L’UE planifie un «passeport de vaccination» depuis 2018

Proposé par Élysée. Partagez ! Volti

******

Source

Les campagnes de vaccination actuelles sont telles que ni les jeunes ni les parents ne peuvent donner de consentement éclairé.

La « Feuille de route sur la vaccination » décrit un plan triennal pour renforcer la « confiance des vaccins » et faire progresser le « suivi électronique »

Un rapport publié par la Commission européenne fin 2019 révèle que l’UE cherche à accroître la portée et la puissance des programmes de vaccination depuis bien avant la «pandémie» actuelle.

Le point final de la feuille de route est, entre autres, d’introduire une «carte/passeport de vaccination commune» pour tous les citoyens de l’UE.

Cette proposition sera présentée à la commission en 2022, avec une «étude de faisabilité» qui devrait se dérouler de 2019 à 2021 (ce qui signifie, pour l’instant, qu’elle est à mi-chemin).

Pour souligner ce point : La « feuille de route pour la vaccination » n’est pas une réponse improvisée à la pandémie du Covid-19, mais plutôt un plan permanent dont les racines remontent à 2018, lorsque l’UE a publié une enquête sur l’attitude du public à l’égard des vaccins intitulée « État de confiance des vaccins en 2018« .

Sur la base de ces recherches, l’UE a ensuite commandé un rapport technique intitulé «Conception et mise en œuvre d’un système d’information sur la vaccination», sur – entre autres – la plausibilité d’un système de surveillance de la vaccination à l’échelle de l’UE.

Au 3ème trimestre 2019, ces rapports ont tous été combinés dans la dernière version de la «Feuille de route de la vaccination», un plan d’action à long terme pour diffuser la «sensibilisation et la compréhension» des vaccins tout en combattant les «mythes vaccinaux» et en combattant «l’hésitation des vaccins».

Vous pouvez lire l’intégralité du rapport ici (anglais), mais voici quelques-uns des faits saillants les plus préoccupants :

  • « Examiner la faisabilité de développer une carte de vaccination/passeport commun pour les citoyens de l’UE »
  • « Élaborer des orientations de l’UE pour la mise en place de systèmes électroniques complets d’information sur la vaccination pour un suivi efficace des programmes de vaccination. »
  • « Surmonter les obstacles juridiques et techniques qui entravent l’interopérabilité des systèmes nationaux d’information sur la vaccination »

Le 12 septembre 2019, lors du « Sommet mondial de la vaccination » UE-OMS, ils ont annoncé les « 10 actions vers la vaccination pour tous« (en français), qui couvrent une grande partie du même sujet.

Un mois plus tard, en octobre 2019, l’Event 201 a eu lieu.

Pour ceux qui ne le savent pas, l’Event 201 était un exercice simulé de pandémie mettant l’accent sur un nouveau coronavirus zoonotique provenant de chauves-souris. Il était parrainé par le Centre Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire, le Forum économique mondial et la Fondation Bill & Melinda Gates.

Le résultat de la simulation a été de sept suggestions clés.

En novembre 2019, ces suggestions ont été publiées comme un «appel à l’action».

Un mois plus tard, la Chine signale les premiers cas de Covid-19.

Pour être clair ici (et éviter tout argument de fond) : il ne s’agit pas de vaccins, de leur efficacité, de leur sécurité ou l’absence de.

Le fait est que les contre-mesures COVID proposées, qui ont été présentées au public comme des mesures d’urgence imaginées à la volée par des institutions paniquées, ont en fait existé bien avant l’émergence de la maladie.

Ils voulaient déjà surveiller vos carnets de vaccination et les lier à votre passeport, introduire des vaccinations obligatoires et réprimer la «désinformation». Ils n’avaient tout simplement pas encore de raison.

C’était une situation qui nécessitait une crise et, fortuitement, elle en a eu une.

La proportion exacte du stratagème au hasard ne sera jamais connue. Ce que nous savons, à ce stade, c’est que le Sars-Cov-2 ne ressemble en rien à la menace initialement signalée, ils l’admettent eux-mêmes.

Nous savons également qu’ils continuent de médiatiser la peur de toute façon. Et, grâce à des documents comme celui-ci, nous commençons peut-être maintenant à comprendre pourquoi.

off-guardian via Ordo-ab-chaos

15 commentaires

Laisser un commentaire