Selon le Dr Anthony Fauci, la réouverture de l’économie étasunienne mettrait en danger la santé des gens

« Il y a 15 ans, la chloroquine était recommandée par le CDC comme « un puissant inhibiteur du coronavirus du SRAS ». Pourquoi Fauci le bloque-t-il?« . Partagez ! Volti

******

Par Prof Michel Chossudovsky pour Mondialisation.ca, 24 mai 2020

Anthony Fauci, directeur de l’IHSS, joue au « jeu des reproches ».

Il veut que le confinement  se poursuive, sans réouverture de l’économie américaine, car cela mettrait en danger la santé des gens.

Le Dr Fauci laisse entendre que l’hydroxychloroquine et la chloroquine sont dangereuses. Les preuves sont anecdotiques, dit Fauci. Les médias d’entreprise la présentent comme un médicament non testé.

« Le seul outil dont nous disposons actuellement pour lutter contre le coronavirus est la distanciation sociale », dit le Dr Fauci. Et bien sûr l’enfermement, « rester à la maison ». Aucune de ces « recommandations » n’est une solution médicale, c’est-à-dire un médicament qui peut être utilisé pour prévenir et inhiber l’infection.

Le Dr Fauci est opposé au traitement de la COVID-19 par la chloroquine.  Ce qu’il veut, c’est que nous soyons tous vaccinés.

Selon CNN, c’est la faute de Trump :

Trump a fait pression sur les responsables fédéraux de la santé pour que les médicaments – l’hydroxychloroquine et la chloroquine – soient plus largement disponibles, malgré le peu de preuves fiables de leur efficacité pour traiter le virus. (c’est nous qui soulignons)

Fauci jette de l’eau froide sur la déclaration de Trump selon laquelle la chloroquine, médicament contre le paludisme, « change la donne ».
Fauci dit que la chloroquine n’a pas été étudiée sur le coronavirus
Par Anne Flaherty et Jordan Phelps

« Fauci dit que la chloroquine n’a pas été étudiée sur le coronavirus ».

Ce que Fauci omet de mentionner, c’est que la chloroquine a été « étudiée » et testée il y a quinze ans par le CDC (Centre de contrôle des maladies) comme médicament à utiliser contre les infections à coronavirus.

D’après le NYT, la chloroquine a été « étudiée » et testée il y a quinze ans par le CDC comme médicament contre les infections à coronavirus,

L’agence fédérale dirigée par le Dr Anthony Fauci a publié des directives le [21 avril] qui stipulent qu’il n’existe aucun médicament éprouvé pour traiter les patients atteints de coronavirus » (c’est nous qui soulignons)

Le rapport fait écho à ce que les médecins frustrés savent déjà : On n’en sait pas assez sur ce virus hautement infectieux ni sur la manière de le combattre.

« Aucun médicament n’a été prouvé » : « On n’en sait pas assez ». Des déclarations absurdes et irresponsables.

La chloroquine a été utilisée en 2002 et testée contre le coronavirus du SRAS-1 dans une étude sous les auspices du CDC publiée dans le Journal of Virology.

Un rapport d’août 2005 dans le Journal of Virology (résumé ci-dessous) a été publié en 2005.

La principale conclusion de l’article était la suivante :  La chloroquine est un puissant inhibiteur de l’infection par le coronavirus du SRAS et de sa propagation. Elle a été utilisée lors de l’épidémie de SRAS-1 en 2002. Elle a été approuvée par le CDC et l’IHSS.

La chloroquine est un puissant inhibiteur de l’infection par le coronavirus du SRAS et de sa propagation

Martin J Vincent, Eric Bergeron, Suzanne Benjannet, Bobbie R Erickson, Pierre E Rollin, Thomas G Ksiazek, Nabil G Seidah & Stuart T Nichol

Virology Journal volume 2, Numéro d’article : 69 (2005) Citer cet article
264k Accède à 176 Citations 27576 Altmetric    Détails des mesures

Résumé

Contexte
Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est causé par un coronavirus récemment découvert (SRAS-CoV). Aucune thérapie prophylactique ou post-exposition efficace n’est actuellement disponible.

Résultats

Nous signalons cependant que la chloroquine a de forts effets antiviraux sur l’infection par le SRAS-CoV des cellules de primates. Ces effets inhibiteurs sont observés lorsque les cellules sont traitées avec le médicament avant ou après l’exposition au virus, ce qui suggère un avantage à la fois prophylactique et thérapeutique. En plus des fonctions bien connues de la chloroquine telles que l’élévation de…

***

Martin J Vincent, Eric Bergeron, Suzanne Benjannet, Bobbie R Erickson,

Pierre E Rollin, Thomas G Ksiazek,Nabil G Seidah & Stuart T Nichol

Virology Journal volume 2, Numéro d’article : 69 (2005)

Faites défiler la page vers le bas pour voir des extraits de l’article paru dans le Journal of Virology, publié par l’IHSS. Accès à l’article complet.

L’auteur principal, le Dr Martin J. Vincent, ainsi que plusieurs de ses collègues, étaient affiliés à la branche des pathogènes spéciaux du CDC d’Atlanta, avec les co-auteurs de deux institutions de recherche partenaires basées à Montréal.

Les principales conclusions de cette étude sont que la chloroquine est un médicament testé et peut être utilisé pour les infections causées par le virus du SRAS :

« Le traitement de préinfection à la chloroquine rend les cellules Vero E6 réfractaires à l’infection par le virus SRAS-CoV ».

« Le traitement à la chloroquine post-infection est efficace pour prévenir la propagation de l’infection par le SRAS-CoV »

Le Dr Anthony Fauci ne propose pas de traitement pouvant être appliqué contre le COVID-19.

Ce qu’il fait, c’est bloquer un médicament qui avait été approuvé par le CDC et l’IHSS il y a 15 ans pour le traitement du coronavirus SRAS-1. Plus récemment, il a été largement utilisé dans un certain nombre de pays en relation avec l’épidémie de coronavirus du SRAS-2 (COVID-19).

Il a également été approuvé par plusieurs virologistes chinois. (Voir ci-dessous) :

Le médicament a rapidement été soumis à des essais cliniques en tant que traitement expérimental en Chine ; le 15 février 2020, il a été inclus dans la sixième version des directives de traitement COVID-19 par la Commission nationale de la santé de la République populaire de Chine. Cette directive a établi l’utilisation de la chloroquine dans tout le pays pour les patients atteints de COVID-19, à une dose recommandée pour les adultes de 500 mg deux fois par jour pendant 10 jours au maximum.1

Le Dr Antony Fauci n’a pas proposé de traitement préventif ou efficace du COVID-19.

Il fait actuellement pression pour le développement d’un vaccin de plusieurs milliards de dollars pour le compte de Big Pharma et de la Fondation Gates.

Michel Chossudovsky

Article original en anglais :

According to Dr. Anthony Fauci the Reopening of the US Economy Would Endanger People’s Heath

Traduit par Maya pour Mondialisation.

Note aux lecteurs : veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Faites suivre cet article à vos listes de diffusion. Publiez cet article sur votre site de blog, vos forums Internet, etc.

ANNEXE

Pour plus de détails sur le coronavirus actuel du SRAS-2 (alias COVID-19) ainsi que sur le coronavirus du SRAS-1, voir l’article d’Anthony Fauci et des co-auteurs Clifford Lane et Robert Redfield, directeur du CDC, publié dans le numéro de mars du New England Journal of Medicine

Extrait de l’article de J of V intitulé  

La chloroquine est un puissant inhibiteur de l’infection et de la propagation du coronavirus du SRAS

Martin J Vincent, Eric Bergeron, Suzanne Benjannet, Bobbie R Erickson, Pierre E Rollin, Thomas G Ksiazek,Nabil G Seidah & Stuart T Nichol

Virology Journal volume 2, Numéro d’article : 69 (2005)

Résultats
Nous signalons cependant que la chloroquine a de forts effets antiviraux sur l’infection par le SRAS-CoV des cellules de primates. Ces effets inhibiteurs sont observés lorsque les cellules sont traitées avec le médicament avant ou après l’exposition au virus, ce qui suggère un avantage à la fois prophylactique et thérapeutique. En plus des fonctions bien connues de la chloroquine, telles que l’élévation du pH endosomal, le médicament semble interférer avec la glycosylation terminale du récepteur cellulaire, l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2. Cela peut avoir une influence négative sur la liaison virus-récepteur et mettre fin à l’infection, avec des ramifications supplémentaires par l’élévation du pH vésiculaire, ce qui entraîne l’inhibition de l’infection et la propagation du CoV du SRAS à des concentrations cliniquement admissibles.

Conclusion
La chloroquine est efficace pour prévenir la propagation du CoV du SRAS en culture cellulaire. Une inhibition favorable de la propagation du virus a été observée lorsque les cellules ont été traitées à la chloroquine avant ou après l’infection par le CoV SRAS. En outre, le test d’immunofluorescence indirecte décrit ici représente une méthode simple et rapide pour le dépistage des composés antiviraux du CoV SRAS.

Pour en savoir plus, cliquez ici (article complet)

Révisions

 Le remdesivir et la chloroquine inhibent efficacement le nouveau coronavirus (2019-nCoV) récemment apparu in vitro

M Wang, R Cao, L Zhang, X Yang, J Liu, M Xu, Z Shi… – Recherche cellulaire, 2020 – nature.com

En décembre 2019, une nouvelle pneumonie causée par un agent pathogène jusqu’alors inconnu a fait son apparition
à Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants en Chine centrale. Les premières affaires étaient liées à
des expositions dans un marché de fruits de mer à Wuhan. 1 Depuis le 27 janvier 2020, les autorités chinoises …

Cité par 1137 Les 8 versions

[PDF] oup.com
Activité antivirale in vitro et projection d’une conception optimisée du dosage de l’hydroxychloroquine pour le traitement du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS …

X Yao, F Ye, M Zhang, C Cui, B Huang… – Clinical Infectious …, 2020 – academic.oup.com

Contexte Le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) a d’abord fait son apparition
en 2019 et s’est ensuite répandu dans le monde entier. La chloroquine a été utilisée sporadiquement dans le traitement de l’infection par le SRAS-CoV-2. L’hydroxychloroquine partage le même mécanisme de …

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Prof Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca, 2020

Voir sur le sujet :

Alors que le vaccin COVID-19 de Moderna arrive en tête, la promotion récente de « vaccins à modification génétique » par son médecin en chef est mise en lumière

L’Angleterre falsifie les données de la COVID-19: Plus de cent mille tests de coronavirus ont été « comptés deux fois ».

6 commentaires

Laisser un commentaire