Isabelle Saporta: « Une caste paralyse notre pays! »

« INTERVIEW – La journaliste et essayiste publie cette semaine Rendez-nous la France! (Fayard), un essai virulent qui dénonce le pouvoir pris par les technocrates et qui a été particulièrement néfaste, selon elle, lors de l’épidémie de Covid.« . Partagez ! Volti

******

Source Challenges

Challenges – Dans votre livre, vous dénoncez “une caste qui paralyse le pays”. De qui s’agit-il?

Isabelle Saporta – Faites une expérience. Visionnez les prises de parole d’Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publique et de Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. Ce qu’ils disent est incompréhensible pour les Français, il faudrait pouvoir les traduire. C’est M. et Mme Fichier Excel. Le problème n’est pas l’Ena et son éventuelle suppression. Un énarque proche du président de la République est chargé du dossier. Il ne faut pas attendre une révolution. Le problème, c’est que nos gouvernants et leurs collaborateurs sont coupés de la réalité et se caractérisent par leur conformisme et leur lâcheté dans les décisions qu’ils prennent. J’en donne de nombreux exemples dans mon livre. Mais le phénomène n’est pas d’aujourd’hui. Ces responsables ont perdu le sens de l’Etat, ils se sont érigés en cost killers au nom d’une sacro-sainte rigueur budgétaire et ont détruit des pans entiers de nos services publics quand ils n’ont pas bradé notre patrimoine économique et historique. Résultat, la France est au bout du rouleau. Les fantassins de la République, hospitaliers, policiers, professeurs, qui ont été envoyés au casse pipe, avant et pendant le confinement, sont à bout de souffle.

Selon vous le poids excessif des technocrates empêche l’innovation. Des exemples? 

Je cite cet éleveur de volailles bios qui n’a jamais réussi à fournir ses poulets à la cantine de l’école de son village. Alors que tous les élèves sont venus visiter son élevage exemplaire, à cause des normes, la cantine continue à servir du poulet brésilien industriel. Idem pour cet entrepreneur innovant qui a mis au point des péniches hybrides fonctionnant à l’électricité et au gaz. Comme ce type de moteurs n’a pas d’existence juridique, il a dû renoncer alors qu’il pouvait livrer les colis d’Ikea au coeur de Paris sans polluer. Il y a aussi ce vigneron de Saint-Nicolas de Bourgueil, devenu une star aux Etats-Unis, au Japon et en Corée, avec son vin vieilli en amphores enduites de cire d’abeille. La préfète a exigé la destruction de ce breuvage inconnu des services. Au lieu de gagner des parts de marché, il a passé des mois à batailler contre l’administration et à dû tout envoyer à la distillerie.

Vous décrivez en détail l’affaire des masques…

Lire l’article complet

Challenges

Voir :

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

5 commentaires