Témoignage : Les fusions inter-communes continuent ! Nos petites communes vont elles disparaître ?

Un témoignage reçu de Marie M, qui n’est pas contente de la fusion de sa petite ville. D’autant que, les conditions de cette fusion n’ont pas été communiquées aux habitants en temps et en heure, et qui ont appris par la radio, ce prochain « mariage ». Combien de petites communes se sont vue noyées dans des communautés de communes plus ou moins grandes, avec la disparition des services publics, concentrés dans la « grande » ville la plus proche, les obligeant à faire des kilomètres (pour ceux qui le peuvent) pour aller vers une administration ou pire, se rendre dans un hôpital ? Quid des personnes âgées seules ? Témoignez ! Partagez ! Volti

******

Témoignage de Marie M.

Un petit témoignage de terrain sur la politique locale issue de la kabbale généralisée d’extermination des campagnes, d’annexion des terres et autre projet de parcage des cybermoutons dans des camps de concentration urbains, dont l’entrée sera bientôt payante, et à plus long terme la sortie prohibée.

Nous habitons une commune d environ 700 habitants labellisée « Plus beaux villages de France »…

Le 9 novembre quelqu’un de notre village entend à la radio qu’il y a un projet de fusion entre notre commune et Marennes, la ville voisine. Personne n’est au courant. On apprend par la radio qu’il y a une réunion publique sur le sujet dans notre commune. Ah bon ? Un tract anonyme dans la boîte aux lettres nous avertit par écrit. C’est l’opposition qui s’oppose avec raison, même si peut-être les immenses enjeux (voir mon 1er paragraphe) de ce qui se trame globalement lui échappe.

Réunion publique le 14 novembre à 19h en présence des 2 maires concernés (le nôtre qui est en train de nous vendre) et celui de Marennes (un homme politique ambitieux). Bref en gros on dit à coup de langue de bois à la population qu’elle ne comprend rien et qu’elle n’a qu’à se la fermer.

Le lendemain soir, 15 novembre, vote du conseil municipal qui valide le projet à la quasi unanimité sauf 1 voix contre et 1 abstention. A notre connaissance, pas d’annonce ni d’affichage préalable de l’ordre du jour du conseil municipal (vice de forme ?). Et d’après les rumeurs, il aurait « fuité » de certains membres du Conseil de ne pas ébruiter l’affaire au préalable. Voilà l’histoire ! Bref… de l’art de réduire en 1 semaine les villages de France pas si résistants ni irréductibles que ça.

C’était juste un témoignage qui annonce la mise en place imminente et effective de tout le reste, par l’entremise des collabos locaux qui font paître les zombies. Je précise que je ne fais pas de politique vu que j’ai compris les immenses dessous de l’arnaque globale.

En PJ et pour argumenter:
– tract de l’opposition trouvé dans ma boîte aux lettres
– compte rendu du conseil municipal (avec des mots comme « démocratie », etc)
J’ai essayé de bouger ce village dans tous les sens par le passé. Créer une monnaie locale autogérée décentralisée (le J.E.U) pour éviter qu’on se tape dessus le jour où frappera la crise sociétale totale. Donner des tas d’idées pas chères accessibles pour des tas de trucs pour autonomiser notre localité en cas de coup dur. J’ai mis une annonce sur le bon coin pour tenter de re-remplir l’école. Mais la classe de maternelle a déjà été absorbée par la même ville que celle qui nous annexe à présent.

Alors aujourd’hui je pleure, car je sais que tout ça, c’est peine perdue. Ils vont se laisser parquer de partout.

Marie

Pièces jointes pour informations

Réunion conseil municipal_du_15_novembre_2018

fusion marennes brouage

Note: Article modifié à la demande.

12 commentaires

  • bonjour

     » des camps de concentration urbains, dont l’entrée sera bientôt payante, et à plus long terme la sortie prohibée »

    exemples types du siècle dernier « le guettho de Varsovie » et de ce siècle « plusieurs villes de Russie
    interdite aux étrangers »

  • JBL1960 JBL1960

    Oui, c’est bien là le sujet, l’inter-communalité pour casser la « commune » qui est un maillage local, unique, la France comptant 36500 communes (et + DE 44000 clochers !) sur lequel s’appuyer pour créer une société parallèle celle des associations libres, volontaires et auto-gérées et en développant et pratiquant, de suite, 3 choses essentielles à ce niveau local ;
    1) l’autosuffisance ; Contrôle des ressources pour défier les institutions ;
    2) La réorganisation : Canaliser les énergies ;
    3) Le repositionnement : Comprendre qu’il est vain et futile de coopérer avec toute autorité institutionnelle. L’État et les institutions font parties du problème et non pas de la solution !

    C’est le but de l’Agenda21 que toutes les communes ont signé, des 2 mains et même des pieds, en France, pas aux USA = désertification des campagnes pour centraliser la population dans des villes-connectées et c’est ce que j’ai rappelé par le détail dans ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/09/24/abandon-du-rtc-2022-aux-arbres-citoyens/ car la suppression du réseau cuivré par FT/Orange fait partie du plan pour nous pousser vers les Smart-Grid. Faut arrêter de croire que cela ne peut pas arriver chez nous !

    La Commune, ou la communalité est l’antithèse du capitalisme et une alternative au néo-colonialisme ici comme ailleurs ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/23/la-communalite-est-lantithese-du-capitalisme-et-une-alternative-au-neo-colonialisme-2eme-congres-international-sur-la-communalite/

    Dans cet esprit, je me permets de vous rappeler les propos d’un Ricardo Flores Magon ; Il ne faut pas former une masse, inutile de reproduire les préjugés, les préoccupations, les erreurs et les coutumes qui caractérisent les foules aveugles. La masse est fermement convaincue qu’il lui faut un chef ou un guide pour la mener à son destin. Vers la liberté ou vers la tyrannie, peu importe : elle veut être guidée, avec la carotte ou avec le bâton ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/10/05/textes-choisis-anarchistes-de-ricardo-flores-magon-1874-1922-en-version-pdf-gratuite/

    Et pour démontrer de l’universalité du propos, de l’idée que NUL ne sera CHEF du changement qui s’en vient, car ce doit être l’affaire de nous TOUS !

  • Et pourtant, ils avaient été prévenus mais comme le dit très bien Marie, pas mal de maires sont pervertis.
    François ASSELINEAU – Invité de l’Association des Maires de France – LCP & Public Sénat – 22/03/2017
    https://www.youtube.com/watch?v=LrsEypgK2tk&feature=youtu.be

  • supermouton supermouton

    Que les petites communes ou villages fusionnent est concevable.
    Ce qu’il faut a tout prix éviter, c’est l’absorption des villages par la « grosse » commune centrale…
    Un tel processus revient a concentrer toutes les ressources au centre, dans le « gros bourg » absorbant, et renvoyer les ordures et les rebuts de la société dans la périphérie. Les décisions étant prise grâce a cette fabuleuse méthode de la majorité, les « anciens » villages peuvent se contenter de crever, puisqu’ils ne représenteront jamais la majorité des voix…
    Dans le cas présent, Hiers-Brouage (déjà une fusion historique) aurait du jouer avec Moeze, Beaugeay, St Froult… celà aurait constitué un vaste territoire, avec des intérêts communs…
    Les problèmes des zones diffuses ne sont pas les mêmes que ceux des zones denses, donc si fusion il doit y avoir, celle-ci s’opèrent uniquement entre petits villages, qui ont des sujets d’aménagement et de fonctionnement en communs…
    Ils laisseront ainsi les villes crever sous leurs ordures dans leur périmètre de nuisance

  • predateur

    dans certains cas la fusion de deux voir trois petites communes serait une trés bonne chose et éviterait d indemniser des maires avec l argent du contribuable ,qui serait plus utile ailleurs

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Depuis déjà pas mal de temps ma petite, si petite, commune de la montagne fait partie d’une communauté de communes. Cela n’a dérangé personne car de toutes façons il fallait aller « en ville », 50 km, pour tout, alors communauté ou non cela n’a rien changé au quotidien, d’ailleurs personne n’a émis une réflexion à ce sujet… ni pour ni contre.

  • Flo500

    Le but final est le contrôle d’Etat de toutes les structures du territoire.

    Pour l’Eysée, les maires c’est comme les Sénateurs, trop indépendants.
    Il veut donc les supprimer.
    Pour cela, ils cherchent à gagner l’opinion publique par des campagnes de dénigrements. Exemple, il faut indemniser les maires (chercher combien touche un maire de d’une commune de 2000 habitants, vous verrez ce qu’il en est), et « ils sont trop vieux » pour les Sénateurs.

    Ceci a commencé avant Macron, mais c’est en train de s’accélérer. Les Grands chefs de la Haute Finance sont impatients.

    Ce qu’ils veulent :remplacer les maires par des « Présidents de l’Intercommunalité » qui seront les courroies de transmission de l’Elysée.

    • predateur

      les intercommunautés ça ne date pas de macron il y a bien quinze ans que c est en place dans certaines régions ,souvent avec des petites communes de 400/500 habitants
      par exemple ,pour prouver leur utilité,dans un village de 500 habitants a été installé il y a 10 ans une station d épuration pour 1600 habitants (bin oui il y en a qui voit grand ) une commune en amont de 60 habitants prévoie un assainissement individuel ( pour question de gueguerre de clochet) tout en sachant que le dénivelé du terrain est propice au branchement sur la station sans installation de pompe de relevage ……comble de la bêtise ,la station étant en sous charge ne fonctionnerait pas trés bien

  • papy

    Comme partout …
    http://www.leparisien.fr/oise-60/fusion-de-rochy-conde-et-warluis-c-est-non-18-11-2018-7946016.php
    Sachez que les zélus locaux sont complices … TOUS !
    Car pour être élu, il faut avoir l’orgueil de vouloir diriger les autres.
    Donc comme disait Alain, les pires gouverneront …
    Certains pour le pouvoir, les autres par intérêt (connaissance des biens à vendre, facilités sur les permis de construire, priorisation des travaux pour sa pomme, utilisation personnelle des biens publics ..etc )…

  • JBL1960 JBL1960

    À noter que la Communauté de communes de la Haute Saintonge est la plus grande de France…

    La Solidarité intercommunale née en 1976 pour porter le premier Contrat de Pays a pris la forme d’une Communauté de Communes dès 1992 et donné naissance à la plus vaste structure de ce type en France. Forte de cette longue expérience, la Haute-Saintonge a su mettre l’aménagement du territoire au cœur de son action autour de grands projets structurants tels que les Antilles de Jonzac, le Pôle de sécurité et de sports mécaniques, la Maison de la Forêt, la Maison de la Vigne et des saveurs, ou bientôt le Centre des Congrès et le parc des Labyrinthes de Montendre.

    Effectivement, Macron n’y est pour rien, il était même pas encore né ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/07/macderoth3.jpg

    J’ai suivi dès le départ d’autres expériences communales, comme à Saillans dans la Drôme ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/27/langle-saillans/

    Mais le but est bien de tuer ce maillage exceptionnel et local prêt à l’emploi pour créer les associations volontaires autogérées qui n’ont rien de commun avec la gestion des communes actuelles qui sont sur le même modèle que la Raie Poublique…

Laisser un commentaire