François Gervais : l’imposture climatosceptique à la mode par Mr Mondialisation..

La mode serait plutôt de nier le changement qui affecte la planète. Les affirmations de certains experts, ont la faveur de ceux qui doutent. Qu’en est-il réellement ? C’est le décryptage que nous propose Mr Mondialisation. Partagez et réagissez ! Volti

******

Source Mr Mondialisation

Tous les 5 ans semble sortir de terre un nouveau climatosceptique dont les thèses sont rapidement battues en brèche. Claude Allègre et Vincent Courtillot hier, le dernier a finalement admis être payé par le géant du pétrole Total et Schlumberger, François Gervais aujourd’hui. Visionnée plus de 300.000 fois sur Youtube, une conférence de François Gervais intitulée « L’urgence climatique est un leurre » a rencontré un succès important sur le web si bien que cette vidéo est largement copiée-collée par les sceptiques sous tous les articles parlant de changement climatique. Son intervention comporte pourtant d’importantes contre-vérités et des manipulations flagrantes dignes du cas d’école.

En matière de climato-scepticisme, François Gervais n’en est pas a son coup d’essai. Professeur de l’université de Tour, il a enseigné la physique des matériaux. Depuis sa retraite, il a développé sur son temps libre un intérêt accru pour les questions climatiques, au point d’écrire deux ouvrages sur la question (L‘innocence du carbone, L’effet de serre remis en question, Albin Michel, 2013 et L’urgence climatique est un leurre, L’Artilleur, 2018), ainsi que deux études. Résolument climatosceptique, il propose une lecture très personnelle de la hausse des températures au cours des 150 dernières années, puisqu’elles incomberaient, comme l’affirment tous les climato-sceptiques, à la variabilité naturelle du climat plutôt qu’aux activités humaines, industrielles notamment.

Ses démonstrations – scientifiquement fausses comme nous allons le voir – continuent de séduire un nombre important de personnes, qui trouvent dans les thèses de François Gervais la confirmation que le changement climatique serait une invention des gouvernements et des entreprises du développement durable qui se sont associés de concert afin de défendre des intérêts qui leur seraient propres. Une théorie du complot séduisante, éculée sur internet depuis plus de 20 ans. Invité par Solidarité et Progrès, parti politique fondé par Jacques Cheminade, il intervient dans une vidéo qui a été publiée sur Youtube en décembre 2018 et a été visionnée plus de 300.000 fois depuis.

L’ouvrage climato-sceptique vendu 20 euros sur Amazon

Son discours a pourtant été décortiqué dans le détail, notamment par François-Marie Bréon, chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement. Mais comme le rappelle ce dernier dans une tribune publiée à la mi-janvier, les idées climatosceptiques ont la vie dure et se propagent plus vite qu’elles ne sont démenties : « François Gervais représente la science, il a un discours qui ressemble à de la science, il donne des références scientifiques. Tout cela peut abuser le public non averti ».

Afin d’illustrer comment François Gervais trompe son public, nous avons sélectionné quatre affirmations ou thèses principales de son intervention mentionnée plus haut. Nous vous proposons de montrer en quoi elles sont trompeuses. Si vous souhaitez aller plus loin dans l’analyse des propos de François Gervais, nous vous conseillons de regarder la dernière vidéo du Réveilleur sur Youtube ainsi que la lecture de cet article.

François Gervais a été « expert reviewer » auprès du GIEC : oui, mais…

François Gervais le répète à souhait pour asseoir sa crédibilité : il a été expert reviewer auprès du GIEC et son nom figure à la fin du rapport AR5, publié en 2013. C’est vrai. Mais qu’est-ce que ça signifie exactement ? Les expert reviewers ont pour mission de critiquer les rapports provisoires du GIEC afin de les clarifier ou de signaler d’éventuelles erreurs. Les remarques sont prises en compte par les scientifiques du GIEC et peuvent être à l’origine de modifications ou alors rejetées selon leur pertinence.

Ce statut ne donne aucune indication à propos des connaissances scientifiques de François Gervais en ce qui concerne les questions climatiques, comme le suggère pourtant l’intéressé. En effet, toute personne pouvant prouver une activité scientifique non spécifique peut demander à être expert reviewer. En d’autres termes, il est possible d’être relecteur sans avoir d’expertise en ce qui concerne le climat. Pour le rapport AR5, ils étaient environ 1000 experts-reviewers. On ne peut donc PAS dire que M. Gervais fut un scientifique du GIEC. L’homme n’a d’ailleurs pas de qualification particulière dans le domaine climatique.

Pourquoi François Gervais insiste-t-il alors sur sa participation à la relecture des travaux du GIEC ? L’effet blouse blanche. En soulignant cet aspect, le conférencier laisse entendre à l’auditoire qu’il est compétent sur le sujet et gagne ainsi en crédibilité à peu de frais. Il s’agit donc d’un sophisme d’autorité manifeste. Ses arguments, quand bien même ils seraient faux, se transforment en argument d’autorité du simple fait de sa supposée expertise… qu’il ne possède pas.

Passé ce point important, on comprend plus facilement pourquoi, sans compétences dans le domaine climatique, François Gervais réalise d’importantes erreurs, consciemment ou pas.

« La hausse des températures est provoquée essentiellement par des variations naturelles » : pourquoi c’est faux.

C’est la thèse clé de François Gervais, celle autour de laquelle il articule l’ensemble de ses démonstrations. Le professeur émérite pense avoir découvert un cycle de 60 ans, composé d’une hausse des températures de 30 ans, suivie d’une baisse sur une période semblable. Le professeur omet par ailleurs de préciser qu’il intègre à son cycle de 60 ans une hausse des températures de 0,6 °C par siècle, ce qui, soit dit en passant, confirme que les températures moyennes suivent une augmentation. Mais soit, revenons à son propos.

Graphiques manipulés pour valider sa théorie. Source : Le Réveilleur.
Graphiques manipulés pour valider sa théorie. Source : Le Réveilleur.

Le cycle de François Gervais est développé à partir de simples observations graphiques sur une période de 120 ans environ. Ce qu’il présente comme un cycle naturel, c’est-à-dire un phénomène se renouvelant dans un ordre immuable, ne résiste pas à l’épreuve de la réalité. En effet, si sa courbe peut être superposée à celle des températures réelles entre 1880 et 2005 environ, elle ne correspond pas aux observations qui précèdent ou succèdent à cette période. En d’autres termes, François Gervais isole la section temporelle du graphique afin de valider sa thèse. D’autres avant lui se sont prêtés à ce jeu. À ce stade, ne peut-on pas déjà parler d’une fraude scientifique ?

Modèles et observations réelles. Source : AR5 du GIEC

Mais que dire des modèles utilisés par le GIEC et que François Gervais balaye d’un revers de main ? Il s’agit de modèles mathématiques qui intègrent les principaux facteurs physiques qui font évoluer le climat sur terre. À ce titre, les modèles utilisés par le GIEC permettent de reproduire de manière très proche les températures réellement observées et expliquent donc quels facteurs jouent sur la hausse. Les scientifiques qui établissent ces modèles ont donc une connaissance assez fine des éléments qui influencent les variations de température. Il existe à ce jour un consensus scientifique mondiale sur ces modèles. Outre une manipulation manifeste des chiffres, François Gervais est donc isolé de la communauté scientifique dans son choix de méthode d’observation.

Projections du GIEC et taxe carbone : deux sujets qui n’ont absolument rien à voir !

Il est toujours tentant de donner une dimension idéologique à une démonstration. Ce n’est pourtant pas de la science, mais bien de la politique. Pour donner du poids à sa démonstration, François Gervais n’hésite ainsi pas à jouer sur les affects et les effets de réactance, « mécanisme de défense psychologique mis en œuvre par un individu qui tente de maintenir sa liberté d’action lorsqu’il la croit ôtée ou menacée ». Il en est ainsi lorsqu’il évoque les coûts que pourrait entraîner une transition énergétique ainsi que les politiques qui consistent à taxer les énergies fossiles. Le conférencier joue sur la méfiance du public vis-à-vis des taxes – et du monde politique – pour l’inciter à rejeter d’un bloc les scénarios du GIEC. Une fois encore est suggéré à demi-mot un complot mondial impliquant des dizaines de milliers de scientifiques dans le but de taxer les citoyens. Des citoyens « victimes » qui sont précisément les auditeurs de François Gervais. Comment ne pas être séduits ?

Or, la pertinence des politiques fiscales et énergétiques – qui peuvent être discutées par chacun – n’a absolument rien à voir avec des faits scientifiquement établis. Dit plus vulgairement : ce n’est pas parce qu’on se méfie des taxes ou autres impôts que les affirmations du GIEC sont fausses. Ce biais d’interprétation n’a tout simplement rien à faire dans la bouche d’un scientifique. En invoquant la phobie de l’impôt chez son public, le professeur réussit à provoquer une croyance inverse à la réalité. Et ce au simple motif que cette dernière n’est pas confortable, puisqu’elle peut justifier la mise en place de politiques qui contreviennent à ce que certains considèrent comme faisant partie de leur liberté. Pour cause, personne ne souhaite véritablement payer le coût de la transition énergétique, ni les industriels, ni la population. François Gervais semble l’avoir compris.

« La température s’est stabilisée depuis 20 ans » : le dernier d’une longue liste de mensonges

Il est des affirmations dont on ne comprend pas vraiment comment elles peuvent susciter la moindre attention tant elles entrent en contradiction immédiate avec les données scientifiques les plus facilement accessibles et mondiales reconnues. Il en est ainsi de l’éternelle rengaine, répétée par François Gervais, selon laquelle la hausse moyenne des températures globales se serait subitement arrêtée au tournant des années 2000 (généralement les climatosceptiques indiquent l’année 1998). Cette affirmation s’appuie souvent sur le léger ralentissement que l’on peut en effet observer dans la hausse des températures brutes pendant une quinzaine d’années. Mais ce biais cherche à passer sous silence les autres indicateurs du réchauffement, comme l’énergie contenue dans les océans, le volume total des glaciers du globe, ou encore la masse de la banquise du Groenland. Ici, François Gervais élimine une large partie des données scientifiques pour ne retenir que celles qui valident sa thèse (technique inverse à la démarche scientifique).

Indice de température global terre-océan par rapport à la moyenne 1951-1980. Source : NASA.

À titre indicatif, rappelons que nous venons de vivre à l’échelle mondiale les quatre années plus chaudes jamais enregistrées de l’histoire, à savoir, dans l’ordre depuis l’année la plus chaude, 2016, 2015, 2017 et 2018.

Températures moyennes globales par rapport à la moyenne 1850-1990.

À travers ces 4 éléments (sur une longue liste d’erreurs et d’approximations), nous comprenons pourquoi les thèses de François Gervais sont fausses et bâties sur des mensonges parsemés d’un discours politisé et non scientifique. Pour un débunkage encore plus détaillé des propos de François Gervais, nous vous invitons à regarder la vidéo particulièrement bien réalisée du Réveilleur, Déjà en 2013 Le Monde consacrait une tribune pour « débunker » le climatoseptique. La conclusion était déjà claire : le chercheur exposait alors « une profonde ignorance des sciences du climat ». Reste une question : en dépit de cette manipulation d’opinion manifeste depuis tant d’années, pourquoi le « chercheur » a-t-il été invité – et continue de l’être – sur de très nombreux plateaux de télévision et à la radio pour distiller le doute dans l’opinion ?

Mr Mondialisation :

Sur le sujet par Mr Mondialisation :

Chaos climatique : le jeu dangereux de Total exposé dans un nouveau rapport

Explosion du nombre de vols. L’aviation aura-t-elle raison du climat ?

30 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Elle est où, leur canicule là ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
    …pas à Marseille en tout cas ! …à peine 33° à midi avec un bon petit filet d’air frais ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Quel intérêt de relayer cet article que je n’avais pas voulu aller lire (et maintenant je comprends bien pourquoi) sur ce site de merde qu’est (Mr M) qui n’apporte aucune une preuve dans ce qu’il prétend vouloir démontrer, au point de devoir s’appuyer sur des débunkers à 2 balles qui vont toujours dans le sens du vent ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    • Avatar Maxandre

      T’as pas regarder le vidéo du réveilleur ?
      L’article de Mr. M. est basé dessus et avec les preuves que Gervais, ce manipulateur qui prétend faussement avoir participé aux études du GIEC, est une fraude.

      Mais toi ? quel est ton intérêt de poster un commentaire négatif sur un article que tu avoues ne pas avoir lu et en n’apportant aucune preuve que le réveilleur est un débunker à 2 balles ?
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif Parce que je viens de le lire ici évidemment, c’est sur Mr M que j’avais pas voulu aller le lire vu que je m’attendais à cette merde.
        Quant à la purge de cette taf de réveilleur (que j’ai regardé aussi), en fait que j’avais essayé de regarder y’a un bout de temps, mais comme ça peinait à me convaincre je n’avais pas pu arriver au bout;
        …alors pour te faire plaisir je viens de visionner la fin, et bien c’est pire je ne suis plus convaincu du tout avec ses graphiques de scientifiques systémique à 2 francs ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

        …Attention je ne dis pas que le model de Gervais me convainc plus, c’est de la même acabit que le reste ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

        • Avatar Maxandre

          Pour pouvoir dire que c’est de la merde et qualifier les graphiques scientifiques de « systémiques à 2 francs » il faut commencer par comprendre.

          Et si tu admets ne pas être en mesure de comprendre et noter l’ÉVIDENCE de la malhonnêteté de Gervais alors, je répète ma question, quel est ton intérêt de poster un commentaire négatif sur cet article ?
          https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

          • ConscienceU12 ConscienceU12

            Peut-être parce que les ÉVIDENCES des gens qui nous mentent depuis des siècles me gonflent au plus au point ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

            • Moi j’en suis venue à me dire que si ça passe à la télé, c’est de l’enfumage… et si on veut avoir la vérité, c’est sur internet. Même si il faut faire le tri et que ça prend du temps.

    • Avatar sombre

      Les preuves, c’est en faite le consensus scientifiques quand au changement climatique.
      C’est à Mr Gervais de prouver que ce qu’il dis est vrai … et c’est là où l’article prend tout son sens, puisqu’il débunk les conneries de ce dernier.

      • Non, les preuves admises sont en fait (sans e…) le consensus scientifique de QUELQUES scientifiques tirés sur le volet pour faire partie du GIEC. On sait que les modèles du GIEC sont, ou su moins ont été faux, basés sur des données erronées ou choisies pour montrer le réchauffement. Tel Al Gore qui montre les courbes de CO2 et de chaleur et ment quand il dit que le CO2 induit la chaleur alors que c’est le contraire.
        Voici un article de la NASA (je sais, Never A Straight Answer), qui relate de reverdissement de la planète dû au CO2
        https://www.nasa.gov/feature/goddard/2016/carbon-dioxide-fertilization-greening-earth
        J’ai même lu un article sur internet qui disant que les arbres créent la sècheresse !!! du grand n’importe quoi.

        En France on voit midi à sa porte, mais allez parler à des Canadiens ou des Américains qui se payent du froid depuis quelques années.

        Et puis qui nous dit que le climat n’est pas manipulé ? Lorsque l’on sait que l’on peut commander le temps qu’on veut dans n’importe quelle région ?
        Tu veux du soleil pour ton mariage, t’as du pognon, et ben voilà, tu commandes là !
        https://www.weathergenerator.net/

        https://echelledejacob.blogspot.com/2018/10/rechauffisme-les-donnees-du-giec-sont.html

        Quant aux océans ça fait déjà quelques décennies qu’on nous affole avec les migrations, pour l’instant ce ne sont pas ceux qui ont les pieds dans l’eau qui arrivent…Pas de changement dans nos îles françaises non plus, les plages sont encore là.

        etc.

        • Avatar sombre

          Je reformule pour que ça soit plus clair :
          Lorsque la grande majorité des scientifiques prennent pour acquis quelque chose (et c’est pas spécifique au climat), si quelqu’un pense différemment : c’est à lui de convaincre ces derniers du bienfondé de sa thèse.
          Et visiblement : La thèse de Gervais, ça leurs en touche une sans faire vibrer l’autre.
          Et ça s’explique facilement, vu qu’un simple débunkage suffit à comprendre que ce mec n’est pas compétent sur le domaine.

          Quand on parle de consensus, il ne s’agit pas que du GIEC (dont les membres sont, évidemment, triés, avec un R, sur le volet. C’est un peu le cas partout..)
          L’OMM, c’est pas (que) le GIEC.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_m%C3%A9t%C3%A9orologique_mondiale

          Maintenant tu confond science & politique. J’ai pas grand chose à redire quand tu me parle d’Al Gore : des mecs malintentionnés qui profiteront du changement climatique pour se faire du fric, c’est une évidence.
          J’ai pas grand chose à redire non plus à l’article de la Nasa : ça n’est pas incompatible avec le changement climatique.

          Je peux par contre objecter si tu me parle des vagues de froid aux US ou au Canada : le réchauffement climatique est un phénomène global. C’est la température moyenne du globe qui, en moyenne dans le temps, augmente. Ça n’empêche pas d’avoir localement des températures inférieur aux moyennes saisonnière. Mais penser que ça prouve quelque chose n’est pas sérieux (c’était pas Trump qui fanfaronné avec cette argument d’ailleurs ? )

          Le climat manipulé ? bha … je suis pas innocent au point de penser que les politiciens / entreprises ne souhaiteront pas tirer parti, économiquement, des nouveaux marchés qui s’ouvre. Et oui, il y a déjà des modifications LOCAL du climat (prêt des aéroports, par exemple, avec « les canons à pluies »).
          Mais une modification GLOBAL; j’en doute.
          Je doute que, si cette technologie existe, il y est un quelconque intérêt à l’utiliser : c’est un peu comme une arme atomique, tu peux atomisé ton voisin mais dans la foulée tu te mange les retombées et tu t’es baisé tout seul. Il faudrait être fou pour penser que modifier artificiellement le climat se ferait sans risque…

      • Avatar Guni

        « Les preuves, c’est en faite le consensus scientifiques quand au changement climatique. »

        LOL

        Questionne donc tous les abrutis qui regardent les princes de la téléréalité et tu aura LA PREUVE que ces derniers sont l’aboutissement ultime de l’être humain…. Par exemple!
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

        • Avatar Maxandre

          La méthode de la manufacture du doute.
          Déformer/ridiculiser délibérément des preuves scientifiques pour créer une fausse impression de controverse.
          Méthode régulièrement utilisée lorsque des découvertes scientifiques touchent de puissants intérêts industriels.

  • Avatar predateur

    pas vu de fumée quand je suis sorti , les feux dans le gard ,ça ne doit pas être vrai non plus ???https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Avatar Balou

    Et ça, c’est de la pisse d’âne ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    Un nouveau savant démolit la fable du réchauffement climatique
    […]
    «Le Mail du dimanche révèle aujourd’hui des preuves étonnantes que l’organisation, qui est la principale source mondiale de données climatiques, s’est précipité pour publier un document historique qui exagère le réchauffement climatique, lequel a été programmé pour influencer l’Accord historique de Paris sur le Changement Climatique.»
    […]
    http://numidia-liberum.blogspot.fr/2017/02/un-nouveau-savant-demolit-la-fable-du.html#more

    • Avatar Maxandre

      Non, la pisse d’âne vaut plus que ça. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

      Elle sont où les preuves ? Nul part.

      Bates ne dis pas que les données ont étés falsifiés.
      https://www.factcheck.org/2017/02/no-data-manipulation-at-noaa/

      Et prétendre(faussement) qu’il y eu une pause/décélération du réchauffement ne signifie pas que cette dernière est une fable.

      • Avatar Balou

        “Dans une interview exclusive, le Dr Bates a accusé Thomas Karl, l’auteur principal du document, et qui était jusqu’à l’an dernier directeur de la section NOAA qui produit des données climatiques – les Centres Nationaux pour l’Information Environnementale (NCEI) – d’insister sur les décisions et les choix scientifiques qui ont maximisé l’idée du réchauffement et réduit la documentation … dans un effort de discréditer la notion de pause du réchauffement planétaire, s’est précipité afin de pouvoir chronométrer la publication pour influencer les délibérations nationales et internationales sur la politique climatique».”

        “Les deux ensembles de données [utilisées dans l’étude frauduleuse] étaient erronées. Ce journal a appris que la NOAA a maintenant décidé que l’ensemble de données sur la mer devra être remplacé et révisé substantiellement, juste 18 mois après avoir été publié, parce des méthodes non fiables avaient été utilisées, et qui surestimaient la vitesse du réchauffement. Les données révisées démontrent à la fois, et des températures plus basses, et un rythme plus lent, dans la récente tendance au réchauffement.”

        Si les données de base sont mal récueillies, le résultat devient aléatoire..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

        • Avatar Maxandre

          Non, pas aléatoire.
          Si t’étais objectif tu n’aurais pas utilisé ce mot.
          Et pas « mal recueillies » non plus. C’est la source des données qui est mises en causes par
          Bates qui considère que les données provenant des bateaux sont moins précises que celles des bouées.

          Il ne dis pas que les données ont étés falsifiés et il ne dit pas que le réchauffement est une fable.

          Que les données viennent des navires ou des bouées, elle démontrent, comme celles des satellites, qu’il y a réchauffement.

          Le ralentissement du rythme de réchauffement ne signifie pas son inexistence.
          Tout comme l’omerta sur la géo-ingénierie ne signifie pas son inutilisation.

          P.S. Pourquoi ton site loufoque et subjectif « LA CAUSE DU PEUPLE » ne met pas de liens vers ce prétendu article, ni d’auteur… ?
          « Les opinions exprimées dans les commentaires ou dans les articles n’engagent que leurs auteurs. »

          • Avatar Balou

            J’ai bien dit aléatoire, car partir de données fausses (les données de la mer) engendre des aléas bien venus pour «les croyants au réchauffement climatique dû par l’homme».

            Il y avait un lien vers un site en langue anglaise, mais il a été cassé. C’est vrai que ce site extrapole «large» souvent. Pas toujours. Voici d’autres exemples :

            Climate Scientist Murry Salby Demolishes the Global Warming Alarm
            https://www.youtube.com/watch?v=HeCqcKYj9Oc

            Tom Harris Demolishes Climate Change Lies
            https://www.youtube.com/watch?v=YDYsHMrpqrE

            Et quand bien même le climat subirait un réchauffement à cause de l’homme, le co2 est bénéfique pour les plantes. La Nasa confirme que la végétation est en augmentation sur Terre. Cela permet de nourrir plus de gens et d’espèces animales. C’est bon pour la diversité des espèces. Rien ne justifie à mes yeux ce scénario catastrophe, que la soi-disant science du climat veut nous faire gober.

            Quel argument as-tu concernant le Groenland, qui était vert et habité il y a mille ans ? Le réchauffement était bien plus conséquent qu’aujourd’hui, tout au nord de l’Europe. Pourtant seuls les animaux et les humains émettaient du co2.

            • Avatar Maxandre

              Je sais bien que tu n’es pas objectif.
              Les données ne sont pas aléatoires(Voir la définition du mot dans le dictionnaire)

              Se fier à des données/recherches pour découvrir une augmentation de la température ce n’est pas de la croyance.
              Nier le réchauffement malgré les preuves ça c’est de la croyance.

              Ni Bates, ni Gervais ne nient qu’il y a réchauffement anthropique. Mais toi tu CROIS, sans aucune justification, qu’il n’existe pas et qu’il ne peut être anthropique…

              Les températures sont mesurés à plusieurs endroits/altitudes et celle de la mer proviennent de 2 sources, les navires et les bouées.
              Elle disent presque la même chose, augmentation de la température, sauf que celles des bouées, que Bates préfèrent, montrent une courbe plus faible.

              Il y a bien pire que le CO2 et ne parler que de cela démontre l’immaturité et le refus de voir la réalité.

              -La NASA dit qu’il y a plus de végétation depuis les 100 dernières années ? LOL, profonde connerie. L’homme dévastent tout, même l’Amazonie.
              -Le CO2 est bon pour la bio diversité ? LOL, ils n’incluent pas les autres émissions de l’homodestructus dans leur calcul ces imbéciles.
              -Le Groenland était vert il y a mille ans, Peut-être mais son nom n’en est aucunement une preuve et c’est idiot de se servir de cela comme argument contre le réchauffement anthropique.

              • Avatar Balou

                Quand il y avait une sonde point de température sur 500 km à la ronde, la moyenne n’était pas aléatoire ? ça remonte à peu, la mesure systématique des températures. Moins de 200 ans pour rester large. Les protocoles de mesure en mer ont été revu il y a quelques années seulement…

                « Les nombres sont des êtres fragiles qui, torturés à souhait, finissent par avouer tout ce que l’on veut leur faire dire. »

                Pourquoi les Vikings du Groenland ont-ils disparu ?
                https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/pourquoi-les-vikings-du-groenland-ont-ils-disparu_109171

                Idiot de comparer le climat du Groenland il y a mille ans avec le climat d’aujourd’hui ? Pourquoi faisait-il plus chaud là-bas hier qu’aujourd’hui ? T’en sais rien puisque tu ne sais pas le Groenland n’avait pas de vert que son nom.. Mais ça t’empêches pas de la ramener en me traitant d’idiot.
                Amuses-toi bien…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

                • Avatar Maxandre

                  Essaie de t’exprimer pour que l’on puisse comprendre ce que t’essaie de dire. Met l’orgueil/émotion de côté.

                  Aléatoire signifie hasard. Même si imprécises, la moyenne est calculé à partir de données et non pas au hasard.

                  Au 11ième siècle, les vikings sont arrivés au Groenland, qui était vert avant le mini-ère glacier provoqué par un volcan au 14ième siècle, et ils l’ont quitté à cause de son accentuation au 16ième siècle.

                  C’est idiot de comparer un refroidissement naturel à un réchauffement artificiel.

                  Ça ne signifie pas qu’il faisait plus chaud il y a 1000 ans et les mécanismes de régulation de température de la planète n’ont jamais eu affaire au facteur anthropique, on ne peut pas comparer/justifier.

                  Par exemple: Les volcans acidifient l’océan tout en provoquant un refroidissement. Tandis que l’homme acidifie les océans tout en provoquant un réchauffement.

  • Les archives des journaux sont consultables. prendre les relevés et en faire une synthese. Mais c’est du boulot que personne n’est pres a faire.
    Tous les chiffres venant de l’OMM sont a prendre avec des pincettes.

    • Avatar Maxandre

      Les archives des températures des journaux ne sont pas à prendre avec des pincettes ?

      L’objectivité veut que tout les chiffres/affirmations de TOUT le monde sont à prendre avec des pincettes
      (Même quand elles sont en accord avec vos croyances/dénis)

  • Avatar Maxandre

    Et… pour quelle raison ?

  • Le « changement » climatique, c’est trop vague, on peut parler, au moins, de trois concepts différents:

    1 les températures mondiales ont augmenté au cours des 100 dernières années;
    2 ce réchauffement est d’origine anthropique;
    3 des effets catastrophiques dans 50-100 ans seront observés.

    Le « consensus » est lui aussi différent, par exemple:

    97% des scientifiques s’accordent à dire que les températures mondiales ont augmenté au cours des 100 dernières années.

    84% disent qu’ils croient personnellement que le réchauffement est d’origine anthropique.

    41% pensent que des effets catastrophiques dans 50-100 ans seront probablement observés.

    En outre, lorsque dans un sondage une question est posée, la réponse est sur une échelle de 1 à 7 allant de « pas du tout d’accord » à « tout à fait d’accord ».

    Par exemple, dans une autre enquête, à la question « Dans quelle mesure êtes-vous convaincu que la plupart des changements climatiques récents ou à venir sont, ou seront, le résultat de causes anthropiques », les réponses ont été de 34,6% tout à fait d’accord, 48,9% dans une large mesure, 15,1% dans une faible mesure, et 1,35% pas du tout d’accord.

    Je n’ai personnellement aucun problème avec les deux premiers concepts (augmentation des températures, origine humaine), par contre le troisième (effets futurs) me semble aléatoire, pour au moins deux raisons:

    1 la Nature ne procède pas de façon linéaire (mais par cycles, par « tipping point »);
    2 le GIEC n’a pas tenu compte du phénomène du pic pétrolier (prévu pour 2023-2027).

    Conclusion, je préfère reprendre les termes de George Mobus, c’est-à-dire: conseiller aux gens d’envisager moins ce qu’ils peuvent faire en tant qu’individus pour lutter contre le changement climatique (mais de le faire aussi) et de commencer à établir des plans pour survivre dans un monde totalement chaotique de +2-3 degrés Celsius et sans pétrole.

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif