Avec le coronavirus, c’est la fin des espèces !

Ce Covid19 est tombé bien à point, pour mettre en place la disparition de la monnaie fiduciaire. C’était en gestation depuis longtemps, cet évènement pandémique permet, sous couvert d’éviter la propagation du « méchant virus », de nous enlever les derniers droits de dépenser notre argent comme nous le voulons. Sans liquidité, ils géreront tout et sauront où, quand, comment, cet argent virtuel est utilisé au centime près. Partagez ! Volti

******

Par Charles Sannat pour Insolentiae

« Le coronavirus accélère la fin du paiement cash », c’est ce que proclame cet article du Monde.

« La possible transmission du coronavirus par l’intermédiaire des pièces et billets a favorisé l’accélération des paiements digitaux. Même si changer les habitudes prendra du temps, cela pourrait faciliter la transition déjà bien engagée vers une société sans argent liquide.

Dans la boulangerie Bo&Mie, à deux pas de la porte Saint-Martin, à Paris, une affichette demande aux clients de « privilégier s’il vous plaît la carte, et notamment le sans-contact », pour plus de rapidité lors du paiement « et par mesure d’hygiène sanitaire ». Depuis que l’épidémie de coronavirus s’est répandue en France, de tels écriteaux pour déconseiller l’usage des espèces fleurissent devant les caisses des petits commerces et des supérettes. « C’est à prendre en photo, c’est un moment d’histoire », commente Gilles Grapinet, PDG de Worldline, premier groupe de services de paiement en Europe ».

Avec -40 % de retraits soit une baisse plus importante que celle de la baisse d’activité, les émetteurs de solutions monétiques (tout sauf le cash) y voient une accélération du décrochage des paiements en espèces…

Je n’en suis pas si sûr.

Oui à terme, et c’est le sens de l’histoire, les paiements seront de plus en plus dématérialisés, mais, il serait assez logique que cela ne soit qu’un phénomène transitoire lié uniquement au confinement. Je peux vous dire que pendant le confinement, ceux qui ne sont pas allés sortir du cash à la banque l’on sorti en réalité de sous les matelas… un phénomène qu’il est difficile de voir des tours d’ivoire, mais nous les économistes du grenier, nous avons bien compris… Il y a eu moins de retraits d’espèces parce que les gens ont sorti les réserves de « black »… Mais chut, faut pas le dire !

Charles SANNAT

Voir :

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Monde ici