Privatiser les bénéfices des barrages EDF ! L’Europe l’exige…

Les veautants français vont-ils se laisser déposséder encore longtemps ? Après les autoroutes payées avec l’argent public qui une fois rentabilisées ont été privatisées, donc nous les payons encore plus cher, quant à l’entretien…, c’est au tour de nos barrages que s’en prend Bruxelles.. Non seulement nous perdons notre souveraineté à décider par nous même, mais notre patrimoine est jeté en pâture aux vampires, sous les injonctions de Bruxelles et ses GOPE, jamais à cours d’idées pour remplir les poches de ceux qui en ont déjà beaucoup trop… Les peuples sont dans un état larvaire, incapables de voir la fin de leurs pays en tant que tel. Bientôt ce sera l’Europe et ses « landers », avec la perte de tout ce qui fait un pays, sa culture, ses spécificités. Et si quelques voix s’élèvent, ils appellent ça du « populisme » . Dormez moutons ! Partagez!

Et l’on reparle de la privatisation des barrages en France d’EDF imposée par Bruxelles qui souhaite l’ouverture des concessions hydrauliques d’EDF à la concurrence.

Plusieurs dizaines de barrages en France seraient concernés.

C’est vrai qu’avoir le choix de l’opérateur de barrage c’est super important pour le consommateur…

Comme pour les péages, non seulement les prix ne baissent pas, mais montent de manière faramineuse et en plus nous avons moins de personnel ainsi que moins d’entretien.

La vache à lait des autoroutes, au lieu de profiter à la collectivité, profite simplement à quelques actionnaires.

C’est la privatisation des bénéfices et des profits organisée par Bruxelles.

Tout le monde le sait.

Pourtant, ce projet stupide et inutile ira au bout et quelques manifestants n’y changeront rien !!

« Le slogan est facile, mais percutant. Depuis le début de l’année, plusieurs centaines de personnes ont fait le pied de grue devant le Parlement européen à Strasbourg comme sur des barrages, comme dans l’Isère, armées de ce cri de guerre : «Nous voulons faire barrage à la privatisation des barrages.» Un peu à l’image de leurs camarades de la SNCF, ces manifestants, pour la plupart agents d’EDF, s’opposent à Bruxelles qui veut imposer l’ouverture à la concurrence des barrages hydrauliques d’EDF. Une revendication appuyée, notamment, par la direction d’EDF, qui n’entend pas se laisser dépouiller sans réagir.

Les barrages assurent en effet quelque 17 % de la production électrique nationale, selon Réseau de transport d’électricité (RTE), qui gère le transport de l’énergie. Ils sont aussi un élément essentiel de la production d’électricité. Aisés à mettre en fonction, pratiques parce qu’ils stockent l’eau, donc l’énergie, les barrages répondent rapidement à la demande. Ils sont nécessaires à la sécurité entière du réseau français. En hiver, en période de pointe, un kilowattheure sur quatre est ainsi issu de l’hydraulique. »

Charles SANNAT pour Insolentiae

Source Le Point ici

Voir:

 

 

7 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Il faut en prendre notre parti, tout ça à cause d’une bande de crétins qui nous ont fichu dans la m…élasse !
    Ce n’est que la suite d’une longue série qui nous est et sera imposée, charbonnier n’est plus maître chez lui !
    j’ai bien envie de faire comme les rats et de quitter le navire avant qu’il ne soit trop tard, mais pour cela je dois vendre et personne ne veut plus acheter…
    Bon, tant pis, je deviens sdf en mettant la clef sous la porte et en partant sous d’autres cieux…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • Leveilleur

      Oui graine de piaf, posons nous les bonnes questions. De quoi avons nous besoin pour vivre, d’air, d’eau, de manger, de soleil, de dormir, d’un abri mais tout cela nous pouvons l’avoir simplement, pas besoin de Ferrari, de pétrole, d’électivité, d’autoroutes, du dernier vêtement à la mode pour être et paraitre…

      Nos ancêtres n’avaient pas tout ça et ils ont perduré jusqu’à nous. Il y a des gens dans le monde qui vivent avec le strict minimum vital et ils sont bien plus heureux que nous, leur valeurs ne sont pas les notres mais elles se valent tout autant. Retrouver l’essentiel est à la porté de tous, seulement les gens sont trop bien habitués à leurs petits conforts qui plus est, les emprisonnes…

      Pour ma part j’ai toujours été adepte du minimum vital et je refuse d’accumuler des choses qui me paralysent sur place ou m’oblige à faire un travail qui ne me plait pas. La liberté et le bien être avant tout, de plus il est temps que les mentalités changent car notre planète ne résistera pas longtemps à notre mode de vie consumériste.

      Vivons pour l’essentiel, méditons et agissons pour le respect de la Terre et de toutes vies, se sera un bon début !

      • GROS

        Nos ancêtres n’avaient pas tout ça et ils ont perduré jusqu’à nous.

        On était tellement plus heureux au temps des crasseux, des épidémies et de la forte mortalité infantile.

        • predateur

          de l éclairage à la bougie , et de se les caillait tous les hivers ,
          ça nous faisait de bons prétextes pour se caller entre les cuisses à manman aux premières gelées ……

        • logic

          « On était tellement plus heureux au temps des crasseux »

          En tous cas, les riches vivaient dans l’opulence et le confort ! pendant ce temps, les pauvres faisaient avec ce qu’ils avaient, c’est a dire les reste que les riches voulaient bien leur laisser, quant au savoir, ils n’y avaient pas accès, donc facile d’avoir des carences alimentaires et des maladies qui en découlent, sans compter qu’ils faisaient 12 heures par jours et étaient épuisés, de là à avoir une forte mortalité infantile, il n’y a pas loin….
          l’art de l’écriture et de la manipulation est un atout que les puissant ont toujours maîtrisé, mais nous ne sommes plus dupe…

          • GROS

            En tous cas, les riches vivaient dans l’opulence et le confort !

            Ça, c’est une belle image d’Épinal.
            Même si il y avait effectivement une société de classes marquée (comme de tout temps…), le fait est que le moindre péquenaud de nos jours vit dans bien plus d’opulence et de confort que n’importe lequel de tes fameux riches d’autrefois.

Laisser un commentaire