Le virus SARS-CoV-2 donnant la maladie Covid-19 a t-il été fabriqué? Le SARS-CoV-2 pourrait-il être le résultat d’une sélection in vitro de mutations naturelles aléatoires?

Par Candice Vacle pour Mondialisation.ca

Sixième partie

Puisqu’il n’y a pas de preuve que le SARS-CoV-2 soit naturel, on peut se demander: le SARS-CoV-2 a-t-il été fabriqué?

Dans les parties précédentes, il a été expliqué qu’il existe plusieurs technologies qui pourraient permettre de fabriquer un tel virus. Il est technologiquement possible de le faire, notamment avec les techniques de synthèse de gène. Nous avons vu que l’hypothèse d’une fabrication humaine du SARS-CoV-2 est soutenue par plusieurs scientifiques tels que le Pr Luc Montagnier, la généticienne Alexandra Henrion-Caude, ou la virologue Li-Meng Yan.

Y a-t-il une troisième hypothèse possible: le SARS-CoV-2 pourrait-il être ni naturel, ni fabriqué?

Oui, expliquent Karl et Dan Sirotkin dans leur étude intitulée « Le SRAS-CoV-2 pourrait-il être apparu par un passage en série dans un hôte animal ou une culture cellulaire? » (1)

De quoi s’agit-il?

Cette troisième hypothèse postule que le SARS-CoV-2 pourrait être le résultat d’une sélection par l’être humain de mutations naturelles aléatoires lors de cultures cellulaires in vitro.

Jacques van Helden, bio informaticien, décrit cela d’une manière pédagogique, à partir de la minute 55:03: (2)

« Si on a des virus de chauve-souris et qu’on les cultive activement sur des cellules humaines, on va sélectionner toutes les mutations qui favorisent la croissance, la multiplication et la transmission d’un virus dans des cellules humaines. »

Les laboratoires « cultivent d’abord sur des cellules et puis ils font un test pour voir si, sur de vraies souris, […] le virus est infectieux ou pas. »

« La nature va faire son œuvre; plus précisément la nature aidée par le bras de la sélection artificielle. »

Les frères Sirotkin soulignent que ce « passage en série imite un saut zoonotique naturel. » (1) Ce qui fait dire à Jacques van Helden: « Quand on travaille comme ça, les taux de mutations sont plus rapides que dans la nature, donc la différence de 40 à 70 ans [d’évolution d’un virus] dans la nature pourrait passer à quelques années dans des conditions actives de sélection de virus qui poussent sur l’humain. » (2)

Ce « passage répété du virus dans des cellules d’une autre espèce que la chauve-souris, et notamment des cellules humaines » (3) fait déjà partie des recherches scientifiques. (1)

Pour quelles raisons de telles recherches sont-elles menées en laboratoire?

Ces pratiques « sont nécessaires pour des recherches de gain de fonctionétudier la pathogénicité de ces virus [afin d’anticiper un passage possible à l’homme d’un virus] ou tout simplement, pour amplifier [mutiplier] le virus. » En effet, jusqu’à il y a quelques années, comme les scientifiques ne disposaient pas de cultures de cellules de chauve-souris, les virus étaient amplifiés (multipliés) dans des cellules de souris ou des cellules humaines in vitro. Pour approfondir, lire la note de bas de page 4. (4)

Cette technique de passages en série a-t-elle été utilisée avec des coronavirus de chauves-souris dans des cellules humaines?

C’est très probable puisque les frères Sirotkin écrivent: « La recherche par gain de fonction sur les coronavirus transmis par les chauves-souris se poursuit depuis près de dix ans partout, de l’Université de Caroline du Nord à l’Institut de virologie de Wuhan, qui est soutenu par des installations connexes telles que le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies de Wuhan ainsi que l’Université de Wuhan. »

En somme, il est possible, in vitro, d’adapter des coronavirus de chauves-souris pour infecter des cellules humaines et une hypothèse est que le SARS-CoV-2 pourrait être le résultat d’une sélection in vitro de mutations naturelles aléatoires.

Dans la dernière partie, nous conclurons cet article.

Candice Vacle

*Parties précédentes :

Le virus SARS-CoV-2 donnant la maladie Covid-19 a t-il été fabriqué? 22 mars 2021

Le virus SARS-CoV-2 donnant la maladie Covid-19 a-t-il été fabriqué? Regard sur le point de vue du Pr Luc Montagnier, 23 mars 2021

Le virus SARS-CoV-2 donnant la maladie Covid-19 a t-il été fabriqué? Regard sur le point de vue de la virologue, Li-Meng Yan, 24 mars 2021

Le virus SARS-CoV-2 donnant la maladie Covid-19 a t-il été fabriqué? Regard sur le point de vue de la généticienne, Alexandra Henrion-Caude, 25 mars 2021

Le virus SARS-CoV-2 donnant la maladie Covid-19 a t-il été fabriqué? Que peut-on penser du point de vue du Pr Fourtillan selon lequel le SARS-CoV-2 aurait été fabriqué par l’Institut Pasteur?, 26 mars 2021

Notes

(1)https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7435492/

(2)« Covid-19: approches scientifiques et enjeux sociétaux #2. Origines de SARS-CoV-2, Jacques van Helden » https://www.youtube.com/watch?v=13cQTG5lhLk

Jacques van Helden, bio informaticien, dit, à partir de la minute 55:03: 

« Une autre possibilité serait que ce virus résulte de passages successifs d’une espèce à l’autre. On peut le faire en culture cellulaire, par exemple. Alors pourquoi ça ferait une différence? Quand on cultive des virus sur des cellules, si on a un virus de chauve-souris, et qu’on essaye de le cultiver sur des cellules humaines, par exemple, le virus va pas bien pousser car il va pas bien passer dans les cellules humaines; mais il mute à chaque fois qu’il se réplique. Et donc, en mutant, il y a certaines mutations qui vont faire qu’il va commencer à pouvoir entrer dans les cellules humaines. On les cultive sur des milieux cellulaires puis on réessaye jusqu’à ce que ça marche et puis finalement on va sélectionner les quelques mutants qui ont la capacité d’entrer dans la cellule qu’on veut. Et dès le moment où ils entrent dans la cellule humaine, ils vont peut-être avoir une efficacité modérée pour se reproduire dans les cellules humaines et pour passer d’une cellule humaine à l’autre; mais la nature va faire son œuvre plus précisément la nature aidée par le bras de la sélection artificielle. Les mécanismes de l’évolution naturelle c’est que les mutations sont aléatoires et […] occasionnellement, une mutation va faire un changement de fonction. Par exemple, la protéine va permettre de s’attaquer à un nouvel hôte et ces mutations […] vont faire l’objet d’une sélection positive. Quand on est dans un laboratoire la différence c’est qu’on favorise la sélection de mutation qui correspondent à l’effet qu’on recherche. Si on a des virus de chauve-souris et qu’on les cultivent activement sur des cellules humaines, on va sélectionner toutes les mutations qui favorisent la croissance, la multiplication et la transmission d’un virus dans des cellules humaines. Alors le fait que virus pousse sur des cellules humaines ne veut pas dire qu’il soit nécessairement infectieux car entre la cellule et l’animal il y a encore une étape supplémentaire; mais ces laboratoires font aussi des expériences où ils cultivent d’abord sur des cellules et puis ils font un test pour voir si sur de vrais souris le virus est infectieux ou pas. »

(3)Mail de l’enseignant-chercheur de l’Université de Grenoble Alpes, les 10 et 11 mars 2021

(4)Mail de l’enseignant-chercheur de l’Université de Grenoble Alpes, le 14 mars 2021

Extraits: Les passages répétés du virus dans des cellules d’une autre espèce que la chauve-souris, et notamment des cellules humaines sont « nécessaires pour des recherches de gain de fonction, étudier la pathogénicité de ces virus, ou tout simplement, pour amplifier le virus afin d’en purifier certains de ses composants (son matériel génétique par exemple) puisque ce virus ne peut pas être multiplié en dehors de cellules. »

« Il faut aussi noter que la culture de cellules épithéliales de poumon de chauve-souris in vitro est possible mais probablement moins courante dans les laboratoires que la culture de cellules humaines. Une lignée de cellules épithéliales de poumon de chauve-souris (Tb 1 Lu, ATCC® CCL-88™) est en effet disponible à l’achat dans le catalogue de l’American Type Culture Collection (ATCC). »

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Candice Vacle, Mondialisation.ca, 2021

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

20 commentaires

  • Avatar Sully-Morlandimus

    Sur Agoravox j’ai lu cette étude qui, à mon sens, est là pour noyer le poisson dans l’eau.
    De nombreuses études –bien antérieures à 2019– démontraient que dans les cas de sauts d’espèces par des rétrovirus et notamment les nidovirus à ARN de polarité positive, le passage de l’animal à l’homme se traduisait généralement par une variabilité génomique caractérisée. Or, concernant le SRAS-COV2 ça n’était pas le cas pour le première vague, antérieure à celle des variants. Luc Montagnier et bien d’autres( dont Alexandra Henrion Caude) ont identifié dans CE génome des séquences du HIV à des endroits où la probabilité d’apparitions serait de l’ordre du 1 / 10 puissance 12 sans compter avec d’autres séquences caractéristiques à la Malaria. D’où certainement la part d’efficacité de certains antibiotiques qui participent à désactiver le virus et sa réplication.
    Quid de cette découverte faite par une petite équipe en Guadeloupe accompagnée par le CNRS de Montpellier et qui bloque l’exonucléase nsp 14 indispensable à une réplication dépourvue de toute forme d’erreurs de copie ????
    Ci-dessous le coup de gueule du Docteur Maudrux =====>
    Covid : Ivermectine supérieure au vaccin
    Posted on 25 mars 2021 by Gérard Maudrux
    En acceptant de prendre en considération les résultats de 8 méta analyses de par le monde et les nombreux témoignages de traitants, en comparant tous les aspects pratiques, médicaux, économiques d’une campagne massive de vaccination ou de traitement à l’Ivemectine, l’avantage de l’Ivermectine serait considérable.

    THERAPEUTIQUE

    La situation : aujourd’hui nous sommes en phase pandémique, avec nombre de malades dont certains vont développer une forme grave, conduisant à saturer les services hospitaliers, les réanimations, avec nombre de décès, sans compter les dégâts médicaux collatéraux avec tous ceux, présentant d’autres pathologies ne pouvant être traitées. Anticoagulants, corticoïdes, Remdesivir, Bambalaba et autres s’avèrent totalement insuffisants pour enrayer cette machine infernale, que l’on tente de réduire par des confinements successifs, avec des conséquences économiques et sociales considérables.

    Le traitement : administrez le vaccin dès les premiers symptômes, dès l’hospitalisation, en réanimation, vous n’aurez aucun résultat. Donnez de l’Ivermectine, vous améliorez la situation avec guérison deux fois plus rapide et hospitalisations et décès divisés par 4 à 5. Ces résultats sont retrouvés dans toutes les méta analyses mondiales : Kory (USA), Hill (GB), Nardelli (Italie), Guillausseau (France), Bryant/Lawrie (GB), Cobos-Campos (Espagne), C19Ivermectine, Ivmeta, etc. Toutes, sans exception disent la même chose. Qu’ont à opposer ceux qui refusent de lire ? Rien, ils n’en parlent pas : regardez encore cette semaine les publications de l’Inserm, de l’Agence Européenne, de Costagliola : ils sont bloqués depuis 1 an sur une boîte de Pétri, refusant de discuter de ce qui se passe chez l’homme. Le Professeur Changeux, éminent spécialiste français de notoriété mondiale et nobélisable pour ses travaux sur l’acétylcholine, leur a pourtant fait savoir, directement et à plusieurs reprises en 1 an, que les doses utilisées chez l’homme sont totalement efficaces pour éradiquer le Sars-Cov-2 inoculé chez l’animal.

    Avantage Ivermectine.

    PROPHYLAXIE

    La vaccination est un traitement prophylactique, il n’est pas fait pour traiter (sauf de rares exceptions comme la rage, du fait de l’incubation longue de la maladie, plus longue que l’immunité pouvant être acquise par le vaccin). Il est administré pour empêcher d’être malade. Son efficacité ? De 60 à 90% selon les vaccins. Les 90% commencent à être mis en doute (Doshi, Ben Cheikh) Pfizer n’ayant pas fourni les données brutes, tout comme la FDA critique également Astra, pour ses données. Admettons 85 à 90% d’efficacité pour ne pas rentrer dans cette polémique. (Je n’ignore pas non plus qu’il est admis par tous, que les vaccins sont moins efficaces chez les personnes âgées, principales cibles, 80% serait plus juste).

    Pour l’Ivermectine en prophylaxie, les 12 études sur le sujet donnent de 85 à 100% (Carvallo) d’efficacité. 92% pour la dernière méta analyse française de Guillausseau, qui autrefois était membre des commissions d’AMM, et sait donc analyser ces données.

    Conclusion : égalité en ce qui concerne la prophylaxie, avec toutefois un avantage pour le vaccin, dont l’administration protégerait 6 mois (à discuter), contre 4 semaines pour l’Ivermectine. Cette différence sera toutefois gommée une fois la forme à action prolongée d’Ivermectine mise au point par Medincell, actuellement en cours de développement.

    RISQUE

    Vigibase est la base de données de l’OMS recueillant depuis 30 ans les effets indésirables de tous les médicaments, communiqués par les différentes agences de pharmacovigilance des plus de 130 pays adhérant à l’OMS.

    On y relève : Ivermectine, en 30 ans, 4 704 effets indésirables, 16 décès, pour 4 milliards de prescriptions. Comirnaty (Pfizer), en 4 mois, 333 818 effets indésirables, 2 435 décès, pour 3 à 400 millions de prescriptions. Ce n’est pas à vous que j’apprendrais que beaucoup d’accidents après vaccins sont contestés et ne sont pas tous dans cette base.

    L’Ivermectine est un des médicaments les plus sûr au monde (à titre de comparaison, pour le Doliprane, 161 068 effets indésirables, 3 690 décès en 30 ans). Il a été testé a 10 fois la dose, sans problème.

    Avantage Ivermectine.

    MAÎTRISE DE LA PANDEMIE

    La France et l’Europe (et d’autres) comptent sur le tout vaccin, sans complément avec un traitement précoce, pour juguler la pandémie. On s’aperçoit que le processus est long à se mettre en place, et outre tous les accidents de parcours qui se multiplient, s’il faut 6 mois pour essayer d’obtenir une immunité collective suffisante, on peut craindre d’avoir à revacciner si les premiers perdent leur immunité temporaire. On s’aperçoit que chez nous 10% de vaccinés ne baisse pas de 10% l’épidémie qui continue de croître, et qu’il faut compléter par un confinement à défaut d’un traitement médical adapté.

    Or la maîtrise peut être obtenue plus rapidement avec l’Ivermectine, sans avoir à faire une campagne massive comme pour le vaccin, et sans avoir à traiter toutes les 4 semaines si on veut faire de la prophylaxie. En effet, il suffit de traiter les cas symptomatiques pour soulager les hôpitaux, et de traiter systématiquement non pas toute la population comme pour le vaccin, mais uniquement tous les cas contacts, qui vu l’efficacité en prophylaxie, les empêcherait de développer et de transmettre la maladie, donc stopperait l’épidémie. Cela ne peut pas être fait avec le vaccin, qui ne protégeant pas les cas contacts avant qu’ils ne développent la maladie, n’empêche pas qu’ils la transmettent à d’autres.

    Au Brésil une entreprise agro-alimentaire concernée par la viande a maîtrisé la situation chez 12 000 employés en 1 mois. Rappelez-vous de nos épidémies impressionnantes dans les abattoirs.

    Avantage Ivermectine

    LOGISTIQUE

    On a vu le temps qu’il fallait pour produire, distribuer les vaccins. La logistique avec la chaîne du froid est lourde, lente, coûteuse. Rien de tout cela avec l’Ivermectine. Les chaînes de production sont là (homme mais aussi vétérinaires, c’est la même molécule), et pour la distribution, ce n’est pas plus compliqué que pour le Doliprane.

    Avantage Ivermectine.

    ECONOMIQUE

    Le refus d’envisager un traitement précoce de la Covid conduit au troisième confinement. Avec ses conséquences économiques qui se chiffrent par centaines de milliards, des dizaines de milliers de petites et moyennes entreprises qui ne s’en remettront pas, des années de recul sur le chômage, etc, la liste est très longue. A l’inverse, une campagne avec Ivermectine, dès les cas contacts, ne nécessite pas de les mettre en arrêt de travail, et les formes graves devenant peu nombreuses, pas de problème d’hôpitaux et point besoin de confinement.

    Avantage Ivermectine.

    VIE SOCIALE

    Je ne m’étendrai pas sur les conséquences sur la vie sociale, les relations humaines perturbées. On n’a pas fini d’en faire le tour, avec les dépressions, les suicides, le chômage et ses conséquences, des agressions dans et hors foyers plus sévères, la scolarité, etc. Tout ceci n’est pas lié au Covid, mais au confinement, et n’est donc pas évité avec le vaccin, mais pourrait l’être avec l’Ivermectine.

    Tout ceci, bien entendu, suppose que l’on écoute, que l’on regarde, qu’on lise, le travail fait dans nombre de pays, par plusieurs centaines de médecins, sur des dizaines de milliers de patients, analysés et publiés par des centaines d’analystes de différentes spécialités. Encore faut-il que l’on ait les capacités intellectuelles pour le faire, ce qui semble manquer à nombre de personnes qui pensent être plus intelligentes que d’autres. Mieux vaut tête bien faite que bien pleine comme l’écrivait Montaigne.

  • Avatar nightowl67

    Ia ora na, bonjour de Polynésie française!

    Le vaccin EST le « virus ».

    Il n’y a pas plus de virus naturel que de virus fabriqué par l’homme, il n’y en jamais eu…en dehors de vaccin! C’est pareil pour le HIV, rougeole…etc.

    Je vous invite tous à repartir d’une feuille complètement blanche coté réflexion, seul moyen de pas être pollué par une sorte d’endoctrinement vieux de décennies pour nous autres.

    La fable pour enfants est celle du vilain virus dit pathogène qui attend tapi dans l’ombre prêt à vous sauter dessus à tout moment. Cela n’a jamais existé en aucune manière.
    A leur décharge je dirais cependant que 99% des gens, médecins prestigieux compris sont de bonne foi! Car ils et nous avons été formés et formatés, éduqués sur cette base. Il n’y a pas tromperie de la part de gens qui sont de bonne foi. Ils et nous sommes juste dans l’erreur, mais une très grosse, vraiment énormissime, et qui a tué 100 fois plus que toutes les guerres.

    Cela fait presque 10 ans que j’emprunte une voie de traverse pour comprendre une certain nombre de choses concernant l’homme et sa santé, physiologie etc, et que mes yeux se sont grands ouverts au fil des semaines, mois et années maintenant.

    Tout est parti de Louis L’Impasteur et ses découvertes au 19ème siècle. Rockfeller a vite flairé la grosse aubaine et à crée l’embryon de big pharma qui va devenir le monstre tentaculaire tout puissant d’aujourd’hui.
    L’Impasteur est à l’origine de la théorie des germes, qui étant donc une théorie par définition, n’a rien de vrai. Et si elle était vrai et n’était pas une théorie donc, cela fait bien bien bien longtemps qu’il n’y aurait plus âme qui vive , à vrai dire on n’aurait sans doute même jamais existé tout simplement. En tout cas pas sous cette forme je pense.

    Je vous invite à regarder particulièrement sur ce sujet passionnant les vidéos du Dr Thomas Cowan, du dr Andrew Kaufman et du chercheur, virologue etc Stephan Lanka. Mais il y en a des tas d’autres de très intéressantes sur mon lien.

    https://www.bitchute.com/search/?query=the%20germ%20theory&kind=video

  • Avatar carl54

    Jusqu’où peut-on dénigrer ? Critiquer la cheffe devant des collègues, ou même d’autres collègues,Tu aimeras tes collègues comme toi-même , qui est la cheffe , C’est pénible

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Avatar CryptoKrom

    extrait Article et Suite Logique…en théorie ! (en réalité….pfff)

     » …Ces pratiques « sont nécessaires pour des recherches de gain de fonction, étudier la pathogénicité de ces virus [afin d’anticiper un passage possible à l’homme d’un virus]  »

    –  » afin d’anticiper un passage possible à l’homme d’un virus  » …ANTICIPER !!
    – donc PREVOIR un Vaccin !!
    – et…il est où ce vaccin ?

    Y’en a…mais la plupart ne meritent PLUS le terme « vaccin » !

    ANTICIPER quoi ?
    La Dictature Sanitaire et Numérique ?!

    Alors ce n’est plus une Chasse aux Virus sautant sur l’Homme,
    mais une Chasse a l’Homme TOUT COURT pour le soumettre, le dresser, le PUNIR !
    Voir méme le DETRUIRE…s’il n’est plus « conforme »….entre autre le TABASSER AU SANG !

    Sa doit étre SA ?! ….les Recherches des Labos sur les Virus ? Nuire au Peuple ?!
    Nooooonnn….!
    C’est des Recherches anti-Humanité ! anti-Droits , anti-Constitution , anti-Libertés !
    etc…

    –  » …afin d’anticiper un passage possible à l’homme d’un virus  »
    mais oui biensur, sales menteurs, fabricants de pieges-a-cons !

    SA LEUR MANQUE hein…
    ces MILLIONS de Prisonniers Juifs des Camps Nazi pour TESTER leurs inventions d’apprentis Sorciers !

    Alors?
    Bin ils font PEUR au Peuple, pour le rendre obeissant a devenir Cobayes.

  • Avatar SANTE

    Capital s’interroge sur l’origine du Virus. En tout cas, les laboratoires de Wuhan disposent d’un stock de souches conséquent.
    https://www.capital.fr/economie-politique/linstitut-de-virologie-de-wuhan-a-t-il-laisse-sechapper-le-covid-19-1398497

  • Lebanon: Radioactive materials moved from Zahrani oil installations

Laisser un commentaire