Le monde face à la crise migratoire – JT TVL 20 juin 2018…

Le sujet migratoire traité par TV Liberté, à mettre en parallèle avec le sujet précédent. Mais pas que. Face à la censure subie par cette chaîne et, pour ne pas que sa voix s’éteigne, la solidarité est de mise. Demain ça pourrait être nous et d’autres, il n’y a que le premier pas qui compte vers la dictature, il a déjà été fait.  Volti

***********

Sommaire de l’émission:

1) Société / Le monde face à la crise migratoire

Les migrants divisent le monde. Face à la crise migratoire, l’Europe et les Etats-Unis traversent de graves turbulences politiques. Face à une pression toujours plus forte, le sujet angoisse les populations et place les différents dirigeants politiques devant leur responsabilité.

2) International / Les États-Unis quittent le conseil des droits de l’homme

Washington claque la porte du conseil des droits de l’homme de l’ONU ! Un départ qui couvait de longue date et qui aura été accéléré par l’affaire des enfants de migrants. Avec cette décision, l’administration Trump marque un peu plus sa rupture avec l’ordre international établi.

3) Education / Les écrans, nouveau fléau moderne

Smartphones, télévisions, tablettes et ordinateurs… les écrans sont partout. Alors que les enfants passent plusieurs heures par jour les yeux rivés sur ces appareils, l’addiction touche également les parents.

4) Société / Les bouquinistes parisiens bientôt classés à l’UNESCO ?

5) L’actualité en bref

Source TVLiberté.com

7 commentaires

  • Balou

    Trois pays protègent la moitié des nouveaux réfugiés dans le monde

    Il s’agit d’un phénomène mondial, et l’Europe, pourtant instigatrice de la mondialisation qui en est peu ou prou l’une des principale causes, ne veut pas en entendre parler. Il faudra bien un jour qu’elle prenne le problème à bras le corps, plutôt que de se retrancher derrière des mots lui permettant d’éviter de se poser les bonnes questions. L’effervescence actuelle en Europe tourne autour des « migrants » après avoir été focalisés un certain temps sur les « immigrés ». On parle rarement de « réfugiés ». Les réfugiés, c’est pour les autres, cela rappelle trop la réalité, celle des guerres dans la plupart desquelles l’Occident joue un rôle central. En ne parlant pas de réfugiés en Europe, les guerres et leurs conséquences restent cantonnées à l’extérieur et ne nous concernent pas. Les mots ne suffisent pourtant plus à préserver le statu quo, l’hypocrisie a atteint ses limites. Parler de lutte contre la migration illégale n’a pas de sens, car il n’existe pas de migration légale. Allez dans un consulat quelconque et demandez un visa pour une migration légale, et vous verrez comment vous serez reçu. En attendant, nous assistons à un mouvement tectonique en Europe, non pas à cause des réfugiés (migrants), mais à cause de l’exploitation politique qui en est faite, conduisant à des changements radicaux dans la manière de concevoir la politique en Europe. On voit ainsi poindre un changement de régime en Allemagne, le renforcement des mouvements d’extrême-droite dans tout le continent, et la déliquescence des états-nations tels qu’ils avaient été construits à la fin du 19ème siècle et le début du 20ème siècle. On a vu comment le Brexit a été grandement facilité par le regroupement massif de migrants à Calais en un mouvement que l’on ne peut considérer comme fortuit.

    Si, demain, l’Europe était exempte de toute migration, le reste du monde continuera quand même à grouiller de réfugiés traversant les frontières pour échapper à la guerre ou à la pauvreté, et ce monde-là, c’est celui de demain, celui de l’humanité de demain. L’Europe pourrait ainsi, fière de sa supériorité, de ses valeurs et de sa civilisation, vivre complètement en dehors de cette nouvelle humanité qu’elle ne veut percevoir qu’à travers quelques sites touristiques intéressants. Ce n’est souhaitable pour personne, ni pour l’Europe, ni pour le monde. Cela vaudrait peut-être la peine de réfléchir au problème autrement qu’avec des réactions primaires et des invectives contre les réfugiés eux-mêmes qui sont les premières victimes. Puisque nous sommes incapables d’arrêter le phénomène et ses causes (parce que nous sommes incapables de stopper nos guerres et les prédations qui les accompagnent), réfléchissons au moins à la meilleure manière d’en gérer les côtés indésirables, sans nous avilir. RI

    […]

    https://reseauinternational.net/trois-pays-protegent-la-moitie-des-nouveaux-refugies-dans-le-monde/

  • ROSSEL

    1- les migrants proviennent en majorité de pays qui ne sont pas en guerre
    2- 80% d’entre eux sont des hommes dans la force de l’âge
    3- ils n’appartiennent pas aux classes sociales les plus démunies
    4- ils sont musulmans dans 9 cas sur 10
    5- bizzarement ni Israël ni les pétro-monarchies ne reçoivent de flots de migrants
    6-le cout social de leur prise en charge se fera encore une fois au détriment des contribuables
    7-nous sommes parait-il en guerre contre le terrorisme et pourtant il est évident qu’un nombre invérifiable de combattants ont utilisé cette couverture pour s’introduire en Europe. Certains drames passés l’ont prouvé.
    8- certaines ONG sont financées par monsieur Soros et travaillent en relation avec les filières mafieuses
    9- l’organisation des réseaux est connue des services de renseignements
    10- il n’existe donc pas de réelle volonté gouvernementale de les annihiler
    11- les peuples européens sont l’objet d’un véritable chantage émotionnel orchestré par les médias du Système
    12- la répression et le lynchage médiatique s’abattent sur ceux qui s’opposent à ce que l’on nous présente comme étant inéluctable
    13- ceux qui collaborent sont l’objet de toutes les sollicitudes médiatiques (exemple : Cédric Herrou)
    14- les milieux artistiques, la presse, le MEDEF,les syndicats, les églises, les partis politiques dans leur écrasante majorité, les gouvernements, les écoles, les médias sont favorables à l’invasion
    15- dans le plus grand silence de ceux qui se réclament de la démocratie à géométrie variable, les français ne sont pas consultés

  • ROSSEL

    Toutes les censures ne suscitent pas de levées de bouclier identiques.

  • Rossel.
    Je vous suis à 200%.

    Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde, occupons nous des nôtres avant que de nous occuper des autres.

  • Balou

    Une Europe forteresse en perdition morale : le bal des hypocrites

  • Violent tvlibertés supprimé aussi de YT, la chasse continue…. Et certains continuent de se préoccupé de la Russie, c’est encore une fois le quand le sage montre la lune….

    Akasha.