Incendies : a-t-on la certitude que le Linky tue ?…

La fronde anti Linky bat son plein, avec de plus en plus de communes qui le refusent.  L’État prendra t-il acte du refus des citoyens, où va-t-il abonder une nouvelle fois, pour le bénéfice exclusif d’Énédis et ses méthodes plus que contestables ? Le gaspillage est conséquent, avec ce remplacement des compteurs actuels, qui fonctionnent parfaitement bien et ne posent pas de problèmes sécuritaires, à l’instar du contesté Linky, dont les  nombreux accidents commencent à chiffrer en dégâts matériels et sans doute, en dégâts corporels, puisqu’il y a mort d’homme avérée, nous signale Stéphane Lhomme. Ne manquez pas le témoignage d’un citoyen qui a vu sa facture multipliée par quatre et qui nous dit, comment il a résolu le problème (pdf en fin d’article) .

Les incendies graves et parfois dramatiques objectivement causés par les compteurs Linky se multiplient au fur et à mesure des installations de ces compteurs malfaisants.

Personne ne peut croire que Le Parisien, L’Est éclair, La Dépêche du Midi, l’Est Républicain, France bleu, la Nouvelle République, etc, soient à la solde de prétendus « activistes » anti-Linky. Les médias rendent continuellement compte d’incendies causés par les Linky, souvent posés peu de temps auparavant voire le jour même.

La question n’est plus de savoir si le programme Linky nous met en danger de mort violente par incendie : c’est désormais une certitude.

Mais Enedis et les autorités restent dans le déni et tentent de déconsidérer nos alertes (pourtant totalement justifiées). Mais ces négationnistes se mélangent parfois les pinceaux, comme on a pu la voir dans l’affaire de Laxou.

En effet, dans un article de l’Est Républicain du 14 mars, on apprend que, selon l’expert, le compteur concerné serait un compteur ordinaire et non un Linky. Mais dans son communiqué de déni, Enedis prétend que « Le compteur Linky est intact« .

Cette incroyable contradiction suffit largement à mettre en doute toutes les belles dénégations d’Enedis et de la préfecture.

De toute façon, le programme Linky mettant en jeu des intérêts financiers gigantesques, il serait d’une grande naïveté de croire que, lorsqu’un incendie se produit, Enedis reste les bras croisés en espérant que le Linky ne soit pas mis en cause.

Au contraire, ce sont les gens d’Enedis qui sont immédiatement dépêchés et qui, sous prétexte de mettre l’installation en sécurité, nettoient consciencieusement la scène du crime, avant de décréter que « le Linky n’y est pour rien ».

C’est assurément ce qui va encore se produire concernant ce nouveau drame à Saint-Julien-les-Villas. Mais il est évident que c’est bien le Linky qui tue et que, en réalité, il y a probablement déjà bien plus de deux morts causés par les incendies des Linky.

La question reste posée : combien de morts faudra-t-il avant qu’Enedis et les autorités françaises de résolvent à prendre la même décision que la province canadienne du Saskatchewan suite à 8 incendies : désinstaller les compteurs communicants.

Auteur Stéphane Lhomme, Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

Témoignage et solution contre les surfacturations dues à Linky, à partager..

Le Lann 21

Merci à X’yd et à Soleil-Levant

 

 

12 commentaires

  • GROS

    De tout temps, la résistance au changement a été un problème.
    Notre époque ne fait pas exception.

    • Rainette

      C’est vrai. Si les moutons se rebellent et refusent de consommer, où va-t-on ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

    • Salut.
      En effet , on trouve pléthore de bouquins réactionnaires et conservateur.

      J’en ai lu qui maudissaient la TV, prétendant que cela rendrait les gens de plus en plus isolés, déconnectés du réel , oisifs etc…

      Un autre disant que la mécanisation du travail favoriserait la délinquance et l’absence de travail pour les moins aptes aux études etc…

      Effectivement ,je fais preuve de biais en ne citant que les exemples portant réflexion avec le recul.

      J’en ferais de même avec le Linky. Je m’abstiendrai du délicat sujet des ondes et de leur potentielles nuisances.

      Le Linky permettra :
      -de ne pas renforcer par la réhabilitation ou la création de centrale.
      -de rationner le courant pour faire face aux pics de consommation, en empêchant les ménages moyens d’allumer leur PC ou leur TV
      – de fliquer qui fait quoi quand et comment
      – de pouvoir faire enfler sur demande les factures.
      – d’envoyer des équipes de cambriolage ou de posage de moyens anti subversion.
      -donnera gratuitement, sans aucunes ristournes , accès à la Big Data, façon pudique de porter atteinte aux libertés individuelles ( propriété intellectuelle, droit à l’oubli,sphere privée…)

      :)

  • Graine de piaf Graine de piaf

    AdD quand des spécialistes dûment certifiés affirment que les ondes émises par le Linky sont des catastrophes pour la santé, nul besoin d’attendre les effets auprès de nos proches ou voisins ou nous-même pour appliquer le principe de précaution.
    Dans le temps aussi, et pas si loin, on affirmait que l’amiante était sans danger, tu t’en souviens ? moi oui ! et le résultat ??? tout le monde de connaît ! surtout ceux qui sont encore en vie et qui en souffrent dans leur chair !

    • Le problème c’est que tu peux être dûment certifié , mais toujours sous l’angle de travaux et publications reconnues par les pairs.
      Ce qui n’est pas le cas concernant les ondes. Comme pour les vaccins : d’éminents docteurs sont mis au ban faute de publication etc…

      Et du coup on entre sur un terrain glissant, qui dans le cas de @Gros, serait peu propice à l’objectif de mon intervention, qui était de souligner un tas d’éléments qui s’appuient sur des sources d’Enedis même, afin de montrer les inconvénients et dérives potentiels dûs à l’utilisation de cette technologie.

      Comme je l’ai déjà dit , je pense qu’il faille s’en tenir qu’au factuel admis par tous, et s’éviter de céder à la tentation du tout pour le tout.
      L’objectif étant de semer le doute, convaincre étant trop chronophage pour certains (comme moi ).

      Pour la question sanitaire.
      Je me contente de ce qui est démontrable pour l’instant.
      Tu cites le cas de l’amiante. Dans l’argumentation anti Linky , tu ne peux t’en tenir là : il aurait fallu le mette en lien avec le fait que les risques n’étaient plus couverts par les assurances plusieurs années avant les scandales , tout comme le plomb et le saturnisme.
      Et comme actuellement avec les ondes électro magnétiques dont les potentiels risques ne font toujours pas l’objet d’une couverture.
      Car à la différence des tuyauteries et autres matériaux de constructions dangereux qui euent été assurés en leur temps, avant d’être exclu des contrats, il s’avère que le risque électro magnétique n’ait jamais été inclus dans les contrats d’assurances depuis leurs « mises sur le marché ».
      Quand on remonte le fil, on s’apperçoit que des la fin XIX ème siècle, ayant subi les avaries des tempêtes solaires, les compagnies d’assurances excluaient déjà les risques electro magnétiques inhérents. (Cf archives Lloyd’s-compagnies télégraphe US bonne bourre aux courageux :) ).

      Cela peut justifier un doute, mais pas une argumentation.

      En revanche, on peut parler du mystère faisant qu’il y ait tant de différences des seuils maximum d’exposition à travers l’UE. (Comme pour les calendriers vaccinaux)

      Ou du fait que la Suisse ait été invitée à revoir ses seuils maximum d’exposition (décrétés par Ordonnance, si c’est pas beau..), car trop basse pour permettre la 5G. (Je suis hélas le seul de l’alter-realite à l’avoir relayé d’un journal business suisse en zone commentaires LME… Dommage, le savoir se partage, et c’est pas faute de l’avoir mailé à droite à gauche.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      Tout ceci pour dire que je m’adapte à mes interlocuteurs, et souvent le factuel reste le plus pertinent et suffisant.
      Et le moins propice à la dissonance cognitive.

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • Lisez le témoignage que nous joint Volti, en bas d’article. Il est vraiment édifiant !! Je ne le résumerais pas, il ne pose aucun problème de compréhension.

    Un témoignage d’un voisin, qui a une petite maison dans un village au Nord de Nice: il est arrivé en plein hiver dernier. Comme d’habitude, avec 0° dans la maison, il met le poêle à bois en route, ainsi que ses deux radiateurs. Bing !! Le disjoncteur saute ! Toute la nuit, pour ne pas trop se geler, il a reconnecté le disjoncteur.
    Il appelle donc EDF qui lui dit, comme à tant d’autres: vous devez augmenter la puissance de votre compteur. Et voilà 4 euros de plus, par mois, dans les poches de la boite ! Multiplié par les plus de 20 % de foyers qui, à ce jour, ont du faire de même, c’est lucratif.
    Et dans le même village, me dit-il, 3 Linky ont brûlé !

    Oui, il y aura d’autres morts. A cela, Enedis nous répond: de toute façon, le compteur, même ancien, aurait pris feu ! Le gros n’importe quoi !! Je suppose bien que les anciens compteurs, à bout de souffle, peuvent prendre feu, surtout si, l’installation n’étant (jamais) aux normes, on y branche parfois n’importe quoi. Mais raison de plus pour ne pas se donner d’autres occasions !

  • Je lance là encore un appel à témoins, sur tous les plans relatifs au Linky: santé, compréhension ou non de la notion de « gérer ses données personnelles », comment faire quand on n’a pas d’ordinateur, d’internet, ou que l’un ou l’autre est en panne, dysfonctionnements, appareils en panne, violation de propriété privée, violence, intimidations, harcèlement…

    Pour rappel: http://stoplinkyvarest.canalblog.com/
    ou http://www.temoignage-linky-france.fr/

  • Pimpin

    Le “témoignage” de Le Lann 21 me paraît très suspect !

    Alors comme ça il avait un contrat heures creuses heures pleines et il n’y avait pas pensé avant d’entendre le relais se mettre en marche ….
    Ces heures ne sont pas définies en fonction des besoins des clients mais de la charge du réseau. Donc les horaires peuvent varier.

    Il dit que 2 heures de chauffe par jour suffisent pour avoir de l’eau chaude tout le temps.
    Donc au delà de ces deux heures, le chauffe-eau ne consomme pas ou très peu, même s’il est sous-tension vu qu’il est thermostaté.

    Même s’il est sous-tension pendant toute la journée il ne doit pas consommer plus que son maintien en température. Ou alors le thermostat est réglé bien trop haut ou hors service.

    En aucun cas le compteur ne peut obliger le chauffe-eau à chauffer plus que nécessaire comme il semble le dire.
    En aucun cas le compteur ne peut obliger un appareil “inerte” à consommer.

    Ce qu’il raconte ne tient pas la route !

    • Je pense que tu devrais commencer ici :
      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Courants_porteurs_en_ligne

      Puis plus concret
      https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00334464/document

      Et pour le fun d’avoir la WiFi passant par le CPL
      https://www.leblogduhacker.fr/faille-de-securite-des-adaptateurs-cpl-conflit-entre-deux-reseaux-prives-box-internet/

      Tu serais étonné des possibilités et autres désagréments offerts.

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Pimpin

        En tant qu’ingénieur je connais bien cela, et je répète, il est impossible de commander à distance un appareil « inerte », c’est à dire sans une électronique et une informatique prévues pour cela. En général cela fait partie des fonctions de l’appareil et c’est décrit dans la notice d’utilisation.

      • M.G. M.G.

        Je confirme ce que dit pimpin, dans la série « je découvre les heures creuses », le témoignage de l’âne 21 est ridicule, il n’y a pas d’autre mot. Et pas besoin d’être ingénieur pour comprendre.

        En résumé :

        1) Il parait évident que cette personne possède un contrat avec double tarification (heures pleines / heures creuses), avec généralement 8h creuses par tranche de 24h, souvent réparties en deux périodes, une en journée et une autre la nuit. L’alimentation du chauffe-eau étant « piloté » via un relais au niveau du tableau électrique pour chauffer l’eau durant les heures creuses, soit au tarif le moins cher.

        2) D’autre part, soit le thermostat de son chauffe-eau est défectueux, soit la résistance (si thermoplongeante) est pleine de calcaire, ce qui dans les deux cas peut provoquer une durée de chauffe plus longue que la normale, voire une montée anormale de la température de l’eau. A savoir : sur le thermostat il y a une sécurité qui coupe l’alimentation de la résistance au-delà d’une certaine température pour éviter que le chauffe-eau ne se transforme en cocotte minute !

        En tout cas le compteur, qu’il se nomme linky ou autre, n’a rien à voir dans l’histoire …

        M.G.

  • salut LME,
    je suis d’accord avec pimpin le temoignage de le lann 21 est surprenant… apres difficile de conclure sans investigation ds son dossier. j’ai travaillé a Edf est je connais des cas de figure étranges ou edf surfacturait des consommations fictives car le compteur de l’installation devenait fou et tournait plus vite que la conso reelle… ce que je raconte n’est pas une fable car j’ai perso resolu un tel pb et j’ai remboursé le client, un petit industriel, contre l’avis de ma hierarchie. cette histoire a certainement plombé ma carriere d’electricien edf de l’epoque ! ( depuis j’ai quitte le navire et m’en porte tres bien ). De mon point de vue , connaissant bien la mentalité des « commandeurs » d’edf, linky a au moins quatre objectifs:
    – facturer plus en abandonnant le minorateur , cos phi , des installations electriques avec moteurs.
    – gerer les périodes de pointe en lissant la courbe. ce qui permet d’economiser les moyens de production exceptionnel d’electricite tres honereux pour edf.
    – deplacer la consommation d’electricite vers les périodes creuses qui permettra de rentabiliser les moyens de production deja en fonctionnement.
    les deux points précédants reprennent la logique chère aux programmateurs d’edf appelée : effacement jours de pointe ( une usine a gaz pour le coup ).
    – « gérer » les installations des clients a l’avantage d’edf sans contre partie pour le client, juste les e****des.
    edf est un consortium, dont les actionnaires ppaux sont les industriels du secteur electrique. peu de gens savent cela ! en fait, les industriels du « secteur electrique » pilotent edf a travers des associations telles que labelélec, promotelec etc. c’est tres ingenieux et discret. edf est la poule aux oeufs d’or pour les industriels du secteur. il faut voir large. sont concernés ; le btp qui construit les edifices pour edf (batiments des centrales nucleaires, barrages hydrauliques) , ceux qui réalisent les ouvrages pour enterer les lignes souterraines, ceux qui implantent les pylonnes des lignes aerienne. les industriels qui fabriquent le materiel electrique ; du transfo aux installations elec domestiques y compris les convecteurs, pompes a chaleur, ballons thermodynamiques et j’en passe. l’electricite est sans doute le vecteur energetique le plus important de nos societes modernes. il y a beaucoup, beaucoup d’argent en jeu…l’avantage du consommateur n’est pas un critere qui les interessent bien au contraire.