Pour Moscovici, la dette publique à 120 % n’est pas une catastrophe !

En dehors des réalités et à coté de la plaque le Moscovici. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

P.Moscovici

« Il faut se garder de tout catastrophisme comme de tout irénisme. Une dette à 120 % du PIB n’est pas en soi une catastrophe. Nous ne sommes pas en 2008, les conditions d’endettement sont beaucoup plus favorables et la qualité de la signature de la France est forte », a déclaré M. Moscovici au journal l’Opinion. Ancien commissaire européen aux Affaires économiques, ministre de l’Economie et des Finances de 2012 à 2014, M. Moscovici a officiellement succédé le 3 juin à Didier Migaud, après une vacance de six mois, à la tête de cette juridiction chargée de contrôler la régularité des comptes publics!

Sauf que les arguments avancés ici par Moscovici sont justes absurdes intellectuellement et ne valent pas un clou.

La qualité de signature de la France est forte uniquement parce que la BCE assure cette qualité de signature en dernier recours et achète la dette émise par les Etats membres qui ne trouverait pas suffisamment preneur à des taux… négatifs ou très bas.

Les conditions d’endettement sont évidemment beaucoup plus favorables puisqu’une fois de plus la BCE paye pour sauver l’euro « quoi qu’il en coûte ». Mario Draghi l’avait dit. L’euro est irréversible « la BCE fera tout ce qu’il faut et croyez moi ce sera assez ».

Depuis tout tient sur la croyance d’une BCE forte.

Mais les les Allemands se débinent ou refusent à la BCE sa politique de monétisation, alors le château de cartes s’effondrera, l’euro explosera, et l’endettement français apparaîtra pour ce qu’il est à savoir « insoutenable ».

Alors, le roi sera nu.

« Qu’on n’attende jamais de la Cour qu’elle soit laxiste : elle est là pour s’assurer que l’argent public est bien dépensé. Mais il faut sortir de la logique qui veut que, systématiquement, nous devrions proposer une baisse de la dépense publique », a-t-il plaidé, en plaçant sa présidence sous le signe de «l’évaluation de la qualité de la dépense publique et la soutenabilité de la dette publique ».

Argent gratuit, demandez vos sous !!

Charles SANNAT

5 commentaires

  • Avatar engel

    Oh Céleste mandarin, avec l’argent des autres où est le problème !

    Vu que l’argent gratuit n’existe pas, c’est celui du con-tribuable.
    En espérant qu’à l’heure de la grande misère, le peuple se souviendra de lui aussi.

  • kalon kalon

    L’année passée, être au dessus de 100 % de dette était grave mais pas désespéré !
    Aujourd’hui, c’est devenu désespéré mais ce n’est plus vraiment grave ! lol !
    Du baratin, tout cà, rien que du baratin ! :-(
    Depuis que la création de monnaie a été déconnectée de l’économie réelle, même une dette de 1000 % n’a plus aucune importance ! et encore moins avec un taux d’intérêt de 0 %
    Les financiers ont gardé les mêmes règles de base mais jouent à un autre jeu ! lol ;-)

  • Avatar CORELIA

    Une dette à 120 % ?
    Absolument pas grave, avec son annulation au nom de l’intérêt National !

    • Avatar engel

      La dette c’est ton argents, ta paye, tes économies, ton flouse tes pepettes ton bas de laine, tes aides…
      Es-tu sûr que cela ne soit pas grave ?

      • Avatar CORELIA

        Dans le sens où : on repart à zéro car nous remboursons depuis longtemps les seuls intérêts de cette dette qui sera aussi l’héritage que nous laisserons aux générations suivantes.
        La dette a elle même été créée par la loi de 1973 loi dite « Pompidou Giscard » qui interdisait à l’Etat d’emprunter à la Banque de France, c’est le début insidieux de la main mise d’une caste qui petit à petit a ruiné notre pays, j’appelle ça des traitres dès lors que leurs actions ont déstabilisé économiquement la France.