[Humour] Raymonde et les sports d’hiver

Petite tranche de vie de la concierge Raymonde, le sang chaud et… du bon sens..

****

Pour illustration/123.RF

Auteur Tara Taggle pour Le Mouton à Poil Haineux

Les boules et pas de pass, ça rend diplomate

Loge du rez-de-chaussée, vendredi 3 décembre 2021, 08h17.

Un voile de sucre glace s’était déposé sur le paysage ensommeillé, alors qu’on en attendait au minimum quarante-cinq centimètres et que tout le monde s’était pris à rêver de descentes en luge et de glissades sur les trottoirs… ; plus dure serait la chute, comme le disait fort justement le chanteur de Niagara avant de se prendre les pieds dans le fil du microphone.

La cafetière répandait un invitant parfum aux notes légères de fruits exotiques tandis que la table étalait ses cartes : rillettes d’oie, haddock, terrine de canard, rosette de Lyon, saint-Félicien, morbier, roquefort, reblochon, camembert hors connexion, motte de 2 kg de beurre frais, toasts de pain de seigle grillés, tranches de pain aux graines pointure 57, pain d’épices maison + Fendant (reste de la fondue d’hier soir) et vin chaud des familles.

– Bonjour Ma Poule. Saint-Ex venait de franchir le seuil de la loge au radar, et se dirigeait vers la chaise la plus proche à tâtons. En général, il n’ouvrait les yeux qu’après sa deuxième tasse de café.

On entendait dans le lointain le discret glouglou régulier d’une baignoire qui se vide. Manon ne se présenterait donc pas à table avant vingt bonnes minutes, du moins si elle renonçait à se maquiller. Raymonde faisait des allers et retours en direction du débarras, revenant à chaque fois les bras chargés d’un volumineux carton qu’elle déposait près de la fenêtre.

– L’Gustou ne d’vrait point tarder. Y doit m’emmener chercher un sapin. Enfin deux, un pour le hall et un pour ici. Et puis des branches de houx. Y rest’ que trois semaines avant Noël. D’habitude, je décore juste avant l’avent mais comme on était de sortie Izmar et moi, y a plus qu’à faire l’apprêt après.

Raymonde s’installe avec la majesté pachydermique qui la caractérise dans le tracteur de Gustou et les voilà partis vers le Pic du Midi. Le pâle soleil de tout à l’heure a cédé la place à un astre rayonnant dans le pur bleu profond du ciel.

Pas loin de la petite station ‘Moraupôvres 2000’, vendredi 3 décembre 2021, 09h12

– On s’prendrait bien un p’tit coup de télésiège, histoire d’arriver plus vite à ta sapinière ? Et puis on redescendrait sur la luge avec les sapins. Ça nous f’rait gagner deux bonnes heures, non ? Quess t’en pense Gustou ? Et elle l’entraîne avec elle au bas des pistes.

– Comment ça, pass sanitaire ? Et puis quoi zencore ! Déjà que j’vous prend deux pass à la journée alors que c’est juste pour un seul aller/retour, vous zallez pas essaillier de me vendre en plus vot’ assurance bidon cultative ? Chuis pas bigott’ moi !

– Mais non, Madame, c’est le ‘passeport sanitaire’, qui prouve que vous êtes bien vaccinée et que vous avez eu tous vos rappels, que je vous demande de me présenter. C’est obligatoire, vous savez, pour utiliser le télésiège.

– Ben, j’suis vaccinée moi, tétanos, variole, et toussa, et j’bois du dégrippant au rhum des îles.

– Bon, mais si vous ne l’avez pas, rien ne vous empêche de monter à pied avec vos skis sur l’épaule. Avec le masque bien sûr, le masque est lui aussi obligatoire partout, et même à l’intérieur.

– Qu’il se l’mette à l’intérieur de c’ que j’pense vot’ miniss ! et rappelez-lui qu’la neige et la poudreuse c’est pas que d’la coco. Vont pas m’faire chier encore longtemps avec ça ! Qu’ ça rendrait Irez-véran-cieux à la fin. Allez viens Gustou, on va prendre le tracteur, ça leur ref’ra l’ damage. Ça s’ra comme qui dirait un damage collatéral.

Loge du rez-de-chaussée, vendredi 3 décembre 2021, 17h43.

Le sapin trônait littéralement devant la haute fenêtre de la loge, tout chargé de décorations, tout scintillant de petites ampoules blanches. Accrochée au mur du fond, une banderole de calicot blanc peinturluré de rouge proclamait « Sentinel Island Embassy« . Saint-Ex avait beau chercher à comprendre, le sens général de la chose lui échappait. Devant son regard hagard, Raymonde s’empressa d’éclairer sa lanterne : « puisque les ambassades représentent des enclaves territoriales de leur pays dans le nôtre, ainsi on est dans une enclave de l’île Sentinelle en Occitanie, donc en territoire hors-UE, où les règles de l’UE ne s’appliquent pas, et où on peut décider que le masque n’est pas obligatoire ; le territoire de l’ambassade, c’est tout l’immeuble plus le jardin et la moitié du trottoir. Et si un gestapiste de service viendrait nous emmerder, il n’a qu’à aller se faire renseigner sur place ! »

Le diplomate n’est pas qu’un gâteux gâteau…

Tara Taggle

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

2 commentaires

Laisser un commentaire