AME, SNCF : nos si chères dérives..

Il est impossible de savoir où passe l’argent des con-tribuables, véritables vaches à lait, alors que beaucoup de français renoncent aux soins urgents faute de moyens. La France et sa « générosité légendaire », assure soins et accueils, aux étrangers qui n’ont jamais cotisé le moindre euro en France et qui pèsent de plus en plus sur le budget de l’état, alors que des milliers de français sont dans la rue pour demander de vivre décemment. Quand à la SNCF, elle est omniprésente et sauvée encore et encore, avec l’argent public, sans que sa situation ne s’améliore. Sans être d’affreux « sans cœur » nous aimerions un peu plus de modération avec notre argent, dont cet état dispendieux et méprisant, pense qu’il va pouvoir nous faire les poches ad vitam æternam. « Maurice !! tu es entrain de dépasser les bornes des limites… » Partagez ! Volti

******

Par H16 pour Hashtable

Un des avantages de tenir un blog depuis pas mal d’années est qu’on peut noter la dérive de la société sur les temps longs, ceux qui échappent au fléau de l’instantané, des médias et des politiciens à la vue courte. On peut par exemple revenir un ou deux quinquennats en arrière et faire un petit point de situation, pour constater les améliorations ou, dans le cas français, la dégradation systématique et maintenant rapide de la situation.

L’actualité vient d’offrir, coup sur coup, deux magnifiques illustrations de cette tendance.

Il y a quelques jours, plusieurs articles de presse revenaient – assez timidement il faut le dire – sur le débat engagé à l’Assemblée nationale concernant l’immigration, qui a rapidement abordé la question de l’Aide Médicale d’État (AME) : cette aide permet aux étrangers en situation irrégulière sur le sol français de bénéficier de certaines facilités de soins dans le pays.

En pratique, le budget de cette aide n’a pas cessé d’augmenter ces dernières années : en 2006, 233 millions était consacré à cette AME, alors qu’en 2009, son budget était de 540 millions d’euros et il atteint à présent 800 millions d’euros. Pour une aide rapportée comme « stable », les années prochaines promettent donc de venir chatouiller le milliard d’euros puis de le dépasser dans une stabilité très moelleuse.

Pour le moment, le débat ne porte évidemment pas sur la pertinence de ce dispositif que nul, en France, ne semble vouloir remettre en cause, améliorer, affûter et, a fortiori, supprimer. Même si les cas de fraudes sont nombreux et aussi mal documentés que possible pour éviter tous hurlements médiatiques, même si, d’un autre côté, il ne fait guère de doute que le système social français soit l’un des plus généreux du monde au regard de la multiplication des possibilités d’obtenir des soins gratuits (i.e. payés par les autres) dans le pays, le débat porte essentiellement sur les petites modifications législatives, les arrangements cosmétiques légaux qu’il faudra apporter pour que tout continue exactement comme actuellement.

Pour l’AME, il semble acquis que la trajectoire ne changera donc pas. La France continuera d’éclairer le reste du monde de ses expériences sociales modérément enrichissantes, et se gardera très farouchement d’appliquer les recettes qui, pourtant, fonctionnent dans d’autres pays peu soupçonnables d’être des déroutes sanitaires complètes.

Quelques jours plus tard, à la faveur d’une étude menée par l’ancien magistrat de la Cour des comptes François Ecalle et habilement relayée par l’Opinion, certains Français – en particulier certains journalistes – faisaient mine de découvrir qu’une autre vénérable institution leur assurait, elle aussi, un enrichissement de plus en plus modéré au regard du service rendu : tous calculs faits, chaque Français a ainsi contribué à hauteur de 215 euros au financement de la SNCF en 2018, ou, si l’on se contente de regarder les foyers fiscaux, à hauteur de 379 euros pour les 38 millions de ces derniers, et ce, avant même d’avoir acheté le moindre billet.

Il faut dire que l’entreprise publique cumule les soucis.

Outre une dette colossale que rien ne semble pouvoir contenir, tant cette dernière augmente gentiment d’année en année pour atteindre à présent 54,5 milliards d’euros, l’entreprise doit aussi composer avec des régimes de retraites particulièrement favorables et essentiellement assis sur les efforts des salariés du privé, ainsi qu’une kyrielle de problèmes internes allant d’une fossilisation complète des syndicats jusqu’à un management digne des années 60 en passant par une gestion calamiteuse du personnel et des compétences professionnelles de l’entreprise.

S’y ajoute un service clientèle désastreux, qui oscille régulièrement entre l’absence totale de service (que ce soit par accident, panne, désorganisation ou grève d’une certaine catégorie de personnels) et une médiocrité presque assumée, comprenant des horaires approximatifs, des services à bord des trains aléatoires et une grille tarifaire absolument illisible.

Or, tout comme pour l’AME, peu importe que les sommes dont on parle soient absolument colossales à l’échelle d’un pays comme la France, que les effets de bords soient aussi nombreux que délétères : non seulement, tout ceci semble maintenant considéré comme normal, mais tout indique en plus que personne n’entend réformer réellement ces institutions.

Pour l’AME, il n’y aura pas de discussion parce que toute remise en question sera immédiatement taxée de scandale humaniste insupportable pour la République, puis rapidement habillée par des motifs xénophobes. Réclamer que les deniers du contribuable et de l’assuré social soient employés de façon responsable est rapidement assimilé à une vision étriquée, étroite voire purement comptable de la santé, ce qui est évidemment une tare dans un monde où la dépense se doit toujours d’être humaniste, large, joyeuse et sans limite pour les générations futures qui sont, on le rappelle, éminemment fragiles lorsqu’il s’agit de climat mais corvéable à merci lorsqu’il s’agit de finances.

Pour la SNCF, il n’y aura pas plus débat : d’une part, tout frémissement de réforme entraîne une paralysie du pays systématique qui permet de bien rappeler qu’un monopole, instauré de force, ne saurait se laisser diriger sans réagir. D’autre part, tout le monde comprend, devant les dérives accumulées depuis tant d’années, que ce n’est plus de réforme dont il faudrait parler mais d’un démantèlement complet, d’une remise à plat complète qui ne manquerait pas de provoquer un drame social, politique et médiatique sans précédent dans le pays, précisément parce qu’on a tout fait pour sur les 70 dernières années.

AME, SNCF, autant d’acronymes qui ne parviennent plus à cacher des dérives qui tiennent d’abord de l’idéologie : il n’existe pas d’autre moyen d’aider les étrangers en situation irrégulière que d’asperger le système de santé avec l’argent du contribuable, il n’existe aucun autre moyen que le monopole de droit public pour faire rouler des trains dans un pays, il n’y a pas de meilleur système que notre système d’assurance sociale, seule la collectivisation des transports et de la santé permettent d’améliorer le sort des individus, etc…

Peu importent les exemples nombreux des autres pays qui montrent, tous les jours, que ces dogmes sont faux, que les dérives n’ont rien d’inévitables, que ces déficits n’ont pas à être chroniques, que ces gabegies peuvent être évitées : non seulement, le contribuable ou l’assuré social doit continuer à cracher au bassinet, mais en plus devra-t-il le faire avec le sourire.

Source Hashtable

24 commentaires

  • Avatar novice2005

    Il était un temps où les moutons enragés démonçait les dérives du libéralisme.
    Maintenant il faut taper sur les services publics responsables de tous les maux, les fonctionnaires, ..

    L’AME coûte cher. Oui. Mais vous êtes au courant que les virus ne demandent pas les papiers ou les nationalités des gens avant d’infecter ? On pousse à la guerre partout dans le monde et on s’étonne que les gens fuient ? Oui L’AME coûte de plus en plus cher, mais appaisons la planète et L’AME coûtera moins cher.

    Quand à la SNCF, oui le service public a un coût. Le rail est naturellement déficitaire car les coûts d’entretien pèsent lourd. C’est un choix de société : on finance le rail avec de l’argent public ou on passe au tout voiture et tout camion avec la pollution et les embouteillages associés ?
    Pourquoi on ne s’étonne pas du coût du CICE par habitant également ? Ou de la suppression de l’ISF ?
    Enfin concernant les retraites oui le régime est déficitaire. Mais c’est un choix politique. On supprime des fonctionnaires, la SNCF supprime du personnel, donc naturellement les régimes sont déficitaires. Sur le régime ultra avantageux, regardons le taux de remplacement pour voir si c’est vraiment avantageux. Oui ils partent plus tôt, mais les conditions de travail ne sont pas tout à fait les mêmes que dans le privé. Et que ceux qui ont des métiers pénibles dans le privé se battent pour avoir les mêmes avantages plutôt que de tirer tout le monde vers le bas.

  • JBL1960 JBL1960

    Sur l’AME il y a une véritable hypocrisie, savamment entretenue par les ripoulitiques de tous poils.
    Il y a bien une urgence sanitaire dans la majorité des cas qu’on ne peut ignorer.

    Reste que dans les faits, aujourd’hui, et plus on avance, plus ça s’amplifie, pour le citoyen lambda, il y a un reste à charge qui parfois nous oblige à nous priver de soins. Même lorsqu’on est pris en charge à 100%, il y a la participation forfaitaire sur les médocs, les consultations, les examens qui restent à la charge du patient devenu client, et donc la Sécu vous envoie la note, et quand on a pas un rond, ben ça fait iech…

    Le reste à charge 0 n’existe pas sauf pour ceux qui bénéficie de l’AME…
    Et donc, pour nous les gueux et les gueuses, c’est sans les dents, et pour le coup, vu les prix et le reste à charge important, ça le restera et tant que les poules auront des dents, les veinardes…

    Mais bon, c’est son truc à Macron ainsi qu’à tout son orchestre, de monter les gens les uns contre les autres, c’est même ça marque de fabrique ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/avec-ou-sans-gilet-jaune-pour-la-societe-des-societes.pdf
    Et de nous faire les poches…
    JBL

    • Volti Volti

      S’il y avait moins d’assistanat, les gens s’impliqueraient peut-être un peu plus. Nous sommes le pays des aides, des subventions, des allocs en tous genres. Si on y rajoute les « frais d’entretien » de tous les anciens présidents et ministres, Plus les projets de « grands travaux » inutiles qui coûtent des milliards et qu’on laisse tomber. Il y a de l’argent mais, il est mal géré et encore moins bien répartit. Pour l’AME il est vrai que c’est de salut public d’éviter les maladies, mais si on ne tarit pas la source on en sortira pas. D’autant qu’on « accueille » les gens et qu’on les laisse vivre dans des conditions lamentables, ce qui favorise les problèmes de santé entres autres. L’argent ne résout pas tout. L’exécutif est bien trop éloigné de la société d’en bas, pour être efficace à ce niveau.

      • Avatar carl54

        @ Volti bien vue mais pourquoi face aux inégalités, à la corruption surtout, les gens laissent faire et ne portent pas plainte ?

        Restos du cœur : « Cela fait 30 ans que cela dure » d’assistanats@Prédateur je lui répond , est la fraude fiscale , et les parachutes dorée Panama Papers: des proches de Marine Le Pen impliqués
        https://www.7sur7.be/home/panama-papers-des-proches-de-marine-le-pen-impliques~a16c34b6/?referrer=https://www.qwant.com/
        sur les sociétés offshores, 16 millions d’euros ont été récupérés par le fisc belge,,
        ha la France, Sollicitation de don d’argent par les associations, La perception d’intrusion apparaît davantage dans le cas de sollicitations diminuant le contrôle que l’individu a se révolter , L’argent ne résout pas tout. https://www.youtube.com/watch?v=m7f1DH2baQk et moi je chante et fait des affaire avec des voyous Débouté par la justice, E ,,,,,,,,, Ma risque de perdre son « seul bien immobilier »

      • Avatar wall

        Bonjour,

        Trop d’assistanat pour les entreprises ou les plus fortunés j’imagine !! ou pas

        • Volti Volti

          Et oui, aussi et surtout les entreprises, la fraude fiscale, le verrou de Bercy et ses privilèges, la corruption institutionnalisée, les élus qui ne servent pas mais qui se servent sur la « bête » etc.. La liste est longue. Il y a de l’argent et ils vont diminuer les retraites soi-disant moins d’actifs ?? Ils ont oublié qu’avant les femmes restaient à la maison, et il n’y avait que monsieur qui ramenait un salaire, pourtant ce n’était pas pire que maintenant alors ?? Qui est encore con-vaincu qu’il n’y a pas d’argent ? Il n’y en a pas pour les « sans dents », ou des miettes, pour le reste, ils nagent dans le fric et l’entre-soi.. :(

  • Avatar predateur

    AME n est qu une subvention de plus de l état pour le corps médicale ,donc à financer des emplois indirectement, pas plus choquant que de faire venir des gens d hors de france pour les travaux saisonniers et que leurs salaires payés toujours indirectement par le bon mouton de bergerie repartira en grande partie dans le pays d origine de ces travailleurs ,pendant que l état financera du RSA et du chomage aux biens pensants petits français https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • M.G. M.G.

    Moi je sais parfaitement où passe mon argent, et c’est certainement pas dans le bassinet de l’état pour servir des actions qui sont contraires à mes convictions.

    On entend toujours la même rengaine en France : « On est de vaches à lait ». Et bien arrêtez de vous faire traire et entrez en désobéissance civile en refusant de collaborer avec un pouvoir illégitime, en cessant de coopérer avec lui, en ne le nourrissant plus.

    Je vais encore me faire traiter d’utopiste ou de cassoc, mais une chose est sûre, on ne pourra jamais me reprocher d’avoir engraissé la mafia gouvernementale, ni d’avoir financé ses dérives, ingérences et exactions. Bien des collabos ne pourront en dire autant …

    M.G.

  • Avatar Leveilleur

    Pour rebondir sur ce que tu dis Volti dans ma rue ils sont en train de retaper un appartement pour mettre 8 migrants Africains sans papiers, ce sont les bénévoles d’une association qui font les travaux et ça me démange de leur demander si après ça ils vont aussi faire du bénévolat pour retaper des appartements qui seront destinés aux Français dans la rue.

    Je ne sais pas d’où vient l’argent pour les matériaux destinés aux travaux mais je me doute que cela vient des dons des adhérents qui sont très attachés à un certain parti politique, d’ailleurs il suffit de voir qu’ils sont tous baba cool pour se faire une petite idée.

    Je n’ai rien contre les baba cool d’ici mais si on les écoutait, il faudrait accueillir toute la misère du monde, c’est bien qu’ils agissent pour aider autrui mais dans ce cas-là s’ils sont vraiment solidaires avec les plus léser qu’ils aillent dans les grandes villes chercher des SDF qui dorment dehors pour leur proposer un toit, la solidaire oui mais pour tous sinon ce n’est pas de la solidarité mais une solidarité inégalitaire à but politique qui vise à agacer le plus grand nombre à cause de son manque de cohérence.

  • Avatar engel

    Nous nous appauvrissons chaque jour un peu plus.

    Il est à souhaiter que la « planche à billet dette » explose.
    Que tout ce cirque, que seuls les crétins pensent gratuit, s’arrête.
    Plus ça tarde et plus la violence du retour au réel sera terrible.

    • Avatar engel

      L’argent(masse monétaire) n’est pas la RICHESSE.
      C’est même quelque part l’inverse.

      L’argent sert à diviser la richesse en une multitude de parts.
      Et plus il y a de convives à la fête, plus la richesse fondhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      Seuls les profiteurs et les abrutis peuvent affirmer le contraire…

Laisser un commentaire