Bill Gates est convaincu que l’année 2021 sera meilleure que 2020

Merci Bill pour cet optimisme, nous aimerions le partager, s’il n’y avait pas autant d’avis contradictoires émis par des sommités mondiales et d’antécédents dramatiques, avec des victimes innocentes de ces médicaments tellement sûrs, qu’ils ont tué. C’était prévu, c’est ce que vous appelez « bénéfice/risque », bénéfices surtout financiers. Quant à ceux qui sont resté handicapés à vie, ça ne restera pour vous qu’un détail…. Combien de victimes seront impactées par cette nouvelle thérapie génique ? Ce virus mute, comme tous les virus, un vaccin n’est pas vraiment utile. Mais, votre « vaccin » est « particulier » par sa nouveauté, il n’a JAMAIS été employé et testé et, vous ignorez tout sur ses effets à long terme. Nous sommes à l’ère des scientistes, qui ont mis sur un piédestal leurs bidouillages du vivant, c’est la nouvelle religion de fous, qui veulent rivaliser avec Le Créateur ! Il y a brevet pour cette « nouveauté », les humains génétiquement modifiés, seront-ils la propriété des labos comme les chimères OGM de Monsanto ? Ça fait des dizaines d’années que l’on attend, une thérapie contre le cancer, le sida, la mucoviscidose, avec moult téléthon pour lever des fonds et ça rame….. Quel défi ! J’aurais bien argumenté sur vos « convictions » mais, à quoi bon quand la messe est dite ?… Partagez ! Volti

******

Par Observateur-Continental

Bill Gates promet une année 2021 meilleure que l’année « coronavirale » 2020. Le milliardaire cite plusieurs arguments pour appuyer sa thèse. 

L’année 2020 qui se termine a été « destructive », mais 2021 sera meilleure, a écrit dans son blog le cofondateur de Microsoft Bill Gates. 

Le milliardaire a rappelé que cette année la pandémie de coronavirus a emporté plus de 1,6 million de vies et a infligé des milliers de milliards de dollars de préjudice à l’économie mondiale. Mais en 2021, affirme-t-il, « il y aura des bonnes nouvelles ». 

« Deux raisons pour l’espoir », écrit Bill Gates. Premièrement, les masques, la distanciation sociale et d’autres mesures pourraient ralentir la prolifération du virus. Deuxièmement, au printemps prochain les vaccins impacteront globalement la prolifération du virus: le nombre de morts et de malades, du moins dans les pays riches, diminuera et « la vie deviendra bien plus proche de la normale que maintenant », estime Bill Gates. 

Voici, selon lui, les raisons qui permettent de compter sur une meilleure année: 

La création d’un vaccin. « L’humanité n’avait encore jamais connu d’un progrès aussi important en un an dans la lutte contre une maladie comme cette année. En temps normal le développement d’un vaccin demande jusqu’à 10 ans. Aujourd’hui, les chercheurs ont réussi à créer plusieurs vaccins contre la Covid-19 en moins d’un an », a déclaré Bill Gates. La mise au point d’un vaccin est une cause risquée qui nécessite beaucoup de temps et des milliards de dépenses. C’est pourquoi le fait qu’un tel nombre de compagnies aient à la fois pris le risque en développant un vaccin contre la même maladie est une situation unique. 

La coopération pour fabriquer le nombre de doses nécessaires. La vaccination de 70% de la population de la planète nécessaires pour stopper la transmission du coronavirus demandera entre 5 et 10 milliards de doses de vaccin, écrit Bill Gates. Cela signifie que les capacités de production mondiales devraient au moins doubler. Pour y parvenir la fondation Gates contribue à la collaboration entre les producteurs des pays riches qui ont élaboré des vaccins et les compagnies des pays émergents spécialisés dans la production de doses sûres, de qualité et accessibles en très grande quantité. 

Une répartition juste. Les vaccins doivent être accessibles pour tous, souligne Bill Gates. Selon lui, 16 compagnies pharmaceutiques se sont déjà engagées conjointement avec sa fondation à assurer un accès juste aux vaccins, écrit le milliardaire. 

La lutte contre la méfiance. Bill Gates a appelé les leaders d’opinion à travers le monde à expliquer que les vaccins étaient sûrs. Il indique qu’une grande partie de gens ne fait pas confiance aux vaccins. « Tout comme n’aident pas les fausses théories du complot concernant les vaccins, qui mentionnent notamment Melinda et moi. De notre côté, nous continuons d’insister que la seule raison pour laquelle nous finançons le travail avec les vaccins est l’aspiration à sauver des vies et à garantir à tous les enfants la possibilité de devenir adultes ». 

L’amélioration des tests de Covid-19. « Si vous avez déjà subi un test de prélèvement d’un échantillon du nasopharynx, vous savez à quel point ils sont inconfortables et peuvent provoquer la toux et l’éternuement », écrit Bill Gates. Avec de la chance, les jours de tels tests sont comptés. Les nouveaux tests permettront de ne pas faire un prélèvement aussi profondément dans le nez et de découvrir le résultat seulement 15 minutes plus tard. « Le rythme des innovations dans ce domaine est réellement impressionnant et sera bénéfique pour tous », indique le milliardaire. 

Les craintes que la Covid-19 se propagera plus rapidement dans les pays pauvres ne se sont pas confirmées. Dans la plupart des pays d’Afrique au sud du Sahara les indices de morbidité et de mortalité restent bien plus bas qu’aux Etats-Unis ou en Europe, écrit Bill Gates. Il reconnaît que les informations ne sont pas encore suffisantes pour comprendre pourquoi les chiffres en Afrique ne sont pas aussi élevés qu’il ne le craignait. L’une des raisons pourrait être le jeune âge de la population ou le fait que la grande population rurale passe beaucoup de temps dehors où le virus se propage difficilement, souligne-t-il. 

La coopération mondiale. « Je suis ravi d’annoncer que l’avis optimiste que le monde s’unira pour combattre la Covid-19 s’est confirmé en grande partie (sauf quelques exceptions notables). Nous n’aurions pas pu avancer aussi loin qu’aujourd’hui si les gouvernements, les compagnies et les chercheurs du monde entier ne travaillaient pas le plus souvent en coopération étroite », écrit Bill Gates. Il espère que le monde a également une chance de prendre des démarches concrètes pour régler un autre problème grave de notre époque – les changements climatiques. 

« Je pense que dans un an nous pourrons regarder en arrière et dire que 2021 était meilleure par rapport à 2020. L’amélioration, à défaut d’être immense, sera un pas notable et considérable en avant pour les gens dans le monde entier », a résumé ses attentes le milliardaire.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

16 commentaires

Laisser un commentaire