Les médias mentent et les enfants sont instrumentalisés : À propos d’un soi-disant recours en justice ..

Se servir de l’engagement des enfants pour le profit, ils ne reculent devant rien. J’espère que ça circulera assez, pour que s’arrête la manipulation des masses et que les enfants et ados qui défendent leur avenir, sachent que l’on se sert d’eux à des fins mercantiles. Une alerte de C.C. Partagez ! Volti

******

Auteur Nicolas Casaux pour Partage-le.com

« Climat : Greta Thunberg et 15 autres jeunes intentent une action juridique contre cinq pays » (Le Monde) ; « Greta Thunberg : la militante écologiste porte plainte contre la France » (Franceinfo) ; « Greta Thunberg attaque la France en justice » (L’OBS) ; etc.

Ces derniers jours, comme à leur habitude, la plupart des médias de masse ont fait ce qu’ils savent faire le mieux. Raconter n’importe quoi, n’importe comment. Le premier problème avec cette histoire de « plainte », « d’action en justice », c’est qu’il ne s’agit pas du tout de cela. Ainsi que l’avocat Arnaud Gossement l’explique :

« En réalité, Greta Thunberg a saisi un groupe d’experts pour dénoncer les politiques publiques de ces cinq États. Aucun juge n’est saisi, aucune procédure juridictionnelle n’est engagée, aucune décision de justice ne sera rendue, aucune sanction ne sera prononcée.

Plus précisément, ces personnes ont adressé une “communication » au comité des droits de l’enfant de l’ONU. Cette “procédure de communication” est définie par un protocole à la convention international sur les droits de l’enfant. Pour tout savoir sur cette procédure, c’est ici : https://www.ohchr.org/FR/HRBodies/CRC/Pages/CRCIndex.aspx

À la suite de cette “communication”, une procédure d’enquête confidentielle sera éventuellement menée et le comité pourra émettre des “recommandations”. Inutile de préciser que celles-ci ne sont contraignantes pour personne et qu’il est assez probable que vous n’en entendrez pas parler.

À l’arrivée, pas de “recours en justice” ou “d’attaque d’États” comme nombre d’articles le prétendent à tort. »

Le second problème — et là, Arnaud Gossement lui-même, qui semblait pourtant tenir à rétablir les faits, véhicule des choses inexactes — c’est que la principale instigatrice de cette affaire n’est pas Greta Thunberg, ni aucun des 15 autres jeunes ayant participé à sa promotion.

Un article du Parisien consacré à Iris Duquesnes, une des 15 autres jeunes en question, explique :

« Il faut dire qu’il y a encore un an, Iris Duquesne n’était pas vraiment programmée pour une telle médiatisation. Cette férue de surf quittait la côte Atlantique pour San Francisco, où son père venait d’accepter un poste d’ingénieur chez Apple. La problématique écologique la démangeait depuis quelques mois mais elle ne savait pas comment matérialiser ce besoin.

En arrivant en Californie, c’est le déclic. Elle rejoint “Heirs to our Oceans”, une ONG pour la conservation des océans réunissant des dizaines de milliers de jeunes. “À partir de là, tout est allé très vite. Il y a six mois, l’asso a été contactée par le cabinet d’avocats qui rédigeait la pétition. Et comme ils cherchaient une Française, j’ai dit oui sans hésitation”, raconte-t-elle mardi au Parisien depuis New York. »

Au passage, on soulignera que cette jeune fille, dont le père est ingénieur chez Apple et qui vit à San Francisco, est considérée comme « représentative de la jeunesse française » par « Scott Gilmore, l’un des avocats à l’origine de la plainte ». Plutôt douteux.

De la même manière, un article publié sur le site web d’information brésilien Terra, consacré à Catarina Lorenzo, Brésilienne faisant partie des 16 enfants ayant participé à la promotion de cette affaire, explique :

« Catarina Lorezo a été invitée à déposer une plainte [pas exactement, ainsi que nous l’avons vu] officielle des Nations Unies contre cinq pays, dont le Brésil. […]

Catarina a été nommée pour participer à l’initiative de “Heirs to our Oceans”, une organisation dédiée à la sensibilisation à l’importance de la conservation des mers et à la formation de jeunes dirigeants liés à cette cause.

“En discutant avec Catarina, nous avons constaté qu’elle était très passionnée par la question environnementale et qu’elle voulait y participer”, a déclaré Kimberly Fetsick, avocate à Hausfeld et responsable de la pétition. […] »

Inutile de mentionner l’histoire de chacun des 16 enfants embarqués dans cette histoire. Il apparait suffisamment clairement que le cabinet d’avocat Hausfeld — et/ou l’ONG Earthjustice, puisque, ainsi qu’on peut le lire sur son site web : « la réclamation a été préparée et remplie au nom des pétitionnaires par le cabinet d’avocat international Hausfeld LLP et l’ONG écologiste d’intérêt public Earthjustice » — est (ou sont) à l’initiative de cette affaire, et non pas les enfants qu’ils ont contactés pour être les figures de proue de leur opération de communication, contrairement à ce qu’affirment de nombreux médias grand public, nous offrant une nouvelle preuve de leur médiocrité.

Prenons ce qu’en rapporte BFM :

« Les auteurs de la plainte sont âgés de 8 à 17 ans, issus de 12 pays, dont la France, et ont reçu l’aide dans leur démarche du cabinet international d’avocats Hausfeld et la bénédiction de l’Unicef. »

Ainsi que ce billet le montre, la réalité est tout autre. Voici ce qu’ils auraient dû écrire :

« Les auteurs et les instigateurs de la procédure de communication sont le cabinet d’avocat Hausfeld et l’ONG Earthjustice, qui ont recherché l’aide, pour assurer la promotion médiatique de leur démarche, de 16 jeunes âgés de 8 à 17 ans, issus de 12 pays, dont la France. »

Tout de suite, l’histoire change de visage.

Cela étant, devrions-nous être surpris qu’un système aussi immoral que le capitalisme, qu’une culture aussi immorale que la culture dominante, instrumentalise des enfants comme bon lui semble ? Certainement pas. Nous sommes tous réduits au rang de « ressources humaines » à utiliser de la manière la plus efficiente pour faire du profit, et tourner la machine.

Nicolas Casaux pour Partage-le

Du même auteur :

Haïe par des imbéciles, encensée par des idiots : le chemin de croix de Greta (par Nicolas Casaux)

Greta Thunberg, Extinction Rebellion et le mouvement pour le développement durable (par Nicolas Casaux)

Cyril Dion et le mythe d’une société éco-industrielle (par Nicolas Casaux)

40 commentaires

  • KromoZom Y KromoZom Y

    Pourquoi je ne suis pas étonné ??? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Avatar Pimpin

    Je cite : « Cela étant, devrions-nous être surpris qu’un système aussi immoral que le capitalisme »
    Non, non et non ! le capitalisme n’a rien à voir dans cette histoire, ce n’est qu’un outil de financement des entreprises.
    Si cet outil est mal utilisé, ce n’est pas de la faute de l’outil mais des gens qui s’en servent, c’est de la faute de leur politique.
    Le capitalisme n’et pas immoral, ce sont les gens et leur politique qui le sont !

    • Bonjour Pinpin,
      j’espère que tu vas bien sous le soleil de Djerba.
      Je ne suis pas d’accord avec toi, le capitalisme pour survivre dans le temps doit faire de nouvelles victimes. La destruction, le mal, le mensonge sont inhérents au capitalisme. C’est un système de prédation.
      C’est Marx qui en parle le mieux. On ne changera pas les hommes, il faut changer le système qui renforce les pires travers des hommes.
      PS : ne me parle pas du communisme, c’est un capitalisme d’Etat donc du pareil au même.

      • rouletabille rouletabille

        Bien dit.
        En fait sauver la Planete en laissant crever les hommes,voila leur politique.

        • Avatar Flo500

          Très juste.
          Toutes ces personnes si fichent de la planète. Le plus important c’est de se mettre soi, en avant.
          Ces ados utilisent « la planète », parce des structures sont prêtes à payer cher pour les voir diffuser ce message.

          Mais ceux qui les dirigent, n’ont qu’un but : faire crever les hommes coûte que coutent.

          Après Greta Thunberg qui serait incapable de nous dire quel sont ces soi-disant rêves qui ont été brisés, et de quelle façon le climat les a brisés, ils trouvent d’autres enfants.

          Comme ils trouvent d’autres sujets comme la diabolisation du plastique. Un beau mensonge planétaire. La preuve ? Tous les médias affiliés à Georges Soros en font la propagande, ce qui est suffisant pour prouver qu’il y a une manipulation planétaire gigantesque en cours de réalisation.

      • Avatar Pimpin

        Bonjour, je ne suis pas à Djerba !
        Je cite : « le capitalisme pour survivre » . Vous n’avez pas compris, le capitalisme n’est pas une entité, c’est un outil ! on en fait ce qu’on veut, on peut l’utiliser pour détruire ou pour construire, mais ce sont toujours les humains qui sont responsables, ce sont eux qui utilisent le mensonge, la destruction, le mal qui sont d’autres outils qui n’ont rien à voir avec le capitalisme et qu’on retrouve partout.
        Le capitalisme est un outil économique, très utilisé actuellement par les communistes chinois et vietnamiens pour financer des infrastructures.
        Ce n’est en aucun cas un système de prédation.
        Et Marx, ce n’était pas un communiste ? sa vision des choses est totalement obsolète.

        • rouletabille rouletabille

          Ce n’est au fond qu’une minorité d’humain qui est responsable,les dirigeants,soit 0.01%..et le reste vote pour eux,et les votes sont truqués.

        • Dsolée, je ne savais pas qu’on avait des clones icihttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
          Pour ma part, le capitalisme est une entité à par entière. Le capitalisme est devenu la norme dans nos sociétés. Nous pensons capitalisme, nous vivons capitalisme, on se suicide collectivement en son nom. La bête a échappé à ses maîtres. C’est comme un train fou, nous ne pouvons plus l’arrêter car il est incontrôlable. Si les choses devaient un jour changer, ce ne serait que par un total changement de paradigme. Il va falloir faire dérailler le train pour le stopper, petit problème, nous sommes dedanshttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

          • Trois minutes de vidéo qui m’éviterons d’écrire une tartine
            https://www.youtube.com/watch?v=7Rst1VdvPlo

          • Avatar engel

            Non, c’est la prédation et sa toute puissance induite(au profit de certains), qui est devenue une norme.

            …Et tu le fais très bien remarquée.
            Même un collectivisme forcené (communisme dévoyé) mène aux mêmes travers… quand la prédation est le seul véritable but recherchée.

          • Avatar Pimpin

            Non, le capitalisme tel que vous le décrivez n’est qu’un bouc émissaire pour détourner l’attention des vrais problèmes et des vrais responsables. Dommage que vous tombiez dans le piège !
            Ce n’est pas l’outil couteau qui tue mais celui qui l’utilise ! Actuellement certains montrent du doigt les couteaux et veulent les interdire pour éviter de parler des criminels et de leur motivation.

            • Au fond, je suis d’accord, l’homme est le véritable problème. Je dis juste que le capitalisme exacerbe les mauvais côté de l’humain. Par contre, le capitalisme n’est pas un bouc émissaire, il est bien plus que ça. Du coup, je pense qu’une partie du vrai problème vous échappe.

              • Avatar Pimpin

                Le capitalisme c’est un outil de financement des entreprises par des capitaux privés, c’est tout.

                • Avatar engel

                  Çà c’est l’actionnariat/obligataire entrepreneuriale moderne.
                  Du temps des premiers grands barons (familiaux) d’industrie cette chose n’existait pas

                  Le capitalisme est donc bien plus que cela.

      • Bonsoir Laurence,
        Tu t’es gourée de Pinpin, lui c’est Pimpin (rires).

        Orné

      • Avatar engel

        Aïe, Aïe Laurence,https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif.
        – Marx a détaillé, classifié et codifié une CERTAINE classe sociale qui pratiquait une prédation EXCESSIVE, BASÉE sur une capitalisation à OUTRANCE.
        – Dans son étude il va lui donner le nom du « LE capital ».
        Ce qui donnera comme substantifs dérivés « LE (vilain)capitalisme » et « LE (vilain)capitaliste ». Auxquels seront rattachés une forte connotation sociale négative …et justifié, dans ce cas.

        En vérité, le capitalisme c’est la vie.
        Et c’est vieux comme le monde.
        Déjà nos ancètres chasseurs-cueilleurs pratiquaient la chose, quand ils ponctionnaient plus que la faim du moment le nécessitait.
        – En fait, juger ainsi le capitalisme est un raccourci idéologique aussi simpliste et faux, que peut l’être le fait de juger une religion à travers ses intégristes fanatiques.

        • Aie aie aie, comme tu dis. Ben non, non et non! Quel rapport entre les chasseurs cueilleurs et le capitalisme. Pour rappel avec le capitalisme, les moyens de production n’appartiennent généralement pas à ceux qui les mettent en oeuvre par leur travail. Les chasseurs cueilleurs étaient directement bénéficiaire de leur récolte et le fait qu’il y ait surplus ne signifie pas capitalisme. La notion d’investissement et de retour sur investissement sont, pour ma part, l’essence même du capitalisme. C’est bien ce que je dis plus haut, c’est une course au profit illimitée qui est en train de tout détruire car c’est devenu un mode de pensée universelle.
          Mettons nous d’accord, voici une définition assez complète : :http://www.toupie.org/Dictionnaire/Capitalisme.htm
          Le capitalisme c’est la vie, on n’a clairement pas la même définition de ce terme.

          • Avatar engel

            « c’est une course au profit illimitée »
            Voilà le problème, le reste c’est de la sémantique.

            ….Marx Sort de ce corps !!!https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

            • Contente que tu suiveshttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
              Sémantique, c’est pas toi qui me donnait une leçon de sémantique

              • Avatar engel

                Dès lors, faisons un peu de sémantique pour les nuls(moi).

                Définition Larousse du mot « capitaliser », qui est l’action première de tout bon « capitaliste ».
                https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/capitaliser/12905

                Dixit, que j’ordonnerai en fonction d’une flèche-temps indexée sur la dégénérescence de l’espèce homo-erectus comme quelque chose de l’ordre du :
                D’abord,
                – Accumuler quelque chose pour en tirer profit ensuite(le chasseur-cueilleurhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif)

                Puis,
                -Amasser de l’argent : « Il ne dépense pas ses revenus, il capitalise ».

                Puis,
                – Transformer un revenu en capital ou en moyens de production.

                Puis,
                – Ajouter les intérêts au montant d’une dette.

                Et enfin,
                -Calculer un capital à partir du taux d’intérêt servi.

                …Fin de partie « game-over »!!!

                • Sache que je ne te trouve pas nul du tout.
                  Je suis en pleine partie de Lexiflaire donc pas trop le temps. Laisse mon chasseur cueilleur tranquille S.T.P, il ne fait que récolter le fruit de son travail. Il profite du fruit de ses efforts personnels, c’est juste normal et naturel. Je dirais que ça débute avec l’homme sédentaire, l’homme qui se pose et cultive.
                  Pour le reste, évidemment c’est une évolution négative par palier.

                  • Avatar engel

                    mode provoc in:

                    « il ne fait que récolter le fruit de son travail. Il profite du fruit de ses efforts personnels, c’est juste normal et naturel.  »

                    …Comme tout bon capitaliste, quand il met à disposition son capital pour donner à d’autres les moyens de s’enrichir. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
                    Bisous et bon jeux.
                    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

          • Avatar engel

            Oui, nous n’avons pas la même définition.
            Et c’est en quoi je te le faisais remarqué.

            – Car effectivement ce monde dévoyé donne une définition très restreinte et politisé de ce mot.
            C’est en ça que la manipulation est diabolique. Elle pousse à la lutte des classes plus qu’à extraire les vers pourris dans la pomme.

            • Ce terme n’existait pas avant le 18eme, enfin je crois. Donc, il n’a pas pu être dévoyé à mon sens. Par contre, le terme capital existe depuis très très longtemps.
              Bon, je vais faire une petite partie de lexiflaire.

              • Avatar engel

                Mais si mais si,
                certains le font remonter aux grecs et d’autres bien avant.
                https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_capitalisme

                …Et certains, même aux chasseurs cueilleurs.
                Mais ça, uniquement les esprits libres…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

                • Merci, même si c’est wiki, je vais lire ça demain car c’est intéressant.

                  • Avatar engel

                    Article bien plus juste car ouvert et généraliste :

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Capitalisme

                    – Extrait essentiel car neutre :
                    « Le capitalisme désigne un système politique et économique reposant sur la propriété privée, notamment des moyens de production, le libre échange sur des marchés et la libre concurrence. »

                    -Simplifions :
                    « Le capitalisme désigne un système reposant sur la propriété privée, le libre échange, la libre concurrence. »

                    – En l’essence:
                    « Un homme libre de disposer de sa personne et de ses biens. »


                    Si d’aventure une des trois conditions n’est plus remplie. Tu es donc obligatoirement sous le régime d’un ou plusieurs maîtres.
                    Et là, le vrai capitalisme n’existe plus !

                    – En conclusion, la prédation à outrance est au capitalisme, ce qu’est l’obésité morbide à la faim.

                    …Vois-tu mieux maintenant, l’entourloupe du glissement sémantique voulu par les fossoyeurs de notre civilisation?

                    • Avatar engel

                      – Peut-être que le vrai système égalitaire communiste est éthiquement supérieur.
                      Mais, nous ne sommes ni abeilles, ni fourmis.
                      Nous sommes tous des individus au service de nous même, avant tout.

                      Ceux qui disent le contraire sont soit des saints, soit des menteurs.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • tobor tobor

        Le problème n’est pas le capitalisme mais le capitalisme à outrance. C’est comme pour l’ego, le problème n’est pas d’avoir un ego mais un ego surdimensionné…

        • C’est justement une question cruciale. Apparemment le capitalisme ne peut être maîtrisé mais peut-être qu’il existe aujourd’hui des outils qui pourraient le canaliser. La monnaie libre par exemple. C’est vraiment un grand sujet de réflexion.