Des pompiers de Mayotte refusent de sécuriser l’avion de Macron, après les violences de Paris..

Le locataire de l’Élysée a mis le feu partout et, il risque de se retrouver bien seul pour l’éteindre. Il s’est spécialisé dans le maniement des allumettes, mais s’avère incapable de se servir de la lance à incendie. Partagez ! Volti

******

Source RT-France

Pixabay

Mécontents de la façon dont leurs collègues ont été traités par les autorités lors de leur manifestation à Paris, des sapeurs-pompiers de Mayotte refusent d’assurer la sécurité incendie de l’avion présidentiel, attendu sur l’île.

Une partie des sapeurs-pompiers semble ne pas avoir digéré les tirs de «bombes lacrymogènes» et de «lanceurs de balle de défense» essuyés par leurs collègues lors de leur manifestation du 15 octobre à Paris.

Alors que le président de la République doit se rendre sur l’Ile de Mayotte le 22 octobre, le Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels (SNSPP-PATS) local a déclaré dès le 18 octobre que la sécurité incendie de l’avion présidentiel ne serait pas assurée lors de son atterrissage.

Les sapeurs-pompiers de Mayotte font ainsi valoir leur droit de retrait «une heure avant l’atterrissage et jusqu’à quinze minutes après l’arrêt complet des moteurs» de l’aéronef présidentiel. Outre les violences perpétrées à l’encontre de leurs collègues par les forces de l’ordre, le syndicat de pompiers fait valoir que la piste sur laquelle l’avion doit atterrir est trop courte et doit être allongée. 

Ironique, le communiqué précise que les forces de l’ordre peuvent s’acquitter de cette besogne à la place des pompiers en «lançant des capsules de lacrymogène sur les oiseaux» présents sur la piste. 

Les violences survenues le 15 octobre ont suscité un vif émoi sur les réseaux sociaux, jusque dans les rangs des forces de l’ordre

«Les collègues sont honteux d’avoir reçu des ordres aussi minables. Tous ensemble derrière la même bannière. Servir», avait notamment tweeté la section CRS du syndicat Unsa-Police. 

De son côté, la Préfecture de police de Paris a dénoncé les violences «inacceptables de certains manifestants». 

Source RT-France

Voir aussi :

Paris : des Insoumis participent à une manifestation contre la répression au Chili

Des moutons marchent à travers Madrid

Radicalisation islamique : 27 fonctionnaires de la préfecture de police de Paris signalés

12 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    Les forces de l’ordre relégués au rang de nettoyeurs d’oiseaux sur le piste d’atterrissage, MDR et pour les pompiers de Mayotte ils ont bien fait d’êtres solidaires avec leurs collègues Français, c’est bien vu, c’est ainsi que Macron s’apercevra qu’à force d’ignorer et de négliger les pompiers il se met tout seul en danger !

    C’est juste qu’en retour les pompiers l’ignorent et le négligent.

    • Avatar mianne

      Macron n’a pas ignoré les pompiers . Il a envoyé sa police les gazer et leur tirer dessus des flashballs, une véritable déclaration de guerre, comme il l’a fait contre les manifestants français pacifiques qu’il laisse crever de faim mais qui lui payent par leurs privations son énorme salaire, ses costumes et son train de vie princier .

  • Lors de la manifestation des pompiers, les CRS n’avaient qu’a refuser d’obéir et ranger les gazeuses et les LBD.
    C’est aussi simple que cela.
    Leur comportement démontre que lorsque les supérieurs hiérarchiques donneront l’ordre de dégainer et de tirer dans la foule ils le feront sans probleme.

    • M.G. M.G.

      Ce ne sont plus les supérieurs qui forcent l’obéissance, c’est le salaire devenu carburant du consentement …

      M.G.

    • Avatar mianne

      Des policiers lobotomisés terrifiants qui, pour une prime, ont déjà mutilé et éborgné des manifestants pacifiques, visé et tué une vieille dame fermant ses volets et qui sont prêts à tirer à balles réelles sur le peuple, sur leurs propres enfants, leurs propres frères et soeurs, ou sur ceux de leurs collègues parmi les manifestants, et même sur les pompiers sauveurs de vies . Avec le tir sur les pompiers, une limite a été franchie, sans possible retour en arrière . Excellente réaction des pompiers de Mayotte qui laisse présager que les pompiers français n’interviendront plus aussi rapidement (ou pas du tout ) quand un commissariat de police ou un bâtiment officiel français, ministère etc … abritant les commanditaires de cette police assassine sera en feu, quand il y aura certains de ces commanditaires à transporter d’urgence à l’hôpital, etc …

      • Avatar Leveilleur

        Tous à fait mianne la roue va finir par tourner pour les commendataires de violences et leurs sbires qui obéissent aux ordres qu’on leur donne sans discerner si c’est juste ou pas, tout le monde va finir par se mettre contre eux, c’est une évidence.

    • Avatar mianne

      Oui, on n’est plus à l’époque du Potemkine, du courage du refus d’obéissance aux ordres assassins, du respect de la vie, de la solidarité entre les humains. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

      • J’ai un doute. Il est de la nature des pompiers d’intervenir, c’est leur vocation, leur raison de vivre. Ce n’est pas un boulot comme un autre. Comme un urgentiste. Quand il y a danger, on intervient, on ne se pose pas de question sur qui ou quoi.
        Cependant, ils ont parfaitement eu raison cette fois car il n’y avait pas de danger, ce n’était qu’une surveillance. Ils ont marqué le coup, tant mieux ! Je suis certaine que, quoi qu’il se soit passé, ils auraient sauvé cet abominable personnage s’il avait vraiment été en danger. Même si, en ne bougeant pas, ils auraient sans doute sauvé… le pays !

  • rouletabille rouletabille

    Beaucoup de ceux condamnés à Nuremberg le faisaient par IDEAL,ceux d’aujourd’hui c’est dans limite pour le FRIC