« Comment je vois le monde aujourd’hui » : La santé mentale, l’enfant et l’esprit crédule

« Le côté émotionnel et spirituel des masques obligatoires, et ce qu’ils symbolisent. » Vision d’un artiste étasunien de renom« . Partagez ! Volti

******

Par Jordan Henderson pour Mondialisation.ca

Lien vers la page web sur la peinture.

J’ai récemment terminé un grand tableau (huile sur toile), explorant le côté émotionnel et spirituel des masques obligatoires, et ce qu’ils symbolisent. L’art visuel peut servir à exprimer des sentiments sous un angle qui ne peut être traduit verbalement. (Jordan Henderson)

***

Ce tableau est l’aboutissement d’une longue et minutieuse exploration visuelle du monde tel que que je le vois aujourd’hui, comment je vois le monde quand je vais faire des emplettes ou faire une promenade.

Le monde ordinaire semble ennuyeux au quotidien sans doute parce que nous y sommes déjà habitués, nous le côtoyons tous les jours. Cependant le monde prosaïque n’a jamais été autre chose qu’une simple illusion représentant un univers fascinant où pratiquement tout ce que nous faisons a une signification spirituelle et morale.

Souvent, nous devons observer le monde au quotidien très attentivement afin de percevoir ces choses. Mais parfois ces réalités quotidiennes semblent tout à fait normales.

Imaginez-vous en train de jeter de la poussière sur une personne totalement invisible, les masques ressemblent à cela.  Les luttes de pouvoir, et les convictions [croyances] sont désormais affichées,  à la vue de tout le monde, par le biais d’un puissant symbole bien visible.

Huile sur toile – 30 x 48 pouces

Jordan Henderson

Article original en anglais :

“The World That I See Today”: Sanity, Her Son, and the Credulous

Note aux lecteurs : veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Faites suivre cet article à vos listes de diffusion. Publiez cet article sur votre site de blog, vos forums Internet, etc.

Jordan Henderson est originaire de l’État de Washington aux États-Unis, il travaille à l’huile sur toile et au fusain sur papier. Un portfolio de ses œuvres peut être consulté sur jordanhendersonfineart.com

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Jordan Henderson, Mondialisation.ca, 2020

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

7 commentaires

  • Avatar Cyrildu44

    « La santé mentale, l’enfant et l’esprit crédule » exactement la thématique du film « The Island » sorti en 2005 (ou 2006) avec Ewan Mc Grégor, Scarlett Johanson .
    Esprit volontairement rabaissé en diffusant en boucle des programmes pour enfant, taches identiques et répétitives au quotidien, les êtres humains servent de produits à d’autres êtres humains jusqu’à ce que l’un d’entre eux s’aperçoivent de LA vérité : il est alors pris en chasse, parvient tout de même à s’enfuir et au final à faire exploser le système destiné à asservir la population.

    Il y a toujours des failles dans un système qui plus il grandit, plus il se fragilise ; le coup des masques en est un : tant que les gens considéreront le masque comme une protection alors il y aura davantage de victimes ; en revanche, quand les gens le considéreront comme une muselière, ça peut donner lieu à une dynamique qui fera imploser le système.

  • Superbe peinture qu’on peut même se procurer en tee-shirt. Une bonne idée. On peut aussi en grossir des parties, sur le site de l’auteur.

    Quand je vois la petite sur la gauche, avec son masque, autant les adultes moutons me font rire (jaune), autant voir un enfant avec un masque, dans la rue, me fait mal. Comme si je le voyais enchaîné. Car c’est un peu la même chose ! J’ai envie de traiter les parents d’abrutis, ce qu’ils sont en réalité.
    Et quel est le regard de ce bébé dans les bras de sa mère qui, elle, a un masque ? Quel visage a-t-il de sa mère ?
    Pour une fois, je regardais une petite expo dans le village. J’étais seule avec la peintre. Passent deux gendarmes. Je tournais le dos et ne les ai donc pas vu arriver. M’étant approché de la peintre, j’avais mis la main devant la bouche. Bien qu’elle-même ait son masque. L’un d’eux m’a fait remarqué poliment que, dans les commerces, il faut mettre un masque. Puis il est parti. Nous avons la chance que les gendarmes du village voisin ne soient pas « chi… ». Mais de là à leur demander de réfléchir, ce n’est pas leur boulot.
    Lieux clos, commerces, marchés… et pour certains la rue !! Moi, je n’y suis vraiment pas habituée !

  • D’ailleurs, j’aimerais bien – mais peut-être faut-il que je pose ma question sur les news – que les ME urbains et les ME ruraux parlent de leurs ressentis au vue de tous ces moutons masqués. Est-ce que vous vous habituez à cette vision ? Est-ce du dépit ? Du dégoût ? De la moquerie ? Du m’en foutisme ? …
    Pour ma part, c’est du dégoût et du dépit de voir autant de moutons, ainsi que de la peur car comme le dit notre ineffable JBL, on n’a pas le c… sorti des ronces ! Quoi faire avec cette bande de branquignols ?

  • Avatar Jean Xana

    Du dégoût et de la peur.
    Dégoût de voir des êtres humains accepter de porter une muselière, comme l’étoile jaune autrefois. Pourquoi ? Pour ne pas mourir ? De toutes manières ils mourront…
    Peur parce que personne n’osera plus ordonner l’arrêt du port du masque : En effet celui qui prendrait une telle décision sera, dès le premier cas de mort lié au covid, forcément directement responsable de cette mort. Et il en sera de même pour chaque grippe qui suivra.

  • jp31 jp31

    Hugh !

    Ça va pas faire plaizir , tant pis.

    Peinture bidonnez ( dsl pour le peintre)
    Les seul couleurs :

    Sac à main droite
    La main gauche qui se perd..
    Le gosse et sa voiture

    Un semblant de refus du masque en couleurs.Bof.

    F.Society

    .I.
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

Laisser un commentaire