Boris Cyrulnik est formel : “Pas d’écran du tout avant trois ans”….

On peut rappeler que ceux qui travaillent dans la silicon vallée, interdisent écrans et autres tablettes à leurs enfants, ce n’est pas pour rien. Volti

***************

Article d’Axel Leclerq pour Positivr.fr

Le psychiatre insiste et enfonce le clou : les écrans sont mauvais aussi bien pour le développement cérébral que pour l’empathie de l’enfant. A.L

Vous voyez encore de très jeunes enfants les yeux scotchés sur une tablette ? Alors c’est que le message n’est pas encore bien passé. En dessous de trois, ans c’est zéro écran. Point à la ligne. Nouvelle démonstration avec le célèbre neuro-psychiatre français Bros Cyrulnik.

Invité à se prononcer pour ou contre l’usage des écrans chez les enfants, ce spécialiste n’a pas hésité une seconde, donnant une appréciation on ne peut plus claire et limpide sur le sujet. Regardez (une vidéo France Culture) :

 

« Pas d’écran du tout avant trois ans. Les enfants sont hypnotisés par un smartphone et ils sont addicts en quelques jours. Ils deviennent addicts au smartphone qui les hypnotise, qui altère leur développement cérébral.

Un smartphone ou un écran n’établit pas d’interaction. Mon écran d’ordinateur ne m’a jamais souri. Or, un enfant ou un bébé a besoin de sentir l’autre. Il a besoin d’apprendre à décoder ces gestes, ces mimiques, pour se synchroniser avec l’autre.

S’il y a trop d’écran, il n’apprend pas les interactions, il a un trouble de l’empathie donc il est soumis à ses pulsions. Comme on le voit aujourd’hui chez beaucoup d’adolescents, garçons et filles, qui ne contrôlent pas leurs émotions et qui passent à l’acte ou bien contre eux-mêmes ou bien contre les autres. »

Source Positivr.fr

Voir aussi:

“La France défigurée” : en 1973, un reportage sur les dangers du plastique

Preuve qu’on a parfois bien du mal à entendre les vérités qui dérangent, cette émission a été diffusée il y a plus de 45 ans… Axel Leclerq

12 commentaires

  • En France, on a un lien étroit avec les écrans, c’est flippant. Entre les gens qui ne sont pas foutus de laisser leur téléphone le temps d’un film au ciné (que j’ai personnellement envie d’encastrer dans le feuteuil de devant parfois..souvent même :), ceux qui emmènent leur gamins de 3-4 ans aller voir des films hyper violents sans se poser de question et ceux qui laissent leurs bébés devant la boite à caca pendant des heures pour ne pas les entendre brailler, y a quand même un problème de taille.

  • Je ne vois en effet pas d’autres raisons que celle de se débarrasser pendant quelques temps de leurs gamins. « Au moins, ça les occupe ! »

  • GROS

    En même temps, avec une télé, les enfants se tiennent tranquilles et on a la paix.
    C’est pas moi qui le dit, c’est une pub actuelle (Darty, je crois ?) ventant la livraison expresse des produits achetés en ligne.
    Si la télé le dit, c’est que c’est vrai. Sinon y’aurait pas le BVP (devenu maintenant ARPP).

  • Rawthang

    Ho oui encore de la peur !!
    Les scientifiques sont pas d’accord entre eux, bcp de blabla avec un max désinformation.
    [url=https://postimages.org/][/url]
    [img]https://s22.postimg.cc/wcjsv9soh/32191101_1620615808056675_5487909039583002624_n.jpg[/img]
    https://www.theguardian.com/science/2018/jun/21/screen-time-harm-to-children-is-unproven-say-experts?CMP=fb_gu
    https://www.psychologytoday.com/us/blog/freedom-learn/201803/benefits-play-revealed-in-research-video-gaming

  • gneu

    Les enfants en bas âge (moins de 3 an) sont dotés d’une intuition phénoménale.
    Ne croyez-vous pas plutôt que s’ils sont fascinés par les écrans, c’est précisément parce qu’ils ressentent bien que ces écrans sont d’une importance capitale pour leurs parents ?
    Quand j’étais enfant, j’ai été fasciné la première fois que j’ai vu un minitel, mais cela venait du fait que je devais ressentir une sorte d’excitation de mes propres parents face à cet objet. Mettez maintenant, en 2018, un minitel devant un bébé ; eh bien cela ne l’intéressera pas du tout car il sentira bien que cet écran n’est pas l’objet de prédilection de ses parents. En revanche, il voudra à tout prix avoir le smartphone de ses parents puisque ces derniers l’ont toujours en main et ne vivent plus que par ce terminal.
    Ce qui fascine le bébé n’est donc pas l’objet en tant que tel mais la fascination de ses parents pour l’objet et c’est cette fascination qui l’amène à s’intéresser aussi à cet objet.
    L’addiction arrive dans un second temps lorsqu’ils arrivent à interagir avec l’objet.

  • Balou

    TV lobotomie – La vérité scientifique sur les effets de la télévision, de Michel Desmurget

    http://www.acrimed.org/Lire-TV-lobotomie-La-verite-scientifique-sur-les-effets-de-la-television-de

  • Rawthang

    La vrai question est: de quoi on parle ? Des écrans ? Du programme diffusé par l’ecran ? Est ce le contenu ou la technologie ? Les conditions d’utilisations ? Le fait de pouvoir arrêter et ou faire autres chose d’intéressants (disponible ?) (ou capacité de déplacement limité ou non existante, genre bébé, ou tout petit qui va rester poser ou on le place) (environnement ou gens actifs autours des plus petits ?). … etc Sujet extrêmement complexe. Tjrs rester critique face à des “experts”

    • Balou

      Il y a beaucoup de problèmes qui se cumulent : le rayonnement de l’écran, sa taille très réduite (champs visuel atrophié, plus on commence jeune), ondes électromagnétiques pour les portables, contenus, etc.

  • supermouton supermouton

    Volti,
    Tu as une source fiable de ton affirmation du fait que les Silicon Valley boys interdisent les écrans à leur enfants ?
    Je crains fort que ce ne soit qu’une fake news relayée sans fin, partie de rien…

      • supermouton supermouton

        Cela ne dit pas aussi fortement ce que tu affirmes… il ne faut pas trop amplifier le message, qui bien évidemment est orienté dans les articles… et si ça peut servir a réveiller les retardataires, alors pourquoi pas.
        Ils limitent les usages, et les heures d’utilisation. En connaissance de cause.
        Si on prend l’exemple de l’utilisation du téléphone à table en « société », c’est un pur mépris des convives, simple évolution de ceux qui lisaient le journal à table…
        Si on prend l’exemple des salles de classes sans « écrans », c’est un arrêt des distractions, zapper de sujet en permanence nuit à la concentration… high-tech ou n’importe quoi d’autre…
        On peut prendre tous les autres cas cités, aucun ne dit qu’ils interdisent totalement la high-tech à leurs enfants (mis a part les tous petits), ils en contrôles/limitent les usages.
        On ne faisait pas différemment avec n’importe quelle forme de jeux avant, ou en empêchant les gosses de trainer dans la rue le soir, en n’avalant pas 10Kg de bonbons par jour, en ne tolérant pas les « gros-mots »… en un mot, l’éducation.
        Aujourd’hui, les semblants d’adultes qui pondent des mioches comme ils vont au macdo et ne savent plus quoi faire de l’emballage laissent faire aux gosses tout ce qu’ils veulent, pour avoir la paix.
        Concernant la techno, ce genre de comportement a commencé dès l’arrivée des premières consoles de jeux vidéos. Combien de « nannies » fourraient les mioches devant la TV avec leur consoles, pour avoir la paix toute la journée.. Le livrable éducatif résultant, elles s’en contrefoutaient…
        Donc oui, les gens un peu cultivés ou éduqués de la silicon valley contrôlent leur progéniture, mais j’en connais bien d’autre qui le font en ce domaine, et très loin de la silicon valley, et sur bien d’autres sujets également, tu n’en connais pas toi ? ;-)
        Quant aux gueux qui trouvent que c’est bien comme ça, et bien ils le resteront, parce que c’est le jeu ma pauvre Lucette :-)