai vu ses yeux s’arrondir et sa stupéfaction se lire sur son visage: « Et c’est cà que je mange ?  » m’a t’elle dit https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • M.G. M.G.

      Quel pourcentage de gens ne sait strictement rien de la vie des animaux qui finissent dans les estomacs chaque jour ? Les gens savent-ils au moins qu’à chaque bouchée ils ingèrent le stress et la souffrance endurée par ces bêtes ? …

      M.G.

      • predateur

        je n ai pas l impression qu ici on en sache beaucoup sur la vie des animaux …..on passe une vidéo à charge régulièrement pour entretenir la propagande ….comme si la vie n était que ça …..
        https://www.youtube.com/watch?v=-Gj96pIvoT0 et là la mort est trés trés lente

          • predateur

            non, mais on voit aisément la paille dans l oeil de son voisin mais pas la poutre dans le sien ….quelle expérience ont les moutons de bergerie pour juger du bien être animal à par les vidéos de propagande des antispécismes et des végans ???
            qui ici à déjà mis les pieds dans un abattoir ou dans une exploitation agricole ????

            • Maxandre

              Moi !
              Les conneries halal/casher c’est dégueulasse, seul le diable peut demander cela à ses « fidèles ».

              Il y a moyen de ne pas faire souffrir les bêtes et qu’ils aient une vie moins triste/courte.

              Certains abattoirs au Québec endorment avec CO2 et évite le plus possible le stress dû aux contact avec l’homme et le transport.

              On peut faire beaucoup mieux.

              • sombre

                https://www.l214.com/enquetes/2017/abattoir-made-in-france/houdan-gaz-co2/
                La vidéo dure 3 minute

                « Cochons gazés

                Une caméra placée à l’intérieur d’une nacelle de gazage de l’abattoir de Houdan montre une méthode d’étourdissement systématiquement longue et douloureuse pour les cochons. Réactions de fuite, hurlements, convulsions, détresse respiratoire… sont inhérents à la méthode employée. Cette pratique est largement remise en cause par les instances européennes, mais est toujours utilisée en France. Près de 4 millions de cochons, soit 15 à 18% des cochons abattus dans notre pays, connaissent cette longue asphyxie.  »

                Je crois pas que le verbe  » endormir  » sois vraiment approprié.

                Quoi qu’il en soit, c’est jamais que du welfarisme. Et je trouve cela problèmatique que les gens se disent  » oh c’est pas grave si il a était étourdis avant. »
                Le problème : c’est surtout qu’il est mort !
                Personne ne dis  » oh c’est pas grave si cette petite fille c’est faite violé et tuer, le pédophile l’avais drogué elle a rien senti !  »

                Spécisme ordinaire …

                • Maxandre

                  La médiocrité d’Houdan ne représente pas tout les abattoir qui endorment au gaz. Les extrêmistes aiment bien généraliser avec le pire.

                  Ceux qui se suicide au CO2 avec leur auto dans leur garage n’ont pas de réactions de fuite, hurlements, convulsions, détresse respiratoire(Sauf si le moteur est diesel ou électrique, ça ne fonctionne pas…). On les découvre bien assis dans leur véhicule.

                  T’arrêtera pas les humains de consommer la viande et un discours de déséquilibré mental ça donne l’effet contraire.

                  « Le problème : c’est surtout qu’il est mort ! »
                  Tu voudrais qu’ils les mangent vivant ?

                  Comparer les abattoirs avec la pédophilie ?

                  Les végans sont beaucoup plus spécistes. Les végétaux sont une espèce vivante aussi.

                  • sombre

                    Tu veux bien cesser de me traité d’extrémiste ?
                    Ce n’est pas moi qui cautionne la mise à mort d’êtres innocents pour mon égoïsme alimentaire.
                    Ce n’est pas moi qui cautionne le viol, le broyage, l’égorgement, l’éviscération, le dépeçage, le démembrement d’êtres innocent alors que nous n’avons aucun impératif biologique à le faire lorsqu’il existe des alternatives végétale.
                    C’est de l’inversion accusatoire; où quand le psychopathe, par nature dénué d’empathie, essaie de se faire passé pour un être sain d’esprit et raisonnable.

                    [« Le problème : c’est surtout qu’il est mort ! »
                    Tu voudrais qu’ils les mangent vivant ? ]
                    Fait gaffe, tu frôle l’anévrisme cérébrale avec une réflexion aussi puissante.

                    « Les végans sont beaucoup plus spécistes. Les végétaux sont une espèce vivante aussi. »
                    Pathétique ; ça a était discuté des millions de fois. Si tu veux sauver des végétaux, devient végane. Les animaux que tu consomme avec avidité en consomme énormément pour produire peu de viande : c’est bien plus économe en ressource de consommer directement les végétaux.

                    • Maxandre

                      Tu condamnes de la même manière ceux qui ont élevage modeste que les industries.

                      C’est l’industrialisation extrême des élevages qui a créé les végans extrémistes, ça existait pas avant.

                      Tu condamnes à mort ceux qui ne peuvent pas vivre que de végétaux(Pays nordiques, désertiques, etc)

                      Si nous n’avions aucun impératif biologique alors il nous serait impossible de digérer la viande.
                      La vache ne peut pas manger de viande car elle est végétarienne et quand l’homme la nourri avec de la farine de sous-produits animalier elle devient malade et en meurt.

                      J’ai jamais parler de sauver les végétaux. C’est ton interprétation manipulatrice/subjective/extrémiste.

                      C’est les végans qui comparent les espèces vivantes.

                      Le poisson et les œufs que je mange(avec avidités selon ta subjectivité) ne consomment que très peu de végétaux.

                    • sombre

                      Oui je condamne de la même manière élevage local bio traditionnelle et industriel : les deux cause la morts des animaux.
                      Pourquoi je devrais faire une différence ?
                      Pour la seule raison que l’élevage  » à l’ancienne  » parait moins hideux ?
                      Ce n’est pas suffisant. Les deux sont des exploiteurs de la vie animal, les deux des commanditaires d’assassinat pour le profit.

                      C’est quoi un végan extrémiste ? C’est le végan qui te met le nez dans ta merde ? Et c’est quoi un végan  » normal  » ? c’est celui que tu n’entend pas s’exprimer et que tu peut critiquer à ta guise sans qu’il ne réponde ? …
                      Traiter l’opposant idéologique d’extrémisme c’est assez misérable, c’est un tour de passe-passe intellectuel qu’emploi les politiques qui ne marche que sur les simples d’esprit.

                      #033 [extrémisme][sémantique]

                      Sous ce visuel unique, se cache en réalité 2 critiques :
                      (ne cherchez pas dessous réellement c’était une métaphore)

                      ► « extrême » pouvant désigner à la fois l’extrémité (la limite d’une chose) et l’excessif (qui dépasse la mesure du convenable), la phrase « les extrêmes ne sont jamais bons » permet d’amalgamer les deux termes car sa construction syntaxique le permet.

                      C’est une AMPHIBOLOGIE (proposition qui présente un double sens) doublée d’une POLYSÉMIE (qui renvoie à plusieurs signifiés présentant des traits sémantiques communs).

                      Ainsi, la phrase parle de deux concepts distincts mais confond leurs caractéristiques, afin de dire que si l’on se situe à l’extrémité d’une position, alors cette position est excessive.

                      ► Cette phrase est un BIAIS DU JUSTE MILIEU aussi appelé « effet bof » ou « culbuto ». Ce biais considère que la meilleure option se situe à mi-chemin entre les positions radicales.
                      Quelques exemples :

                      • le centrisme est la meilleure position politique
                      • « liquide » est le meilleur état de l’eau
                      • une personne accusée qui clame sont innocence doit être à moitié coupable.
                      • la partie la plus utile d’un crayon, d’une règle, d’un télescope… est le milieu.
                      • le centre du donut est le meilleur.
                      • il est extrême de vouloir cesser de manger les animaux mais il faut améliorer les conditions d’exploitation.

                      Ce principe étant binaire et dogmatique, il rend la position radicale et excessive à la fois. Ce qui, ironiquement, le rend directement coupable de ce qu’il dénonce.

                      Donc penser que tous les extrêmes sont mauvais est extrême donc mauvais. Or si la phrase est invalide selon ses propres principes, alors elle ne peut pas être mauvaise. Donc elle est juste. Mais si elle est juste alors elle est mauvaise etc.

                      C’est un magnifique raisonnement absurde et c’est en ça que, indépendamment de tout ce qui a été dit précédemment, elle est erronée et ne peut pas être considérée comme un argument valable.

                      Reste encore à déterminer ce qui peut être qualifié d’excessif…

                      ◘ Une nuance de plus :
                      La critique de cette affirmation ne rend pas son opposée valable. Les extrêmes ne sont donc pas toujours bons. La qualité d’une idée se mesure à la valeur de ses arguments et les maximes populaires ne permettent pas de se forger un avis.

                      « Tu condamnes à mort ceux qui ne peuvent pas vivre que de végétaux(Pays nordique, désertiques, etc) »

                      Dans les réflexions devenu des poncifs chez les omnivores ont à aussi  » et tu ferais quoi si tu étais sur une île déserte ? » , tu aurais du utiliser celle-là elle est bien plus amusante.

                      Je ne connais pas de véganes qui sont allez prôner le véganisme chez les inuits ou les tribu touareg …

                      « « Une philosophie et façon de vivre qui cherche à exclure – autant que faire se peut – toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s’habiller, ou pour tout autre but, et par extension, faire la promotion du développement et l’usage d’alternatives sans exploitation animale, pour le bénéfice des humains, des animaux et de l’environnement […] »  »

                      Autant que faire se peut , c’est ce qu’il faut retenir de la définition du véganisme.

                      « Si nous n’avions aucun impératif biologique alors il nous serait impossible de digérer la viande. »
                      Tu est omnivore, tu à besoin de certainement nutriments en quantité et qualité pour tes besoins nutritionnelles. Il se trouve que tu retrouve tout ses nutriments dans les végétaux. De cette affirmation, une conclusion : à l’heure actuel, tu n’a pas besoin de viande pour vivre. Ce n’est donc pas un impératif biologique que de manger de la viande.

                      « C’est les végans qui comparent les espèces vivantes.  »
                      Ils ne font justement aucune distinction entre les espèces, c’est pour ça qu’ils ne sont pas spécistes…. inversion accusatoire encore une fois.

                      « Le poisson et les œufs que je consomme(avec avidités selon ta subjectivité) ne consomme que très peu de végétaux. »
                      Oui. C’est peut être la seul phrase qui fait sens dans ton texte. Je pourrais te dire que tu en consommerais quand même moins si tu te nourrissait directement de végétaux mais ce débat devra se terminer ici je perd patience.

                    • Maxandre

                      Perd patience ou perd tout court ?

                      Où je vis je n’ai que 4 mois pour mon potager et, si sécheresses/inondations/maladies, je suis foutu.

                      Les végans ne font aucune distinction entre les espèces ?
                      Pas de différence entre un plant de tomates et un poulet ? Ah bon ?

                      C’est « Dieu » qui est l’exploiteur de la vie animal/végétale, sinon nous serions immortels/invulnérables. Adresse-toi à lui.

                      « connais pas de véganes qui sont allez prôner le véganisme chez les inuits ou les tribu touareg »
                      Vous les mettez dans le même panier et les culpabiliser quand même.

                      Le discours des végans est néfaste pour la cause animale car trop déconnecté de la réalité et fait fuir ceux qui cherchent une alternative à l’horreur de l’industrialisation.

              • predateur

                ça doit compenser l utilisation d hormone de croissance ,légalement ,dans leurs élevageshttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Maxandre

      La majorité ne veut pas savoir ou feint de l’ignoré

  • Natacha Natacha

    Bonsoir les Moutons éclairés,
    Rien de neuf sur la Terre en 2019, quoi !
    Mangez local ou devenez végétariens.

    Recevez mes voeux de discernement, de paix intérieure pour cette année 2019 que je vous souhaite étoilée de petites joies, de petits bonheurs qui donnent la santé et permettent de goûter la Vie qui vous traverse. :-)

  • lily lily

    Bon appétit !

    Le ministère de l’Agriculture a annoncé aujourd’hui la signature d’un arrêté limitant la teneur de chlordécone, un insecticide cancérogène longtemps utilisé en Guadeloupe et en Martinique, dans la viande de boeuf. Utilisé jusqu’en 1993 aux Antilles par les producteurs de bananes, le chlordécone, insecticide cancérogène et perturbateur endocrinien, est toujours présent dans les sols où il peut persister environ 600 ans et peut se retrouver notamment dans certaines denrées d’origine végétale ou animale ainsi que dans certains captages d’eau.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/un-arrete-limite-la-chlordecone-dans-la-viande-de-boeuf-20190129

  • Jayce

    Ce que je n’arrive pas a comprendre, s’est pourquoi les gens mangent de la viande ?
    Ou qu’ils ne s’occupent pas de sa provenance !
    Qui est le vrai responsable ?
    L’industriel ou le con-sommateur ? ^^

Laisser un commentaire