10% D’INFLATION POUR NOËL ?

Selon les médias officiels, il y aurait une pénurie de jouets pour Noël prochain…

Selon LCI :

« Dans le magasin de jouets parisien où se rend TF1 dans le reportage ci-dessus, certains articles manquent à l’appel. Malgré les commandes réalisées, la boutique ne les a jamais reçus. « Aujourd’hui, il nous manque 20% des produits en magasin. Ce sont principalement des figurines, des voitures, des poupées, des produits qui viennent essentiellement de Chine », affirme Maxime Bonati, le directeur adjoint du magasin. »

« Les raisons sont multiples. En Asie, l’épidémie ralentit toujours l’activité des fabricants. Pour les spécialistes du jouet, c’est une mauvaise nouvelle à trois mois des fêtes de fin d’année. Dans ce magasin parisien, ce seront environ 300 produits qui ne seront pas disponibles à Noël. Ils arriveront plus tard, espère le directeur général de l’enseigne. »

En effet, avec la crise du Covid, qui de surcroît a été premièrement localisée en Chine, l’atelier du monde rencontre de grosses difficultés logistiques pour approvisionner le reste de l’Europe en marchandises bon marché.

Donc évidemment, si la demande en produit est la même qu’auparavant, tandis qu’il y a moins de produits disponibles, alors les prix risquent d’augmenter.

Reprenons un peu les bases et définissons l’inflation :

Simplement, elle peut se résumer soit par la hausse des prix, ou par la baisse du pouvoir d’achat (les deux sont intimement liées je vous l’accorde).

Officiellement l’inflation ne sera que temporaire, alors pourquoi ?

Sur le papier,  il y a deux gros arguments qui ressortent concernant le phénomène temporaire de l’inflation :

  1. Si les salaires n’augmentent pas, et que les prix des produits du quotidien augmentent, alors la solvabilité du quidam se réduit. Le marché doit donc « s’auto-réguler » et s’ajuster à la hauteur du pouvoir d’achat de Jean-Michel consommateur pour sa survie.
  2. L’inflation concerne particulièrement les produits industriels, or la France est désindustrialisée. Les Français vivent dans une économie de services.

Cependant, dans la réalité tangible de tout à chacun, c’est tout autre. La première dépense pour un ménage ou un individu célibataire, c’est d’abord son logement.

Celui-ci représente environ 30 à 40 % de son budget (qu’il soit propriétaire ou locataire) et l’immobilier est aussi sujet à l’inflation. Cela a donc un impact significatif sur la bourse de monsieur tout le monde.

C’est pourquoi en l’état actuel des choses, avec des banques qui prêtent à des taux d’intérêt historiquement bas, et en sachant que l’euro perd près de 2% par an, acheter un logement est une forme de sécurité (s’il n’y a aucun apport, mais c’est un autre sujet)

Idem pour la transition énergétique.

Il y a constamment de nouvelles normes qui incitent les propriétaires immobiliers à isoler avec de nouveaux matériaux plus performants, des chaudières à haut rendement, à installer la fibre optique, etc. Cela peut être des investissements lourds à plusieurs dizaines de milliers d’euros qui sont aussi sujets à l’inflation.

Et dans la mesure où toutes ces transitions se font rapidement et en même temps, tandis que les entreprises sont en concurrence, cela tire les prix vers le bas.

Un peu comme vers les années 2010 en France où les panneaux photovoltaïques et solaires thermiques étaient en vogue et très subventionnés grâce aux primes de l’État.

Mais il existe d’autres inflations un peu plus discrètes.

Avez-vous remarqué qu’à présent dans les rayons des supermarchés sont vendus des bouteilles de soda d’un 1.75 L au lieu de 2L ? Ou de 1.25L au lieu de 1.5 L ?

Un format différent, cela peut anodin, mais en réalité c’est également de l’inflation.

Si vous rajoutez le litre de gasoil qui avoisine les 1.5€/L, les 10% d’inflation sont bien là.

En conclusion

Les trois dépenses fixes les plus chères de monsieur tout le monde sont :

– Son logement (loyer ou crédit) => environ 35 %

– L’énergie (chauffage, eau chaude, électricité, les recharges de plutonium pour votre machine à remonter le temps, etc.) => environ 15 %

– Le transport (assurance, entretien, carburant) => 10 %, même si avec le télétravail ce poste de dépense s’est atténué.

À titre personnel, le coût des transports en commun inter-urbain de ma ville moyenne de province est passé de 1.10€ quand j’étais au lycée en 2012 à 1.80€ aujourd’hui.

Et bien entendu, ils ne vont pas plus vite, il n’y en a pas plus et ils ne vont pas plus loin.

Ce qui est drôle et pathétique dans cette affaire, c’est qu’aujourd’hui les « pass’jeunes » pour accéder au transport en commun à des tarifs avantageux sont disponibles à des tranches d’âge plus large. Vous n’êtes pas jeune plus longtemps, vous êtes adulte plus tard, car vous n’avez pas les moyens d’être indépendant.

Un peu comme ces « jeunes de 40 ans » qui font du skate (généralement, ils n’ont simplement pas le permis), alors ils continuent à pratiquer des activités d’adolescent, faute de moyens (ceci n’est pas une généralité).

En tout cas, si vous n’avez pas envie de finir en planche à roulettes, à cause de la planche à billets, placez vos revenus de manière décentralisée.

Ecoutez Clint !

www.geopolitique-profonde.com

Note : Cet article est en tribune libre, en cliquant sur les liens, vous pouvez être soumis à des propositions commerciales, ce que ne cautionnent pas les moutons enragés. Cet article n’est pas sponsorisé

11 commentaires

  • Sully-Morlandimus

    L’inflation constitue une occasion rêvée pour dévaluer nos épargnes, et en France il y en a beaucoup surtout depuis le début de l’épisode covidien, nos patrimoines non nomades ( par distinction avec les titres et autres actions en bourse) donc la terre et l’immobilier. C’est un superbe coup de râteau au bénéfice des détenteurs de capitaux nomades, non sédentarisés. Il y a déjà des scénarios par lesquels certains initiés capitalisent les biens environnementaux originellement NON ECHANGEABLES et réputés comme étant universels. Après un tel épisode de ratissage, inutile d’être un grand expert en économie pour comprendre que les terres dédiées à la reforestation vont être l’objet de ces savants montages capitalistiques. Kill Gates est déjà devenu le premier propriétaire foncier-agricole. Il se permet en sous-main avec des arguments à caractères environnementaux ( là en l’occurrence c’est venir en aide à une espèce de petits varons ainsi qu’à des saumons) pour faire vider à 80% en 14 jours en mai 2021 les deux plus grands lacs au nord de la Californie. Lacs dédiés normalement aux irrigants du Central Valley (Bakersfield) et le choix de la date, exactement au lendemain de l’annonce de plusieurs années de sécheresse en perspective pour cet Etat de l’Ouest. Détail qui tue, l’objectif annoncé étant de réduire la salinité des cours d’eau aux embouchures du Pacifique pour un varon mais là où c’est hilarant, c’est le saumon. Les saumons en général s’adaptent parfaitement aux eaux salées puisqu’ils traversent les océans. Bref, l’objectif est facilement décryptable : Mettre à genoux les arboriculteurs et agriculteurs de ce grenier pour ramasser la mise à des tarifs n’ayant rien à voir avec ceux en cours.

  • Sully-Morlandimus

    Pour vérification concernant les saumons :
    Il y a 5 espèces de saumons du Pacifique en Amérique du Nord : le King salmon (Chinook), le Coho, le
    Red salmon (Sockeye), le Chum et le Pink. Leur habitat naturel s’étend du Pacifique Nord à la mer de Béring. Son nom scientifique « Oncorhynchus » signifie « bec crochu ». Il provient de la forme que prend sa mâchoire à la suite des importantes transformations physiologiques qu’ils subissent pendant la période de frai. La couleur rouge de leur chair bien que génétique, peut varier en fonction de leur régime alimentaire.
    Toutes les espèces de saumons du Pacifique ont en commun deux caractéristiques :

    Ils vivent à la fois en eau douce et en eau salée.
    Ils meurent après la reproduction.
    Le King ou Chinook.

  • Les enfants devront apprendre ce que faisaient leurs aînés à leur âge: jouer avec ce qu’ils trouvent, développer leur imagination. Plus de console ? Plus de moto électrique ? Ben zut alors !
    Là aussi il faut repenser le monde tel que nous l’avons connu. C’est fini, ça.

  • Lilith

    écharpes, bonnets , chaussettes, pyjamas en pilou (ou je sais pas très sexy) et plaid bien chaud trouverons une bonne place sous le sapin ce Noëlhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • CryptoKrom

    Ils esperent que le Pére Noel va se conformer a venir en Luge Electrique hein….
    C’est mal le connaitre…

    ( inflation, puzzle annexe de prétexte commercial pour promouvoir les Fakes-Economies
    des Lobbys climato-technocratiques a dérives Liberticides…etc etc.. )

  • CryptoKrom

    Pour la consommation d’eau, faut préciser qu’un paysan se lave
    – avec 10 litres d’eau /jour

    …un parisien avec 100 litres !!!

    Alors?

    C’est QUI qu’il faudrait Inflationner ?
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    …sans citer la pollution exagérée des Lolita-Express et SexVacances…etc…

  • yoa

    Bonjour,

    Attention au lien en fin de page « decentralise », jy suis alle cela ressemble fort à une belle arnaque d investissement.

  • behappy

    D’apres edouard leclerc l’inflation va être de 10 a 20% mais sur la nourriture, en particulier, car il a deja les propositions de prix
    Et il a dit exactement la vraie raison que je connaissais, c’est que c’est l’inflation a une base reelle mais faible, elle est amplifiés des spéculateurs de la finance (comme pour el bit coin) et je pourrais meme expliquer comment ils font
    Maintenant pour les cadeaux de noel ca va aps changer grand choses pour els enfants ^^
    LEs gens aisé ne s’occuperont aps de la hausse des prix, les autres acheteront des cadeau moins chers https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
    LA solution que j’ai vu c’est interdire la speculation sur les produits de premiere necessité

Laisser un commentaire