Etats-Unis/UE: un nouveau scandale d’espionnage

Source Observateur-Continental

Clément Beaune, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes, a révélé que les Etats-Unis, le plus grand allié de la France, ont écouté les faits et gestes de plusieurs personnalités européennes dont des Français. Le scandale intervient alors que la France continue de faire une plus grande confiance à l’Otan et aux Etats-Unis.  

Un choc pour la France.  Les média européens sont sous le choc après la révélation d’écoutes effectuées sur plusieurs responsables politiques et personnalités en Europe dont en France et en Allemagne. Dans les années récentes et passées, les média ont bien évoqué des écoutes du portable d’Angela Merkel. L’information avait été vite mise sous le tapis par les média allemands car l’Allemagne actuelle a de gros intérêts avec les Etats et il ne fallait pas creuser plus profondément au risque de montrer du doigt le travail de la NSA contre la chancelière allemande.

Les relations entres Berlin et Washington doivent conserver leur image propre aux yeux des Allemands mais aussi des Européens. Mais, voilà qu’un rapport a été publié ce dimanche prouvant le rôle de «grandes oreilles» et certainement de «grands yeux» sur des personnalités françaises et ailleurs en Europe dont de nouveau Angela Merkel. Le numérique aujourd’hui permet d’enregistrer des sons mais aussi des images.

Clément Beaune a, donc, indiqué aux oreilles des Français ce matin que le grand allié de la France, les Etats-Unis, ont espionné leurs responsables politiques. Cela montre aux Français que l’ami américain si vanté à travers des décennies n’est pas vraiment un bon ami car la confiance n’existe pas. Cela veut, donc, dire que Washington ne considère pas la France, ou l’Allemagne de Merkel, non seulement pas comme des amis mais également pas comme des partenaires dignes de ce nom. La confiance n’existe pas en venant des Etats-Unis. C’est le message clair qui vient de tomber ce matin aussi via Francevinfo dans l’entretien donné par Clément Beaune. 

Paris, Berlin, Danemark et NSA. On apprend, donc, que l’agence de renseignement des Etats-Unis (National Security Agency, NSA) a espionné plusieurs personnalités européennes entre 2012 et 2014, avec l’aide des services de renseignement danois. Clément Beaune a déclaré: «Entre alliés, il doit y avoir, même si on n’est pas dans un monde de Bisounours, une confiance, une coopération minimales, donc ces faits potentiels sont graves», rajoutant: «Il faut vérifier si les services danois ont fait des fautes dans leur coopération avec les services américains». Le journaliste de Francevinfo souligne que les services américains ont «branché des câbles sur des câbles des Danois, l’un de nos alliés. Un allié à nous, les Etats-Unis qui se sert d’un autres – les Danois – pour nous espionner nous, les Allemands et d’autres nationalités».

Curieusement, Clément Beaune a déclaré ne pas savoir qui chez les Français ont été espionnés. D’ailleurs, il a refusé à l’antenne de la radio française de «trop rentrer dans trop de détails techniques car ce sont des sujets compliqués mais aussi des sujets sensibles». Les Français, qui surfent sur le Net depuis déjà longtemps, ne doivent pas savoir puisque ce sujet serait trop difficile à comprendre par les auditeurs. Cela veut dire que les aspects politiques mais aussi ceux de la vie privée ont été captés par le NSA, ce qui permet bien sûr d’avoir un levier de pression et de contrôle sur ces personnalités ciblées.

Cependant, le secrétaire d’Etat Beaune dédouane la couardise ou, écrivons le, l’acte de guerre menée contre la France même si il dit qu’on ne peut «pas avoir une bonne coopération entre les services si nos alliés américains se comportent comme ça»: «Les Américains ont vraiment besoin qu’on leur fournisse un certain nombre de renseignement». Clément Beaune ose mettre en cause la qualité du rapport qui pourtant émane d’une contre-enquête des services danois et, ainsi, protège les Etats-Unis. 

L’Allemagne en dit plus. Pourtant du côté allemand, il y a plus de transparence. La complicité du Danemark dans le scandale d’espionnage de la NSA contre des politiciens allemands a été révélée dans une enquête conjointe des médias européens dimanche 30 mai. Les services secrets danois ont aidé l’Agence américaine de sécurité nationale (NSA) à espionner les dirigeants européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel et le président Frank-Walter Steinmeier, a indiqué la DW.

La divulgation selon laquelle les Etats-Unis espionnaient leurs alliés a commencé à être révélée en 2013. Des journalistes ont eu accès à des rapports détaillant le soutien apporté à la NSA par le Danish Defence Intelligence Service (FE). Ni Merkel, ni Steinmeier n’ont eu une connaissance des opérations d’espionnage menées par les principaux responsables du gouvernement danois. Un porte-parole a déclaré que la chancelière avait été informée des révélations.

Le gouvernement danois était au courant de l’implication des services secrets de leur pays dans le scandale de la NSA au plus tard en 2015. Les informations qu’ils ont recueillies ont montré clairement que la FE avait aidé la NSA à espionner les principaux politiciens en Suède, en Norvège, aux Pays-Bas et en France, ainsi qu’en Allemagne, précise la DW. Le candidat à la chancellerie du parti socialiste allemand de centre-gauche (SPD), Peer Steinbrück, était également une cible, a révélé le nouveau rapport.

Il est, donc, étonnant que la France via son secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes, n’en dise pas plus sur les noms des Français écoutés.

Olivier Renault

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

6 commentaires

Laisser un commentaire