Les légumes de Pascal Poot poussent sans arrosage..

Un peu d’optimisme et de savoir faire pour se préparer pour après. Pas récente ces vidéos, mais le savoir faire ne vieillit pas.. L’expérience dans une région avec un sol très sec et très peu d’eau. Partagez ! Volti

******

Source Kaizen Magazine Vidéo © Kaizen / On passe à l’acte

Image d’illustration

Dans l’Hérault, Pascal Poot cultive 450 variétés de légumes anciens résistant à la sécheresse. Sa recette : ni arrosage ni produits phytosanitaires.
« Je fais en sorte que les plantes apprennent des choses au cours de leur vie et les transmettent à leurs descendantes. Par exemple, j’ai décidé de ne plus les soigner pour qu’elles soient résistantes aux maladies. […] Il y a eu un peu des pertes, mais les plantes ont très vite appris à résister. En développant leur système immunitaire, on multiplie la quantité d’antioxydant et de vitamines. » Pascal Poot

Source : LE POTAGER DE SANTE de Pascal Poot

Pascal Poot, les gestes à adopter pour repiquer les tomates

Le plus : http://www.lepotagerdesante.com/

Pascal Poot 16 Juillet Suivi de culture , caméra embarquée

Source : LE POTAGER DE SANTE de Pascal Poot

10 commentaires

  • Rainette Rainette

    Je lui ai acheté des graines de tomates il y a qq années et, effectivement, j’arrose très très peu (lui pas du tout). J’ai une couche de paillis d’au moins 25 cm d’épaisseur qui isole la terre. J’ai fabriqué des oyas avec des pots en terre cuite pour mettre dans la serre où la température a grimpé très haut pendant la canicule. J’envisage, pour l’an prochain, de lui acheter des graines d’autres légumes. Finalement, les graines, c’est comme les enfants, ça s’éduque. On peut leur apprendre plein de choses. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • Bonjour Rainette,
      Habitant proche de chez lui, je lui ai acheté des plants cette année, très peu car ils sont chers (2.50). Je voulais faire une experience, les comparer à ceux bio que j’achète 1euro chez une allemande. Ceux de Pascal Poot sont les seuls qui ont été malade https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif. Pour les graines c’est peut-être autre chose mais pour les plants, il ne me verra plus.

  • Avatar Leveilleur

    Je suis d’accord de dire que ce n’est pas les scientifiques ou les multinationales de l’agroalimentaire d’aujourd’hui qui nous nourriront demain, sous couvert de vouloir nourrir tout le monde, ils ne font que détruire le vivant et la terre, nous en avons la preuve aujourd’hui avec la disparition des insectes, oiseaux, plantes sauvages, poissons d’eaux douces…

    Ce qui se voulait productif par les engrais chimiques et les OGM ne sont en réalité que le résultat d’un profit immédiat qui ne tient pas compte des écosystèmes.

    La nature n’a pas besoin des scientifique pour nourrir tout le monde, elle s’est très bien d’adapter contre les maladies ou les invasions d’insectes mais plus nous nous éloignerons de la nature et moins nous comprenons son fonctionnement, vouloir maitriser la nature par des procéder agressifs qui ne tiennent pas compte des équilibres subtils ne peut nous entrainer au final que vers des pénuries alimentaires.

    Heureusement il existe des sites qui proposent de vendre des graines anciennes et variés (comme kokopelli). Breveter le vivant n’est que le résultat d’une science sans conscience qui ne cherche que le profit mais plus nous seront nombreux à partager les graines anciennes et à cultiver intelligemment et plus nous ferons un pas vers la préservation de la biodiversité et contre la famine qui nous menace.

    https://kokopelli-semences.fr/fr/

  • Je suis un peut dubitative, voyant plutôt la ligne médiane que cet extrême. Je le comprends car il dit ne pas avoir assez d’eau pour tout arroser. Mais il faut aussi pouvoir supporter les pertes du début, et même ses champs ne sont pas très pourvus: il y a beaucoup de vide…De plus, il y a bien un peu de paille éparpillée sur ses parcelles, de quoi aérer la terre peu à peu, mais pas de quoi maintenir une humidité vu qu’il n’arrose pas !

    Il est certain qu’il a l’expérience que je n’ai pas et mes plants de tomates ne sont peut-être pas plus beaux que les siens, même s’ils donnent beaucoup cette année.
    J’ai paillé un peu (il faut pouvoir en récupérer !), et j’arrose beaucoup moins car les tomates se fendillent un peu (trop d’eau). Mais elles sont énormes (cœurs de bœuf).

    Pour ce qui est des concombres et autres cucurbitacées, le mildiou est bien là. Je coupe les feuilles trop atteintes et la maladie ne progresse pas trop. Je mets quand même de la bouillie bordelaise.
    Les courges de Nice ne m’ont donné qu’un beau fruit au total, les buternuts, rien du tout !
    Quant aux courgettes, elles ont jauni jusqu’à ce que les bourdons, guêpes, abeilles, arrivent. Production toutefois assez médiocre.

    • Avatar engel

      Quand tu fais de la sélection par la mort et la souffrance, évidemment que les rendements sont médiocres.
      Lui, il cherche à augmenter sa production naturellement sur le long terme.

      – La nature prend son temps, lui aussi.
      …un sage.

    • Graine de piaf Graine de piaf

      Mais oui Biquette la Nature prend son temps, un temps que nous ne connaissons plus. Mais je te comprends un peu, lui a tout son temps, il est chez lui, toi tu n’es pas sûre d’avoir encore ce bout de jardin dans quelques semaines ou mois, la personne qui te le prête est sur sa fin de vie alors…

  • Avatar engel

    C’est le marronnier estival de Volti https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    – Excellent rappel en forme de beau-pied-de-nez à l’INREA et aux salopards de semenciers « F1 and Co ».

    – Et dire que certains se sentent obliger d’acheter la nouvelle graines supra-super-résistantes, aux rendements super-extraordinaires et viables aux herbicides associés(double jackpot).
    -Soif de profits immédiats(…et encore!), peu leurs importent que ces graines soient stériles, faisant d’eux d’obéissants petits toutous à multinationales.

    • Avatar xc

      Si les agriculteurs n’étaient pas gagnants en utilisant les graines « supra-super-résistantes », on ne parlerait plus depuis longtemps de ces dernières. Peu importe que les graines soient stériles (pour les hybrides, ce n’est pas tout à fait exact, mais cela revient à peu près au même, mais passons), et que les agriculteurs doivent racheter leurs semences chaque année, du moment que c’est rentable pour eux.
      Il faudrait peut-être que les agriculteurs soient misérables ?

      • Ils ne sont pas gagnants puisque la majorité des agriculteurs conventionnels sont très mal financièrement. Pour rappel, un agriculteur se suicide tous les 3 jours. Ils sont surtout bien conditionnés, à mon avis. Le crime profite aux semenciers, aux labos qui produisent les produits phyto sanitaire dont ces graines ont besoin pour ne pas tomber malade. Et oui, l’arnaque est bien réfléchie et les agriculteurs en sont les premières victimes.