« Comment l’intelligence artificielle va vous priver de liberté ! »…

Sans être fondamentalement contre le progrès, il faut bien évoluer, celui ci, doit servir l’homme et non l’asservir. Pourtant insidieusement, on est inondé par l’Intelligence Artificielle. D’ailleurs  ce terme d »intelligence » est pour ma part, sujet à caution puisqu’il s’agit d’une succession de circuits imprimés qui, aussi sophistiqués soient-ils, sont programmés par l’humain pour un service déterminé. Et là où il y a question c’est que, vu la connerie et les visions totalitaires de certains humains, ces technologies ne soient pas employées que pour libérer d’autres humains, des contingences physiques ou matérielles.

Imaginez ce que pourrait se permettre une belliqueuse nation, qui aurait les moyens de faire de grandes avancées en la matière ( Vous croyez qu’il y a besoin du conditionnel?). L’histoire nous a appris beaucoup de choses, par exemple sur la recherche sur l’atome… Ça c’est fini avec la bombe atomique, le pire engin mortifère qui soit, capable d’éradiquer toutes vies sur Terre. Le débat sur l’IA, devrait avoir lieu, être clair, sans ambiguïté et public pour qu’au moins, nous ayons la possibilité de donner notre avis sur la prolifération militaire de cette IA. Je doute qu’on en arrive là, l’inertie et la lâcheté des humains est telle, qu’ils vendraient leur âme plutôt que de remettre en cause leur éphémère train-train quotidien et, par les temps qui courent, nous avons du souci à nous faire, pour avoir ce monde meilleur dont tout le monde rêve. Carpe Diem….. Volti. Partagez !

**********************************

Alain Connes était l’invité d’Olivier de Lagarde le mardi 8 mai dernier dans son émission « Sous les pavés 2018 » sur France Info. Le mathématicien français qui a reçu la médaille Fields en 1982 souhaite alerter l’opinion publique sur les dangers du développement de l’intelligence artificielle.

Alain Connes avance ceci dans l’émission : « Vers quoi va-t-on avec l’intelligence artificielle ? On va vers l’enrégimentement des gens. Et ce n’est pas par hasard si l’un des organismes à l’origine de percées dans l’intelligence artificielle, notamment en matière de voiture autonome, c’est Darpa. Et le D de Darpa, c’est défense. C’est donc un organisme qui veut développer des procédés à des buts militaires. Mon avis est totalement nuancé sur cette espèce d’engouement dans lequel les gens se plongent sans réfléchir. »

Alain Connes se dit même effrayé par le rapport Villani. « Parce que ça veut dire qu’on va créer un biais et qu’on va attirer les gens les plus intelligents, les chercheurs, etc. vers l’intelligence artificielle au lieu de profiter de la recherche pure. Ça paraît absurde. Finalement, le big data va remplacer l’homme parce que pour contrôler une immensité de données quels sont les buts ? De manipuler la société. Pour lui retirer de l’argent, la faire voter pour Trump, il y a quantité de buts possibles. C’est ça qui m’effraie. »

Selon lui toujours, l’IA va « obliger l’homme à se débrouiller au milieu d’une espèce de chaos qu’il n’avait pas prévu et qui sera de plus en plus contraire à la liberté individuelle ». Son intervention ne fait que mettre en lumière deux choses bien précises : oui l’IA va nous priver de plus en plus de nos libertés individuelles, oui il est urgent d’ouvrir un débat de société, un débat philosophique afin de savoir vers quel monde nous voulons aller et comment. Mais ce débat est déjà totalement kidnappé par le privé (GAFA, etc.) au détriment de l’intérêt public…Pourquoi ? Pour le commerce et le contrôle bien sûr ! On vous dira qui voter et quoi acheter !

Alain Connes a ajouté également lors de cette émission une analyse que je partage totalement et qui sonne comme une conclusion : « De mon point de vue, on est en train de troquer le “comprendre sans avoir à faire” pour le “faire sans comprendre”. Or l’essence de l’homme c’est de comprendre et ça c’est complètement hors de portée de l’intelligence artificielle… Ce que je dis c’est que grâce à ce développement de la machine, on va finir par comprendre ce qui singularise l’intelligence humaine par rapport à la machine. Pour l’instant, l’intelligence artificielle, il lui manque le bon sens et surtout le génie. » Oui l’IA n’est pas forcément intelligente mais surtout elle doit être soumise à une éthique et doit aider l’homme, non le contraindre !

Il n’est pas trop tard… Mais presque !

Sylvain DEVAUX pour Robolution

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné. »

Jean Delumeau