Falsification scientifique, un scandale de plus. LHK …

Comment jeter l’opprobre et saper la confiance envers la science. Après un scandale pareil, ça donnera de l’eau au moulin des sceptiques et personne ne bougera son « popotin ». Combien de mensonges et sur quels sujets ? On ne le sait pas. Ce système est pourri jusqu’à la moelle. Il suffirait de dire non! pour que les corrompus soient virés, seulement voilà, personne n’a son mot à dire, on enterre tout et on protège la fautive. Partagez ! Volti

***********

Source Liliane Held Khawam

Avec plus de 30 000 salariés, le CNRS est le plus grand organisme public de recherche française. Img/Web

La fraude encore et toujours.

Voici un dossier de fraude intellectuelle et scientifique. Un de plus.

Après avoir fait l’impasse sur les erreurs et autres incompétences, un rapport fouillé incrimine une figure de premier plan de la science.  Celle-ci se voit accusée d’« inconduites scientifiques » comme l’écrivent joliment les académiciens pour parler d’anomalies (sont) « classées en cinq niveaux de gravité croissante », allant de « l’embellissement » à la « fabrication de résultats » en passant par la « manipulation » et la « falsification » (cf le billet ci-dessous). Excusez du peu!

Malgré ce dossier accablant, nous apprenons que les directions du CNRS et du CEA ont décidé d’enterrer le rapport de l’Académie des Sciences.

Nous ne faisons plus face dans ce cas précis au manquement d’une personne isolée, mais plutôt à un système gangrené qui touche plusieurs personnalités de premier plan aussi bien du monde académique, scientifique que politique.

Un petit mot tout de même sur la star déchue, Mme Peyroche, qui hier encore était si encensée qu’elle était chargée de la sélection des dossiers des candidats que le président Macron voulait attirer dans le cadre de sa volonté de « Make our planet great again ».

Ainsi, le Parisien la citait en 2017 dans le cadre de l’opération lancée par le président français pour attirer des chercheurs sur le climat. 90 candidats, la plupart travaillant aux Etats-Unis, étaient alors sélectionnés par le CNRS.

http://www.leparisien.fr/sciences/make-our-planet-great-again-plus-de-250-chercheurs-ont-repondu-a-l-appel-de-macron-29-09-2017-7295580.php

Et c’est Mme Peyroche qui s’occupait de ce dossier hautement stratégique. La sélection des acteurs est bien plus sensible que l’on peut l’imaginer. D’abord, il s’agit sans aucun doute d’une affaire de gros sous, ensuite le choix des candidats détermine le choix des méthodes qui seront adoptées et imposées au pays. Mme Peyroche était donc supposée contrôler un processus dans lequel nous pouvons imaginer que la haute finance de la Silicon Valley et d’ailleurs avait des intérêts déterminants.

Le système qui connaissait ses faiblesses déontologiques l’a court-circuitée.

Le problème dans tout cela, c’est que comme  le dit Anne Peyroche dans une interview accordée en décembre 2017  ICI, ce sont les scientifiques qui éclairent les décideurs publics. Il y était question d’une exposition du train du climat, « animée par les scientifiques des “messagers du climat” » qui devrait permettre « d’apporter un éclairage au grand public et aux décideurs publics ». L’objectif étant que les scientifiques offrent les bases rationnelles qui permettent de tirer la sonnette d’alarme.

Oui mais à quoi servent des bases rationnelles lorsque les « experts » sont capables de falsification? Et puis les manquements déontologiques de Mme Peyroche ont-ils favorisés une stratégie politique plutôt qu’une autre? Et si oui laquelle? Et pourquoi n’avons-nous pas plus d’informations sur les liens entre le dérapage de Mme Peyroche et la problématique du climat? Comment a-t-on pu donner le pouvoir à des individus de vendre aux politiques des orientations lourdes sous le couvert d’une science supposée au-dessus de tout soupçon?

Bref, pour devenir réalité, le projet Make our planet great again, ne peut compter que sur un miracle aussi bien politique que scientifique...

Liliane Held-Khawam

Le rapport accablant contre l’ex-patronne du CNRS. L’Express/Anne Jouan

L’Express révèle que le CEA a commandé un rapport évaluant les travaux d’Anne Peyroche qui a conclu à des fraudes scientifiques.

L’ancienne présidente par intérim du CNRS, le plus grand organisme public de recherche française et ex-conseillère au ministère de la Recherche, Anne Peyroche, a-t-elle signé des articles dans lesquels des données ont été trafiquées ? Pour l’Académie des Sciences, la réponse est claire : oui.

A moins de 50 ans, cette spécialiste en biologie cellulaire est une étoile montante de la recherche hexagonale. Ancienne élève de l’Ecole Normale supérieure de Cachan (promo 91), elle est reçue major à l’agrégation de biochimie en 1994. Cinq ans plus tard, elle soutient une thèse de doctorat avant d’entrer au Commissariat à l’énergie atomique (CEA). En 2010, elle reçoit des mains de la Nobel Françoise Barré-Sinoussi le prix Irène Joliot-Curie de la « scientifique de l’année » décerné à « une jeune femme qui se distingue par un parcours et une activité exemplaire ».

Une distinction alors assortie de la somme de 10.000 euros. En 2013, Anne Peyroche devient directrice adjointe du laboratoire de génétique moléculaire du CEA et, l’année suivante, elle intègre le secrétariat d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la recherche de Geneviève Fioraso comme conseillère en charge, justement, de la recherche. Toujours sous la tutelle du CEA, elle a été mise à la disposition du CNRS.

Une carrière fulgurante

Mais cette carrière fulgurante s’est arrêtée subitement en début d’année alors qu’Anne Peyroche était pressentie pour prendre la tête du CNRS après son intérim. Quelques temps avant, le site Pub Peer, connu pour dénoncer des fraudes scientifiques, avait relevé des images retouchées dans ses publications, laissant supposer que les données avaient été bidouillées. Après ces révélations, ses chances de prendre la tête du CNRS se sont envolées. Or, grâce au rapport que nous révélons, on découvre que le CEA avait demandé à l’Académie des Sciences d’enquêter sur le dossier. Pour autant, depuis mai, il a tenu secret ce travail très critique envers sa salariée.

…/….

Inconduite scientifique

…/…

Or dans cinq articles signés par Anne Peyroche entre 2001 et 2011, l’Académie relève en tout 22 inconduites dont 6 falsifications de niveau 4.

…/…

Une chercheuse protégée ?

Malgré la gravité de ces conclusions, les directions du CNRS et du CEA ont décidé d’enterrer le rapport de l’Académie des Sciences. Cette attitude suscite colère et incompréhension de certaines huiles des deux organismes mais aussi à l’Académie des Sciences, d’ordinaire très feutrée, sidérée que l’on ait pu s’asseoir sur un rapport portant des accusations de fraude aussi lourdes.

…/…

Lire l’article complet

7 commentaires

  • CryptoKrom

    Dans l’industrie, les salariés pauvres produisent « de l’Or avec de la merde… » pour enrichir les salariés aisés ailleurs…
    Dans la Recherche, les salariés aisés produisent de la merde…avec de la merde pour encore plus prendre les salariés pauvres pour des idiots…
    L’exemple des alarmes (trés) urgentes sur le Climat basé sur des données baclées…a conflits d’intérets
    http://www.alterinfo.net/Le-GIEC-pond-ses-rapports-a-partir-de-donnees-baclees-inexploitables_a141970.html

    Les Savoir-….Faire, puis Savoir-Etre, puis les Savoir-Bacler (…/Tricher)

  • engel

    Exemples à l’appui, cela fait des décennies que Mr Petit dénonce les pratiques frauduleuses et les malversations de « nos grands » scientifiques.
    …Sans parler de la « lobbisation » et de l’état d’esprit déplorable de ce secteur.

  • Je recommande la lecture du blog https://jacqueshenry.wordpress.com/

    Il a le dossier le plus aboutit et le plus ficelé du Net concernant la thèse du réchauffement anthropique.

    Bien que scientifique de formation, il decrypte rigoureusement les failles de pseudo vérités. Vraiment , je recommande de cliquer sur la catégorie climat : recueil des données, confrontation aux hypothèses, raisonnement empirique, sources etc

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • engel

    Vite Mao, revient!

    Une petite révolution culturelle* pour envoyer tous ces mandarins escrocs en camps de rééducation.
    Notre société est gangrenée jusqu’à la moelle. Seule l’amputation peut nous sauver!

    …Mais va pas falloir trop traîner.

    *) Ni de printemps, ni fleurie…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • marabout marabout

    ça vous étonne,pourtant ce n’est pas nouveau

    il faut écouter Claude et Lydia Bourguignon
    https://www.youtube.com/watch?v=T5DqHEsfw4I

    4min 28,c’est pas trop long à écouter

  • logic

    Chez les êtres dépourvus de dignité, l’épée de Damoclès de la perte d’emploi justifie tous les comportements…… Le chantage ou l’auto-chantage à l’emploi, reste encore aujourd’hui le meilleur outil de « collaboration » avec les exploiteurs….