Covid-19, des mesures disproportionnées au vu des risques réels! Partie II. LHK

Le confinement pour tous remis en cause et avec juste raison. Ce qui se passe en Suisse comme partout, pose questions. Partagez ! Volti

******

Par Liliane Held Khawam

Avertissement

Cet article ne critique que le confinement généralisé à l’ensemble de la population qui, selon les dires des plus grands spécialistes,  n’est pas mise en danger par le Covid-19 si celui-ci est testé-détecté-traité convenablement. Le confinement doit être destiné aux personnes à risques. Il faut éviter que les mesures soient pires que le mal.

_-_-_-_-_-_-

Le Conseil fédéral a publié le 1er avril 2020 un état des lieux chiffrés concernant l’épidémie du Covid-19. Etat des lieux est en l’occurrence un grand mot car les chiffres présentés sont à prendre avec des pincettes tant ces statistiques intègrent des extrapolations. Seuls à la fin, les chiffres concernant les analyses sérologiques seront significatifs. Il faut dire que dans le cas de la Suisse, tout autre décompte inclut divers problèmes qui génèrent autant de biais.

1.- Des personnes en fin de vie ou en très mauvaise santé, qui seraient décédées à court terme, et qui auraient contracté le COVID-19 avant de décéder sont comptabilisées dans les décès du COVID-19. Je me permets d’encourager fortement la lecture de l’article de la BBC dont l’information choc est que l’essentiel des décès concernent des personnes qui seraient mortes de toute façon dans l’année. Selon ce papier, le confinement ne les sauvera pas.

Anglais: https://www.bbc.com/news/health-51979654

Français traduction automatique: https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.bbc.com/news/health-51979654&prev=search

Intégration de cet article dans notre analyse: https://lilianeheldkhawam.com/2020/04/02/covid-19-des-mesures-disproportionnees-au-vu-des-risques-reels-partie-i-lhk/

L’information est juste incroyable, et ce d’autant plus qu’elle s’appuie sur les dires de professeurs dont le modélisateur de l’épidémie, qui a largement influencé les dirigeants politiques.

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/03/30/neil-ferguson-l-epidemiologiste-qui-murmure-a-l-oreille-de-downing-street_6034945_1650684.html

2.- Le 2ème biais que nous relevons est que la Suisse accueille des personnes contaminées par le COVID-19 provenant de pays tiers pour s’y faire soigner. Et quand ces personnes décèdent, elles sont comptabilisées par la Suisse! La chose nous a été confirmée par Berne.

« Question: Depuis quelques jours, on sait que des ressortissants français testés positifs au SARS-Cov-2 sont soignés dans les hôpitaux de plusieurs cantons suisses. Si ces personnes décèdent, leur décès sera-t-il inclus dans la statistique des décès imputés au COVID-19 en Suisse? »

Réponse: « Oui, les personnes qui ne résident pas en Suisse et qui décèdent en Suisse du COVID-19 seront répertoriées dans nos statistiques.« 

Nous avons eu connaissance à au moins 3 occasions de patients transférés en Suisse pour décharger les hôpitaux français. Nous savons d’ailleurs que l’Allemagne a pris en charge des patients italiens.

Or, depuis quelques années les frontaliers peuvent venir se faire soigner en Suisse dans le cadre de la sécurité sociale: Les frontaliers pourront se faire soigner en Suisse (ICI):

« Dans un communiqué, la ministre confirme donc la fin de l’assurance privée française et le basculement de ces assurés dans le nouveau «dispositif frontalier», adossé à la Sécurité sociale. La principale nouveauté concerne la continuité des soins en Suisse, pour laquelle les associations se sont fortement mobilisées. «Les frontaliers auront la possibilité de choisir un médecin traitant en France ou en Suisse, afin de pouvoir respecter le parcours de soins et de bénéficier d’un meilleur remboursement», indique le ministère. «Elle ouvre nettement le champ. Il s’agit d’une véritable avancée», aux yeux de Jean-François Besson, secrétaire général du Groupement transfrontalier européen. Concernant les soins ambulatoires en Suisse, «ils pourront être remboursés par l’assurance maladie sans autorisation préalable», poursuit le ministère.

Enfin, «l’accès aux soins programmés hospitaliers ou coûteux en Suisse sera facilité pour les frontaliers résidant dans des zones à faible densité médicale». Les habitants du Pays de Gex pourraient ainsi accéder aux hôpitaux suisses, plus proches que Saint-Julien ou Lyon. Autant de mesures qui devraient satisfaire les HUG soucieux de leur manque à gagner. »

https://www.lfm.ch/actualite/vaud/coronavirus-un-cas-vaudois-des-autorites-sur-le-qui-vive/

Vu l’intégration avancée de la Suisse avec ses voisins, nous pouvons supposer que des accords similaires existent avec d’autres pays dont l’Italie. Est-ce pour permettre aux frontaliers italiens de venir se faire soigner en Suisse que les frontières étaient restées ouvertes avec l’Italie malgré le risque de diffuser le virus au Tessin?

Selon le Temps, au deuxième trimestre 2019, 323’000 pendulaires de l’étranger travaillaient en Suisse ICI

Nous avons impérativement besoin de connaître le nombre de personnes ne résidant pas sur le territoire suisse, et qui sont malgré tout intégrées aux statistiques! Si les 323’000 frontaliers devaient être intégrés aux statistiques délivrées par l’OFSP, les résultats rendus pour 100’000 habitants en seraient modifiés. Combien des 432 personnes décédées ne résidaient pas en Suisse? 1, 10, 50…? Toute l’analyse statistique change immédiatement en fonction de cette donnée! Du coup, quand 20 minutes titre « Un des plus hauts taux de contamination d’Europe. La Suisse a désormais l’une des incidences les plus élevées en Europe, selon l’OFSP » , pour être fiable, ce journal est invité à différencier le nombre de résidents étrangers décédés.

Malgré ce qui peut être considéré comme un gonflement artificiel des chiffres, nous avons la joie de constater que la tendance de l’épidémie va en baissant.

Source des graphiques: https://www.rts.ch/info/suisse/11212367-cas-positifs-deces-hospitalisations-la-progression-du-virus-ralentit-en-suisse.html

L’amélioration est nette depuis que le dépistage a été un peu intensifié.

En revanche, la catastrophe économique, financière, sociale mais aussi psychiatrique est d’ores et déjà annoncée si le confinement devait se poursuivre.

Il est curieux de voir pareilles statistiques (y compris notre publication précédente) frappées de confinement généralisé. Les plus grands spécialistes (voir compilation d’articles dans la vidéo de la publication précédente) sont ahuris par pareilles décisions politiques.

Que veut-on au juste? Ruiner l’Etat, les collectivités publiques, les PME, les foyers? Parce que c’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui. Chaque jour qui passe avec toutes les activités socio-économiques à l’arrêt nous rapproche du mur d’un effondrement global avec les risques de violence individuelles et collectives plus que probables.

Au fait, nous avons vu comment les grandes multinationales globalisées gèrent les pénuries de matériel médical et paramédical. Dans combien de temps serons- nous confrontés à une situation similaire mais au niveau alimentaire?

https://www.24heures.ch/monde/risque-crise-alimentaire-existe/story/13114268

Si l’on devait ajouter le fait que ce même Conseil fédéral, qui a favorisé le bétonnage des exploitations agricoles, empêche l’accès aux semences et plantons… Comment? En refusant de considérer les semences et plantons comme produits de 1ère nécessité! Une hérésie quand on sait qu’un nombre important de Suisses se nourrissent passablement de leur jardinage.

Du coup, les gens n’arrivent pas à préparer leur potager! Face à un autoritarisme indéfendable, il ne reste plus à feu la démocratie suisse que les pétitions en ligne (PETITION ICI). Tout un symbole!

Quand nous mettons bout à bout toutes les informations, les erreurs, les fautes, les témoignages, le retard incroyable dans la mise en route de la veille sanitaire, le maintien des JO de la jeunesse et de sa délégation chinoise, le refus de contrôler la température dans les aéroports, etc., nous avons l’impression que la situation ubuesque dans laquelle nous sommes enfermées relève plus d’un coup d’Etat que d’une gestion de crise sanitaire.

LHK

_-_-__-_-

Chiffre du jour

Voir : Covid-19, des mesures disproportionnées au vu des risques réels! Partie I. LHK

11 commentaires

  • Avatar keg

    Devra t-on se poser la question  » A qui profite le confinement ». De mémoire d’homme on n’a jamais assigné un Peuple à résidence (excepté peut-être les juifs avant leur départ de la terre promise en esclavage…., pout se démarquer avec le sang un pur alibi de démarcation, pour distinguer le bon du reste …et cela remonte presque à la nuit d’étang au bord d’un lac où il s’était endormi, avant le grand rush des vacances pas calines!)

    03/04/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-3Aq
    – Vous avez dit exode ou j’ai dit Ya-V—Domiciliaire. Que de chemin parcouru depuis la terre mal promise à son petit lopin de logement de 65 m2, d’assignation. Quand un exode se voulait libératoire on a alors connu celui confiscatoire de nos libertés. Devrons nous errer 40 ans sans dessert au menu, menu ?

  • Avatar Bormes

    La France avec 67 Millions de Français et une espérance de vie de 82 ans, ca ferait une moyenne maxi de 800 000 / an.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mortalité_en_France
    La France a plus 600 000 mort par an en France dont 30% de cancer et 30% de cardiovasculaire.
    Soit 50 000 en moyenne par mois, et 1700 par jour.

    Il est bien évident que le Corona accélère certains décès au bord du trépas, ou que des décès habituels sont attribués au COVID.

    Les statistiques globales a venir seront très intéressantes !

    Quand a la suisse, on voit bien qu’il n’y a plus de croissance de la pandémie, le pic du nombre de cas a eu lieu le 20 mars avec 1393 nouveaux cas, et le 23 avec 1321 cas, depuis la courbe oscille vers les 1000 cas, le temps de la contamination de toute la suisse,
    et avec probablement comme le dit l’article des cas venus d’ailleurs ….

    L’Italie a eu un pic de nouveaux cas les 21 et 26 mars, depuis une baisse proche de 20 à 30% semble bien engagée, .

    Pour la France c’est plus compliqué puisque la stratégie de détection de cas grave et la disponibilité du nombre de tests ont joué sur la courbe, il faudra peu etre attendre la courbe du nombre de mort qui est moins représentative de l’épidémie sur du court terme.

    On constate aussi, que la densité et la pollution sont des facteurs importants.

    Bref, au final, rien d’extraordinaire qui justifie les mesures de confinement prises, et la crise financière a venir qui va faire surement plus de morts.

    Au contraire, le nombre de cas du au confinement, qui laisse les gens sans gravité sans prise en charge, est surement très important, l’on attend que cela soit grave pour agir trop tard, c’est très efficient pour faire partir les vieux plus tôt, bravo.

    Diagnostiquer, tester, isoler, traiter, ce que fait l’Allemagne.

    La peur et l’incompétence a fait faire l’inverse….

  • Avatar criminalita

    Quelle belle occasion de niquer le petit consommateur. Pas de salades, pas de jardin potager. C’est les agriculteurs qui vont rigoler ou plutôt les gros producteurs et pour la suisse c’est encore la grande distribution, les grandes surfaces qui vont faire l’importation et s’en mettre plein les cagettes.
    Ils veulent la grande mondialisation à tout prix

    • Avatar Bormes

      J’ai des connaissances dans la grande distri, ce n’est pas la panacée pour eux, grosse perte de C.A aussi.
      Les gens consomment bien moins et cuisinent plus, normal.

      Mais ils résistent beaucoup mieux, au détriment des petits commerces pour qui c’est catastrophique.

  • Je ne comprends pas ses tableaux graphiques. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    Pourquoi donner des pourcentages plutôt que des chiffres bruts d’admissions ?

    Si les totaux sont cumulés, selon ce qui est indiqué, plus le nombre de cas augmente, et si le nombre d’admission reste stable, alors le pourcentage décroit. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Je note surtout deux choses : l’emploi de beaucoup de conditionnels, et l’intérêt purement financier pour les Suisses de rester ouverts vers le monde.

    J’aimerai bien savoir combien de cash en devises et de kilos d’or sont arrivés dans les coffres Suisses depuis le début de l’épidémie en Italie ?…

  • Avatar Leveilleur

    PÉTITION URGENTE POUR LA LIBERTÉ DE PRESCRIPTION DE LA CHLOROQUINE

    https://www.petition-chloroquine.fr/signature

  • Avatar criminalita

    https://youtu.be/c5m2cqjtJ0s
    De Jean Jacques Crevecoeur