L’avortement. Le tabou

Pour illustration

L’avortement, le tabou.

L’arrêt de la Cour Suprême des États-Unis d’Amérique qui étendait le droit d’accès à l’avortement à toute la fédération n’est plus. Il a été révoqué par cette même juridiction.

Cette nouvelle décision de la Cour Suprême doit être considérée pour ce qu’elle est : la renonciation des juges à écrire eux-mêmes la loi. Ils sont en effet sensés seulement lire celle-ci pour permettre son application. Rendre aux parlements élus de chaque état fédéral le pouvoir de légiférer par eux-mêmes est plus démocratique que d’imposer, via une jurisprudence fédérale, une décision sans que le législateur en soit le décideur.
La Cour Suprême des USA applique, désormais, le principe de la séparation des pouvoirs : le juge n’a pas à faire la loi, il doit l’appliquer et si besoin l’interpréter. C’est aux élus dans chaque État de faire la loi. Au cas particulier de légiférer sur le droit de l’avortement.

L’avortement n’est pas un tabou, on peut en discuter. Grâce à l’arrêt de la Cour Suprême les élus américains pourront en discuter. C’est la moindre des choses dans une démocratie.

En France le droit de l ‘avortement est un tabou, à tel point que l ‘on veut le constitutionnaliser pour ne plus avoir à en discuter. Un tabou protégé par la loi constitutionnelle, cela devient un « super-tabou ». C’est un recul pour la démocratie.
Cela est la conséquence du formatage quasi totalitaire des esprits depuis des décennies. Des esprits à qui on a fait oublier que la loi Veil dépénalisait l’avortement dans des cas extrêmes de détresse, qu’elle n ‘en faisait pas un moyen de contraception, qu ‘elle ne le banalisait pas, qu ‘elle n ‘en faisait pas un droit.

Le lobby pro-avortement s ‘est ingénié à modifier la perception que l ‘on avait de cet acte terrible.
Il faut être dans le déni pour affirmer que le fœtus n’est qu’un élément du corps de la mère dont elle doit pouvoir disposer à sa guise : un fœtus humain n’est pas un furoncle.
Depuis la conception il y a une continuité dans le développement de la vie à l’intérieur du sein de la mère, comme il y a continuité après l’accouchement : il sera bébé puis enfant puis adolescent, adulte, vieillard.
Si effectivement sa vie dépend de celle de sa mère, ce fœtus n ‘est cependant pas un organe de la mère, son ADN n’est pas celui de sa mère, cette dernière ne peut en disposer comme si elle en était propriétaire. Ce n ‘est pas Elle, c ‘est Lui.

La mise en avant du caractère religieux de certains opposants à l ‘avortement n’est qu’un paravent commode qui sert à ne pas voir la réalité de l’acte auquel ces religieux, et d’autres, s’opposent.
On peut effectivement s’y opposer parce qu’on considère que le fœtus est une créature de Dieu, sans doute la plus faible et la plus démunie de toutes.

Un poème, une prière en fait, peut exprimer ce que ressentent des chrétiens vis à vis de l ‘avortement :

Seulette étais, seulette suis
depuis qu’ai perdu mon ami.
Seule ; et en moi pourtant
une jeune vie, notre enfant.

Toutes mes larmes j’ai versé
toutes mes armes déposé
pour en moi cette vie garder
cet enfant de nous, notre enfant.

Seigneur, à deux mains j’implore
sois-nous clément, seule et pleurant
ma joie d’amante. Maintenant
en moi une vie, un enfant.

J’ai versé tant et tant de larmes
à tes pieds dépose les armes
Seigneur, je t’implore et prie
pour en moi cette jeune vie.

Villebramar, 2016

Paulau

 

 

 

 

 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

36 Commentaires

  1. Je trouve que ce message est très bien équilibré. L’avortement n’est pas un droit, c’est vrai. C’est un acte très dur, qu’on ne peut pas prendre à la légère. Je doute d’ailleurs que beaucoup de femmes le prennent à la légère, mais autant le rappeler. C’est une possibilité, dans des cas extrêmes.
    Maintenant… qui peut prendre la décision ? La femme en premier, oui, certainement. Mais elle doit être accompagnée. Par qui ? Des influenceurs ? Des gens capables de l’aider à y voir clair, et, en toute impartialité, l’aider à peser le pour et le contre ?
    Et quand ce sont des mineures ?

    Autre point: il y a des âmes qui s’incarnent dès la conception. D’autres, plus tard. Parfois peu avant la naissance. Je suis là sur un autre registre, et je vais jusqu’au bout, je sais que certains me comprendront. Il y a des personnes qui ont la capacité d’entrer en contact avec l’âme de celui ou celle qui va s’incarner. Pourquoi pas ? Beaucoup d’âmes savent qu’elles ne s’incarneront que pour quelques heures, ou quelques jours. Elles savent ce qu’il va se passer.

    • Bonjour …

      Je rajouterais même que, pour les âmes en attentes de corps, certaines pourraient même prendre un corps de foetus avec des complications(malformations, etc.) dès la naissance, pour parfaire une partie de leur évolution, en sachant déjà que ce ne sera pas la vieillesse qui mettra fin à leur vie.

      • Absolument. Parfois aussi pour permettre à leurs parents d’évoluer, au travers des difficultés d’éducation, d’adaptation… Beaucoup de parents développent un amour magnifique par le sacrifice (= rendre sacré) qu’ils font en élevant cet enfant. Comme ils ne l’auraient pas fait en élevant un enfant « normal ».

  2. L’avortement, pour un homme qui aurait été enchanté de devenir Papa…
    c’est une Trahison au plus haut degré !

    Cela fragilise le couple, et davantage aprés plusieurs avortements SANS le consantement
    du Male du couple !

  3. Moi, je vote pour la vie !!!

  4. Quand on voit que Disney favorise l’avortement au point d’aider financièrement celles qui souhaitent avorter,
    c’est dire à quel point le monde est perverti et malsain. Là je ne sais plus quoi dire…
    Sans surprise on retrouve également Paramount, Sony, Meta, Netflix, facebook,… La question à se poser: pourquoi interviennent-ils financièrement dans un domaine qui ne les concerne pas? Et pourquoi n’interviendraient-ils alors pas dans d’autres domaines pour soulager la misère du monde? Pourquoi celui-là leur tient-il si fort à coeur?
    Si! Tout de même une chose m’étonne: c’est un exploit que la Cour Suprême ait pu prendre une décision qui va à l’encontre de Biden et ses sbires. J’en suis arrivé à un point où une bribe de vraie démocratie m’étonne alors que ce devrait être la normalité.
    https://www.rtbf.be/article/revocation-du-droit-a-l-ivg-aux-etats-unis-disney-et-netflix-aideront-financierement-leurs-employees-a-avorter-11019343

  5. J’ajouterai également que dans TOUTES les nombreuses prophéties d’avant et de maintenant, l’avortement est une abomination aux yeux de Dieu. Mieux vaut en être informé.

    • Sa création, le lion, qui dévore vivant les petits de sa nouvelle conquête ou l’oisillon malade, rejeté du nid par sa maman pour mourir de faim/soif/blessures, c’est plus acceptable pour ton dieu ?
      C’est au plus fort d’assurer la descendance. Nous violons cette loi de la nature et à mon avis c’est plutôt l’idiocratie qui est une abomination. Si nous avions adopté/adapté cette loi il y aurai probablement peu/pas d’avortements.

    • Bonjour …

      En supposant que Dieu(Créateur) existe(n’oublions pas que la religion a joué avec les traductions au cours des millénaires):

      – vous parlez sans-doute du Dieu de l’Ancien Testament. La Loi du Père.
      Les débuts de l’humanité demandait probablement cette perception des hommes, un guide autoritaire.

      – dans le Nouveau Testament, Jésus parle d’un Dieu d’amour. La loi du Fils.
      Il est très bien indiqué que Dieu attend éternellement ses enfants, ses Fils !
      Jésus ajoute aussi que nous sommes des ‘christs’ potentiels, comme Lui !

      Donc, le meurtre, l’avortement, etc. sont épouvantables, ‘MAIS’, est-ce le point-de-vue de Dieu !?
      Spirituellement, en envisageant le chemin des réincarnations comme plausible, cela ne ferait qu’allonger/compliquer le ‘chemin de vie’ de celui qui en est l’auteur.

      Je n’aime pas la violence, le meurtre, etc. … mais j’aime la Vie !!!

      • N’oublions pas le pardon. Dieu est Amour et Il connaît mieux que nous le cœur des humains. Il sait faire la distinction entre la nécessité et le fait de tuer pour garder son confort, ou encore par influence de la famille par exemple.
        Tentons de ne pas juger ni condamner, tout en partageant nos valeurs personnelles et collectives.

  6. 70 000 femmes décéderaient chaque année dans le monde des suites d’un avortement a risque.
    Moins de 500 femmes décéderaient chaque année d’ avortements pratiqués dans de bonnes conditions.
    Le constat est clair, l’avortement est un droit qu’il fait sanctuariser et sauver la vie de milliers de femmes.

    • Bonjour …

      Et combien d’enfants(foetus) décèdent dû à l’avortement ?

      • Ne pas aller trop loin dans ses propos : dans les premières semaines, ce n’est même pas encore un animal. En revanche, quand c’est trop tard pour s’y décider, eh bien c’est trop tard.

        • Bonjour …

          C’est un sujet dont les 2 extrêmes ne veulent pas entendre parler.

          Personnellement, si le coeur bat, qu’il se suce le pouce, etc. j’ai un gros problême https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

          Dernièrement, un ‘avorteur’ décrivait – j’évite les détails – comment le foetus se sauvait de l’embout de l’aspirateur sensé le démembré.

          • En régression, on peut revivre les moments où la mère a décidé de « faire passer » son enfant, comme on disait avant. Quand ça ne marche pas, c’est terrible car tu nais avec l’idée que tu ne mérites pas de vivre et ça te poursuit toute ta vie.
            Car si tu ne mérites pas de vivre, tu ne mérites rien d’autres, et donc tu ne peux pas réussir ta vie (ni dans ta vie) si tu n’as pas réglé ce problème.

            • Bonjour/bonsoir …

              Je ne sais plus dans quel lecture un médium(Edgar Cayce?) – pour ceux qui y croit – disait à une femme qui avait des problèmes de santé de tout ordre que c’était dû en bonne partie à ses avortements répétés, et que les ‘foetus’ décédés s’accrochaient après son corps énergétique, un autre niveau de son être, et l’étranglaient littéralement.

              Mais il y avait aussi, le soir de Noël, dans ces mondes indescriptibles pour nous, une multitude de père noël, à perte de vue, qui répondait aux millions de demandent pures et sincères de tous les petits enfants.

              L’univers, et notre monde, sont si complexes, apparemment cruels et violents, mais si beau en même temps !

      • ou finissent comme matériel d’expérimentation dans les labos

        • Bonjour/bonsoir …

          Les choses que l’on entend, comme vous dites, sur ce qu’ils font avec des foetus avortés, est épouvantable 🙁

          Des crèmes – que des vedettes prétendent utiliser, des médicaments(vaccins?), etc.

          L’humanité commence à sentir la charogne, je suis désolé de le dire et j’ai si honte parfois, que je souhaite mon futur sans aucun humain https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    • Rebonjour …

      Ma question, même si elle semble ‘absurde’, se pose.
      L’avortement pour ‘sauver la vie’, ou viol, de la mère, évidemment la logique, l’empathie laisse peu de place !
      Mais pour tout autre raison, pour moi cela est un préjudice à la vie potentiel et souvent bien entamé du foetus.

      Chez-moi, je prends même le temps d’ouvrir la porte et d’allé porter dehors la fourmis sur mon plancher.
      Alors, je suis pour la Vie !!!

      • Combien de meurtres ont étés évités ? Il est tabou de parler de la chute de 50 % du taux de criminalité enregistrée aux Etats-Unis depuis la légalisation de l’avortement pendant les années 1990.

      • Moi aussi je prends le temps de capturer une araignée, une mouche même, pour les remettre à l’extérieur. Quand on prend conscience de la merveille qu’est chaque être vivant, il est difficile et pénible de faire autrement. À fortiori pour un foetus. Maintenant, il faut bien éliminer certaines vies, par exemple des cafards dans la maison…car ils deviendraient nuisibles. Mais un enfant innocent, peut-il être nuisible? Non, ce n’est que l’attitude des concepteurs qui l’est, attitude généralement basée sur la peur, l’irresponsabilité et l’égoïsme. Enfin il est inutile d’en débattre de trop, de toute manière chacun a déjà son opinion.

        • Bonjour/bonsoir …

          Comme avocat du diable pour les cafards, je dirais qu’ils ont probablement leurs prédateurs, et qu’ensuite il faut trouver de nouveaux prédateurs pour ces derniers, etc.

          Mais qui a envie de faire la gestion et de tenir l’horaire de tout ce petit monde chez-soi https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

          Ok, soyons sérieux. L’avortement en occident est devenu un moyen de contraception, et c’est une grosse erreur selon moi.

          Et je pense qu’il faut débattre, en particulier si les camps sont bien établis.
          C’est sain, et quelqu’un peut remettre en question son point-de-vue.

          J’ai déjà dit à quelqu’un que c’était une erreur de penser que l’on était nécessairement dans le bon camp, le camp du bien https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

          Pendant un court instant, je pense qu’il a douté https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • combien de ces femmes on été violées ? ce qui est la seule chose qui pourrait justifier un avortement voir la détection de maladies à la limites … le reste relève de l’irresponsabilité et représente donc que des avortements de confort.

      • Raconte pas n’importe quoi.
        Quand tu as 14 ou 15 balais et que c’est ta première expérience sexuelle, c’est pas de l’irresponsabilité.On teste, on découvre, on vit et si par malchance tu te retrouve en cloque heureusement que tu n’est pas obligée d’aller dans un taudis clandestin te faire avorter.
        C’est de l’inconscience ou de la bêtise de remettre en cause ce droit ou encore quelques religieux fondamentaliste.

        • Ce n’est pourant pas faute d’informer sur les moyens de contraception. Je voudrais faire remarquer que l’inconscience est, comme la conscience, toute relative. C’est la somme des informations et choix fait dans notre vie. Je crois néanmoins qu’il y a des vérités qui existent indépendamment de la conscience individuelle. Par exemple l’efficacité des vaccins covid. Certains y croient, d’autres pas du tout, mais au-delà il y a une vérité que chacun peut découvrir en fonction de sa conscience justement. Une conscience sous alimentée ne peut pas prendre de bonnes décisions et voir clair.

          • Allons, @Marsi ! il est tout-à-fait clair, à moins d’être vissé uniquement à quelques grandes chaînes de télé, que ces pseudo-waxxxins ont pour seul but de rendre malade, d’une façon ou d’une autre, et SURTOUT PAS de protéger ! (à la limite, cela protège de l’immunité naturelle, bel exploit)

        • tu vis dans quel monde ?
          ne pas savoir que baiser à 14-15 ans peut aboutir à une grossesse https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
          ils apprennent ça au cm2 depuis 10 ans … dans les années 70 c’était au collège.
          Donc oui c’est de l’irresponsabilité au premier degré pour le couple ( je préfère précisé couple avant que tu tentes un truc genre ….oui mais pour faire plaisir au copain donc c’est la faute du mec )

          • Dit moi, t’as eu des enfants dans ta vie ? Tu te souviens comment tu étais a cet age ?
            D’après toi a 14 ou 15 ans ils sont assez mature pour être parent, capable de se gérer et de gérer une famille. On pourrait aussi leur donner les rênes de la république et pourquoi pas les codes de la bombe atomique.
            Avec les discours que tu tiens, l’irresponsable c’est toi et si on écoutait les gens comme toi, il’ y aurait de milliers de nos jeunes filles qui mourraient dans des souffrances atroces et seules les enfants des plus aisés iraient avorter dans d’autres pays.

            • Le problème est que tu as accepté que l’avortement était une nécessité pour résoudre un problème, alors que justement le problème est en amont. Considérer que les jeunes sont irresponsables, que c’est comme ça, et que ça aboutit nécessairement à des avortements, c’est un gros problème en effet! Autant dire aussi que les adultes sont orgueilleux, avides, égoïstes, que c’est comme ça et que ça aboutit à des guerres avec plein de morts… On ne sait rien y faire. JE NE SUIS PAS D’ACCORD et je ne vais certainement pas cautionner.

            • à cet âge je savais parfaitement comment fonctionne le corps humain à ce niveau et particulièrement celui de la femme (car aucune envie de faire naitre un individus dans cette société ). Et je savais parfaitement ou pouvait amené un dérapage d’ailleurs si j’ai été choisis par la demoiselle de l’époque c’est en partie pour ça.
              Ne t’en déplaise j’étais à cet âge un individu responsable.
              tu ferais partie du genre de personne qui préfère s’occuper des conséquences comme encourager la doctrine d’état qui fait tout pour déresponsabiliser les individus en commençant par les parents.
              Un enfant ça s’éduque et ça va, en occident, librement à l’école et a accès à toute les informations concernant le sujet.
              Si pour toi encourager l’abrutissement de masse et la médiocrité est responsable alors je suis ravis d’être un irresponsable à tes yeux

              • Ciao Luppo 🙂
                Ben oui et en tant que fille encore pire ! J’ai couché jeune, 15 ans, et jamais sans protection, sauf la toute 1ere fois ou cet abrutis qui pourtant avait 27 ans avait flashé en moi après m’avoir démonté comme si j’avais 30 ans…. Bref, tout ça pour dire que après ça, crois moi que j’étais interagissante ! Puis par après, j’ai vite pris la pilule mais quand même craignant les MST, c’était capuchon ou rien !

                J’ai été très mature tôt, à 16 ans j’avais mon appart et pourtant je n’avais aucun soucis avec mes parents, mais vu que j’ai vécu comme une adulte tôt, je trouvais qu’il fut normal que je n’impose pas ça à mes parents profondément chrétien !

                Akasha.

  7. Je profite du sujet pour lancer un appel à toutes les femmes qui ont avorté ou envisagent de le faire (et à tous les hommes qui en souffrent):
    – Organisez un véritable enterrement pour votre bébé. Une messe si vous êtes chrétiennes, ou un office pour d’autres croyantes bien sûr, donnez un nom à ce fœtus qui ne pourra pas naître, voyez-le vivant. Car il l’est de toute façon. Pas dans cette incarnation, mais son âme est bien vivante. Faites un petit cercueil, même s’il n’y a personne dedans, et mettez-le en terre.

    Cela permet:
    – la reconnaissance de l’enfant qui porte ainsi un nom, donc a une existence.
    – de faire son deuil de cet enfant.
    – et parlez-en comme un être vivant qui est mort, comme tout un chacun mourra un jour.
    Bien sûr, demandez-lui pardon si vous le sentez, en toute sincérité, de tout votre cœur, et soyez sûr qu’il sera là pour recueillir et accepter votre demande de pardon. Ne soyez pas dans la victimisation, dans le deuil en permanence. Une telle action vous permettra, je pense, une réconciliation avec vous-mêmes en premier.

Les commentaires sont clos.